Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !


Partagez | 
 

Hey ! On s'tape une gueulante ?! [Feat Rocket Raccoon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Wade T. Wilson
Justicier
♠ Classe et nom de code : Deadpool ♠ Emploi : Mercenaire. ♠ Gif :
MessageSujet: Hey ! On s'tape une gueulante ?! [Feat Rocket Raccoon]   Jeu 2 Fév 2017 - 19:07
Titre du rp
♣ Statut du sujet : Privé ft. Rocket Raccoon
♣ Date du rp : Présent. Mars 2016.
♣ Météo & moment de la journée : Temps dégagé. Début de soirée.




Fait-moi un câlin !



« J'suis en beauuuuuuuuuuuuuté c'soiiiiiiiiiiiiiir ! », hurle t-il comme pour tout le monde, mais ouais c'est presque ça, c'est à la cantonade rien de plus, il s'en fout qu'on lui réponde, mais ça l'éclate bien de voir qu'il se sent enfin.... Femme. Oui ce beau short vert fluo avec ce petit haut rose flash, rien n'est trop beau pour lui. Il gambade avec ça sur le dos, il a fait du sport oui, dans cette belle salle de gym pas trop loin. En faite... il a grillé un fusible dans son cerveau y a pas moyen. Il en soupire en y repensant. Il s'est levé pour quoi c'matin ? Faire chier les mecs devant la banque, non ? Résultat ? Une balle dans la fesse droite. Ensuite il est allé dévaliser une boutique de vêtements féminin. Nouveau résultat ? Il porte un shorty d'sport, un haut rose avec un beau soutif jaune. Donc au final oui, il se sent femme aujourd'hui. Tout cela dans la bonne humeur, il gambade et il a fait du sport avec ses congénères féminines. Bon... actuellement il a une bosse difforme sous son masque, mais il a pu s'adonner au voyeurisme. C'est tout ce qui compte. T'es juste un putain de pervers.... Mais on aime ça.... Bien sûr qu'on ne peut qu'aimer ça, il se gratte le cul en s'demandant s'il va aller rendre visite à des gens, mouais pas la meilleure idée non plus, il s'est pas quoi faire en faite.

Attend ! Regarde là-bas !

C'est la fourrière !

C'est un rat !

Non un oiseau !

Un écureuil !

UN RATON LAVEUR !

OMG OMG OMG SO CUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUTE

Allez, cerveau de Deadpool ko. Il craque, il se tortille du cul dans son accoutrement débile, il veut cet animal, il l'appelera Junior. Pool jr. Il sera le frère de Chaton et il finira pas servir de capote en fourrure de plain gré ou non. Propagande avec Brigitte Bardot, la folle aux animaux, bon projet d'avenir, lui foutre les boules en faisant l'hélico-bite avec la capote fourrure du futur, c'est ce qui est prévu maintenant. Il sourit derrière son masque en lycra, il s'amuse simplement à imaginer ce qu'il ferait s'il choppe cet animal. Job accepté ! Il retire ses vêtements de la dernière mode et part se cacher dans un coin. On bute les humains ? Non non, on est des gentils. Prime si on libère l'animal ! Non pas de prime personne cherche un raton laveur. Ah... Bon bah....

« TCHATCHATCHAAAAAAAAA !!!! »

Il se glisse sur le côté, un regard à droite et à gauche. Rien de suspect, tout est en ordre. Il s'agenouille et rampe sur le trottoir, il sait qu'on le voit pas, il est trop fort. C'est le meilleur dans son domaine. En faite on le voit très bien, on se demande même s'il ne cherche pas une lentille ou je ne sais quoi d'autre de très petit et pas détectable à l’œil nu. Cela revient à du pariel au même, il est juste ridicule, mais lui s'pense dans un super film. Non Deady « La Capote Tueuse » n'est pas un super film à gros budget, c'est même tout le contraire. Il continue alors de ramper, allant de poubelle à lampadaire avec le plus grand sérieux du monde. Il a une chance, les mecs qui s'acharne sur l'animal ne font pas attention à ce clown. Il inspire longuement, passe de l'autre côté du véhicule et grimpe dessus comme il peut. Son regard est dirigé vers le lointain, main en visière. Il se sent femme, d'humeur à sauver la veuve et l'orphelin d'une fourrière. Il inspire longuement avant de crier.

« Hiiiiiiiiiiiiiii Stark stark dans sa nouvelle armure rose bonbon Hello Kitty ! »

Les têtes se tournent choquées vers le ciel et ce grand dadais, abrutis qu'il est fait pareil, il y croit dur comme fer à sa putain de connerie. Des gifles mentales et il revient vers son sujet principal, celui de sauver la peluche vivante, c'est ce qu'il doit faire. Il bondit sur la cage, tire dessus pour l'avoir dans ses bras et s'casse en courant. Oui ce n'est pas tous les jours que la fourrière se fait voler un animal, bah ça leur fait moins de travail, c'est pas négligeable.

Dans sa tête, il est comme un fou, il court pour sa vie, pour s'éloigner le plus loin et vite possible d'eux. L'envie de câliner la bête est là. Oh oui, il doit avoir une grenouillère de nourrisson Hello Kitty dans un coin d'son appartement. Il couine à l'imagination de le voir vêtu de ce petit ensemble trop choupinou. Il inspire un coup au final et s'arrête non loin. Il tourne à un virage et s'arrête dans une impasse. Il pose la cage et ouvre la porte, retirant l'animal, il sourit au travers de son masque, tout content de sa nouvelle acquisition.

« Tout doux mon beau p'tit Clarinette-.... Rocket ?! Naaaaaaah comment tu casses mon trip ! », s'apostrophe t-il d'un ton larmoyant.

Il lâche sans pitié la bestiole à terre, il est dépité, lui qui pensait avoir acquis un super truc, c'était juste l'autre fou furieux d'Rocket, p'tain, mais ça veut dire.

« Attend si t'es là. Gamora est là aussi, mmmmmmmmmmmmmh?~ Mon poto Rockinouuuu mon raton-laveur de l'espace préférééééééé ! »

Vas-y lèche lui le cul tant qu't'y es.

Laisse-le, il fait ça pour Gamora.

Bon point, continue Deady vas-y !

Il s'était accroupit pour poker ce petit animal dans l'espoir d'avoir une information sur où se trouvait cette merveilleuse plante verte. Cela voulait aussi dire que PlayBoy était là. Yerk. Concurrent direct dans sa conquête de la belle, ça lui plaît pas du tout.

« Par contre tu voudrait bien enfiler une grenouillère rose pour une photo ? J'veux montrer à Spidey comment c'est cute Hello Kitty sur un animal.... T'peux bien m'accorder ça, hein, hein, heiiiiiiiiin ? »

Oui, il n'avait pas changer pour un sous et c'est ce qui fait de lui, le personnage le plus chiant de toute cette joyeuse bande de lurons. Il était le King de la connerie et se maintenait sans soucis à la première place.


1033 mots
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Rocket Raccoon
Gardien de la Galaxie
♠ Classe et nom de code : Rocket Raccoon ♠ Emploi : Gardien de la galaxie, pilote de vaisseau spatial, criminel recherché ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Hey ! On s'tape une gueulante ?! [Feat Rocket Raccoon]   Sam 1 Avr 2017 - 19:51
Rocket & Deadu
On s'tape une gueulante ?
Tu me touches, j'te tape !
Dans la vie, y a des extrêmes, des cons et les humanoïdes qui rentrent dans les deux catégories. Avec la putain de loose intergalactique qui me colle comme du chewing-gum aux coussinets et Quill aux emmerdes et/ou Gamora – les deux allant et de paire, et avec Quill à un point qui a tendance à me faire mimer d’avoir la germe au volant, j’attire les dégénérés du bulbe asphyxiés par des Krees hydrophobes.

« - Hey, du con, tu m’écoutes ? Face de steak tu m’entends quand je parle ? J’ai le traducteur qui déconne ou quoi ? »

Pourtant, y a pas à dire je braille. J’ai même vu une fenêtre se fermer et littéralement entendu un voisin me dire de la fermer – pourtant mes ravisseurs ( par le littéralisme de Drax, je sonne comme une demoiselle en détresse, sans être une, demoiselle, ou en détresse ) font la sourde oreille, à croire qu’ils sont aussi sourds, qu’aveugles et déprivés de leurs facultés mentales complexes. Je suis dans ma cage ( la cage qui me contient, j’ai pas d’affection particulière pour ces barreaux et ce grillage et  je suis à deux doigts d’essayer de la niquer avec les dents avant de leur refaire le portrait tendance picasso et masse de plasma coagulé ) et j’ai les pattes serrées autour des barreaux, le museau fourré entre eux pour pousser ma gueulante dans les règles tandis que 1) j’ai la queue tordue, ébouriffée, confinée, tout ce que j’aime, la dernière fois Quill a pris le temps de prendre une photo avant de libérer, ce faux frère 2) je secoue la cage de mon poids pas si plume que ça en espérant que ces enfoirés se rendent compte qu’ils transportent quelque chose supérieur à un animal nuisible qui lave sa bouffe dans la rivière. Ou mieux, que leurs bras de fillette ( Gamora, Baby-Groot, moi-même et même Quill ont des biceps plus imposants que ça ) lâchent prises et me libèrent.

« - Non mais l’imberbe à tête de postérieur de Skrull malade, tu m’as regardé ? Je vais t’exploser de la mitraille dans l’anus ? Est-ce que j’ai le poil dégarni ? J’ai plus de vocabulaire que toi australopithèque, et ça se dit évolué ? »

Pourquoi je n’en fais pas un petit feu de joie en réduisant la gélatine qui leur sert de matière grise en tout petits bouts pré-machés pour chiens errants ? Pas parce que les sermons de Quill sur « tuer ça se fait pas, non même s’il t’a traité de nuisible  ça vaut pas le cou… et il a volé ma bière allons lui refaire le portrait » ont finalement eu un effet bénéfique sur mon karma. Non, plutôt parce qu’un baby Groot de 18,6 cm aux dernières mesures effectuées avec amour par Drax a chapardé mes blasters pour courir les cacher parce que c’est drôle ( faites des gosses j’vous jure entre lui et Peter… ). Oh, et avant de faire la remarque de « comment un truc aussi petit peut soulever aussi lourd » je vous prierais de me regarder entre les moustaches, et Wolverine, tant qu’on y est, ça nous fera des vacances qu’il vous compte les poils de cul.

« - Moi personne, pas bestiole puante ? Capiche ? »

Je me frappe la combinaison du poing avant de les désigner de la patte griffue, à défaut de pouvoir leur arracher les yeux. Groot ? Disparu. Je l’ai vu me faire coucou. Puis faire coucou à quelqu’un d’autre derrière moi et si ça ne sentait pas autant le tacos moisi, le talc pour bébé et le parfum pour femme, j’aurais pu jeter un coup d’œil. Là dans le doute, je m’abstiens sérieusement. Ensuite Groot s’est cassé, j’espère pour aller chercher Gamora et non pas un des deux abrutis qui vont faire des remarques ou pour aller chanter aux plantes du jardin botanique.
Les têtes choquées, se tournent vers le ciel et moi je profite des trente secondes de répit pour faire un geste essentiel à ma survie : mettre mon front dans mes coussinets. Oui, messieurs, dames et êtres qui ne rentrent pas dans les codifications humaines terraniens rétrogrades : je me facepalm. Ou me facepaw, si vous voulez vraiment rentrer dans les détails.  Non Tony Stark n’est pas dans le ciel dans sa nouvelle armure rose bonbon Hello ( quoi ? ).  Parce que Tony Stark et son QI a peu près acceptable ont plus de sens commun et de bon goût que ça, malgré la couleur orange flashy à laquelle tient Peter pour le Milano. Enfin, on peut pas demander grand choses à des gens qui se baladent avec des noms de code comme Star Lord ou du latex qui couine.

J’étais la face entre les pattes, en train de pousser un cri de … euuuh… rage, frustration, désespoir, pourquoi moi, pourquoi je suis là ? Lorsque… l’individu que je refuse d’avoir dans mon champ de vision bringuebale la cage sans aucun respect pour ma personne – au moins, on s’tire des péquenauds de terraniens en blouse jaune et verte, sans que j’ai à utiliser mes ressources intellectuelles. C’est toujours ça de pris, et j’aime avoir une occasion de râler. Par contre être extrait de la cage comme un clebs, ça c’est « non non non »

« - Dégage tes pattes de là, Deadpool, espèce de crevard, je sais pas où ça a traîné ! »

Enfin si, je sais que ça a traîné dans des trus pas recommandables que l’esprit humain et … rocket racoonien n’est pas capable d’appréhender. Déjà que je ne suis pas friand de câlins et de camaraderie, mais alors là c’est le pompom. Une fois, ma pirouette pour atterrir sur mes pattes arrières effectuées, je m’époussète le poil d’un air revanchard et furieux avant de remettre ma combinaison en place dans les divers plis de mon anatomie. Merde, ça va mieux.

Je dresse une oreille pendant qu’il couine autour de moi comme un bébé chien particulièrement moche. « - Tu m’payes combien pour Gamora ? » La capacité de Gamora a attiré l’œil des crétins congénitaux est assez impressionnante et je n’aimerais pas avoir une peau imberbe verte dans son genre. Bien que ça soit souvent bon pour marchander, et elle est tout à fait capable de le découper en petits morceaux à coups de sabre jusqu’à en faire du carpaccio. Et ça, ça serait fun ( et j’ai faim . Et puisqu’on est pas de la même espace, ce n’est pas du cannibalisme )  Quill m’en voudrait mais Drax serait ravi d’encourager en mangeant du pop corn : vendu, on fait ça.

« - Garde tes distances ! »

Je peste quand même en montrant les crocs, babine retroussée et je fais quelques pas pour me dégourdir les pattes pendant qu’il… me… supplie. De faire des choses innommables. Je lui tourne le dos et me préoccupe plutôt de régler mon blaster à photons à énergie maximale maintenant qu’il est réapparu entre des cartons d’emballages de fast food.  Je me retourne et je vise l’immense cible rouge qui fait les yeux suppliant sous son masque – boom. Explosé, boom boom.

Malheureusement, la vermine revient toujours et je patiente bien gentiment en mâchonnant le cheese-burger intact trouvé, mon blaster fumant au bout de la patte.
« - T’en portes déjà une des grenouilles t’as qu’à la foutre en rose et remuer tes miches jusqu’à faire la magie du bassin dont Quill rabâche les oreilles de Gamora jusqu’à ce qu’elle arrête de faire semblant de l’écouter..   » Non mais de toute façon c’est non, et l’idée est franchement … non. Mais où il va les pécher, ces idées, je grogne mentalement en me grattant l’oreille du blaster.



Sweet Rabbit
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Wade T. Wilson
Justicier
♠ Classe et nom de code : Deadpool ♠ Emploi : Mercenaire. ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Hey ! On s'tape une gueulante ?! [Feat Rocket Raccoon]   Dim 16 Juil 2017 - 20:47


Fait-moi un câlin !



Et pourtant, il était là, à vouloir cette maudite photo, après tout ce n’était pas si dérangeant pour un mammifère comme lui de lui en refiler une, non ? Ah, on dirait que oui, il semblait recharger quelque chose ou bien de faire la tronche, mais Deady n’abandonne pas, il supplie, il n’a le temps que pour poser sa main gantée sur la jambe du raton avant de voir l’explosion de couleur et de lumière arriver droit vers, vers sa jolie tête de crème brûlée. Il explose. Des morceaux icie t là, rien de plus, rien de moins, une jolie trottoir refait à la Klein, sauf que c’est pas son magnifique bleu profond, mais un rouge bien vif qui décore et montre un monochrome qui a du charme. Cerveau ? Cerveau…. Ah, tous semblent déconnectés, c’est l’ennuie quand on le fait exploser comme il faut. Le mythe du cavalier sans tête c’est pour lui, mais le mythe de la purée ou bien du gaspacho, très peu…. Les cellules s’activent, il semble y avoir quelques petits soucis de rapidité, mais c’est comme ça. Le cerveau revient, se reconstitue par petits morceaux.

Un, deux, un, deux….

J’te r’çois !

Moi pas trop…. Ah ! Jarte ! Le côté droit c’est à moi !

Pas d’pl’ce ! Laisse-moi… squatter !

Les voix reviennent dans ce petit amas de chair, ce n’est pas comme si cela avait une quelconque incidence, pour lui ce n’est rien de plus qu’un volonté de revenir, un devoir qui l’oblige à revenir. Après tout Deadpool n’est-il pas actuellement dans les bras de sa dulcinée ? Si, mais cela semble trop beau pour être vrai. Elle semble sécher ses larmes invisibles d’un mouchoir en soie noir, elle lui fait signe d’adieu. Le Latex vivant rumine, fulmine et hurle en silence. Ce n’est pas pour cette fois qu’il y arrivera. Il revient doucement alors. Une main se reforme, rampe sur ses doigts rachitiques. Au loin un pied, une jambe et bien entendu le tout se retrouve pour reprendre une apparence moins classe. Il ressemble à de la bouillie. Sa mâchoire se termine, de l’os, un morceau de chair.

« ‘culey ! J’t’ai pas d’visé dans la tronche mwaaaaaaaaa….. »

La mâchoire se décroche, il gargouille une colère sans nom, il essaie de bouger la tête pour recoller les mandibules. Il soupire et fixe d’un de ses yeux reformés le nuisible. Si seulement il pouvait juste le rôtir et le donner à boucher à Croco…. Ouais, c’est une bonne idée, il garde ça dans un coin. Sa cervelle reprend une jolie forme, ses bras arrivent à le soulever, putain il va encore devoir se tartiner de crème fraîche pour garder sa chair bien tendre.

Ah ! Deady t’es vivant !

T’avais des doutes ? Regarde plutôt ce rat qui bouffe.

Ouais… il se croit tout permit le pire, on fait quoi du coup ?

On l’rase !

La proposition semble abandonnée à partir du moment où le grand brûlé semble retrouver des capacités intellectuelles viables. Des options qui lui permettent de marcher, parler et bien sûr de frapper des rats de laboratoire comme ce rongeur de merde qu’il va bientôt utilisé comme balais à chiotte dans pas longtemps. Sa colère est bien présente, il aime pas qu’on l’explose, ça fait mal, c’est chiant, long à revenir, bref, c’est pas la meilleur solution pour jouer avec lui et il compte bien le faire comprendre et le plus vite sera le mieux. Il retrouve sa capacité à parler, il n’hésite pas à continuer d’essayer de parler, le temps que sa langue et ses cordes vocales soient bien mis en place. Il louche par moment.

« Ouais ouais, cool l’idée, comme si j’avais pas déjà essayé, saleté à puce ! J’te demandais juste un truc, jolie remerciement pour t’avoir libéré de ta cage de puanteur. Prochaine fois assure-toi que je crève, ce serait cool pour toi et l’avenir de ta jolie fourrure. Tu crois que la colonie de puce que tu transportes va apprécier la pipette des véto ? J’ai bien envie de voir tien, voir comment tu vas te gratter de partout pour que ça cesse. Sinon, à part le fait que t’as bien apprécié m’exploser la gueule, comment t’as fait pour te retrouver entre les mains des mecs de la fourrière ? Et pitié, tire pas une deuxième fois, ça fait mal, genre vraiment et j’en ai pour deux à trois heures avant d’arriver à me déplacer vers mon appartement. Et partage un morceau du burger, radin. », souffle t-il d’une voix plutôt fluette et sans vraiment d’intonation grave. Il a du mal à parler pour le moment, ou du moins à se faire entendre. « Pour Gamora ?… J’te paie en pâté pour chat, fouine. »


793 mots
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Rocket Raccoon
Gardien de la Galaxie
♠ Classe et nom de code : Rocket Raccoon ♠ Emploi : Gardien de la galaxie, pilote de vaisseau spatial, criminel recherché ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Hey ! On s'tape une gueulante ?! [Feat Rocket Raccoon]   Mar 5 Déc 2017 - 14:54
Rocket & Deadu
On s'tape une gueulante ?
Tu me touches, j'te tape !
Après les cris, les tirs, les hurlements et les braillements de sagouins qui s’interpellent, la ruelle retombe dans un silence religieux. Un oiseau ose passer à tire d’aile dans le ciel. Le magma sanguinolent par terre fais des bulles et se reconstitue en émettant quelques bruits déplaisants mais somme toute discrets. La seule chose que l’on entend sans avoir besoin de tendre l'oreille, c’est un bruit de mastication peu délicat. Rocket attend patiemment, fusil fumant sur l’épaule, et burger dégoulinant lui tâchant les moustaches. Pas mal pour un truc de poubelles - il ne savait toujours pas ce qu’était un panda des poubelles, mais ouais, c’était définitivement mieux qu’un raton-laveur. Toutefois, s’il y a bien une chose dont Rocket n’est pas friand, c’est le calme, le silence, et la paix. Ça, et les merdes de piaf.

Le temps que Deadpool se fasse pousser des cordes vocales pour commencer à râler, Rocket a eu le temps de se faire chier. Déjà, là, Deadpool lui manque. Donnez lui une heure ou deux et il aurait pu regretter son geste, en passant - mais il n’y a pas une heure ou deux et à la place alors Rocket parle la bouche pleine : “- Tu deviens vieux ou quoi ? T’en mets du temps.” Le fusil attaché dans son dos il se gratte l’oreille, le poids de son corps déporté sur une seule jambe, pendant qu’il poireaute. Je tiens à intervenir en sa faveur : il attend sagement, les oreilles qui s’agitent, alors qu’un bras qui bouge tout seul, cela pouvait se vendre convenablement sur un bon marché noir ( bien que les conditions de conservation optimales pour l’emmener jusqu’au Collectionneur représentaient un certain manque à gagner ). La truffe de Rocket se plisse à observer le grand brûlé plus grand que lui même en se tenant de travers. Y a un côté Groot dans la façon dont il émet des sons avec une silhouette déglinguée. Y a un côté Rocket, les motifs de chair brûlée rappelant de façon saisissante la zone de son dos où les poils poussent par plaques hirsutes autour d’implants non-consentis. Deadpool est comme lui, une créature de laboratoire qui a franchement pas eu de pot et qui gère ça à sa manière. Mais cela serait admettre Rocket capable de sympathie et de compassion : sans doute l’est-il, mais ce n’est pa une histoire de ne pas l’admettre en public, c’est qu’il ne l’admet pas en lui-même et en général, il a le museau dans le fion à force d’être dans l’auto-persuasion qu’il n’aime personne et se fiche de l’avis d’autrui ?  Comment effacer toute possibilité de compassion ,sympathie aka. faiblesse et prouver qu’on est vraiment super-badass ? Tu gueules comme un putois. Enfin là non : le gardien de la galaxie  ne peut pas gueuler, puisqu’il enfourne le burger dans sa gueule avant que Deadpool ait assez de doigts pour s’en saisir.

“- C’est bon t’as fini de pisser ?” Hein quoi ? Deadpool causait ? Nah. Aucune idée de ce qu’il avait pu dire, il pensait à autre chose. Il s’ennuyait dur. Rockett fixe Deadpool avec une expression faciale totalement copiée de copain Quill quand celui-ci regarde ce que Drax se sort des oreilles, ou quand Groot pique les outils de Rocket alors qu’on est en crise maximum. ”- J’prends les bières et les crédits, non-négociable. Et t’en poses des questions, t’es pas censé avoir un boulot, des gens à flinguer au lieu de croiser la SPA avec Ok!Cupid ?” Rocket lui tend littéralement la main, un bras qui traîne par terre, fort aimablement. ” - Tiens, tu en as besoin de ça ?” Non parce que lui avait toujours besoin d’un bras en rab, pour les plans, les revendre et surveiller Groot pendant qu’il bricole. Pourquoi les gens perdaient-ils toujours des bouts? C’est fou ça quand même. Rocket le laisse se refaire en patientant, se curant les crocs en reprenant lui-même du poil de la bête :  ”- Du coup pour Gamora, tu m’payes un coup, je te file son numéro et tu dis pas que ça vient de ton meilleur pote Rocket.” Sérieusement qu’allaient-ils faire ? Lui faire les gros yeux ? L’engueuler ? Le haïr ? La moitié des actions de Rocket avait pour but de repousser ses gardiens préférés. L’autre de la sauvé la mise. Et le troisième quart ( hein ? ) de voler des trucs.  ”- J’courais après Groot, il est haut comme ça “ Rocket mime une quinzaine de centimètres devant lui avant de se gratter le dessous du menton.  “- J’ai pas fait gaffe et les humains sont bouffis comme des gastéropodes. Ils s’amusent à foirer ma journée, j’te jure j’vais m’faire des cure-dents avec.” Il jette un coup d’oeil aux alentours, les yeux plissés, à la recherche de Groot. Méfiant comme pas d’eux. Mais pas de petit bonhomme vert dans les parages. ”Après avoir retrouvé le mioche. Et t'as un papier collé là.” Il pointe le fessier de Deady où un emballage de chewing-gum a été pris dans sa régénération, une babine soulevée en signe d'amusement, mais au moins son rire goguenard est silencieux.


Spoiler:
 



Sweet Rabbit
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Wade T. Wilson
Justicier
♠ Classe et nom de code : Deadpool ♠ Emploi : Mercenaire. ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Hey ! On s'tape une gueulante ?! [Feat Rocket Raccoon]   Mer 13 Déc 2017 - 11:03


Buvons ! Buvons !



Deady ne se gêna pour soulever son bras encore faible pour chopper l'autre morceau que Rocket lui tend, il le remet en place, maintient bien comme on fait avec la colle à bois et laisse le tout s'opérer. Il plisse le nez en grommelant, ce n'est jamais vraiment très agréable. Ce n’était pas parce qu’il était immortel qu’il fallait le flinguer à chaque fois. Par moment il prenait des éclairs de lucidités à se dire qu’il devrait peut-être faire pareil avec tout le monde. Enfin se libérer de cette pulsion qui gît au fond de lui, ce serait peut-être libérateur au fond….

Non Deady !

On brise pas le quatrième mur !

On avait dit non !

Je veux pas reparler avec Red ! Donc tu mets ta super idée dans un coin des chiottes de ton cerveau !

Au final, Cerveau ne voulait pas, c’était une dure réalité, mais il pouvait bien se passer de son avis, non ? On peut pas vraiment dire qu’il était normal dans sa caboche. Il renifla en même temps qu’on lui refusa l’ultime tentative de tout faire péter. Il darda Rocket avec un certain mépris. Son bassin était en état, il commença à ramper vers sa jambe, agrippant celle-ci pour la remettre, à partir de la la régénération s’accéléra, le cerveau était en marche, il s’occupa alors de tout remettre en état. Il renifla derechef puis se redressa avec une certaine fragilité.

« Va pour les bières. Pourquoi j’ai eu envie de sauver ton cul ? Je suis pas censé être en « vie »…. », mima t-il en faisant des guillemets avec ses doigts. C’était vrai quoi, il devait normalement faire le mort dans un coin de son appartement et ne plus réapparaître, mais la durée n’était pas déterminé et au final il faisait trop chier. « On m’a filé une fortune pour que je meurs pendant longtemps, mais tu m’connais, moi et le concept de rester tranquille j’connais pas. Et puis trop d’gens sont content que j’ai disparu, ça me faisait trop cher. »

Il pouvait enfin bouger correctement. À l’annonce de la plante verte, ouais parce qu’il connaissait le chêne qui le suivait partout, il se retourna pour chercher un platane qui bougeait, mais à l’annonce de la taille il grossit les yeux et fixa le raton.

« Tu lui as fait quoi ! Il était genre grand comme ça ! », il mima à nouveau en sautillant à pied joint pour tenter de montrer la taille avant de tourner la tête et d’essayer de chopper le papier qui lui faisait genre une queue de poulet déplumé dans le derch. « Mais putainnnnnnnnnn ! La propreté quoi ! Fait chieeeeeer ! »

Il s’énerva plus rapidement et arracha le papier non sans un cri de surprise, merde il pensait pas que c’était si bien incrusté. Il renifla son relent de pleurnicherie et se concentra sur son poto. Deady se massa la barbe qu’il n’avait pas avant de finalement lui faire signe pour chercher avec lui, en faite c’était comique.

« Te fait pas de bile pour ta géranium, tu sais qu’il te suit partout de toute façon, on va boire un coup et on le cherchera ensuite, car je veux son numéro à la bombasse latina verte. Et t’inquiète je ne dirais pas que ça vient de toi, même si je pense qu’ils le sauront quand même vu qu’il y a qu’eux qui l’ont…. »

Il l’emmena dans un bar irlandais, parce que c’est cool et s’assit à une lace sans chercher à justifier le pourquoi il est presque à poil et qu’il a des morceaux de peau qui bullent… c’est ça quand on se régénère, ça ne peut qu’être comme ça…. Il soupire et commande une bonne bière pour lui et le rat. Ouais la patronne ne cherche même plus à comprendre, elle l’a trop vu ramener des trucs bizarres dans son établissement, au final elle ne dit plus rien.

« T’es sur Terre pour combien de temps cette fois-ci ? Tu penses qu’on a le temps pour braquer une banque ? Ou le labo’ de Tony Stark ? Dit dit ! T’aurais pas envie de lui piquer un truc à boîte de conserve humaine ? », minauda t-il d’un air supliant.



Revenir en haut Aller en bas

avatar
Rocket Raccoon
Gardien de la Galaxie
♠ Classe et nom de code : Rocket Raccoon ♠ Emploi : Gardien de la galaxie, pilote de vaisseau spatial, criminel recherché ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Hey ! On s'tape une gueulante ?! [Feat Rocket Raccoon]   Lun 5 Fév 2018 - 23:15
Rocket & Deadu
On s'tape une gueulante ?
Tu me touches, j'te tape !

Ricanement qui fait frémir les moustaches. Des bières était un développement inopiné à cette journée… eh bien de merde pour dire vrai. Mais ce n’est pas ça qui le fait ricaner - pourquoi Deadpool avait eu la lubie de lui sauver son cul ? Posez pas la question à Rocket, il comprenait déjà pas pourquoi ses prétendus meilleurs amis s’échinaient à sauver la planète, alors son cul à lui, et par l’homme en latex, il avait plus de chance de réparer un vaisseau spatial avec des bouteilles en plastique que de comprendre ce qui lui était passé par la tête. Nan, le fait que personne ne devait savoir ce qui se passait dans la tête de Deadpool, y compris Deadpool n’est pas une donnée que le gardien de la galaxie prend en compte. L’argent pourrait être une bonne motivation, il valait cher pour qui n’avait pas peur de se faire crever les yeux, mais lui et Deadpool… disons qu’ils avaient envisage leur valeur mutuelle et avait dépassé leur cupidité mutuelle. Merde c’est beau dit comme ça.

“- Bah, t’es un “héros”, qu’est-ce que tu veux que je te dise”. Il prend soin de faire les guillemets du bout de ses griffes autour de héros, sa langue perçant entre ses dents comme pour signaler l’ironie de la situation. C’est à se fendre la poire, un héros en décomposition en face de lui.  Mais sauver le cul des gens avant de penser de manière raisonnable aux risques/bénéfices et aux conséquences, c’est ce que font les héros. Il paraît, Rocket a encore du mal avec le concept.  Rocket renifle et plisse les yeux - Wade semble “pas mal mort” si on lui demande son avis, genre 86%. Du genre de pourcentage de mort que le mercenaire intergalactique ( si si, il l’avait pas enlevé de sa carte de visite ) vendrait comme “bel et bien mort, super mort, file les thunes” en remettant le spécimen presque mort à son employeur pour empocher les crédits “mort”.
Va pour les bières. Rocket commence à partir, jetant un coup d’oeil sous et dans les poubelles qui jonchent la ruelle, pour vérifier une énième fois qu’aucune jeune pousse ne braille à la mort là-dedans. Passant à côté de Wade, il tend la patte bien haut pour lui en taper cinq sans regarder ”’ - Grrrrr rabats-joie ces ploucs …” Ne pas emmerder les gens faisait chier Rocket. Il avait l’intention de vivre très vieux pour ne pas leur laisser la satisfaction de pleurer sur sa tombe. Il comprenait tout à fait le sentiment de Deadpool, tandis qu’il continue d’inspecter les poubelles et déplacer des trucs qui pourraient servir de cachettes à la graine germée. “- Groot ? Nan ? Grooooot …”

Il se redresse lentement, les moustaches frémissantes au vent avant de re-démarrer quart de tour, pour se planter face à Deadpool en recomposition, les bras croisés sur sa combinaison. ” Quoi ?! Hey hey ! Je t’arrête là face d’avocat ! Pourquoi ça serait moi qui lui aurait fait quoi que ce soit ?” Rocket agite la queue férocement, comme un balai d’essuie-glace, droite, gauche, et vocifère tout seul dans l’indifférence générale, plaquant ses pattes contres ses oreilles. “- Il a décidé dese faire exploser pour, je cite, “sauver New York”, c’est ce qu’il faut faire, etc etc..” Il ignore totalement Wade dans ses propres remuades et donne un coup de patte dans une canette qui traîne. Il était inquiet pour sa plante verte, il était tout petit, naïf et avec un coeur gros comme ça ! Il n’était pas équipé pour survivre seul à Los Angeles. Rocket grogne. Il s’en voudra. Toujours, et ça, ça lui briserait le coeur de perdre son vieux compagnon de galère. En chemin vers le bar, Rocket continue à déverser ce qu’il a sur le coeur, raconter ce qui est arrivé à Groot et … être un papa poule inquiet, mais sur le monde grognon ronchon, histoire que personne ne s’en doute jamais. ” Et bientôt uuuuuuuugh” Rocket lève les pattes au ciel en franchissant la porte du pub, avec le pas d’un .. habitué de ce genre d’endroit. Non, j’ai pas dit pochtron et arnaqueur. ”- Il va être ado, ça va être terrible uuuugh”

Une bière posée devant lui ouverte et fraîche et ça repart. Rocket s’en descend la moitié avant de la poser avec fracas et joie sur la table. Enthousiaste, il frappe l’épaule de Wade du poing serré de sa petite patte griffue ; “- Ca c’est mon Wade ! On fait ça ! C’est toi que j’aurais du avoir en BFF ! Pas Quill fais pas si fais ça Tony va nous en vouloir !” Il avale une gorgée avant de laisser un rôt lui échapper. Il se relève de sa chaise pour dominer la situation, debout dessous et explique avec force de gestes, rouvrant et refermant ses paumes pour : ”- Jusqu’à ce qu’on répare le Milano et que se taille fissa ! On s’est crashé comme des bleus parce que Quill pilotait, évidemment ! Et qu’on avait Thanos aux fesses, on a failli faire cracher ces dents au violet, j’te dis pas la paye qu’on aurait eu ! Il nous a largué là avec le Milano en compote, et qui c’est qui doit réparer ?” Il agite les oreilles - toujours lui qui devait réparer les bêtises… bien qu’il doive admettre 1) aimer ça 2) qu’ils avaient vu la chiure violette d’un peu trop près cette fois ci. “ Il intercepte une serveuse et son plateau de cacahuètes et autres snacks - un petit bol dans chaque main qu’il renverse sur la table pour les éparpiller en tas, tout en tapant sur la main de Wade avant qu’il vole la moitié de … de son plan. Si si, il compte faire un plan avec ça. ”Ca, c’est le manoir Stark !! Les pattes agiles, il dessine un carré délimité par des amandes salées et lève des yeux pétillants, limite qui brillent dans le noir au-dessus de son sourire carnassier et plein de joie … cupide  ”- Et on va le voler !”




Sweet Rabbit
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Wade T. Wilson
Justicier
♠ Classe et nom de code : Deadpool ♠ Emploi : Mercenaire. ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Hey ! On s'tape une gueulante ?! [Feat Rocket Raccoon]   Lun 12 Fév 2018 - 17:38


Fait-moi un câlin !



Il l’écoutait attentivement, ce n’était pas la première, ni la dernière fois que ce raton allait parler en boucle. Pire que lui quand même, oui ça existe. Il penche la tête de côté pour ensuite lever un doigt, mais il peut pas en placer une, il renifle, tente de voler des cacahuètes, mais il se fait engueulé par une tape sur sa main. Mais merde quoi ! Il voulait aussi en manger, putain de merde ! Il grogne un peu avant de regarder le plan enfantin. Il sourit un peu avant de cligner des yeux. Attend. ATTEND. Il bug et le fixe, c’est pas le plan qui le fait chier mais autre chose, il déglutit, devient blanc comme un linge sous son masque. Il avait dit quoi le mammifère ?

Il a dit le mot tabou non ?

Celui dont il ne faut pas prononcer le nom….

Voldy pour les intimes….

La terreur mauve….

Il arrête de bouger, presque de respirer avant de chopper le raton laveur pour les épaules et le secouer comme un prunier alors qu’il a du mal à parler lui-même. Il grimace malgré tout et finit même par secouer la tête, le lâchant pour se la prendre entre les mains et coller son front sur le comptoir. Il était fichu, fichu. Il frémit rien que d’y penser. Ce serait quoi cette fois-ci ? Finir enchaîné à son trône et faire le guignol ?

J’aime bien cette perspective !

C’est toujours plus fun, t’es déjà un gros clown en temps normal !

Il voulait pas finir en trophée et être humilié face à sa bien-aimé mortuaire ! Non, non ! Il finit par tourner la tête vers Rocket. Il est pas du tout convaincu que son pote mercenaire sache de quoi il parle, non, il peut pas faire confiance, si ?

« Rocket…. Il va pas se ramener ici, hein ? Genre. Thanos. On parle bien de monsieur Titan, le grand truc pas beau là…. Putain si c’est lui, il va me pourchasser partout sur Terre et il va faire de moi un putain de chausson…. Rocket, dit-moi que vous l’avez pas énervé ….. »

La réponse était pourtant clair, ces Gardiens de mes Couilles avaient foutu la merde. Il inspire longuement avant de finalement frapper du poing le comptoir.

« Est-ce que tu te rends compte de ce que vous avez fait ?! Thanos m’a déjà maudit putain ! PUTAAAAAAAAAAAAAAAIN ! »

Il frappe son crâne contre le comptoir, plusieurs fois d’affilé avant de finalement se calmer, ça lui donnerait aussi une chance de pouvoir lui botter le cul. Il sourit sous son masque avant de bouger la main pour attraper des cacahuètes et les disposer de manière à faire le plan de la bâtisse, lui montrant du doigt une salle.

« Là c’est le labo’…. Y aura plein de truc intéressant, demande pas comment je sais ça…. »

Au final, il change de conversation, préférant se réfugier dans le larcin. Il montre même les accès possible avant de montrer d’autre pièces. Il y aurait sûrement un soucis dans tout ça.

« On aura peut-être des obstacles, mais mon but est de chopper les armures de Tony et de les peindre en rose bonbon. Tu pourras lui piquer le reste, moi je m’occupe de cette partie. »

Il ricane presque, rien que d’imaginer un Iron Man en rose voler. Il finit alors par se calmer, sur la possible venue de Thanos, c’était un soucis pour lui, car si le Géant mauve savait qu’il était sur Terre, il allait être très mal…. Il avait pas un peu trop flirter avec sa copine à l’époque, c’était pas quelque chose qu’on oubliait, surtout s’il continuait d’aller la voir pendant ses morts longues…. Il soupire et boit cul-sec sa bière.



Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Hey ! On s'tape une gueulante ?! [Feat Rocket Raccoon]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Hey ! On s'tape une gueulante ?! [Feat Rocket Raccoon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Los Angeles :: Central L.A. :: Echo Park-