Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !


Partagez | 
 

Je suis prête à tout sacrifier pour la sauver | Ft. Amora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

avatar
Justicier
♠ Classe et nom de code : Piàn ♠ Emploi : Sorcière du Kamar-Taj ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Je suis prête à tout sacrifier pour la sauver | Ft. Amora   Mar 20 Mar 2018 - 1:10


"Je suis prête à tout sacrifier pour la sauver"

Demain, dans une semaine, un an, ou encore dans un putain de siècle, peu m'importe combien de temps ça me prendra... mais je te sauverai, maman ! - Ahsoka




    Quelle sale petite garce ! Quelques années auparavant, je lui aurais sauté à la gorge pour avoir fait mention de ma mère comme elle venait de le faire à l'instant. Elle n'est en rien une source vampirique à portée de cou, jamais il ne me viendrait à l'esprit de prolonger ma vie à ces fins-là... De toute façon, maman ne le voudrait certainement pas dans le cas contraire. Bien que je l'aie un jour par mégarde, entendu faire part de ses craintes à Bast la déesse Panthère qu'elle vénère. Chaque jour, chaque semaine et année, elle me voit grandir et vieillir... Je l'ai entendu lui dire que cela lui faisait peur, terrifiée qu'un jour elle se retrouve seul à errer sur cette terre. Je l'ai aussi entendu dire qu'elle ressent de la colère envers elle-même, car elle ressent le désir le plus profond de me mordre et faire de moi une non-morte. Cela la torture au point que vous ne pouvez l'imaginer. C'est pourquoi, je n'insulterai pas la force de ma mère à résister sa pulsion, en osant trahir ses convictions et cracher justement sur cette force en question. C'est en étant humain que je vais trouver la solution pour sauver ma mère.  
    Cela dit, cette femme est très forte pour retourner la situation à son avantage. Elle a su très calmement expliquer la supériorité de la formule de son élixir et même si je crois que je serais quand même capable de faire moi-même un élixir, je crois qu'elle a raison... Ca prendrait trop de temps, c'est d'ailleurs pourquoi je n'ai jamais travaillé là-dessus, préférant concentrer mes recherches sur le remède. Et si mes recherches stagnent, c'est tout simplement parce qu'il me manque une souche cellulaire spécifique. Avant de créer un remède à un poison particulier, il faut d'abord étudier directement la source du poison en question et non le sujet infecté. Si au début, j'ai cru que la solution se trouvait dans l'Ichor produit par l'enzyme contenue dans la salive d'un vampire, j'ai réalisé que ce n'était pas exactement la souche originel. Je crois que pour réaliser ce remède, j'ai besoin du sang ou de l'Ichor d'un être spécifique et non pas seulement un simple vampire qui fut autrefois humain...

    La source originel du virus vampirique, il ne peut s'agir ici que d'un véritable vampire, un sang pur et pas n'importe lequel : le premier né d'entre eux. Évidemment, ce n'est là qu'une théorie que je ne peux pas guère prouver, car j'ignore si une telle créature existe bel et bien. Le premier des vampire, c'est stupide... Comment savoir d'ailleurs si cette chose existe ou a existé un jour et comment serai-je en mesure de récolter son ADN ? Quoi qu'il en soit, j'ai l'impression que je ne pourrais pas progresser dans mes recherches pour l'instant. Je dois franchir un mur qui me semble infranchissable, c'est pourquoi je me tourne vers ceux qui ont une vision différente de la mienne, un autre ongle de vue. On en vient à la proposition de m'offrir une dose de son élixir comme moyen de prouver son efficacité... Elle est brillante et ça m'énerve de le constater, car je n'ai d'autre choix que d'accepter à présent. Mes yeux l'observent avec un air lasse, lorsqu'elle me demande si son deal me convient.
 
   Je soupire avant de sortir mon téléphone et composer un numéro... « Maman, est-ce que t'es à la maison ?... D'accord, je viens te chercher, bouge pas.... Pour... Pour rien, maman... Enfin, je veux dire, je t'expliquerai sur place. » Je raccroche avec le coeur qui bat la chamade. Merde, je stresse déjà à l'idée de l'avoir en face de moi. Je le sais avec le ton que j'ai emprunté, elle a dû deviner que j'ai fait une connerie. J'enfile la sling ring avant de faire un mouvement rotatif de la main, un portail s'ouvre alors sur l'intérieur d'un salon. Maman, les bras croisés et debout, me contemple avec perplexité tandis qu'elle jette de temps en temps quelques regards à l'Asgardienne. Elle franchit le portail avant de porter son attention sur le sanctuaire de la magicienne, elle ne prend pas longtemps à comprendre la situation sans que j'aie à lui expliquer. Son regard se fait plus dur avant qu'il ne se pose sur moi, silencieuse, elle attend mon explication. « J'allais t'en parler maman... » Commençais-je avant qu'elle lève le doigt dans ma direction pour m'interrompre, se mordant légèrement sa lèvre inférieure sous la colère montante, elle m'aurait certainement giflé si j'étais à quelques centimètres d'elle.

    C'est un mensonge et elle le sait que trop bien. Son silence est encore plus terrible que lorsque que mon maître me fait la morale. « Cet... Cette femme va préparer à un élixir pour toi... Je... Je la laisse t'expliquer. » Je me sens soudainement très mal, je sens que je viens de décevoir ma mère et je me sens mal à cette idée. Elle m'a fait promettre de ne pas avoir de secret entre nous, j'ai trahi sa confiance en plus de lui mentir ouvertement. Son regard me soutient encore quelques secondes avant de s'en détourner déçu pour se porter sur la blonde. Je me retourne pour cacher que la présence de ma mère dans cet état m'affecte. Je pense que même si elle m'en veut, je ne regrette pas d'être venue sans en lui parler. Je sais qu'elle m'aurait interdit que j'y aille et que j'implique d'autres sorciers et ce pour ma sécurité. Mais c'est à la sienne à laquelle je veux penser d'abord. Toujours à la sienne avant la mienne. Elle n'y peut rien, je suis têtue.



Code by Sleepy




AHSOKA
© FRIMELDA


Clic si tu l'oses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Divinités
♠ Emploi : Magicienne, femme d'affaire, comploteuse, séductrice ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Je suis prête à tout sacrifier pour la sauver | Ft. Amora   Mar 20 Mar 2018 - 3:36
Le regard noir que lança la petite sorcière à l'Enchanteresse exprimait parfaitement l'agacement que la jeune femme ressentait à cet instant précis … ce moment où elle venait de comprendre qu'elle était coincée. Plusieurs secondes, elle soutint le regard d'Amora, sans doute en pensant la défier, telle une ultime tentative de lui arracher une victoire … mais c'était déjà trop tard. Les jeux étaient déjà faits. Si bien que ce petit duel amusa l'asgardienne plus qu'autre chose. Finalement, la jeune métisse lâcha un soupir, sans doute résignée. Elle venait de perdre cette partie, il fallait qu'elle se fasse une raison. Tout n'était pas perdu pour autant. Après tout, Amora lui avait proposé une solution alternative au problème qui l'avait conduite ici.

Sortant son téléphone, la jeune femme contacta sa mère, cherchant à savoir où elle se trouvait, afin de pouvoir aller la chercher. Son fin sourire toujours au coin des lèvres, Amora l'écouta discrètement faire, bien que s'éloignant légèrement, comme pour lui donner l'illusion d'une certaine intimité. A en juger par la manière dont la gamine présenta les choses à sa mère … leur relation ne devait pas être des plus simples. A cette idée, l'ensorceleuse haussa un sourcil, détournant pourtant le regard. Elle était parvenue à convaincre la fille … mais en serait-il de même avec la mère ? Qu'importait … Amora avait plus d'un tour dans son sac.

Lorsqu'elle eut raccroché, il parut évident que la jeune femme était dans un état de stress assez important. Elle semblait plus nerveuse que jamais à l'idée de faire venir sa mère, ce qui n'échappa pas à Amora. Qu'y avait-il donc ? Lorsque la cliente exécuta un geste circulaire de la main pour ouvrir un portail magique, la propriétaire des lieux ne manqua pas de la garder à l’œil. Il était hors de question que cette gamine tente de la duper avec un sortilège quelconque. Puis finalement, l'espace se déchira … laissant apparaître de l'autre côté du cercle mystique crépitant ce qui semblait être une autre pièce, ainsi qu'une femme. Une trentaine d'année, un physique agréable à regarder … mais un air terriblement sévère sur le visage et une attitude tout aussi revancharde avec ses bras croisés ainsi devant elle. A n'en pas douter … il s'agissait de … 'maman'. Finalement, après plusieurs longues secondes d'observation de sa destination et de son hôte, ainsi que de fusillade oculaire envers sa fille, madame la vampire se décida enfin à franchir le passage pour les rejoindre dans l'antre de la magicienne. Faisant fi de cet air mal-aimable et courroucé, Amora adressa à la nouvelle venue son sourire habituel en guise de bienvenue. Mais visiblement, l'asgardienne était le cadet de ses soucis … sa fille seule semblait lui importer … et surtout l'explication que cette dernière allait lui fournir quant à la situation actuelle.

Amusée par cette scène de vie, Amora ne tenta même pas de dissimuler son sourire lorsqu'elle assista à l'échange plutôt glacial entre les deux femmes. L'autorité de cette mère sur sa fille n'était pas à remettre en doute, c'était certain. D'un geste, d'un regard … elle lui avait imposé le silence. Visiblement, 'maman' n'était pas dupe … tout comme elle n'était pas d'accord avec l'entreprise de sa fille. Il devint évident qu'elles n'étaient pas du tout d'accord sur la manière de faire face à cette histoire de vampire. Finalement, les explications incombèrent à Amora qui se retrouva face à cette femme glaciale et contrariée.

Un sourcil toujours rehaussé suite à ce petit spectacle, l'asgardienne observa silencieusement la créature de la nuit qui se tenait à présent devant elle tout en lui lançant un regard fort antipathique. Si elle pensait l'impressionner tout comme elle venait de le faire avec sa fille, elle risquait d'être surprise. Amora ne lui devait rien … ni ne lui offrait le moindre moyen de pression contre elle. Quant à ce conflit mère / fille, elle n'avait rien à voir dedans. C'était une histoire entre elles deux. Alors, il était hors de question que la magicienne ne soit accablée du moindre reproche.

« Bien …, commença-t-elle. Je ne vais pas vous mentir, ni y aller par quatre chemins. Vous ramener à la vie en tant qu'humaine est tout bonnement impossible pour moi. Votre décès remonte à bien trop longtemps. Le résultat serait … fort déplaisant … et pas seulement pour votre fille et moi. »

D'un pas calme et serein, Amora se rapprocha d'un plan de travail sur lequel était entreposés divers instruments nécessaire pour la pratique de la sorcellerie, mais surtout de l'alchimie. De ses doigts délicats, elle caressa la surface de marbre, avant de pivoter subtilement pour faire face aux deux femmes. Les mains en appui sur le rebord du plan de travail, elle adressa de nouveau un sourire à la vampire.

« En revanche, je suis en mesure de vous fournir de quoi enrayer certains effets secondaires de votre malédiction … notamment en ce qui concerne cette soif de sang … ce désir de mort. Bien entendu, il vous faudra toujours vous nourrir pour rester … non morte. Mais vos pulsions seront inhibées … tout comme cette noirceur qui loge dans les tréfonds de votre conscience. »

Saisissant un stylet déposé non loin, elle joua avec entre ses doigts, faisant glisser sa pointe effilée avec dextérité.

« Oh bien entendu … il apparaît évident que vous contrôlez déjà ce petit détail de votre nouvelle condition … luttant contre vos bas instincts à chaque instant … faisant un gros effort sur vous-même. Mais moi … ce que je vous propose … c'est de ne plus avoir à lutter … de ne plus avoir à craindre de perdre le contrôle d'un moment à l'autre … alors que votre propre fille se trouve dans la même pièce que vous … »

A ces mots, Amora fit glisser son regard sur la jeune sorcière, incitant alors la vampire à faire de même. Oui … la colère de cette mère était palpable jusqu'ici. Alors … forcément qu'elle avait déjà pensé à ce risque que venait d'évoquer l'Enchanteresse.

« Tant que vous serez sous l'influence de mon élixir … toutes ces pulsions meurtrières seront étouffées … réduites au silence … sans même que vous n'ayez à y penser. L'assurance absolue de voir votre fille en toute sécurité. »

Reposant le stylet, Amora s'avança de quelques pas de la vampire, de cette démarche lente et langoureuse dont elle avait le secret, accompagnée d'un subtile déhanché qui ne manquait jamais de faire jouer les pans de sa robe, dévoilant par moment la peau diaphane de ses longues et fines jambes.

« Alors ? Qu'en dites-vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Justicier
♠ Classe et nom de code : Piàn ♠ Emploi : Sorcière du Kamar-Taj ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Je suis prête à tout sacrifier pour la sauver | Ft. Amora   Sam 24 Mar 2018 - 1:09


"Je suis prête à tout sacrifier pour la sauver"

Demain, dans une semaine, un an, ou encore dans un putain de siècle, peu m'importe combien de temps ça me prendra... mais je te sauverai, maman ! - Ahsoka




    Maman n'a pas confiance, elle n'aime déjà pas le fait que je passe mon temps sur un tel projet au point d'oublier de profiter de ma vie. Mais en plus, le fait que j'aille voir d'autres magiciens dont les intentions sont incertaines, c'est tout simplement inadmissible pour elle. Je le sens, je le sais... Je vais passer un sale quart d'heure une fois à la maison. Mais si c'était à refaire, j'irai voir quand même cette magicienne, cette asgardienne portant le nom d'Amora. Je me suis retournée pour faire redescendre mon stress et la tension que ma mère exerce sur moi. C'est tellement facilement pour moi de verser des larmes dans ce genre de situation, mais il était hors de question que je le fasse devant une autre personne que ma mère. Surtout que de toute manière, c'est moi qui suis en tort. J'ai trahi ma parole, donc maman a plus que raison de m'en vouloir. Bien que leur tournant le dos, j'écoute quand même ce qu'il se dit. Même si c'est honteux, je suis en train d'espérer qu'Amora utilise les bons mots pour convaincre ma mère.
    Et je ne peux guère m'empêcher de louer les talents oraux de cette vile oratrice. C'est bien, continue à utiliser des mots doux aux oreilles, fais ta vendeuse Amora. M'écriais-je intérieurement. Je me retourne vers elles quand on me mentionne tout d'un coup. Mon regard se plantant d'abord sur celui d'Amora, puis ensuite celui sur ma mère qui s'est un peu plus adouci, bien que toujours très froid. Amora avait raison, cet élixir peut prévenir d'une pulsion qu'elle ne pourrait pas contrôler. Ca m'embête un peu que cette Asgardienne m'utilise pour tenter de la convaincre, mais c'est une bonne idée de sa part. Il faut qu'on se procure cette potion... Et puis, quand vient la dernière question de la magicienne, le silence s'installe. Un silence presque insoutenable pour moi tant la réponse de ma mère est importante, elle va décider de la fin de cet entrevu qui, je l'espère, sera en ma faveur et en celui d'Amora. Je peux sentir, voire entendre mon coeur battre dans ma poitrine au bout d'un moment, ce n'est peut-être que mon imagination cela dit.

    « Entendre ou sentir arriver mes pulsions, les supporter pendant des années, c'est ce qui m'a permis de garder le contrôle de moi-même. Ce que vous me proposez, c'est d'abandonner mes béquilles pour un doux fauteuil roulant et tant pis pour la rééducation. » Je grince des dents, laissant échapper une injure ; un putain qui résonne à travers la pièce. Maman se retourne vers moi un peu remonté de l'avoir entendu, alors que dans ma tête je m'insulte de tout un tas de trucs pour avoir lâché ça comme ça. Et lorsqu'elle me demande d'approcher, j'ai juste l'impression que mes forces me quittent tant je me sens incapable de le faire. Pourtant, je le fis en étant prête à prendre à la gifle qui devait arriver tôt ou tard. J'avais après tout déjà tenté ma chance trop longtemps, lui manquer de respect si ouvertement ne passait pas si facilement. Même si ce putain ne lui était pas tellement destiné. En fait, je me rends compte que même si elle parle avec sa métaphore, derrière elle a raison. Sacrifier son self-contrôle pour un confort illusoire, en plus de devenir dépendant d'un produit tout aussi éphémère, c'est tout simplement idiot.
    Arrivée à son niveau, j'ai le regard baissé, incapable de la regarder directement dans les yeux à cause de la honte. Honte d'avoir échoué à nouveau en tant que fille, la sienne. Et alors que j'attends la gifle qui m'humilierait devant l'Asgardienne, c'est un baiser au front que je sens. L'incompréhension totale me submerge, je lève mes yeux vers elle, puis vers Amora comme si elle a la réponse sur ce qu'il vient de se produire à l'instant. « Je n'aime pas le fait que tu es brisée ta promesse aussi facilement, mais je ne peux pas t'en vouloir de faire des efforts pour moi. » Commence-t-elle avant de se retourner vers la sorcière divine. « Mais ce que propose cette mage est dangereux, je crois que tu es assez intelligente pour comprendre pourquoi. » De nouveau je baisse le regard vers le sol avec un soupir d'approbation. Comment répliquer après ça ? Maman a déjà mesuré les conséquences de cet élixir avant même que j'aie pu le faire... Cette dépendance pourrait non seulement lui faire perdre son contrôle de soi, si elle venait à manquer d'élixir, mais en plus elle serait forcée d'en reprendre à chaque fois puisque justement elle n'aurait plus cette maîtrise de soi qu'elle a acquise et affinée avec des années d'effort.          

    « Cependant, cet élixir peut s'avérer utile dans une situation où je pourrais réellement perdre le contrôle de moi-même, non pas à cause d'une simple pulsion, mais la faim elle-même. » Je relève ma tête comme si je suis percutée soudainement par une révélation. Maman ne veut pas perdre son self-contrôle, faire des efforts la préserve même si c'est difficile. Cependant, si elle venait malgré à être dépassée par la soif à cause d'une situation X, la potion d'Amora aurait alors son utilité. Mais cela veut dire qu'elle ne l'utilisera que rarement, voire jamais si tout se passe bien, elle en sera alors pas dépendante. Je t'aime maman. J'approche alors d'Amora, sourire en coin... « De plus, nous avons le droit à un élixir pour vérifier de son efficacité, n'est-ce pas ? » Dis-je avant de rajouter. « Qu'est-ce qu'il vous faut pour en fabriquer, Miss Sarah Hagen ? »



Code by Sleepy




AHSOKA
© FRIMELDA


Clic si tu l'oses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Divinités
♠ Emploi : Magicienne, femme d'affaire, comploteuse, séductrice ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Je suis prête à tout sacrifier pour la sauver | Ft. Amora   Dim 25 Mar 2018 - 18:27
Assez rapidement dans la conversation, il apparut que 'maman' n'avait aucune intention de se laisser convaincre par l'asgardienne. D'après la vampire, les promesses de cet élixir étaient un mensonge plus qu'autre chose, une douce illusion avec un arrière goût bien amère. Face à ces remarques, Amora se contenta de garder le silence, perdant peu à peu son sourire, pour le remplacer par une mine dédaigneuse et un sourcil rehaussé. Même avec la vie de sa propre fille dans la balance, cette créature continuait de vouloir encourir encore et toujours le risque de ne pas toujours pouvoir se contrôler … car tôt ou tard viendrait un moment de faiblesse … une faille chez cette femme de caractère … un infime instant où tout déraperait … Et alors, il serait trop tard pour pleurer. Les morts restaient morts, c'était ainsi !

Cette prise de position ne semblait pas non plus convenir à la jeune sorcière, qui ne parvint à réprimer un juron que tous purent entendre lorsqu'il résonna sur les parois du souterrain. Mais bien rapidement, elle regretta ses paroles, craignant très clairement le courroux maternel. Intérieurement, Amora rit. Combien d'années ces misérables créatures restaient-elles sous le joug parental ? Ne gagnaient-elles donc jamais en liberté ? C'était si … étrange et pathétique. Mais après tout … l'Enchanteresse ne pouvait le nier, sur Asgard, l'influence maternelle perdurait également durant des millénaires … il n'y avait qu'à regarder Thor et sa mère … l'importance qu'il portait aux avis de cette dernière …

Finalement, Amora était peut-être une exception dans cet univers chaotique … s'étant affranchie bien rapidement de tous ces dictas ridicules … ayant gagné son émancipation très tôt … à la force de sa seule volonté. Tout ce qu'elle avait, elle ne le devait qu'à elle-même … si bien qu'elle estimait n'avoir à plier l'échine ou baisser le regard devant personne ! Pas même devant ce vieillard borgne et gâteux qui jouait au petit roitelet sur le Trône Eternel d'Asgard. Sentant son poing se serrer nerveusement, nourri par une profonde colère, à la simple pensée d'Odin, Amora chassa ces idées de son esprit, afin de recentrer son attention sur l'affaire qu'elle était en train de négocier.

La scène à laquelle l'ensorceleuse assista fut pourtant loin de tout ce à quoi elle s'attendait … Un spectacle dégoulinant de mièvrerie entre une mère et sa fille … décevant. Roulant des yeux vers le ciel, Amora détourna le regard, le temps de les laisser terminer, affichant pour l'occasion un air blasé, tout en croisant les bras devant elle. Mais alors, la discussion prit une tournure que la magicienne n'avait pas envisagée … cette garce de suceuse de sang voulait se servir de l'élixir comme d'une solution en cas d'urgence, et non comme un traitement de fond. Si jamais cette idiote décidait de s'en servir ainsi, alors, cela signifiait qu'Amora lui en fournirait beaucoup moins souvent … rien de bien intéressant pour son business. Et en plus, elle avait proposé à sa fille une première dose gratuite !

Amora fulmina intérieurement. Il n'était pas question qu'elle revienne sur sa parole ! Cette dose était perdue … et les Nornes seules savaient quand elle aurait l'occasion de vendre la prochaine. Le visage sévère, l'Enchanteresse toisa du regard la petite impudente qui venait de lui demander ce dont elle avait besoin pour concocter le filtre en question.

« Du temps … et rien dont je ne manque ici, finit-elle par lui répondre, d'une voix sifflante entre ses dents serrées. Vous devriez remonter … et me laisser travailler. »

Une fois qu'elle fut seule, Amora consulta plusieurs de ses ouvrages, après s'être confinée dans un champ de protection mystique à la surface miroitante et verdoyante, pour éviter toute perturbation d'ordre naturelle ou non, ou toute tentative d'espionnage. Puis, elle rassembla les divers ingrédients et ustensiles qui lui seraient indispensable pour la préparation de l'élixir. Avec le plus grand des savoirs faire, elle manipula, altéra et enchantant l'ensemble, suivant scrupuleusement chacune des étapes.

Après plusieurs heures de travail, Amora remonta enfin de son repaire, tenant dans l'une de ses mains délicates, une fiole de cristal contenant quelques millilitres de la précieuse solution. D'un geste gracieux de sa main libre, elle modifia son apparence, pour retrouver une tenue midgardienne et contemporaine. Il n'était pas question qu'ici, tous sachent ce qu'il en était de sa véritable nature. Elle devait tenir son rôle de Sarah Hagen lorsqu'elle était à la surface. Elle retrouva alors la mère et la fille, toutes deux réunies autour d'une table.

« Tenez … une dose, comme convenu, annonça-t-elle à la vampire en lui tendant le flacon. Infusée de la Lumière de Balder le Brave, je préfère vous prévenir d'avance … son utilisation ne sera certainement pas agréable pour une personne comme vous. Mais, c'est ce qu'il faut pour repousser temporairement les ténèbres qui vous habitent. »

Sarah reporta alors son attention sur la sorcière. Plusieurs secondes, elle l'observa en silence, le regard légèrement plissé. Elle avait presque de la pitié pour cette gamine … la voir ainsi courir après des chimères … prendre autant de risques … vivre dans le danger au quotidien. L'Enchanteresse serra les dents, pour se forcer à chasser ces pensées. A quoi jouait-elle ?! S'inquiéter pour une midgardienne ! Qui en plus l'avait plus ou moins roulée ! Et puis quoi encore ?! Qu'est-ce qu'il lui arrivait à la fin ?!

« Malgré tout ce que tu peux croire ou tout ce qu'elle peut prétendre … sache qu'un jour, ce contrôle illusoire vacillera … c'est ce qu'il se passe toujours. Ce jour là, j'espère pour toi que tu seras loin d'elle. »

D'un hochement de tête, Amora les salua toutes les deux, avant de s'éloigner de leur table et de retourner à ses occupations et à la gestion de son cabaret. A présent, il était tard dans la soirée et les clients étaient déjà nombreux. Le spectacle allait bientôt commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Justicier
♠ Classe et nom de code : Piàn ♠ Emploi : Sorcière du Kamar-Taj ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Je suis prête à tout sacrifier pour la sauver | Ft. Amora   Ven 13 Avr 2018 - 2:23


"Je suis prête à tout sacrifier pour la sauver"

Demain, dans une semaine, un an, ou encore dans un putain de siècle, peu m'importe combien de temps ça me prendra... mais je te sauverai, maman ! - Ahsoka




    Je me sens tellement mon inutile... Mais bien plus qu'avant maintenant que maman se tient à côté de moi. Et cela, c'est en plus du fait de me faire passer pour une parfaite petite fillette idiote sur le point de se faire embobiner par cette louve d'Amora. Le pire c'est que dans le fond je le savais, mais je m'en foutais complètement. Nous étions remontés, la nuit commençait à tomber peu à peu, mais dans le doute nous nous étions installés vers un coin sûr pour la sécurité de ma mère justement. On profita toutes les deux de l'échauffement des danseuses qui allaient se produire dans quelques heures si j'ai bien saisi les échos de leurs discussions. Si au début un silence régnait entre maman et moi, c'était surtout parce que je n'arrivais pas trouver les mots pour engager la conversation, même si j'avais bien une idée précise de ce dont j'avais besoin de lui communiquer à cet instant présent. Je voulais m'excuser et lui expliquer pourquoi j'avais agi comme je l'ai fait. Mais je n'ai pas eu le courage d'aborder le sujet, j'ai l'impression que ce qui sortira de ma bouche ne serait qu'un prétexte pour me sentir mieux dans ma culpabilité... Et évidemment, ce genre de chose maman le remarque.

Pourtant, maman reste maman... C'est la première a brisé le silence en critiquant positivement le style et la beauté de certaines danseuses. Le sourire revint très vite sur mon visage lorsque je m'intéressai à mon tour aux filles du cabaret et que je les critiquai aussi. J'en profite pour rajouter à ma mère le fait que Sarah m'avait pris pour une fille qui était venue pour un casting. Et j'avoue que la réaction de maman me fit avaler mon eau de travers. Elle espérait que j'avais passé ce casting. Par Bast, maman... Elles ont quoi ces deux-là à vouloir me foutre sur une scène ? C'est plutôt elles qui sont assez attrayantes pour se donner en spectacle. Je n'ai pas trop ce qu'il faut, selon moi. Du coup, maman et moi passèrent un moment à parler du cabaret, avant de bifurquer sur d'autre sujet. On finit par discuter de tout et de rien, il n'y avait pas vraiment de philosophie dans notre conversation... On voulait juste passer un bon moment au final, rire maman savait le faire et elle savait aussi me faire rire. Maman n'est pas une comique, mais sa présence et sa maîtrise oratoire en dépit du contexte la rend subtilement drôle.

Amora revient finalement vers nous, je n'ai rien dit à propos de sa véritable identité à ma mère... Je compte bien respecter le fait qu'elle cache son identité, je n'ai pas très envie de me mettre une Asgardienne à dos. Je l'observe donc présenter la fameuse dose à ma mère et les effets qui pourraient s'accompagner de son breuvage mystique. J'ai un moment de perplexité quant au regard qu'Amora me lance pendant quelques secondes. Qu'est-ce que cela voulait dire ? Qu'est-ce qu'elle avait en tête à ce moment-là ? Je suis persuadée que ça me concerne... Je sers pourtant les dents, lorsqu'elle se détourne de moi. Lorsqu'elle nous salue et s'en va tout simplement... Je me lève à mon tour, j'annonce à maman. « Attends, je reviens... » Je rattrape alors l'Asgardienne, passant devant elle. Je remarque en effet qu'il y a de plus en plus de monde alors je ferais vite. « Est-ce que tu saurais refaire une potion qui pourrait atténuer, même temporairement, les effets qu'ont le soleil sur elle ? Je serais prête à payer le prix cette fois, je te le jure... » Ce n'est peut-être pas malin de ma part, mais si une sorcière telle qu'elle peut rendre l'existence de ma mère plus sûre... Je suis prête à marcher avec elle, même à travers l'enfer.  



Code by Sleepy




AHSOKA
© FRIMELDA


Clic si tu l'oses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Divinités
♠ Emploi : Magicienne, femme d'affaire, comploteuse, séductrice ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Je suis prête à tout sacrifier pour la sauver | Ft. Amora   Sam 14 Avr 2018 - 15:21
D'un pas à la fois gracieux et autoritaire, Sarah progressait parmi sa clientèle en direction des loges des artistes où se trouvait également son bureau. Mais un mouvement sur la gauche de son champ visuel attira son attention, avant qu'elle ne réalise que la jeune sorcière venait de se mettre sur sa route, la stoppant net. Pensant en avoir terminé avec elle, la propriétaire des lieux haussa un sourcil mi-intriguée, mi-agacée lorsqu'elle posa son regard émeraude sur elle. Que pouvait-elle bien lui vouloir encore ?! La réponse ne tarda pas à arriver. A la plus grande surprise de l'Enchanteresse, la jeune sorcière lui demandait un nouveau service, précisant que cette fois-ci, son prix serait le sien, sans tentative d'entourloupe. La midgardienne désirait un élixir ayant la capacité de permettre à sa suceuse de sang de mère de supporter la lumière du soleil … et ainsi, de pouvoir arpenter le monde en plein jour, sans la moindre déconvenue.

Avant même de réfléchir à une éventuelle formule ou à un breuvage disposant de ces propriétés, Hagen esquissa un sourire, avant de finir par éclater d'un rire sonore et authentique, incapable de se retenir d'avantage. N'avait-elle rien appris de sa toute récente mésaventure ? Sa mère venait à peine de la sortir d'un piège que cette jeune écervelée replongeait déjà dans un autre. La vampire avait pourtant été on-peut-plus explicite en lui faisait comprendre qu'elle n'accepterait jamais que sa fille se mette en danger pour elle … et voilà qu'à présent, la petite sorcière se disait prête à tout pour une autre potion … alors même que sa mère se tenait à quelques mètres. Qu'est-ce qui ne tournait pas rond chez cette gamine ? Il semblait pourtant qu'elle n'avait plus rien d'une adolescente. Alors pourquoi cette attitude aussi irréfléchie ?

« A quoi joues-tu ?, lui demanda l'asgardienne avec amusement. Imagine qu'elle puisse t'entendre … comment réagira-t-elle cette fois ? A croire que tu tiens déjà à tester l'élixir que je vous ai fourni en la mettant en rogne. »

Sarah affichait à présent un sourire bien plus étiré, sans quitter l'humaine de son regard espiègle.

« Souviens-toi : seule la première dose était gratuite », finit-elle par lui dire sur un ton plus rude.

La blonde laissa alors un long silence filer … un silence pesant malgré l'ambiance sonore qui battait déjà son plein dans le cabaret. Le show ne tarderait plus à commencer, mais la musique de fond contribuait déjà à mettre les clients dans la meilleurs des conditions pour pouvoir apprécier pleinement le spectacle.

Rapidement, l'Enchanteresse réfléchit à la proposition que venait de lui faire l'humaine. Elle devait peser le pour et le contre avant de lui fournir une réponse. De prime abord, la magicienne ne voyait aucune formule pouvant répondre à une telle attente. Elle avait bien quelques solutions qui s'en rapprochaient, si bien qu'elle ne doutait pas être capable de concocter un nouvel élixir plus adapté à la demande, en combinant divers préparations et en les ajustant. Mais … Amora voulait-elle réellement prendre le risque de fournir à cette créature une solution pour pallier à l'une de ses rares faiblesses ? Après tout, si cette malédiction de la non-mort fonctionnait ainsi, ce n'était pas sans raison. Vouloir tenter de contrarier une magie noire aussi ancienne et puissante n'était jamais sans conséquence … et Amora en était parfaitement consciente. Mais visiblement, le manque d'objectivité de la jeune sorcière l'empêchait de se rendre compte de toutes les conséquences d'une telle décision.

« Es-tu certaine que ce soit une bonne idée ?, lui demanda-t-elle avec sérieux. Regarde tous ces gens autour de toi, poursuivit-elle, désignant d'un geste de la main les clients du cabaret. La seule chose qui garantit leur sécurité face à des prédateurs tels que les vampires, c'est le soleil. Ce n'est pas pour rien si la nuit venue, ils se terrent dans leur demeure … si depuis la nuit des temps, ils ont opté pour une vie diurne … »

Sarah fit un pas en avant, se rapprochant de la jeune sorcière, sans l'avoir quittée un seul instant du regard. D'une main, elle replaça une mèche de cheveux brune de cette dernière, lui effleurant la joue du bout des doigts.

« Alors, oui … je sais … ta mère est différente … elle se contrôle … mais … peux-tu garantir qu'il en sera toujours ainsi ? Qu'elle ne profitera pas de sa nouvelle liberté pour échapper à ta vigilance … et ainsi, se permettre certaines entorses à votre code moral … le tout à ton insu ? »

Croisant les bras sous sa poitrine, la maîtresse des lieux laissa un masque de sérieux couvrir les traits de son visage.

« Il en va de ta responsabilité … et que crois-tu qu'il se passera lorsque les autres vampires apprendront que Môman peut faire bronzette sans offrir un feu d'artifice aux passants ? Qui viendront-ils voir pour obtenir cette même possibilité ? Moi … et lâcher une horde de prédateurs sanguinaires en pleine rue, ce n'est pas une responsabilité que je veux endosser. Pas que je m'inquiète pour la vie de quelques midgardiens … mais le bénéfice à en tirer n'est pas assez grand pour être tentant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Justicier
♠ Classe et nom de code : Piàn ♠ Emploi : Sorcière du Kamar-Taj ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Je suis prête à tout sacrifier pour la sauver | Ft. Amora   Sam 14 Avr 2018 - 20:20


"Je suis prête à tout sacrifier pour la sauver"

Demain, dans une semaine, un an, ou encore dans un putain de siècle, peu m'importe combien de temps ça me prendra... mais je te sauverai, maman ! - Ahsoka




    Je l'écoute silencieusement, je ne réponds rien tant qu'elle n'a pas totalement terminé. Premièrement, parce que tout ce qu'elle dit est vrai et que le plus terrible c'est que j'en suis totalement consciente. J'ai déjà réalisé l'ampleur de ma demande avant de venir lui en faire part... Tout ce qu'elle me dit, je le sais que trop bien. Pour autant, ce n'est pas de l'idiotie ou un acte irréfléchi, au contraire c'est tout simplement l'action d'une fille qui souhaite convenir à son pur égoïsme. Je dois avoir l'air d'une enfant à ses yeux, peut-être le suis-je encore... Peut-être l'ai-je toujours été depuis que j'ai retrouvé les bras d'une mère qui m'avait été arrachée. L'orpheline que je fus, ne veut pas se rappeler de son existence et celle de sa solitude. La fille que je suis devenue aime sa mère au point de faire tout ce qu'il est possible de faire pour elle, quitte à entreprendre un chemin plus ambigu. Je n'ai pas honte de moi, je n'aurai jamais honte lorsqu'il s'agira de faire les choses pour le bien de maman.
    Mon corps tout entier sembla comme faiblir soudainement au contacte de sa main sur ma joue. C'est après tout la première fois qu'une autre femme que ma mère me touche la peau avec autant de délicatesse. Généralement, on me frappe toujours avec intention d'ôter ma vie. Je reconnais alors qu'à ce moment-là je ne suis pas insensible à son geste et qu'il me faut quelques instants pour recentrer mon attention sur le sujet, clignant des yeux comme pour chasser ce moment de désorientation. Lorsque la femme termine, j'éclaircis ma voix de quelques toux volontaires. « Ils... » Commençais-je, inspirant comme pour me donner la force de pas m'énerver suite aux souvenirs qui resurgiraient de ce que j'allais dire. « Ils m'ont fait croire que ma mère était l'assassin de mes soit-disant parents biologiques, ils m'ont même utilisé comme appât pour qu'ils la détruisent et j'étais moi-même sur le point de tuer la femme qui m'avait mis au monde quand la vérité éclata. » Même si j'essayais de ne pas m'énerver, c'était impossible... Les larmes montaient déjà au niveau de mes yeux. « J'ai peut-être réussi à les pardonner avec le temps, mais je n'ai jamais oublié qu'ils m'ont menti et se sont servis de moi sans le moindre scrupule. »

     Mon regard se pose sur ma mère dont le regard était tourné vers la foule, l'air interrogateur et semi-enthousiaste. « Alors, je m'en fous un peu des conséquences, je n'aurais aucun scrupule à suivre mes convictions. J'ai décidé que ma mère passera avant tout et n'importe quoi comme n'importe qui. » Mon regard se pose de nouveau sur la magicienne Asgardienne. « Si la nature de maman prend le dessus, ça te donnera alors une occasion en or de mettre à profit la première potion, non ? Quant aux vampires, je les tuerai tout simplement. Je ne leur laisserai pas l'occasion de venir faire les magasins ici... » C'est de toute façon ce que j'ai toujours fait, tuer des vampires, bien que toujours égoïstement j'épargne ma mère. Je préfère mourir en lui servant de nourriture, plutôt que de devenir la main qui la détruirait. C'est d'ailleurs pourquoi je ne la crains finalement pas tellement, parce que je suis préparée à longueur de journée qu'elle perde le contrôle, que ses crocs pénètrent la chair de mou coup et transperce ma jugulaire pour ainsi aspirer mon essence vitale. Je crois même dans le fond que je préfère mourir comme ça... Je lui aurais au moins été utile pour quelque chose à la toute fin.    
    Je baisse le regard un moment, cherchant un moyen de la convaincre d'accepter. Car lui dire ce que je lui ai dit, n'était pas suffisant à mes yeux et sans aucun doute aux siens. « Ma vie peut bien t'appartenir si tu acceptes... » Les mots sont sortis avant même que je réalise vraiment l'ampleur de ce que je venais de dire. Maman ne laisserait jamais cette chose arriver, c'est pourquoi même si elle ne devait certainement rien entendre malgré son ouïe extraordinaire... la peur qu'elle les entende, m'avait fait chuchoter ses mots. Elle m'offenserait si elle refusait, je n'ai jamais été jusqu'à me vendre moi-même avant elle. Je la reconnais comme m'étant supérieure, comme étant finalement une divinité et je suis prête à la considérer comme la mienne si c'est pour le bien de la femme que j'aime le plus au monde.  



Code by Sleepy




AHSOKA
© FRIMELDA


Clic si tu l'oses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Divinités
♠ Emploi : Magicienne, femme d'affaire, comploteuse, séductrice ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Je suis prête à tout sacrifier pour la sauver | Ft. Amora   Sam 14 Avr 2018 - 22:10
La jeune sorcière eut du mal à formuler sa réponse dans un premier temps, comme si elle était troublée par la mise en garde d'Amora … ou bien par l'asgardienne elle-même. Clignant des yeux comme pour reprendre ses esprits, puis s'éclaircissant la gorge après une première tentative infructueuse de prendre la parole, finalement, la midgardienne parvint à prononcer une phrase correctement. Elle fit alors une confidence à l'Enchanteresse, lui expliquant avoir été manipulée par ses supérieurs, ces derniers lui ayant menti sur le véritable destin de ses parents … sur la nature de sa mère … allant même jusqu'à ce servir de leur novice pour traquer cette vampire … manquant de peu de la faire tuer par sa propre fille. Silencieuse, l'ensorceleuse écouta ce récit, comprenant que par ce dernier, son interlocutrice voulait lui faire comprendre que la vie de ses semblables lui importait peu comparé au bien-être de sa mère. Amora pouvait respecter cette position, même si de son côté, elle était bien incapable de partager un tel amour pour ses propres parents. Il y avait bien longtemps qu'elle avait tourné la page sur ce genre de relation … faisant tout son possible pour que personne ne puisse soupçonner son ascendance.

Lorsque la jeune femme parlait de sa mère, l'amour qu'elle lui portait était indéniable … tout comme la manière dont elle la regardait lorsque ses yeux se posaient sur elle. Elle avait ses convictions, et il était évident qu'elle n'en changerait pour rien au monde. Mais de toute manière, Amora considérait que ce n'était pas son rôle que de tenter de la faire changer d'avis. En réalité, cela lui importait peu. La jeune sorcière garantissait qu'elle s'occuperait en personne de tenir les autres vampires éventuels loin du business de l'asgardienne. Ces créatures n'étaient jamais bonnes pour les affaires … et les voir roder autour de son cabaret n'était pas au goût de l'Enchanteresse. Les midgardiens lui assureraient toujours  de biens plus gros revenus que les non-morts … tout du moins tant qu'ils resteraient convaincus d'être en sécurité en venant la voir, elle ou son spectacle.

Un bref instant, la mortelle baissa le regard, comme si elle n'était pas satisfaite de sa proposition … ce qui n'était pas entièrement faux. Comment Amora pouvait-elle être certaine que cette midgardienne serait capable de tenir à distance des vampires venus des quatre coins du pays en quête d'un remède contre le soleil ? Elle n'était pas vraiment convaincue par le peu qu'elle avait pu voir ou entendre. Alors, la jeune femme lui fit une nouvelle offre : sa propre vie. Elle proposait de se mettre au service de l'Enchanteresse si cette dernière était capable de lui fournir une telle solution. La manière dont elle avait chuchoté cette offre démontrait très clairement qu'elle souhaitait plus que tout que sa mère ne sache rien de ce deal, ce qui ne manqua pas de faire sourire discrètement la propriétaire des lieux. D'un regard rapide, Amora observa la vampire. A en juger par son manque de réaction, cette dernière n'avait sans doute rien entendu, les murmures de sa fille sans doute couverts par le fond sonore.

Inclinant légèrement la tête sur le côté, Amora observa son interlocutrice d'un regard légèrement plissé, affichant une moue intriguée et pleine de réflexion. Cette offre était indéniablement intéressante … avoir à son service une gamine magicienne et chasseuse de vampire, ayant elle-même une mère vampire, pouvait offrir un bon nombre d'opportunités en cas de besoin. Mais malgré tout, l'Enchanteresse devait avant tout élaborer un tel élixir, le créer à partir d'autres formules déjà existantes, les réajustant et les réadaptant afin d'obtenir la propriété adéquate … ce qui risquait de lui prendre un peu de temps avant d'obtenir un résultat concluant.

« Je dois bien avouer que cette offre est intéressante », finit-elle part lui répondre.

Une nouvelle fois, l'asgardienne jeta un œil sur la vampire, afin de s'assurer que cette dernière était toujours à sa place, suffisamment loin d'elles afin ne rien entendre de cette conversation.

« Toutefois, je ne crois pas avoir de formule offrant ce genre d'effet pour une créature comme ta mère. Au mieux, j'ai des concoctions qui s'en rapprochent … mais se contenter d'une réponse approximative, c'est prendre le risque de voir ta mère partir en fumée dés son premier bain de soleil. »

De nouveau, Amora quitta un instant du regard son interlocutrice, se focalisant cette fois-ci sur la scène. Le spectacle commençait, et la première prestation venait de débuter.

« Laisse-moi le temps d'étudier ce qui existe déjà à ce sujet, de procéder à mes propres recherches … et je te contacterai une fois que j'aurai quelque chose de concluant. Qu'en dis-tu ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Justicier
♠ Classe et nom de code : Piàn ♠ Emploi : Sorcière du Kamar-Taj ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Je suis prête à tout sacrifier pour la sauver | Ft. Amora   Sam 5 Mai 2018 - 20:45


"Je suis prête à tout sacrifier pour la sauver"

Demain, dans une semaine, un an, ou encore dans un putain de siècle, peu m'importe combien de temps ça me prendra... mais je te sauverai, maman ! - Ahsoka




    La déesse nordique avait accepté, c'était tout ce que je voulais entendre à cet instant. J'acquiesce de la tête avant de noter mon numéro de téléphone et le lui tendre, ce avant de retourner rejoindre ma mère. Voyant que ma mère semblait apprécier le spectacle, je lui demande. « Tu veux rester maman ? Autant en profiter vu qu'on est déjà à l'intérieur. » Au pire je payerais nos places si on nous le demande. Elle regarde alors sa montre et se lève aussitôt. Elle m'annonce qu'elle doit rejoindre quelqu'un pour justement parler de la conception de la boîte de nuit à Los Angeles. Il faisait nuit désormais, alors moi et maman sommes sorties par la porte d'entrée comme des gens normaux. Nous avons pris un chemin conduisant à une ruelle pour se téléporter à la suite en toute discrétion. Une fois à la maison, maman se changea pour une tenue plus professionnelle. Je roule des yeux toutefois quand je réalise que même dans ce genre de tenue, maman semble être une top modèle... Alors que moi, je ressemble à un pokemon dans n'importe quels vêtements. Cette femme m'a adopté.
     « Maman, je sors. Je ne sais pas si je serai rentrée avant toi, donc prend les clés. » Dis-je avant d'ouvrir un portail en direction de Kamar-Taj et le traverser. Je me dirige vers la bibliothèque où je m'arrête devant un ouvrage. Ce dernier liste les potentiels emplacement des vampires dans le monde, mieux valait garder la nation vampire à l'oeil. Oui. Amora a dit qu'elle me contacterait, mais autant lui ramener de quoi rendre ses essais plus efficaces. Je jette un oeil sur les lieux le moins fréquenté par ma mère, non pas qu'elle ignore que je chasse les vampires... Mais elle serait vite au courant si j'en capturais un sans le tuer, un qu'elle pourrait en plus connaître et voyez-vous, je préfère éviter qu'elle m'interroge sur mes intentions. Il est plus que clair désormais que je suis incapable de lui mentir. Après avoir dévoré quelques pages du regard, je repère une boîte de nuit à Moscou réservée aux vampires. Je sais que maman a beaucoup voyagé quand j'étais encore bébé, elle a dû forcément fréquenter celui-ci, mais les vampires à l'intérieur ne doivent pas me connaître.  
         
    Quelques heures plus tard, me voilà postée sur le toit de l'immeuble qui fait face à celui de la boîte de nuit. À l'aide de jumelles, j'y observe les allées et venues des nocturnes. C'est après quelques heures de surveillance avec courbature à la chaîne, qu'une cible potentielle se montre. Il est pour moi...

~~~ o ~~~
     
     Le soleil brille bien fort aujourd'hui, comme s'il avait senti ce que le futur nous réserva. Récupérant mon vampire dans l'entrepôt où je l'ai isolé avant d'ouvrir un portail en direction du Cabaret. En vrai, je me concentre sur ce que je me souviens de l'endroit pour réussir mon portail et la seule chose qui me revient clairement à l'esprit n'est pas forcément quelque chose qui va plaire à tout le monde... Mais j'avoue que je m'en fiche un peu beaucoup en fait. Le portail s'ouvre évident sur la scène du cabaret où j'y balance aussitôt mon vampire qui s'y casse la gueule. « Sale connasse, tu sais qui je suis moi ! Tu ferais bien de me relâcher ou je vais te vider de ton sang ! Tu m'entends, Oh ! » Je traverse à mon tour le portail, en ruminant... Ce mec ne l'a pas fermé depuis que je l'ai capturé hier soir. Putain, mais même chez ces sangsues il y a des pipelettes pareilles ? Un sortilège rapide et sa bouche est enfin obstruée d'un filet mystique. Le portail se refermant derrière, j'aperçois alors un homme d'âge mur passant la serpillière. « Bonjour... » Le saluais-je, tandis qu'il se contentait de me fixer immobile, la bouche entre-ouverte.
     « Amo... Sarah Hagen ! » Criai-je à la suite depuis la scène, jusqu'à ce qu'elle pointe le bout de son nez. « Je sais... Tu devais me contacter, tout ça, bref... Je me suis dit qu'il te fallait peut-être un cobaye ! » Lui dis-je en lui montrant alors le vampire ballonner à mes pieds.  



Code by Sleepy




AHSOKA
© FRIMELDA


Clic si tu l'oses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Divinités
♠ Emploi : Magicienne, femme d'affaire, comploteuse, séductrice ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Je suis prête à tout sacrifier pour la sauver | Ft. Amora   Sam 5 Mai 2018 - 23:45
« … et si je retire les charges et les salaires, j'obtiens … ? », murmurait Sarah pour elle-même.

Dans son bureau, armée d'une calculatrice et d'un stylo, et entourée d'une multitude de morceaux de papier ruban imprimés de chiffres à n'en plus finir, Hagen était plongée dans sa trésorerie, faisant les comptes afin de déterminer les bénéfices que son cabaret avait faits lors de la soirée précédente … jusqu'à ce qu'elle soit interrompue par une voix scandant son nom depuis la salle de spectacle. Exaspérée d'être ainsi dérangée à cette heure-ci, la blonde posa son stylo en soupirant d'agacement.

« Mais qu'est-ce que c'est encore ?! », pesta-t-elle.

Qui pouvait bien vouloir la voir ? A ce moment-ci de la journée, le cabaret était vide, aussi bien de client que d'employé, exception faite de ce vieux bonhomme qu'elle payait pour nettoyer les sols … et à en juger par le timbre plutôt féminin de la voix qui s'égosillait en hurlant son nom, ce n'était pas lui qui était en train de l'appeler.

Lorsque finalement, après avoir traversé les loges et les coulisses, Sarah arriva dans la salle de spectacle, elle y découvrit l'homme d'entretien, un vieillard aux cheveux blancs éparses et en bleu de travail, portant une paire de lunettes à verres fumés bien qu'ils fussent en intérieur, balais à la main et bouche ouverte, figé à fixer la scène. Devant lui, la jeune sorcière de la veille se tenait debout sur les planches, avec à ses pieds, un homme bâillonné et ficelé, en train de se débattre.

« Qu'est-ce que c'est que ce cirque ?! », demanda la propriétaire des lieux en fusillant du regard tantôt le prisonnier, tantôt la magicienne.

Aussitôt, la métisse lui répondit qu'elle était revenue sans que l'ensorceleuse ne le lui demande, afin de lui fournir un cobaye pour pouvoir mener ses recherches correctement. Ce qui signifiait que ce type affalé au sol … était un vampire. A cette idée, et face à cette explication, Sarah roula des yeux vers le ciel, avant de constater que le vieil employé était toujours figé à regarder la scène. Sans doute que de voir surgir de nulle part deux personnes, avait provoqué quelques cours-circuits là haut.

« Aaaah … bravo ! Tu vas me l'avoir détraqué … Est-ce que tu sais à quel point c'est compliqué de trouver quelqu'un d'aussi efficace que lui ?! »

S'approchant délicatement du vieil homme, Hagen lui chuchota quelques mots de pouvoir à l'oreille. Immédiatement, l'esprit du mortel se clarifia, les dernières minutes qu'il avait vécues s'étant envolées de sa mémoire. Alors, elle lui tapota amicalement sur l'épaule, comme pour le faire sortir de sa torpeur.

« Stan ? Il me semble qu'il vous reste du travail », l'informa-t-elle avec une surprenante affection venant d'elle.

Alors, sans rechigner, comme si de rien n'était, l'employé reprit sa tache, se mettant à nettoyer le sol comme il était probablement en train de le faire avant que la magicienne n'apparaisse et ne l'interrompt. Puis, se tournant vers l'humaine, Hagen lui lança un regard noir.

« Quant à toi … suis-moi », lui annonça-t-elle sur un ton ferme.

Tournant les talons, Sarah se dirigea vers les coulisses … et par conséquent, vers l'escalier qui conduisait à son repaire secret. Elle laissa à la jeune métisse le bon soin de la suivre avec son prisonnier. Sans chercher à savoir si son invitée la suivait, l'asgardienne descendit les marches dans une pénombre régulièrement dissipée par des torches murales disposées tout le long de l'escalier de pierres en colimaçon … jusqu'à finalement arrivée dans son antre. D'un harmonieux ensemble de gestes des mains, associé à une incantation dans la langue d'Odin, Amora leva les protections runiques protégeant cet endroit. Par la même occasion, le foyer s'embrassa, distillant sa lueur tout autant que sa chaleur dans l'ensemble de la pièce, alors qu'en même temps, la flamme des quelques chandelles réparties un peu partout en faisait de même.

Avançant de quelques pas dans la pièce, l'Enchanteresse leva une main en direction de l'une des alcôves, sans même la regarder. Logée dans le renfoncement du mur, déposée à même le sol, se trouvait une cage tout juste assez grande pour contenir un homme adulte accroupi, et aux barreaux enchantés suffisamment solides pour contenir un asgardien dans la force de l'âge. D'un geste souple du poignet et de quelques arabesques des doigts, Amora fit s'ouvrir la cellule, avec le bruit caractéristique du métal qui travaille.

« Tu n'as qu'à le déposer là …, indiqua-t-elle, avant de finalement se retourner vers la métisse. Je te tiendrai au courant des résultats de mes expériences … Il va sans doute me falloir un peu de temps pour trouver la composition exacte d'un tel élixir. Tu vas donc devoir faire preuve de patience. »

Le vampire placé dans la cage, l'Enchanteresse referma la porte d'un mouvement de main, verrouillant cette dernière par la magie, afin que nul autre qu'elle ne soit en mesure de libérer cette créature qui se tenait à l'intérieur.

« J'essaierai de ne pas le tuer tant qu'on en aura besoin … même s'il me tape sur les nerfs … mais je ne garantis rien », s'amusa-t-elle à lancer sans aucune discrétion afin que son prisonnier l'entende clairement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je suis prête à tout sacrifier pour la sauver | Ft. Amora   
Revenir en haut Aller en bas
 

Je suis prête à tout sacrifier pour la sauver | Ft. Amora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant


 Sujets similaires

-
» Réunion pour partir à la recherche d'Athéna
» Parfois il faut savoir sacrifier son présent pour améliorer son futur
» Allons-y, tuons un contre-amiral, tout va bien, je gère.[Première partie]
» Un peu d'historie pour un alcoolique (VS Shawn Michaels)
» L'atelier du pantouflard !





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Les mondes connus :: Les différents Etats des U.S.A.-