Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !


Partagez | 
 

Here we meet again | Loki & Natasha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Avengers
♠ Classe et nom de code : Black Widow. ♠ Emploi : Avenger (II), ancienne agent du Shield, ex-espionne du KGB. ♠ Gif :
MessageSujet: Here we meet again | Loki & Natasha   Mer 7 Déc 2016 - 16:31
Here we meet again
♣️ Statut du sujet :Privé ft.  James L. Liesmith
♣️ Date du rp : Présent, début novembre.
♣️ Météo & moment de la journée : Début de soirée.


Loki & Natasha
Here we meet again

À quand remontait la dernière fois qu'une idée aussi stupide et irresponsable avait traversé son esprit ? Difficile à dire quand on passe la majeure partie de son temps à tromper la mort, sans vraiment se soucier des conséquences qu'entraîneraient des actions potentiellement suicidaires. Dès lors que les options avaient commencé à manquer, les mauvaises idées, elles, avaient fait leurs chemins dans l’esprit de la russe, trop bornée pour abandonner ce qu’elle avait entreprit.  

Plutôt que de continuer à gratter inlassablement à la surface elle avait finalement choisi d’aller directement à la source. S’infiltrer dans la Tour Liesmith était loin d’être une mince affaire et avait nécessité de longs préparatifs, chaque détail comptait et rien n’avait été laissé au hasard. Natasha s’était résolue à tout arrêter après ça, rejoindre ses coéquipiers, éviter de risquer sa liberté et sa vie. Car terminer dans une prison du gouvernement n’était vraiment une conclusion qui l’enchantait, loin de là.

C’est en fin de journée que Natasha avait choisi d’agir. Entrer dans la tour sans se faire repérer lui avait présenté quelques difficultés, mais rien d’insurmontable. La plus grosse source de problèmes s’était présentée alors qu’il avait fallu atteindre l’étage dans lequel devait se trouver le Président sans attirer l’attention. Quoi qu’il en soit, elle y était parvenue. Malgré ces quelques obstacles, tout cela avait finalement semblé facile. Peut-être trop, mais la satisfaction d’avoir atteint ce point, si proche d’un dénouement final pour une enquête qui avait duré des mois, la poussait à ignorer ce paramètre. Natasha n’était pas impulsive et n’aimait pas se réjouir avant d’avoir achevé ce qu’elle avait entamé. Mais il faut dire que jamais une mission lui avait demandé tant de temps et de ressources.

Si l'espion dissimulé dans un conduit de ventilation relevait du cliché, la technique continuait de fonctionner et tous ne semblaient pas à combler cette possible brèche dans la sécurité. Au final, ce cliché vu à répétition dans ces mauvais films d'espionnage avait plus l'allure d'un simple mythe que d'une réalité. Une faille que Liesmith n'avait pas cherché à combler. Ce détail laissait un doute à la femme sur ses propres agissements. Les mesures de sécurité étaient normales et justifiées de par sa qualité de président, rien qui ne soit réellement excessif ou alarmant. Quoi qu'il en soit, c'était là une aubaine que la rousse n'avait pas manqué de saisir ; son implication dans ces investigations était trop importante pour seulement tout s’arrêter là sans rien obtenir. Tout commençait à devenir une question d'ego. En temps normal, l'absence d'éléments compromettants aurait peut-être été une bonne chose. Mais dans le cas présent, Natasha n'y voyait qu'une aptitude exceptionnelle à effacer ses traces. Et l'idée qu'une de ses intuition eut été mauvaise, qu'elle eut possiblement impliqué certaines personnes rien que par son affiliation pour n'obtenir qu'une absence de résultats. Et c’était frustrant. Frustrant parce que ce sur quoi elle comptait pour survivre était défaillant, frustrant parce qu'un président si efficace après des temps si sombres était trop beau et qu’elle n’avait pas envie d’y croire. Un ego froissé par l'échec n'augure jamais rien de bon. À quel moment ses décisions avaient commencé à être si déraisonnées ? C’était une question qu’elle ne se posait plus vraiment.

Ainsi perchée dans le conduit qui passait au dessus du bureau de Liesmith que la russe observait, à plat ventre, légèrement relevée sur ses avant-bras, tandis des bribes d’une conversation sans grand intérêt parvenait à ses oreilles, ses prunelles ne quittaient cependant plus le Président. La conversation dura quelques instants encore avant que l’homme ne soit congédié. Un air des plus concentré prit possession des traits de la femme alors que la porte se refermait. Les minutes qui s’écoulaient paraissaient être des heures alors que l’attention de Liesmith était entièrement consacrée à un document probablement déposé quelques instants auparavant par celui qui venait de quitter la pièce. Alors elle attendait, elle ne savait pas vraiment quoi. Un appel compromettant, un indice sur de quelconque agissements suspects, quelque chose qui lui indiquerait si elle avait raison ou simplement tort depuis le début.

L’atmosphère devenait pesante dans les conduits de ventilation alors que l’homme n’esquissait pas le moindre mouvement, si ce n’est lorsque ses yeux parcouraient les lignes du dossier. Finalement, il reposa le dossier sur le bureau, se redressant un peu dans son fauteuil. Natasha se laissa espérer qu’il quitterait la pièce, ne serait-ce qu’une dizaine de minutes, lui permettant alors d’aller fouiller l’endroit. Récupérer une quelconque preuve ou quoi que soit d’utile. Tout était toujours trop incertain malgré la nette avancée de ces dernières heures. Tandis qu’elle espérait encore que la voie se libère, un halo doré vint entourer progressivement le Président. Juste quelques secondes, le temps de laisser place à une toute autre personne. Elle avait déjà vu ça. Il y a quatre années maintenant mais elle s’en souvenait plutôt bien. L’espionne avait même espéré qu’elle ne le reverrait plus jamais.

À la place du Président Liesmith se tenait maintenant Loki. Elle s’était attendu à tout sauf à lui. Un mutant au pouvoir quelconque, un simple humain avec de nombreuses ressources et certaines mauvaises relations. Les possibilités étaient nombreuses mais la réalité dépassait tout ce que Natasha avait pu un jour imaginer. Si bien qu’elle avait laissé échapper un hoquet de surprise, incapable de garder un total contrôle face à une telle découverte. Le son avait résonné dans l’espace réduit, brisant le silence qui se faisait maintenant grandement regretter et il était presque certain que le dieu l’avait entendue. Il devait même avoir eut connaissance de sa présence dès lors qu’elle avait infiltré le bâtiment. Et tandis qu’il redressait la tête et que des yeux verts venaient se poser sur la bouche d’aération, de là où elle l’observait depuis une bonne dizaine de minutes désormais, Natasha sut qu’elle était repérée et qu’elle venait probablement de signer son arrêt de mort.

« Боже мой. »

Les mots avaient franchi ses lèvres sans qu’elle ne s’en rende vraiment compte. Natasha n’avait plus qu’une seule et unique idée en tête ; fuir à tout prix. La soudaine vision du dieu réveillait quelques vieux souvenirs qu’elle avait préféré mettre de côté. Car si elle était parvenue à le piéger une fois, il était tout de même parvenu à lui porter un coup en usant des informations soutirées à Barton. Comme si tout cela n’était qu’un mauvais rêve, la rousse restait figée, incapable d’esquisser le moindre mouvement.  

Plus que jamais, ses options étaient limitées. Même si la fuite semblait être la solution à privilégier, il était évident qu’elle ne pourrait de toute façon pas aller très loin. Deux scénarios se présentaient alors. Soit elle descendait d’elle-même, soit elle serait délogée de son conduit, peu importe les méthodes qui devraient être employées. Ne parvenant pas à se résoudre à prendre une décision, elle restait immobile, entièrement spectatrice de ce qui était en train de se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Loki
♠ Emploi : Président des USA ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Here we meet again | Loki & Natasha   Mar 21 Mar 2017 - 22:06
Loki & Natasha
Here we meet again
Tu es vraiment ton pire ennemi, Loki.
La réalisation rôdait, tendancieuse et moqueuse, dans un coin de son esprit. Comme un écho de son inconscient, d’un Loki qui jugeait celui assis dans le bureau du président. C’était à cela qu’il pensait alors qu’il serrait la main de son dernier visiteur de la journée pour le congédier avec l’élégance qui caractérisait le 43° président des Etats-Unis. Il sabotait pour le seul plaisir de saboter, du chaos, de la destruction de l’édifice qu’il avait mis tant de temps à construire, jouant seul dans son coin. Gagner doit s’accomplir en silence, fourbement, sournoisement – c’était la seule façon dont il pouvait sortir vainqueur et assurer l’essence de son être. Sourire en coin, se rengorger de leur stupidité crasse, de leur naïveté, de savoir tant de choses qu’ils ignoraient tandis qu’ils se faisaient piétiner et disaient merci à leur nouveau dieu sombre… c’était aussi satisfaisant que profondément frustrant. Regardez-moi, j’ai gagné.

La sécurité du président était assurée par des humains, et quelques mutants ou améliorés – question de politique au vu de son positionnement pro-mutant et sauveur de la Purge, mais également de logique. Pourquoi s’arrêter à employer quelqu’un qui savait se battre et tirer si on pouvait obtenir quelqu’un qui savait se battre, tirer et voler ? Une sécurité raisonnable, compte tenu des circonstances difficiles des dernières années, mais pas exagérée. Au contraire Liesmith s’était fait une réputation d’être au plus près des dangers qu’affrontaient ses sujets – visite du camp des réfugiés, supervision de l’évacuation. Bien sûr, jouer avec le feu et au héros est nettement plus facile lorsqu’on est protégé des balles et un dieu immortel.  D’autant plus que lorsqu’autour de votre tour, vous avez mis en place des protections magiques en permanence. Ne faire confiance à personne, pas même à soi-même. La paranoïa et les double-jeu sont épuisants, mais moins qu’être piétiné ou forcé à admettre ses torts ( ou son estime de soi pitoyable cachée sous un sarcasme au vitriol ).

Tranquillement, Liesmith s’était installé à son bureau, compulsant l’un des nombreux dossiers qui s’accumulaient dans son bureau. Il ne pouvait s’empêcher de penser à la perturbation dans le champ de force qui protégeait son petit paradis artificiel. Son petit paradis échafaudé à l’aide d’un empilement d’illusions et de mensonges, cousus ensemble par une vérité si évidente et insoutenable que tous l’oubliaient, sans qu’il ait besoin d’y faire quoi que ce soit.  Il aurait pu envoyer un double, ou activer la sécurité humaine, agir avant… non. Certainement pas. Il était trop curieux pour savoir qui s’infiltrait dans sa tour – trop ennuyé pour ne pas vouloir voir si la personne était à la hauteur. Si oui, il s’amuserait, si non, il pourrait toujours la briser.

Après un moment à contenir le frisson qui parcourait sa colonne et le sourire de plus en plus différent du sourire bonhomme du président, Loki se redressa, et repoussa sa chaise pour faire quelques pas, s’étirer et revenir dans sa peau comme un serpent qui mue avec bien-être. Cheveux sombres un peu plus long qu’en 2012, mais à peine. Pommettes un peu plus émaciées encore qu’après son passage entre les sbires de Thanos, le teint pâle malgré l’assurance de son pas tranquille et le jeu dans ses prunelles si glaciales qu’elles en devenaient comme des brûlures. Il s’immobilisa théâtralement en entendant un léger son venant du plafond, singeant leur première rencontre. Des yeux verts qui croisent ceux, à la pupille si écarquillés qu’elle éclipse les prunelles claires de la rousse. Loki étira tranquillement sa nuque, fixant l’araignée dans le coin de son faux plafond et il eut un léger rire avant de hausser les épaules.

« - Oh, ooh Romanoff » Les yeux qui brillent, le sourire, la fossette – il avait l’air ravi. Savourant sa victoire en secouant un peu la tête.  « -  Est-ce que je vous ai manqué ? » Un clin d’œil sans vergogne. Elle aimait vraiment se faufiler dans son dos – mais peu de gens en étaient capables. Surtout lorsqu’il s’y attendait. « Pourquoi ne pas descendre et vous joindre à moi ? » demanda nonchalamment le dieu qui se dirigeait vers le bar installé dans son bureau – les humains n’avaient même plus besoin d’être ensorcelés ou empoisonnés ces temps-ci. Ils aimaient bien trop leur soumission qu’ils accouraient comme des chiens… la victoire avait parfois un goût de cendres, une fois qu’on écrase ceux d’en dessous et qu’on refuse le combat avec ceux du dessus par instinct de survie. Romanoff, la Veuve Noire… ça faisait longtemps, mais Loki gardait une place spéciale aux Avengers dans ses plans et dans son cœur. Il pourrait la faire descendre de force bien évidemment, mais … ce n’était tellement pas son style.  

«  - Je vous en prie. Dites-moi que je vous ai surprise » Il était sincère – le dieu moqueur aimait surprendre ses adversaires. Il espérait qu’elle ne s’y attendait pas.  Quel fun y aurait-il eu sinon ? Le président Liesmith agaçait autant le SHIELD qu’il faisait rire le dieu à gorge déployée. Ils cherchaient la faille de l’humain en cherchant au mauvais endroit. L’homme qu’il présentait au monde était un parfait mensonge, une toile tissée avec soin pour ne pas laisser aux fourmis la possibilité de se rendre compte qu’elles étaient coincées dans un terrarium, inlassablement soumises à un jeu dont elles n’avaient pas conscience. Ni aucune raison de s’en plaindre – il était bon prince, bon roi. Ou, comme la prétendue démocratie américaine le soufflait dans les médias ( les meilleurs amis de Loki, dieu des politicens ) le président qui pourrait rendre à l’Amérique sa splendeur d’antan.  C’était une fierté de Loki. Il s’était fait élire, contrairement à son frère et il prouvait qu’il en était capable. Bien que diriger Midgard était bien plus difficile que Asgard, entre la prétendue démocratie, les caractères faibles et versatiles des Humains et les différentes merdes qu’ils attiraient comme la merde les mouches.

Loki lui tourna le dos dans son armure, légèrement différente que celle de 2012, mais respectant la même logique. Cuir, vert, or, plus pratique et confortable que la précédente, malgré les pans qui battaient ses chevilles. Il sortit deux verres et les servit tranquillement, souriant pour lui-même en attendant qu’elle fasse son choix. « - Je préfère de loin le whisky, mais… Vodka de luxe, importée de Russie. Cela a impressionne et oh, me rappelle toujours votre délicat souvenir. » Il leva un verre sur le côté, sans se retourner pour la regarder.  Il ajouta tranquillement « - Je ne le suis pas, surpris. » Il but une gorgée de l’autre verre, l’alcool brûlant sa gorge sans affecter son système sanguin jotun.  Il s’attendait à sa venue, un jour ou l’autre. Elle était obstinée, opiniâtre et ue tête de mule tout à fait russe – maintenant qu’il connaissait l’emplacement de ce pays sur la carte. Et un adversaire qui pouvait s’avérer intéressant – pensée ô combien flatteuse de la part de Loki. Que serait un vilain sans héros, un dieu sans adorateurs et hérétiques, un roi sans coup d’état ? « - Devrais-je être flatté ou déçu que vous ayiez mis autant de temps » murmura-t-il enfin, presque inaudible avec une moue pour se retourner lentement vers elle – ou le vide ?


All I've got is crippling hybris mixed with self-doubt. And pretty hair.
We can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Avengers
♠ Classe et nom de code : Black Widow. ♠ Emploi : Avenger (II), ancienne agent du Shield, ex-espionne du KGB. ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Here we meet again | Loki & Natasha   Ven 3 Nov 2017 - 21:41
Loki & Natasha
Here we meet again

Il était rare que Natasha en vienne à regretter d’avoir trop fouiné. Et c’était pourtant là le cas. Ou plutôt, la rousse n’était pas certaine de comment se positionner vis à vis de cette découverte à la fois si surprenante et peu réjouissante. Alors oui, sûrement qu’elle en viendrait à regretter d’avoir provoqué cette rencontre, peut-être même qu’elle n’en aurait pas l’occasion. Fuir n’était plus une option viable, plus maintenant qu’elle était à la fois repérée et identifiée. Et quand bien même, les chances pour qu’il la laisse repartir immédiatement, sans rien dire ni rien faire étaient inexistantes. Et à l’instar de celui de la Gorgone, le regard de Loki suffit à la paralyser. Du moins le temps de quelques secondes, le temps de reprendre un minimum de contenance. Durant un court moment, la rousse laissa ses yeux se clore, les poings et la mâchoire serrés tandis que quelques jurons fusèrent mentalement à l’encontre de sa propre personne. Et si ses intuitions avaient été bonnes, si elle avait réussi à atteindre ses objectifs, l’espionne n’en restait pas moins avec un ego heurté. Ainsi perchée, un peu comme un gosse prit en faute, Romanoff ne pouvait s’empêcher de se sentir battue à son propre jeu. Dans le domaine de l’infiltration, elle se pensait maître mais le dieu avait accompli bien plus qu’elle ne le pourrait jamais. C’était une putain de planète entière qu’il avait trompé - et elle même au passage. Et si on pouvait s’accorder à dire que sa qualité divine le plaçait directement hors compétition, ça ne suffisait pas à la femme pour excuser sa propre naïveté.

Est-ce qu’il lui avait manqué ? Croiser son chemin sur Asgard lui avait suffit, et qu’il lui vienne en aide – qu’il la sauve plutôt, même si elle avait du mal à l’admettre – l’avait conforté dans son idée qu’elle ne voulait pas le revoir de sitôt. Dommage pour elle. Alors non, il ne lui avait nullement manqué. Moins elle le voyait et mieux elle se portait. Mais il était bien difficile de toujours garder un contrôle total sur une situation quand les choses auxquelles on faisait face dépassaient toutes les règles de la logique et du bon sens. Toujours sans un mot, et après un léger temps de réflexion, la décision fut prise de suivre sa suggestion. Après tout, Natasha n’avait plus grand-chose à perdre et elle préférait descendre d’elle même plutôt que d’y être forcée, sale illusion du choix qui se présentait à elle. Qui plus est, tâcher de garder une attitude avisée, presque docile, serait peut-être ce qui lui permettrait de sortir de là indemne, si tant est bien sûr que le dieu se trouvait être dans un bon jour. Avec la grâce qui la caractérisait, elle se hissa hors du faux plafond, se réceptionnant agilement. Elle tenait à garder une assurance apparente. Sembler déstabilisée, faible alors que la situation n’allait aucunement dans son sens et n’aurait pas vraiment aidé à arranger les choses.

Ses yeux suivirent l’homme jusqu’au bar, dérivant doucement sur le reste de la pièce, avant de finalement se poser sur la porte. Elle ne s’en rapprocherait pas pour l’instant. Parce que malgré tout le côté désagréable de l’instant présent, sa curiosité prenait le dessus. Elle voulait savoir comment, savoir pourquoi. Quoi que la réponse à la seconde question semblait plutôt logique. Diriger la première puissance mondiale suffisait peut-être à assouvir sa soif de pouvoir, bien qu’elle restait étonnée qu’il ne travaille pas à obtenir plus. Ce n’était pas le plus étonnant à vrai dire. La manière avec laquelle il dirigeait le pays surpassait tout ce à quoi elle aurait pu s’attendre venant de lui cependant. Alors oui, surprise, elle l’était. Parce que merde, Loki à la tête des États-Unis, elle aurait ri si elle avait appris ça dans d’autres circonstances. La rousse avait esquissé quelques pas dans la pièce, comme pour prendre ses marques, tandis qu’elle veillait tout de même à garder une certaine distance de sécurité avec la divinité. Elle cessa sa visite, reposant toute son attention sur lui désormais. « Honnêtement ? Vous m’avez surprise, oui. » Pourquoi mentir de toute manière ? C’était probablement ce qu’il voulait entendre, et dans l’attente d’un plan viable, aller dans son sens semblait être la meilleure des choses à faire. Ce n’était pas forcément aisé de le reconnaître, à haute voix du moins, et qui plus est devant lui.

Prenant tout de même un risque mesuré, elle s’approcha doucement de lui, pas beaucoup plus de deux mètres les séparaient, au moins pouvait-elle à présent voir ce qu’il faisait. Deux verres, une bouteille, l’action lui parut alors bénigne, innocente presque. Comme si deux vieilles connaissances allaient simplement boire un verre. Mais rien n’était vraiment simple, et un rictus tordit légèrement les lèvres de l’espionne tandis qu’elle leva un sourcil. « Parce que je suis russe ? C’est cliché. Je m’attendais à mieux de votre part. » Dans un sens, ce qu’elle disait là était fallacieux, parce que dans d’autres circonstances, avec quelqu’un d’autre, elle n’aurait sûrement rien dit, peut-être qu’elle n’y aurait même pas fait attention. Dans d’autres circonstances, elle se serait approchée pour remplir elle-même le verre comme il se doit. Sa décision était déjà prise en revanche ; ce verre, elle ne le prendrait pas. Ou peut-être que si, mais pour rien au monde elle n’en goûterait son contenu, vodka de luxe ou non. Inconsciente, elle l’était parfois, mais la folie ne l’avait pas encore atteinte. Et si elle peina à entendre les mots prononcés, Natasha haussa la voix, affirmant sa présence dans la pièce. Elle ne pensait plus à fuir, plus pour l’instant. « Devrais-je être flattée ou déçue que vous m’ayez laissée arriver jusque ici ? » Elle tâcha de soutenir son regard aussitôt qu’il lui fit face. Les choses étaient bien différentes de leur première discussion. Aucune cage de verre ne les séparait pas cette fois ci.

Les bras croisés contre sa poitrine, immobile désormais, elle le toisa comme si elle se trouvait parfaitement à sa place et qu’il était le réel intrus de la pièce. Qu’importe puisque, de son point de son point de vue, c’était tout à fait le cas. « J’ai toujours pensé qu’être président avait quelque chose d’ennuyant. Difficile d’ailleurs de vous imaginer à ce poste. » Certes, il s’y trouvait pourtant, mais il lui faudrait peut-être un peu de temps avant d’enregistrer et d’accepter cette information. Peu importe où la discussion la mènerait, une seule et unique chose semblait certaine : elle ne rentrerait probablement pas à l’heure pour le dîner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Loki
♠ Emploi : Président des USA ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Here we meet again | Loki & Natasha   Dim 3 Déc 2017 - 9:48
Loki & Natasha
Here we meet again
Loki attend patiemment, surveillant la montée du liquide transparent dans le cristal du verre. La ligne de ses épaules offerte au champ visuel de l’espionne est détendue, maître en son domaine. Pourtant, les yeux clairs sont légèrement plissés, une moue figée sur ses lèvres. Il est curieux de sa réaction, se forçant à rester le dos tourné à l’Avenger, bien qu’il tente de l’oreille. Il compte les secondes, avant qu’elle ne se décide à le rejoindre, et à reprendre la parole. Il relève légèrement la tête et un sourire sincère s’étend sur ses traits. Non seulement, il l’avait pris de court, mais elle semblait lui faire la grâce d’entretenir une conversation civilisée, sans le prendre pour un idiot. Toute cette entrevue semblait à même de le remettre droit dans ses bottes et lui insuffler un nouveau souffle d’espièglerie et d’énergie débordantes. Une situation inédite qui lui faisait du bien.

Il se retourne, pivote sur ses talons sans boucher d’un pouce et lui tend à bout de bras le verre rempli de vodka. « - Si c’est cliché, je suppose que vous ne voudrez pas ? » Il avait l’instinct qu’effectivement la jeune femme aimait la vodka, mais que tout de même, elle ne le prendrait pas. Il penche la tête sur le côté, ses yeux pétillants d’amusement :  « - Non ? Et on me reproche de ne pas être assez gentil » Il boit une gorgée du verre qu’il lui tendait, et dépose l’autre sur le petit bar sans plus s’en occuper. Le dieu du chaos fait quelques pas, passant à côté de Natasha comme si elle était transparente pour venir se poster devant les larges baies vitrées de sa tour. Sa réponse suivante est claire et nette, le ton est sec : « - Déçue, de vous-même. La tête de Loki exprime clairement « Oops, désolé, pas désolé, est-ce que ça pique, je n’aurais pas fait ça comme ça. Il avait fait ses recherches sur elle, en cinq ans, et si elle avait été à la hauteur de sa légende, elle n’aurait pas dû autant lui faciliter la tâche. Il était déçu d’elle. Il avait espéré mieux de la femme qui l’avait pris au piège la première fois, il avait espéré que cela arrive plus tôt. Il avait espéré un challenge, il avait espéré quelque chose pour le tirer de son ennui. Cependant, il semblait qu’après avoir explosé votre capitale, le plus grand challenge qu’un président de la plus grande puissance mondiale humaine est de trouver un ou une secrétaire compétente qui ne rêve pas de vous faire une gâterie sous le bureau.

Il sent son regard sur lui, sa présence derrière lui et tourne à demi la tête. Un sourire en coin apparaît à la voir, si fière et droite dans son propre bureau, comme si l’endroit lui appartenait et qu’il était toujours en cage. Très bien.
Loki expire, vidant sa cage thoracique de l’air contenu et admet à voix basse. « - Si c’est vrai, alors vous êtes plus perspicace que moi, Romanoff. ». Il sourit plus doucement et disparaît un bref instant pour se matérialiser dans son fauteuil, avachi, comme un seigneur, jambes largement écartées, son verre pendant entre ses doigts.  « - C’est ennuyant, et …on se lasse du pouvoir, je dois l’admettre. Distrayez-moi. » Il fait un geste vers l’un des sièges. Elle et lui remontaient à loin maintenant, allait-elle lui faire le plaisir de s’asseoir, ou bien allait-elle essayer de lui passer les menottes comme un vulgaire criminel ? « - Dites-moi, aviez-vous un plan ? »


All I've got is crippling hybris mixed with self-doubt. And pretty hair.
We can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Avengers
♠ Classe et nom de code : Black Widow. ♠ Emploi : Avenger (II), ancienne agent du Shield, ex-espionne du KGB. ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Here we meet again | Loki & Natasha   Dim 10 Déc 2017 - 0:14
Loki & Natasha
Here we meet again

Étonnement, c’était dans une atmosphère courtoise que l’échange se déroulait. Pour l'instant du moins. Difficile de dire combien de temps s’écoulerait avant que la situation ne dégénère. Mais d’ici là, les choses garderaient cet aspect surréaliste, en dehors de ce qu'elle aurait un jour pu attendre d'une confrontation avec Loki. Dans une certaine mesure, c'était rassurant pour la suite. Entre ça et l’épisode de la tentative de reconquête d'Asgard, où le dieu lui avait fait grâce de lui éviter une mort aussi certaine que douloureuse, il y avait peut-être encore un maigre espoir, même si ça remontait à quelques mois désormais et que, aussi reconnaissante qu'elle puisse être, c'était clairement le genre de détail qu'elle préférait ignorer. Après tout il avait déjà un léger coup d'avance et lui laisser prendre encore un peu plus l'avantage faisait partie des choses qu'elle préférait clairement éviter. Elle savait qu'il fallait la jouer finement, aussi finement qu'il y a cinq ans. Peut-être même plus, car malgré tout ce qu'on pouvait lui reprocher, Loki était loin d'être simple d'esprit. Tout cela restait confus pour l'espionne qui avait encore du mal à décider sur quel pied il lui faudrait danser. Elle ne faisait pas trop d'illusions sur la suite des événements et doutait fortement que le dieu la laisserait vaquer librement après leur entrevue. Rester à la maison pour jouer son rôle de mère au foyer aurait sûrement été un choix plus judicieux mais il était trop tard pour regretter.

D'un simple mouvement de la tête, elle avait refusé le verre, notant tout de même qu'elle s'en offrirait un si elle parvenait à sortir de là. Le début d'un rire qu'elle choisit de bloquer s'échappe de ses lèvres tandis qu'elle secouait une nouvelle fois le chef. « Ou simplement d'être trop vous-même. » Les mots sont prononcés à demi-voix, plus pour elle que pour lui. Elle restait immobile alors qu'il la dépassait, inspirant doucement avant de se tourner pour poser une nouvelle fois les yeux sur lui. Natasha gardait ses distances cette fois, contractant sa mâchoire alors que la première pique venait d’être lancée. Elle tâchait de ne pas se montrer affectée même si ça picotait un peu. Elle n’était de toute manière plus à ça près, surtout au point où ils en étaient. « Vous n'étiez pas ma priorité. » Et un petit mensonge pour la forme. Demi-mensonge plutôt. Si elle avait commencé à fouiner il y a un moment déjà, d'autres affaires l’avaient poussée à temporairement ajourner sa petite enquête. Tandis qu'elle luttait pour se détendre un minimum, elle avait laissé son regard se perdre jusqu'au verre abandonné par le président, reconsidérant ses options. Elle en aurait peut-être besoin. Le dieu ne pouvait pas s'empêcher d'effectuer un de ses petits tours de magie, et peu importe que ce soit une simple habitude ou une douce provocation, c'était suffisant pour que la rouquine lui tourne le dos, le temps de franchir la distance qui la séparait du bar. Tant pis pour sa dignité. « Et pourtant vous êtes encore là. » Ça ne l'étonnait pas vraiment, qu'il soit trop attaché au pouvoir pour le laisser tomber aussi facilement. Dommage pour lui. Chacun ses problèmes, tout ça. Du moins, il avait lui aussi fini par devenir l'un de ses problèmes parmi tous les autres mais en y repensant bien, deux d'entre eux restaient plus que prioritaires. Peut-être même qu’elle s’en voulait un peu, d’être ici plutôt qu’avec eux. « Il faudra que je plie le genou après ça ? Je ne suis pas venue ici pour servir de bouffon au roi. Trouvez quelqu'un d'autre. » Les mots étaient sortis plus secs que prévu, mais après réflexion, ce n'était pas plus mal. Prenant une longue gorgée de vodka, elle en venait presque à souhaiter de pouvoir se noyer dans son verre plutôt que d'avoir à le distraire. La russe reconsidérait soudainement la possibilité de se lever et de simplement sortir du bureau, peu importe jusqu'où elle parviendrait à aller. « Oh, j’en avais un, oui. Jusqu'à ce que vous deveniez.. vous. » Après un moulinet du poignet assez aléatoire, elle l'avait désigné, s'enfonçant dans son siège pour trouver une position plus confortable, oubliant toutes les règles de bienséance au passage. La soirée promettait d’être longue et elle n’était d’ailleurs pas très loin de poser ses pieds sur son bureau. « Donc j’imagine que cette fois aussi vous attendiez ma venue ? » Ça avait déjà été le cas sur l’héliporteur après tout. Elle se demandait si, pendant tout ce temps, il l’avait observé de loin, alors qu’elle cherchait aveuglement des réponses, en attendant sagement qu’elle en vienne à infiltrer sa tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Loki
♠ Emploi : Président des USA ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Here we meet again | Loki & Natasha   Aujourd'hui à 10:30
Loki & Natasha
Here we meet again
Loki n’était pas un sauvage, contrairement aux asgardiens parmi lesquels il avait grandi. Il se targuait d’un certain standing. L’art de la conversation était un plaisir disparu et il comptait faire durer ce moment aussi longtemps que possible. Tout plutôt que sentir à nouveau l’étau du ciel trop bas au-dessus des buildings. Tout plutôt sentir le sol lui céder sous les pieds et son propre visage déformé par la haine le surplombait et rire de sa déconfiture. Le badinage comme échappatoire ; cela lui plaisait bien. Ce qui était plus douloureux était la justesse des paroles de la russe. Comme si Natasha Romanoff avait acquis les secrets de sa psyché, ses visions et peurs que même Loki n’admettait pas. Le futur qui l’avait pris dans ses rets. Loki referma les paupières un instant, la fine membrane de chair palpitante sous le coup. Être trop lui-même. Avait-elle idée d’à quel point le reproche était d’une justesse irréelle ? Non, bien sûr que si, même l’imagination de l’être d’histoires avait du mal à comprendre cette réalité-là.

« - Ouh. » Loki affecte une moue blessée en s’entendant dire qu’il n’était plus le vilain garnement qu’il avait été, qu’il n’était plus si dangereux que ça ; Il n’était pas une priorité. Il mime l’outrage à la perfection, drama-queen étudiée au vernis impeccable. Cela piquait. Pour quelqu’un qui avait autant besoin d’attention que Loki, cela piquait. Sans doute plus que ses mimiques ne le laissaient voir. Que fallait-il donc pour devenir la priorité de Natasha Romanoff ? Mettre à feu et à sang l’univers, tourner les enfants contre les parents, être le sauveur de millions de personnes, baigner dans le stupre et faire obéir un pays à son petit doigt levé ? Cela piquait. Il avale trop vivement la gorgée qui lui brûle le gosier et hausse les épaules ;   « - Où voulez-vous que j’aille ? » Ce n’est pas comme s’il avait quelque chose de mieux à faire. Le dieu du chaos n’avait pas pour autant une affection pour les massacres et les incendies laissés sur son passage. Les Avengers 2. Lees Young Avengers. Les Avengers. Tant de héros aux costumes clinquants qu’il observait jouer dans la cour des grands comme des soldats de bois qu’on faisait tomber des falaises pour de faux.

Loki incline légèrement la tête comme pour la remercier sur son compliment – il restait imprévisible et ne rouillait pas trop. Il avait encore ça pour sa dignité. Il n’avait plus que cela pour s’occuper ; déjouer les attentes, les moules, les fils du destin qui l’étouffaient. Sa poitrine oppresse soudain le président qui a un sourire sans joie, chassant les pensées qui diverge de la situation présente. Il ne pouvait pas se permettre de baisser sa garde face à Romanoff. Et ce risque était un vertige excitant.  « - En réalité, vous êtes parvenue à découvrir le pot aux roses juste à temps. » chuchote Loki dans sa barbe. Bientôt il ne serait plus président et laisserait ce royaume aux flammes qui n’étaient pas les siennes. Son règne ne s’achèverait que dans les cendres. Il l’avait vu et il en était terrifié.
Il est pris d’un frisson qui l’ébranle dans toute sa colonne vertébrale.   « - Qui d’autre ? »  Il se redresse et la flamme mordante revient dans sa voix, il a le goût du sang en bouche. Le goût est horrible mais agit comme un coup de fouet. Il décroise ses jambes et dépose ses coudes sur ses genoux pour fixer la rousse avec une intensité presque démente ; Mais ô combien différente de la folie incendiaire et brisée qu’elle avait contemplée ce jour-là dans la cage. Le sourire n’a plus de cruauté mais que du désespoir. Une froideur cinglante transformée en passion cynique. « - Les autres avengers sont brisés, éparpillés dans tout le pays sans la moindre idée de ce qui se joue sous leur nez. Rogers ne s’approcherait pas de l’autorité à moins d’un kilomètre, le juste rebelle. Les autres sont déclassés. » Le chaos n’avait plus d’ordre contre lequel contraster, le chaos avait une vision soudain bien trop lucide des murs invisibles qui s’écroulaient et du péril dans lequel il se trouvait. Il joue du bout des doigts avec un poignard apparu de nulle part, le regarde vide. « - Je vous attendais. Je crois que vous avez besoin de moi. » Ou lui d’elle.



All I've got is crippling hybris mixed with self-doubt. And pretty hair.
We can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Here we meet again | Loki & Natasha   
Revenir en haut Aller en bas
 

Here we meet again | Loki & Natasha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» "Never be the same, if we ever meet again."
» Précipitation...(PV Loki Kiraj)





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Los Angeles :: Central L.A. :: Tour Liesmith-