Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !


Partagez | 
 

Si ce n'est toi, c'est donc ton frère | Thor & Loki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Loki
♠ Emploi : Président des USA ♠ Gif :
MessageSujet: Si ce n'est toi, c'est donc ton frère | Thor & Loki   Jeu 12 Oct 2017 - 12:18
Si ce n’est toi, c’est donc ton frère.
Statut du sujet : Ft. Thor ou quelqu’un qui lui ressemble beaucoup.
Date du rp : Tout juste avant le tournoi
Météo & moment de la journée : Milieu de journée, automne, plutôt bon. Autre : Devant la tente de Thor.





❝ Si ce n'est toi, c'est donc ton frère ... Surpriiiise ! ❞
- Loki aka. Loki Kasskouye.
- Guerrier Inconnu aka. Thor.  -

Devrait-il se transformer en licorne pour traverser la foule au galop ? En Anubis ( un gars charmant une fois qu’on avait appris à lire ses expressions faciales ) pour qu’on s’écarte sur son passage et rappeler que les Midgardiens avaient bientôt une fête où on trouvait drôle de se déguiser en sorcier ? Loki n’était vraiment pas loin d’y penser alors qu’un nouveau tic d’agacement agitait ses traits. Cela lui revenait soudain en mémoire : il détestait et les Asgardiens, et les Midgardiens. Héros, gamins, agents et toute cette faune colorée et bruyante autant l’un que l’autre. Il aimait les tournois autant que n’importe quel asgardien ( d’accord, sans doute moins ), mais avaient-ils vraiment besoin d’être aussi …. Asgardien à propos de ça ? Il entendait un peu partout les grognements bestiaux de ceux qui s’entraînaient, cela sentait la sueur et le cuir humide, et on aiguisait des armes partout lorsqu’on était pas en train d’accrocher les dernières affiches. Les « qualifications » étaient passées et les premiers vrais duels, en arène auraient lieu bientôt.

Loki avait réservé son siège dans l’espace royal. ( Odin n’était pas en état et Thor participait ? Il faudrait bien pour tenir compagnie à la reine. ). Lui-même n’était ni friand des combats, ni… hem. Autorisé à y participer. Il y a des siècles de cela, on ( Odin-rabat-joie ) lui avait fait comprendre que tant qu’il ne souhaitait se battre qu’avec de la magie ou des petits couteaux vicieux, au lieu et place d’une grosse épée compensatrice ou de ses mains nues, il ferait mieux d’aller voir ailleurs si Odin y était. Il aurait sans doute pu aujourd’hui, il y avait des magiciens et mutants dans les combattants midgardiens. Mais hey. Ricaner est plus drôle. S’il parvenait à accéder à la tente de « Thor » évidemment – depuis qu’il avait sorti Frigga des geôles, et ordonné le Destructeur de manière à permettre la retraite des Asgardiens en déroute lors de la reprise ratée d’Asgard…on était redevenu aux bases. Il était toléré, pas accepté. On lui lançait des regards méfiants et des regards en coin, alors qu’il traversait le camp d’un pas bondissant, sa cape vert émeraude et or claquant dans ses pas pour un effet garanti. C’était… à demi-libératoire ? Se présentait sous la forme sous laquelle il avait principalement grandit durant des millénaires, lui faisait du bien. Sourire en coin, faire des clins d’œil et des moues – même frustré, agacé et exaspéré ses anciens sujets ( il avait été prince ! ) lui faisait du mieux. Mieux que la peau de Liesmith qui commençait à être trop étroite pour le dieu du chaos. Il préférait de loin se promener sous sa forme féminine, ou enfantine, incognito, fuyant ses responsabilités et erreur pour se redéfinir…Juste être lui-même. Capable de changement et définit uniquement que parce qu’il souhaitait. Parce que être ici, être Loki d’Asgard, ça ressemblait quand même à un gros retour à la case départ et ne réveillait pas que des bons souvenirs. Beaucoup de mauvais. Beaucoup de souvenirs, ni bons, ni mauvais, mais dans lesquels il n’avait guère envie de rester coincer pour l’éternité.

Loki oscillait sur ses pieds, déplaçant son poids du corps de ses talons à ses orteils, d’avant en arrière, d’arrière en avant, ancré dans le sol et sur la pointe des pieds tour à tour. Ses mains étaient très innocemment croisées devant lui, et il observait avec une attention peut-être exagérée, le pan de tissu brodé d’or en face de lui. Il inspira profondément, soupira, ré-expira… Se racla la gorge… avant de se lancer d’une voix nonchalante, mais qui portait loin. Du genre je parle tout seul, mais je sais que le buisson à gauche m’écoute, comme ça, une vague impression. « - Je suis à la recherche du mystérieux combattant, dont on parle tant. Surgit de la nuit, pour combattre masqué et dans le plus grand secret, affolant les rumeurs et les dames, seulement nommé de ses biceps saillants… » Loki renifla, les yeux observant le ciel plutôt que la tente tandis que sa voix se faisait vaguement dégoutée. « - Même si je trouve qu’il ressemble fort à l’homme que ma mère appelle son fils. »

Depuis la libération de Thor de ses propres geôles, Loki n’avait pas vraiment vu son frère. Vu oui, croisé, aussi, discuté, confronté… Non. Volontairement. Il n’était pas impatient de retrouver Thor. Il était plus facile de se disputer ( et déclencher une ou deux guerres, trois génocides, suivre les traces de papa Odin) que de… discuter. Il tenait toujours à lui, au fond, tout ça, mais leur lien était réduit à néant. Mais le dieu fourbe avait discerné un changement dans les traits de son frère, car c’était ce qu’ils seraient toujours, une ombre, quelque chose qu’il n’avait jamais vu. Jamais. Et qui l’intriguait autant que cela l’inquiétait. Officiellement, cela l’intriguait, point à la ligne. Loki se racla à nouveau la gorge, pour sortir de ses pensées un poil trop dans la sensiblerie à son goût ( pwah ! ) et pour poursuivre d’un ton de plus en plus grandiloquent, la voix d’un stentor ou d’un héraut médiéval proclamant une annonce dans tout le camp. « - Pourtant, je sais que ce n’est pas le cas, car Thor, Odinson, n’a jamais fait secret de ses rêves de gloire, de son désir d’exterminer les géants des glaces et d’être le plus grand des combattants, aux victoires éclatantes et dont la légende de conquérant sanguinaire jamais ne s’éteindrait !»




All I've got is crippling hybris mixed with self-doubt. And pretty hair.
We can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Divinités
♠ Emploi : Prince d'Asgard, Dieu de la Foudre, Avengers
MessageSujet: Re: Si ce n'est toi, c'est donc ton frère | Thor & Loki   Lun 8 Jan 2018 - 0:04
Le Prince était dans sa tente, huilant lentement son corps et ses bras. Il avait enfilé les braies et les bottes qu'il portait pour le tournoi. Sa hache avait été astiquée, et sa ceinture de force serrait sa taille. Les éliminatoires s'étaient passée sans trop de difficulté.

Certains des concurrents avaient été plus compliqués que d'autres. Fandral était toujours aussi rapide. Mais celui qui avait le plus réussi à le déstabiliser, c'était un grand gaillard roux avec une forte barbe. On aurait put le prendre pour un Asgardien, s'il n'était pas habillé d'une tenue qui ressemblait à un mix vieux costumes de Wolverine et de Daredevil, avec un énorme D sur le torse, affirmant s'appeler "Demolition-Man", et être un super héros.
Ridicule, mais puissant. Il avait réussi à tenir plusieurs minutes contre le Prince d'Asgard dans un duel de force pure (où il ne donnait pas le maximum de sa puissance, soit) et il avait fait preuve de compétences de combat plus qu'honorable, surtout pour un Midgardien. Le fait est que Thor avait fait inscrire son nom sur la liste des combattants à recruter pour le prochain assaut sur Asgard.

Car au fond, ce tournoi avait cette raison. Tout Midgard était au courant de ce tournoi, et des combattants "exotiques" étaient venus. Certains n'étaient motivés que par l'appât du gain. Mais s'ils étaient à hauteur, alors le Prince d'Asgard était prêt à leur ouvrir les portes du trésor royal une fois la ville reprise.

Son visage se ferma, alors qu'il massa sa nuque douloureuse. Aucun de ses adversaires n'avait réussi à le toucher à cet endroit. Non, c'était une de ces douleurs fantôme. Une parmi d'autres, souvenirs du temps passé dans les geôles. Ses poignets avaient cicatrisés là où les menottes et les chaînes les avaient ouverts. Alors pourquoi se réveillait il parfois la nuit avec les poignets en feu et l'impression que son sang en coulait? Pourquoi, lorsqu'il s’entraînait, avait il par moment l'impression que son flanc était en train de subir une brûlure du froid, une morsure infâme propre à le terrasser?

Les guérisseurs étaient formels. Son corps, quoique fatigué et souffrant encore de quelques carences dût à la malnutrition, était en parfaite santé. Pour être sûr, il avait même demandé à une sorcière de vérifier. Rien. Un corps sain. Pour un esprit fissuré.

Mais il ne pouvait pas douter. Il n'en avait pas le droit. Son peuple comptait sur lui. On attendait de lui qu'il sauve la situation. Qu'il soit... Thor le Brave, Thor le Héros. Le Combattant Ultime, Pourfendeur de Géant des Glaces...

Les mains posées à plat sur sa table, il soupira, longuement. Etait il encore digne d'être appelé le Dieu de la Foudre? Le Premier des Asgardien, Prince d'un peuple pluri-millénaire? Pourquoi sentait-il Mjölnir trembler et s'alourdir dans sa main par moment?
C'était pour cela qu'il avait décidé de combattre dans ce tournoi. Pour se mettre à l'épreuve. Se prouver à soi même et aux autres qu'il était encore... Thor. Il comptait gagner ce tournoi, et retirer son masque une fois le dernier de ses adversaires vaincus. La foule n'en sera que plus électrisée.

Et s'il perdait, il pourrait éviter à son peuple la honte de voir leur Prince humilié, et il pourrait tenter d'oublier la chose... Les quelques proches qui savaient que c'était lui garderaient sans doute le secret... Les éliminatoires avaient été simple, mais la vraie difficulté commençait maintenant. Il fixa longuement du regard le masque posé sur la table, une sorte de cagoule de catcheur mexicain. Oui, l'anonymat était le mieux.

Il tendit la main vers son masque, quand il se figea soudainement en entendant une voix qu'il n'avait pas entendu depuis des lustres.

« - Je suis à la recherche du mystérieux combattant, dont on parle tant. Surgit de la nuit, pour combattre masqué et dans le plus grand secret, affolant les rumeurs et les dames, seulement nommé de ses biceps saillants… »

Son frère? Que faisait il là? Pourquoi recherchait il la version anonyme de Thor? Et pourquoi devait sa tente? L'aurait il démasqué?

« - Même si je trouve qu’il ressemble fort à l’homme que ma mère appelle son fils. »

Bien sûr qu'il l'avait démasqué. Loki était le dieu de la tromperie, et un maître de l'illusion et du déguisement. Quand ils étaient enfants, ils avaient suffisamment profité de ses talents pour moult aventures enfantines. Et même jeunes adultes, ils avaient sût en tirer partit. Démasquer un débutant dans le domaine comme Thor devait n'être qu'un jeu d'enfant pour lui.
Mais pourquoi avait il besoin de le clamer haut et fort devant tous? Une légère sensation d'agacement monta dans le corps du Dieu de la Foudre. C'était très différent de la froide rage qu'il éprouvait quand il repensait à ses geôliers.
L'exaspération succéda à l'agacement en entendant la suite de son discours. A en croire son frère, il n'était qu'un monstre sanguinaire.

Sans réfléchir, laissant son masque sur la table, il sortit, alors que Loki terminait juste son discours. Le visage passablement énervé du Dieu blond aurait suffit à faire fuir le plus courageux des Asgardiens, mais Thor ne laissa pas la moindre chance à son frère de réagir. L'attrapant par le col d'une main, il le décolla du sol à la seule force de sa poigne, et le traîna plus qu'il ne le porta ensuite à l'intérieur de la tente princière.

Il le lâcha qu'une fois au centre de la tente, et lui lança un regard noir, où des éclairs semblaient prêt à sortir pour atomiser le malotru.


Ne cessera tu donc jamais tes pitreries, mon frère? Me tourmenteras-tu jusqu'à mon trépas? Mais qu'ais-je donc fait aux Normes pour mériter pareil châtiment?

La dernière phrase avait été dites avec colère, une colère bouillante et tempétueuse, alors que l'Asgardien fixait le plafond de toile de sa tente, les deux poings levés en un geste théâtrale.

Puis il se calma. Une lueur triste passa dans ses yeux un instant, alors qu'il réalisé qu'il venait de piquer sa première colère depuis son retour des geôles d'Asgard. Et d'une certaine façon, il se sentait mieux. Son regard croisa à nouveau celui de Loki, et sans avertissement...

Il le prit dans ses bras, serrant son frère contre lui dans un geste fraternel, faisant même attention à ne pas lui briser de côte au passage.


Mon frère. Tu m'as manqué.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Loki
♠ Emploi : Président des USA ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Si ce n'est toi, c'est donc ton frère | Thor & Loki   Mer 21 Fév 2018 - 16:14


Si ce n’est toi, c’est donc ton frère.
- LOKI AKA. LOKI KASSKOUYE.
- GUERRIER INCONNU AKA. THOR.  
Rien ne crie plus « retrouvailles fraternelles et réunion de famille déchirée » que de se faire soulever du sol, traîner comme un vaurien et balancé comme une poupée de chiffon en vous laissant vous débrouiller pour conserver un semblant d’équilibre et de dignité plutôt que vous ramasser et manger un des pieux soutenant la toile de la tente comme un vulgaire gueux. En même temps, Loki s’en était douté, attendant à chaque nouvelle vibration de ses cordes vocales, la main qui le saisirait par le col pour lui infliger une correction et l’entraîner à l’intérieur de la tente. Connaît ta place Loki – ne connaissait-il pas le refrain par cœur ? Il se laissa entraîner en avant, et recula presque gracieusement pour conserver son équilibre, chancelant légèrement lorsque son « frère » le relâchait comme un malpropre. Le dieu s’autorisa un sourire complaisant, ravalant visiblement une remarque ( plutôt : faisant mine de ravaler une remarque pour bien montrer ses sentiments, alors même qu’il n’avait pas la moindre remarque à faire et qu’il était plutôt soulagé que Thor se soit enfin décidé à renouer le dialogue et à le faire entrer ).

Est-ce que son cœur manquait un battement dans la crante ( l’espoir ? ) d’avoir enfin poussé Thor à bout et que celui-ci finisse par lui accorder ce que sa rage extérieure promettait et mette fin à son existence de filou éternel ? Un seul battement loupé, affolé, un tandis que Loki semblait à peine décoiffé de son entrée non-consentie – mais tout cela ne finirait pas aussi facilement n’est-ce pas ?  « - … Oui ? » Hasarde Loki, incertain de la réponse qu’attendait l’idiot obtus en face de lui. Qu’avait-il fait pour mériter un tel doute ? N’avaient-ils pas enfant, jurés d’être présent l’un pour l’autre quoiqu’il arrive ? Ils avaient jurés beaucoup de choses et les Nornes étaient bien plus facétieuses que Loki lui-même – dans le destin, il n’avait pas beaucoup à faire, lui. Un autre Loki, plus dangereux, plus habile à se mêler de remonter le temps et changer l’avenir revient un instant en mémoire, se flattant qu’être dieu des mensonges et des histoires signifiait pouvoir modifier toute la trame de l’Histoire… Non, il avait d’autres choses à faire que s’inquiéter d’un double de lui-même maléfique, créé par ses propres aspirations secrètes. La routine. Nous parlions du doute ingrat de son frère envers sa personne : il ne comptait pas cessait ses pitreries, puisqu’il fallait tout de même qu’il s’occupe, et qu’au juste, il faisait bien ce qui lui plaisait, et tout portait à croire qu’il tourmenterait bien Thor jusqu’à son trépas, trépas si possible occasionné par les blanches mains de Loki. Les deux questions étant assez facilement résolues en regardant l’historique des actions du dieu cabotin. Loki porta la main à sa poitrine pour affirmer, péremptoire, accusé à la barre : « - Je suis le dieu du chaos, je… » Mes pitreries sont 50% de ma personnalité. Il abandonne en voyant Thor lever les yeux au ciel et il hausse les épaules autant qu’il le peut après avoir senti distinctement les muscles de son cou se bloquer – effet secondaire désagréable, mais ô combien inhabituel de rentrer sa tête entre ses épaules pendant qu’on se fait jeter partout par un type aux muscles plus gros que votre seyant visage.  Il soupire, tandis qu’il tire les manches de son vêtement sans y penser, redressant son accoutrement asgardien. « - Veux-tu vraiment une liste ? »

La plaisanterie est étouffée par l’étreinte de son frère. Loki reste immobile entre ses bras, un peu à la façon qu’il aurait de se tenir dans l’étreinte d’un grizzly – immobile, statue, immobile, complètement, les bras statufiés à quelques centimètres du dos de Thor sans pour autant l’enlacer ou avoir l’air d’apprécier le sentiment. « - Ow. Ow. Stop. Assez avec les mièvreries. » Grince Loki contre lui, sans pour autant se dégager. Mon frère. Tu m'as manqué. Pendant une demi-seconde, l’esprit de Loki plante, il devient blanc et ne sait pas comment réagir, se détendant imperceptiblement avant de disparaître et laisser Thor étreindre le vide. Il réapparaît plus essoufflé et échevelé qu’il ne l’aurait aimé, près de la petite table, appuyé d’un bras dessus et rivant un regard noir à Thor. « - Par les Nornes un Skrull a-t-il remplacé mon frère ? »

Il gagne du temps en roulant des yeux avant de lever un doigt pour faire taire celui-ci et inspire profondément.« - Maintenant, veux tu bien m’expliquer ce que… ça ? veut dire ? »  Ca – la cagoule fait main et particulière hideuse qu’il agite, tenue à deux doigts d’un air dégoûté, ça, le statut de gladiateur humble et anonyme, l’étreinte à lui briser les os ( quoiqu’ici, ce soit plutôt la mauvaise foi de Loki à l’œuvre, puisque c’était bien dans le caractère de son frère d’agir ainsi ), et de manière générale l’ombre sur ses traits. Loki l’observe, baissant un instant la garde, les sourcils froncés, plus attentif. Son frère ne ressemblait pas à son frère – il avait bien fait de surgir pour le tourmenter de sa propre lucidité. Ca : quoi qu’il se soit passé depuis son retour des geôles d’Asgard. Que Thor… Que Loki le veuille ou non, il était lié à son frère pour l’éternité, trop habitué à se définir par contraste au dieu du tonnerre. La petite forme de celui-ci l’atteignait un peu trop dans ses propres problèmes.

code by bat'phanie


All I've got is crippling hybris mixed with self-doubt. And pretty hair.
We can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Divinités
♠ Emploi : Prince d'Asgard, Dieu de la Foudre, Avengers
MessageSujet: Re: Si ce n'est toi, c'est donc ton frère | Thor & Loki   Ven 25 Mai 2018 - 19:40
Il avait à peine écouté les réflexions de son divin frère pendant sa tirade énervée, trop concentré sur sa frustration, et ne se remit à l’écouter qu’après l’avoir pris dans ses bras. Visiblement, Loki ne s’attendait pas à ça, et le brusque changement de ton du blond le prit par surprise, car il ne fit aucune tentative d’esquiver le câlin de son frère. Thor le serrait contre lui, soulagé. Une des inquiétudes qui le tourmentait s’était dissipé maintenant qu’il avait son frère face à lui, en bonne santé. Et toujours capable de se plaindre et de râler.

« - Ow. Ow. Stop. Assez avec les mièvreries. »

Il aurait pu rire du malaise de son frère, qui semblait avoir avalé une lance tellement il se maintenait droit, les bras ballants. Lui se vantait de garder contenance en toute circonstance, semblait complètement dépassé par une simple marque d’affection fraternelle. Cela aurait pu faire rire le Dieu de la Foudre, s’il n’était pas en train de lutter contre ses larmes. Il profitait que sa tête ne soit pas visible par son frère, par-dessus l’épaule du brun qu’il dépassait aisément en taille. Pendant sa détention, il avait pensé de nombreuses fois à lui, se demandant ce qui lui était arrivé, et espérant qu’il soit en sécurité… Et qu’il abandonne ses plans funestes pour reprendre sa place auprès de leur peuple.
Soudain, il manqua de basculer vers l’avant, son frère disparaissant de ses bras. Il fit disparaitre ses yeux humides pour arborer un sourire feint, amusé. Le Dieu de la Fourberie, toujours sûr de lui -en apparence- semblait presque au bord de la crise de nerf. Thor connaissait bien son frère, et il pouvait deviner une légère rougeur de colère sur ses joues pâles, son souffle légèrement court, et ses cheveux semblaient moins bien « coiffés » que d’habitude. Aussi ne fut-il pas surpris de son éclat de voix.

« - Par les Nornes un Skrull a-t-il remplacé mon frère ? »


Thor sourit, observant son frère qui avait préféré se téléporter plutôt que d’essayer de lutter contre l’emprise puissante de ses bras épais. Oui, son frère lui avait manqué. Pas seulement le jeune garçon de leur enfance, même l’adulte cynique et qui tentait de l’assassiner régulièrement avait manqué au Dieu de la Foudre, et il était, dans un sens, soulagé de voir qu’il allait bien. Malgré tout ce qui opposait Thor à son frère, jamais il ne lui souhaiterait le pire, ou même juste de subir ce que lui-même avait subi avec les Géants de Glace. Car même si son frère avait été enfermé dans les cellules du Palais, il avait eu droit aux cellules « confortables ». Et surtout, il n’avait pas été torturé. Thor aurait tué de ses mains le premier qui aurait tenté de torturer son frère.

« N’ai-je plus le droit d’être heureux de te voir, mon frère ? »

Le sourire ironique de Thor accompagnait Loki le temps que celui-ci ne reprenne consistance. C’était rare que le blond puisse coincer le brun sur de la rhétorique, et au fond, il se doutait que son frère n’aurait aucune difficulté à lui faire manger le sable de l’arène de l’éloquence. Il n’était pas surnommé « Langue d’Argent » pour rien.

« - Maintenant, veux-tu bien m’expliquer ce que… ça ? veut dire ? »

Il le regarda tenir son masque avec un air de dégoût volontairement exagéré. Des millénaires à le côtoyer lui avait permis d’apprendre à décoder ses mimiques, et si avant cela lui aurait tiré un soupir agacé, il ne put retenir un sourire amusé fugace, avant que son visage ne se refige dans la pierre, sans expression.


« Mon frère, ta vilenie n’a-t-elle plus aucune limite, que tu te moques de ma cagoule ? »

Le sarcasme n’était pas dans son attirail, habituellement. En fait, il n’était pour ainsi dire jamais sarcastique, ne semblant même pas le détecter. Mais la détention avait changé bien des choses en lui, révélant un Thor moins… pataud et joyeux que celui auquel son frère était habitué.
Il poussa un soupir, et s’assit sur un siège, le coude posé sur la table, l’observant. Son visage fermé, ses yeux parcourus des ombres qui le dévoraient. L’inquiétude, le doute, la méfiance, l’hésitation. Non pas porté contre le Dieu de la Malice, mais contre lui-même.
Si Loki avait découvert son secret, combien des Asgardiens l’avaient compris aussi ? Des Midgardiens ? Fandral avait-il sût qu’il affrontait son Prince et ami ? Il hésitait à poser la question.

« A ton avis… Combien ont compris mon stratagème ? »

Il secoua la tête, se massant la nuque sans vraiment le réaliser, essayant de calmer la douleur lancinante qui le tiraillait. Au moins, ce n’était pas ses poignets qui étaient en feu. Il remonta les yeux vers son frère, se demandant s’il devait lui expliquer. Tout lui raconter. Finalement, il se décida pour un semi mensonge, ou plutôt une semi vérité.

« Je souhaitais juste concourir anonymement, mon frère. Je voulais un défi à ma hauteur, c’est pourquoi j’ai choisi de combattre dans Mjölnir. Et puis, ma présence intimiderait trop les autres concurrents. »

Son ton était fier, assuré. Tout était tellement… « Thor ». L’arrogance, la recherche du danger. Le Dieu qui fonçait tête baissée dans les ennuis. Quoi de mieux pour détourner l’attention de Loki, que de le conforter dans l’idée qu’il avait déjà de son frère ? Son expression, pour autant, n’était pas souriante, contrairement à d’habitude. Le Dieu de la Guerre était un mauvais comédien. Son visage était figé dans une absence d’expression, le « poker face » comme l’avait chanté une chanteuse midgardienne. Il ne laissait rien transparaître, hormis une légère froideur, très différente de l’aura chaleureuse qu’il avait en temps normal.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Si ce n'est toi, c'est donc ton frère | Thor & Loki   
Revenir en haut Aller en bas
 

Si ce n'est toi, c'est donc ton frère | Thor & Loki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Rumil et Oraphïn
» Les seigneurs de Dreamland
» Fallen Galaxy
» FB : Le Bal de l'horreur [Pv. Bear D. Seiko]
» La première mission de Maethor





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Les mondes connus :: Camp Asgardien-