Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !


Partagez | 
 

A magic world #3 : le temple.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

avatar
Admin
MessageSujet: A magic world #3 : le temple.   Ven 13 Avr 2018 - 19:51

A MAGIC WORLD

Chapitre 3 : le temple


William Kaplan, Loki, Brunnhilde, Frigga, Karnilla, Ahsoka Chinara  

Camp Asgardien, Juin 2017.

Nous nous situons actuellement dix jours après le début du chapitre 1, où un petit groupe s’aventurait dans la forêt de Los Angeles pour enquêter sur les perturbations magiques qui secouaient le monde depuis plusieurs mois déjà. Vous avez tous ainsi eu l’occasion de sentir un déséquilibre dans l’énergie magique de ce lieu que les asgardiens appellent Midgard, comme si on cherchait à y faire des trous, pour y amener une énergie magique supérieure, en provenance d’une autre dimension.
La forêt semblait alors l’épicentre du phénomène et ils y ont trouvé une porte, menant vers une autre dimension. Le groupe a ainsi réalisé que Amora les avait attiré ici pour qu’ils lui permettent de sortir de la prison où l’avait enfermé Dormammu – celui-ci l’a en effet doublé. L’enchanteresse souhaitait amener la magie sur Midgard, mais l’ouverture des sceaux mis en place permettra également l’arrivée de Dormammu sur Terre, avec tous ses pouvoirs.
Ils ont mis, sans s’en rendre compte, dix jours à s’échapper de cette dimension. Pendant ce temps, deux membres des Young Avengers, et Brunnhilde étaient introuvable, le président et Loki ont simultanément disparus ; Amora s’était fait discrète depuis plusieurs semaines déjà...
Ils ont réussi in extremis à sauter dans le portail maintenu ouvert par Amora, à la barbe du maître des lieux. Le petit groupe a fait une arrivée remarquée dans le camp asgardien, où les pensées de Loki, premier à l’avoir emprunté, les a emporté inconsciemment.
Cela fait quelques heures maintenant que vous êtes de retour. Billy & Teddy ne sont pas présents dans la tente où vous êtes retrouvé, mais plus grièvement blessés que la moyenne, ont été emmenés chez les soigneurs asgardiens pour que l’on prenne soin d’eux.

Frigga, Ahsoka, Karnilla

Les perturbations magiques vous sont perceptibles depuis plusieurs mois maintenant, mais elles sont plus fortes depuis dix jours – au point que la magie vous file entre les doigts, trop abondante ou impossible à conjurer de plus en plus souvent. Quelque chose semble clocher, une impression désagréable d’être observé.
Les raisons de votre présence peuvent être multiples ; vous enquêtez vous-mêmes sur l’origine de la perturbation, et le camp est un point d’origine probable, ou une source de réponses possibles ? L’ouverture du portail depuis la dimension noire a elle-même pu être remarquée, ou bien étiez-vous là par hasard, et vous demandez à présent des réponses : quel phénomène peut allier Amora et Brunnhilde, ennemies jusqu’à l’os, et que peut bien mijoter encore Loki ? Aussi, ce dernier peut très bien vous avoir contacté télépathiquement pour requérir votre présence, pour ne pas s’abaisser à demander votre aide face à ce qui menace.


Loki, Brunnhilde, Billy, Amora

Après votre arrivée par portail inter dimensionnel au milieu du camp asgardien vous avez eu l’occasion de vous reposer un peu – vous changer, être examinés par des soigneurs et vous vous trouvez à présent dans la tente de Brunnhilde, plus discrète et tranquille que celle que Loki occupe parfois dans le camp. Loin des oreilles indiscrète, la pièce principale accueille une grande table, encadrée d’un meuble de rangement d’un côté, sur lequel on a posé des coupes et gobelets ainsi qu’une coupe de fruits, et de l’autre l’armure et les restes des équipements guerrier de la Valkyrie. Au fond, un rideau de tissu dissimule la pièce privée de la déesse.


Maintenant

Le premier choc de cette aventure passée, vient le moment de la discussion et de la compréhension. Vous avez le temps qu’il vous faudra pour échanger, discuter, tenter de concocter un plan ou en tous cas vous allier… et essayer de comprendre enfin ce qui s’est passé en échangeant vos informations. Des sceaux vont s’ouvrir pour laisser filtrer la puissance mystique de la dimension noire sur  Terre : et Dormammu avec lui. Le dernier rempart pur empêcher cela se trouve dans un temple au Moyen-Orient : son emplacement est dissimulé à Dormammu, grâce au silence d’Amora, mais c’est le seul moyen d’annuler le rituel qui a déjà commencé depuis plusieurs heures. Et ce, malgré les pièges posés pour protéger l’endroit des intrus, des pièges bien antérieurs à tous ceux présents ici. Si vous le souhaitez, vous pouvez laisser faire, agir à votre gré, retourner la situation, accompagner l’ouverture des sceaux : mais le rituel est en cours, et il s’agit d’envisager ce qui arriverait … ensuite ;  


▬ Bonjour et bienvenue à ceux qui nous rejoignent pour ce troisième et dernier chapitre de ce scénario ! Si vous ne vous êtes pas inscrits, mais souhaitez participer, envoyez un mp à PNJ. Vous pouvez évidemment noter ces réponses dans vos agendas rp.
▬ Vous pouvez poster la longueur que vous voulez, pour les évents, le minimum est abaissé à 200 mots.
▬ Pour ce premier tour, n’hésitez pas à répondre plusieurs fois avant le passage du PNJ : prenez le temps de discuter entre vous, d’expliquer la situation… et de chercher une solution ou non au problème. Il n'y a pas d'ordre de passage. Le PNJ passera lorsqu’il aura quelque chose à ajouter, ou normalement le 15 mai dernier délai.
▬ Bon jeu à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Justicier
♠ Classe et nom de code : Piàn ♠ Emploi : Sorcière du Kamar-Taj ♠ Gif :
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   Sam 14 Avr 2018 - 1:56


"Le Temple"

Demain, dans une semaine, un an, ou encore dans un putain de siècle, peu m'importe combien de temps ça me prendra... mais je te sauverai, maman ! - Ahsoka




    Au début, c'était comme un écho lointain qui s'efforçait de se répercuter jusqu'à moi, un mystérieux murmure qui semblait venir d'une autre époque. C'est ainsi que j'ai perçu pour la première fois les premières perturbations magiques. Si au début, je n'avais pas cru bon de m'en préoccuper et ce malgré que les membres de Kamar-Taj semblait sensiblement inquiet, j'ai dû me rendre à l'évidence qu'il se passait peut-être quelques choses de pas trop, trop normal finalement. Au bout de quelques semaines, j'ai décidé de demander à Hamir ce qu'il en était. Il m'expliqua l'essentiel de ce qui se passait potentiellement sans vraiment l'affirmer étant tout de même dans une incertitude certaine. Pourtant, il m'avait rassuré en prétendant que le sorcier suprême lui-même était déjà certainement en train de régler cette histoire. Les arguments d'Hamir avaient suffi pour que je puisse passer à autre chose l'espace de quelques autres semaines.
    J'étais de plus en plus énervée ces derniers temps, j'avais perdu le contact avec Amora ou Sarah Hagen depuis bien longtemps maintenant et sans qu'elle m'ait donné d'explication. Maman était peut-être confiante quant à la retenue qu'elle peut avoir concernant sa soif de sang, mais je me sentirai mieux si j'avais deux ou trois doses de côté pour elle. Je lui fais confiance, mais si un jour elle perd le contrôle à cause d'un facteur extérieur, les potions d'Amora auraient réellement leur utilité. Mais Amora n'était plus là, disparue... Genre, complètement disparue. J'avoue avoir fait même usage d'un sortilège de localisation via un objet qui lui appartenait directement pour mettre la main sur sa position... Mais je n'ai rien trouvé. Du coup je suis énervée, surtout depuis que j'ai cette impression certainement fausse qu'elle cherche à m'éviter... Que pouvait-il arriver de grave à une sorcière et une Asgardienne aussi douée qu'elle ? Du coup, j'ai imaginé à tort au début de ma colère grandissante qu'elle avait utilisé un sort de protection pour ne pas être localisé justement. Je me suis faite plein de film, pour me convaincre, me rassurer... Je ne sais pas.

    La colère ne s'était pas calmée avec le temps, mais je ne la laissais pas me ronger de l'intérieur. Je travaillais dur pour ne plus y penser, je devais de toute façon toujours chercher un moyen de rompre la malédiction de ma mère, autant mettre toute ma hargne dans ce projet. Les perturbations étaient toujours présentes, elle me faisait foirer des sortilèges pourtant si simplet, ou au contraire, elle me faisait invoquer mes pouvoirs les plus basiques alors que je n'en avais guère la volonté. Une totale perte de contrôle. Mais lorsque ces dernières devinrent plus fort ces dix derniers jours, rendant ma vie de magicienne aussi fun que mes premiers jours de puberté, je suis retournée voir Hamir pour savoir où on était Strange si évidemment il avait fait quelques choses. Seulement, il n'avait plus donné de nouvelles à son tour, disparu. Hamir m'annonça qu'il avait mis plusieurs sorciers sur l'affaire et lorsqu'il me proposa d'en être, je ne refusai pas... De toute façon, ce n'est pas comme si je pouvais refuser, j'ai été formée pour éviter ce genre de chose. Dans mon intérêt cela serait mal vu que je me défile.
    Grands pouvoirs, grandes responsabilités... Ce genre de conneries humanitaires quoi. Je dirais de mon côté que « de grands pouvoirs apporte plutôt de grands moments d'emmerde », mais chacun sa version, hein !

    J'ai fini par travailler seul de mon côté, je suis toujours plus efficace de mon côté... Puis, un jour je l'ai senti, cette immense énergie converger l'espace d'un instant vers un endroit particulier, impossible d'en localiser précisément l'emplacement exact, mais j'avais une région, un lieu... De plus, chose intéressante, cette convergence était apparue vers une zone où se trouve le camp Asgardien et cela a de quoi soulever des questions. Plutôt que de retourner à Kamar-Taj et d'en faire part à Hamir, j'ai préféré finalement me rendre seul au camp. Je n'avais pas tellement annoncé ma venue, puisque de toute façon je ne suis pas certaine qu'on me connaisse ici... Je crois, je ne sais plus. Arrivée au camp, je fus accueilli par ce qui semble des gardes ? Du moins j'imagine... « Je me nomme Ahsoka Chinaradottir... » Commençais-je, en m'appliquant à utiliser ce langage de politesse qui leur est propre. « Si vous me le permettez, je souhaiterais m'entretenir avec un de vos représentants, je suis une envoyée de Kamar-Taj. » Je ne sais même pas s'ils connaissent Kamar-Taj, je me sentirai bien bête dans le cas contraire...  



Code by Sleepy




AHSOKA
© FRIMELDA


Clic si tu l'oses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Divinités
♠ Classe et nom de code : Valkyrie ♠ Emploi : Souveraine du Valhalla | Chef des Valkyries | Guerrière d'Asgard | Maître d'Arme ♠ Gif :
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   Mer 25 Avr 2018 - 23:31

A MAGIC WORLD : LE TEMPLE
HERE WE GO AGAIN
Elle ne disait rien. Elle était contrariée par pas mal de choses à l’instant et on ne pouvait pas lui en vouloir : ils venaient de rentrer d’une mission-suicide de la Dimension Noire, Amora était malheureusement toujours en vie et dans sa propre tente. Elle n’avait aucune idée de ce qu’avait prévu Loki pour la suite et les nerfs de la Valkyrie avaient été mis à rude épreuve. Elle n’avait subi que des blessures superficielles qui disparaîtraient d’ici quelques heures ou jours. C’était l’esprit de Brunnhilde qui était plus atteint que le reste. Revoir les visions de ses sœurs mortes contre les Jotuns quatre ans plus tôt en train de s’entraîner sur les terrains du Valhalla avait secoué celle choisie par Odin. Et on ne pouvait pas lui en vouloir dans le fond. C’est pour ça que sans faire attention aux autres, elle avait versé une coupe de vin avant d’y boire une gorgée. Même l’alcool avait un goût de défaite dans sa bouche.La colère grondait dans la poitrine de la Valkyrie et heureusement qu’elle était assez ancienne et sage pour ne pas se donner stupidement en spectacle devant ces invités.

Elle regrettait de voir que Strange n’était pas resté, préférant certainement aller méditer et faire ses propres recherches plutôt que de discuter avec eux. Stephen ne changerait pas de sitôt, elle ne devrait même pas en être étonnée en toute honnêteté. Cette pensée lui arrachait presque un sourire alors qu’elle buvait une seconde gorgée, laissant à qui a envie de se servir son propre verre pour étancher sa soif. Dans un soupire, Brunnhilde passait une main dans sa chevelure comme pour se rafraichir la nuque avant de glisser son regard sévère sur Amora. Ne laissant transparaître qu’un sérieux froid. « Je crois que tu es la mieux placée ici pour nous exposer toute cette histoire. » Et le plus rapidement et clair possible serait apprécié. Le temps jouait contre eux et ils n’avaient guère le temps de s’épancher en discussions futiles, la Valkyrie acceptait de mettre sa rancune féroce contre l’Enchanteresse le temps que cette histoire soit réglée. Si Amora n’essayait pas de la provoquer stupidement pour leur faire perdre du temps. Parce que après tout, s'ils en étaient là, c’était en partie de sa faute à vouloir jouer avec des forces qu’elle ne pouvait pas contrôler.

code by bat'phanie


She's full of rage
Watch me. I will go to my own Sun. And if I am burned by its fire, I will fly on scorched wings. Watch me. (c)flotsam.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Divinités
♠ Emploi : Magicienne, femme d'affaire, comploteuse, séductrice ♠ Gif :
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   Jeu 26 Avr 2018 - 2:39
Absente, le regard perdu dans l'une des tapisseries murales qui habillaient la tente de la Valkyrie, Amora était plongée dans ses pensées, incapable d'apprécier pleinement la qualité et la beauté de l’œuvre tissée des siècles plus tôt. Assise sur l'un des sièges en bois ouvragé de la salle principale, elle était particulièrement silencieuse … une attitude qui ne l'avait pas quittée depuis qu'elle avait franchi ce portail de secours quelques heures plus tôt. La volonté de Loki les avait conduits ici, sur Midgard, dans ce qui tenait lieu de campement aux survivants du peuple asgardien. L'Enchanteresse avait depuis lors eu tout le temps de faire quelques ablutions et de revêtir autre chose que les guenilles crasseuses qu'elle se traînait depuis plusieurs semaines d'emprisonnement. Elle avait également été examinée par les soigneurs du campement … même si les blessures physiques qui marquaient son corps n'étaient finalement pas son véritable souci. Non … le pire n'était tout bonnement pas visible.

Se remémorant involontairement le souvenir de l'une des longues et nombreuses séances de torture que lui avait administré le souverain de la Dimension Noire, Amora crut de nouveau ressentir dans sa chair, dans son essence et sur son esprit, le toucher aliénant de Dormammu … sa magie noire insoutenable et implacable. Fermant ses paupières, tout en détournant le regard, l'ensorceleuse se fit violence pour s'extirper de ce souvenir si douloureux … pour mettre un terme à ce supplice. Elle ne rouvrit les yeux que lorsqu'elle entendit Brunnhilde reposer une carafe de vin dans son dos. Ce simple son, si anodin de prime abord, restait pourtant la meilleure preuve pour Amora qu'elle se trouvait bien ailleurs que dans la Dimension Noire … loin de son tortionnaire … dans une sécurité, qui bien que relative, restait toujours largement supérieure à tout ce qu'elle avait connu depuis des semaines. Toujours face à la tenture, la magicienne frissonna, resserrant sur elle l'étole asgardienne d'un vert profond aux riches broderies dorées qui couvrait ses épaules. Durant des semaines, et ceci malgré le siphonnage mystique incessant auquel elle avait été soumise, elle avait baigné dans un lieu saturé de magie … et aujourd'hui qu'elle était de retour sur Midgard, ce monde lui paraissait plus que jamais vide et froid … dépourvu d'énergie arcanique. Une autre forme de torture pour une personne comme elle : la promesse de cette sensation de manque à plus ou moins long terme … l'amenuisement inexorable de sa magie … de sa personne.

Amora sursauta lorsque la Valkyrie s'adressa à elle, réclamant des explications. Dans un premier temps, l'ensorceleuse tourna légèrement la tête, comme pour tendre une oreille. Elle savait pertinemment toute l'inimitié que lui vouait Brunnhilde, se demandant un instant si elle n'avait pas échangé un bourreau pour un autre. Non … rien n'était comparable aux promesses de tourments de Dormammu, pas même l'ire de l'élue d'Odin. Le visage fermé et inhabituellement abattu de la magicienne acheva de faire face à la guerrière lorsqu'Amora daigna finalement pivoter sur son siège. Dans sa bouche, le dernier souvenir de ses mésaventures lui avait laissé un goût de bile insupportable. Après s'être levée et avoir réajustée son étole, l'asgardienne se dirigea en silence vers le banquet, se servant à son tour une coupe de vin, afin de chasser cette saveur acide de son palais. D'ici quelques heures maintenant, le rituel serait achevé et les sceaux tissés par Amora durant ces derniers mois s'activeraient, ouvrant des portails entre ce monde et la Dimension Noire … ouvrant ainsi la voie à Dormammu. A cette idée, Amora frissonna de plus belle. Ce baiser dans le vent qu'elle lui avait lancé juste avant de franchir le portail, ultime provocation à cette redoutable entité, elle savait qu'il le lui ferait payer si jamais il parvenait à mettre de nouveau la main sur elle.

Terminant son verre avec ce mutisme qui ne l'avait pas quittée depuis son retour, l'Enchanteresse en était arrivée à la conclusion qu'elle ne pouvait pas laisser le sort s'activer … qu'importait ce que cela impliquait. Elle ne voulait plus jamais retourner entre les griffes de Dormammu. Ce qui signifiait rester sur ce monde stérile et dépourvu de magie … certitude d'un long dépérissement …

A moins que …

Un sourire s'étira au coin des lèvres de la magicienne, alors qu'une nouvelle idée germait dans son esprit … un stratagème qui lui permettrait peut-être de ne pas sortir totalement perdante de ce fiasco. Avec délicatesse, l'asgardienne reposa son verre sur la table, avant de faire face à la Valkyrie. D'un rapide coup d’œil, elle observa également Loki. Tous ici semblaient attendre des réponses … des réponses qu'elle était seule à avoir … des réponses qui apporteraient également des solutions. Un dernier instant, Amora savoura sa position. Ils la pensaient faible et amoindrie. Elle se voyait en mesure de négocier : ses conditions en échange de la survie de ce monde … en échange de leur survie à tous.

Mais la subtilité restait de mise … il fallait parfois donner quelques miettes pour assurer des lendemains meilleurs. Loki, autant que Brunnhilde savaient à qui ils avaient à faire … l'un comme l'autre savaient que l'Enchanteresse brouillerait les cartes pour tirer quelques profits de toute cette histoire, tout autant qu'ils savaient jusqu'à quels extrêmes elle était capable d'aller.

« Loin d'Asgard et de sa magie, mes pouvoirs déclinent … et avec le temps, cela s'avère être particulièrement désagréable pour moi … une déconvenue que j'aimerais éviter autant que possible. Or, les meilleurs d'entre nous l'auront remarqué, à ces mots, Amora posa son regard émeraude sur le Dieu Trompeur tout en lui adressant un sourire complice, Midgard est un monde ésotériquement très pauvre. »

Tenant les pans de son étole dans ses mains serrées devant elle, Amora parcourut la pièce d'un pas détaché et calme, jusqu'à gagner l'entrée de la tente. De là, elle observa l'extérieur. Malgré les circonstances, le camp semblait plutôt calme. Si seulement ils savaient quelle menace se profilait à l'horizon …

« Ces derniers mois, j'ai donc sillonné cette planète en quête de lieux appropriés afin d'y installer des sceaux mystiques qui une fois activés, provoqueraient l'ouverture simultanée de portails par lesquels j'avais prévu d'attirer les énergies magiques d'autres plans d'existence. De cette manière, je comptais faire de ce monde, un havre de magie … un substitue mystique à Asgard. »

Se retournant, la magicienne regarda de nouveau ses compatriotes, son discret sourire toujours au coin des lèvres.

« Mon entreprise a attiré une créature magique qui m'a proposé son aide … se présentant à moi comme un explorateur voguant sur les courants mystiques qui dérivent entre les plans. Il avait tout d'un benêt que je pourrais exploiter avant de m'en débarrasser une fois mes objectifs atteints. C'est lui qui m'a permis de lier mon rituel à la Dimension Noire, un réservoir d'énergie magique illimité. »

Avec toujours autant de nonchalance, Amora regagna son siège, pour y prendre place.

« Vous l'aurez compris, ce voyageur dimensionnel n'était autre que Dormammu. Il s'est servi de moi pour tout mettre en place de ce côté-ci des portails … puis, il m'a assujettie afin de me vider de ma force … pour alimenter le sortilège de son propre côté. A présent, le rituel a commencé, et d'ici quelques heures, il sera complété et les sceaux s'activeront de notre côté de la barrière, déversant la puissance magique de la Dimension Noire sur Midgard … tout en permettant à Dormammu d'emprunter ces passages jusqu'ici. »

Le sourire d'Amora s'étira d'avantage, dévoilant une dentition aussi parfaitement alignée qu'immaculée, alors qu'elle passait négligemment une main dans ses cheveux blonds.

« Une chance pour nous, il existe un moyen d'interrompre le rituel … un moyen à notre portée. »

Prenant une pose satisfaite sur son siège, Amora sembla plus rayonnante et sûre d'elle que jamais depuis le début de cette conversation.

« Et je suis la seule à savoir de quoi il retourne. Alors … à défaut de pouvoir négocier la survie de ce monde avec le Tout Puissant Odin, je pense que le temps est venue pour moi d'avoir une petite conversation avec Frigga, notre très chère Reine Régente. Qu'en dites-vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Invité
Invité
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   Sam 28 Avr 2018 - 18:55



Loki & Brunnhilde & Frigga & Karnilla & Ahsoka & Billy
A Magic World : le temple



Billy avait couvé et surveillé Teddy, au camp, en sécurité, dans la tente du soigneur. Puis il avait longuement hésité. Il se souvenait parfaitement voir promis d’essayer de ne plus se retrouver dans une situation similaire à celle d’Asgard – avec Teddy à la maison et lui quelque part, ailleurs, loin. Dans un endroit où son Skree ne pouvait pas le rejoindre. Mais, même s’il avait le cœur lourd et la poitrine écrasé par l’anxiété, il ne pouvait pas rester ici. Même s’il avait été en parti brûlé, quoi que légèrement, même s’il avait peur, il ne me pouvait pas rester sans rien faire. Le Démiurge avait longtemps couvé Teddy du regard, son corps brûlé, et il s’en voulait. Pour ce qui s’était passé, pour ce qu’il allait faire. Un « Je suis désolé » traversa ses lèvres tandis qu’il se penchait pour déposer un baiser sur le front de son petit-ami. Quand il se releva, le jeune brun pris une grande inspiration et essuya rapidement une larme de sa manche, tournant le dos à Teddy pour sortir de la tente. « Prenez soin de lui, je vous en supplie... » demanda-t-il au docteur, avant de suivre l’énergie mystique de Loki et Amora pour les retrouver, avec Brunnhilde, dans la tente de cette dernière.

Il adressa un léger sourire et un signe de tête à la Valkyrie et au Dieu malin, avant de se glisser sagement et sans bruit près de la blonde ; pas Amora, mais bien la guerrière. D’Amora, il s’en méfiait, il devait l’avouer. Et s’il écoutait ce qu’il avait à dire, avec toute la détermination dont il était capable, Billy se demandait malgré tout ce qu’il faisait ici. S’il avait bien fait. S’il pouvait réellement être utile. Un léger frémissement le parcouru, imaginant quelle tragédie cela serait s’ils ne parvenaient pas à empêcher Dormammu de mener son plan à son terme... Mais pour le moment, le jeune homme garda le silence. Qui était-il, au milieu de ces trois Asgardiens, pour interférer et prendre des décisions ? Pour le moment, il préférait écouter et analyser.

HRP.
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Divinités
♠ Emploi : Reine Mère d'Asgard en exil ♠ Gif :
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   Ven 11 Mai 2018 - 14:33
Camp Asgardien
A magic world
L'agitation avait percé la frontière, s'était exposée aux yeux de tous par la matérialisation de ce portail au beau milieu de ce lopin de Midgard qui lui servait de résidence. Depuis qu'elle était arrivée sur cette planète elle l'avait senti, cette instabilité dans l'air, cette anormalité qui tentait de s'immiscer dans ces lieux peu familier à une telle proportion d'influence. L'événement s'était mêlé à sa convalescence, troublant parfois le lien qui la reliait au sommeil de son Roi. Mais ils étaient peu au cœur de son peuple à pouvoir comprendre ou même à pouvoir sentir cette fluctuation dans la magie qui sollicitait l'énergie de leur Reine. Les Asgardiens et la magie, cette histoire n'était pas celle de l'amour et en cette période il était difficile de définir si cela était une bonne ou une mauvaise chose.

Le portail, ses voyageurs et ses blessés avaient causé leur agitation qui ne semblait pas décidée à s’apaiser dans l'immédiat. Néanmoins, les affaires courantes ne semblaient pas subir du phénomène et Frigga entrevu assez rapidement un espace de liberté qu'elle décida de saisir. Il était sans doute temps de se pencher sur ces anormalités qui perturbaient leur refuge, de définir l'entité derrière de telles manigances avant qu'il ne soit trop tard pour agir. Suivit de deux gardes, la Reine suivait le fil qui avait débuté du lieu qui avait accueilli le portail, progressant avec une attention particulière pour les troubles qui agitaient un esprit familier qui sonnait son retour avec cet événement.

▬ " Suivez-moi, Ahsoka Chinaradottir de Kamar-Taj. " En chemin elle avait perçu l’interpellation de leur nouvelle invitée à l'encontre de quelques gardes. La Reine n'avait pas fait de détour et c'était contentée de s'arrêter avec un sourire apaisé pour la demoiselle auquel le passage fut aussitôt autorisé lorsque les soldats entendirent la voie de leur souveraine qui reprit sa route par la suite. L'affaire qui était traitée ici concernait peut-être en priorité l'Ordre des Maîtres de ce monde, l'invitée était donc légitime au regard de Frigga qui ne s'encombra pas d'explication.

▬ " Je salue un tel empressement à un retour à la table des négociations après avoir exposé un si brillant échec. " Frigga avait atteint sa destination, suivant volatilement la conversation à distance par le biais de cet esprit anormalement bavard qui préférait lui octroyer ces informations dans une fausse mégarde au lieu de formuler intelligiblement son désir. Elle était entrée dans la tente, les gardes laissant son invitée la suivre avant de se mettre en position à l’extérieur devant l'entrée emprunté. La Déesse posa un regard sur les âmes en présence, s'attardant peut-être un peu plus sur la silhouette qui l'avait guidé jusqu'ici et à laquelle elle glissa un sourire métaphorique alors qu'elle progressait dans les lieux avec le visage d'une neutralité altière. " Si cet être parvient jusqu'ici, qu'elles sont vos propres chances ? " Dormammu, le Faltine avait toujours convoité ce qu'il ne possédait pas, la nouvelle n'était donc pas étonnante et expliquait certaines choses. Cependant, Frigga était sincèrement intéressée par les arguments de l’Enchanteresse qui avait réussi à se laisser berner par l'entité dans une quête juvénile de pouvoirs et qui semblait à présent croire qu'elle avait le choix entre laisser Dormammu mettre la main sur Terre ou l'en empêcher.


★ She was two sides of the same coin ★
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two girls : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Divinités
♠ Emploi : Magicienne, femme d'affaire, comploteuse, séductrice ♠ Gif :
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   Sam 12 Mai 2018 - 15:56
Un frisson électrique remonta le long de l'échine d'Amora, telle une mise en garde, la forçant malgré elle à se redresser d'avantage sur son siège sous l'effet de cette sensation. Cette réaction ne pouvait signifier qu'une seule chose : un nouvel utilisateur des Arts Nobles approchait … un magicien … et à n'en pas douter, d'un talent certain pour provoquer chez elle un phénomène d'un tel niveau. En fait … c'était une magicienne, mais ceci, l'Enchanteresse ne le découvrit que lorsqu'elle aperçut l'épouse d'Odin entrer sous la tente de la Valkyrie. Le sarcasme, aussi soudain qu'inattendu, de la reine figea l'ancienne prisonnière de Dormammu durant un bref instant. Frigga avait de tout temps su user des mots avec une efficacité redoutable, et visiblement, la perte de son royaume et l'absence de son époux n'avaient en rien émoussé ses talents d'oratrice. Stupéfaite par l'arrivée de la monarque, Amora la fixa un long moment, silencieuse … jusqu'à découvrir qu'à sa suite se tenait une bouille de mortelle que l'ensorceleuse connaissait.

« … Ahsoka », siffla dans un murmure entre ses dents l'asgardienne, alors que son regard s'aiguisa en se posant sur elle.

Que faisait cette petite sotte dans un endroit pareil ?! Dans quel genre d'affaires avait-elle encore fourré son nez ?! A l'idée que son investissement puisse s'être mis en danger par excès de curiosité ou par simple stupidité, Amora sentit son sang ne faire qu'un tour. Pourtant, elle tacha au mieux de garder contenance et de ne rien laisser paraître de son mécontentement. Elle réglerait cette affaire avec la midgardienne plus tard … si toutefois il y avait un 'plus tard'.

La reine venait de poser une question à la paria d'Asgard, forçant cette dernière à reporter son attention sur sa silhouette royale. Elle désirait savoir ce qui pouvait bien donner tant d'assurance à Amora, cherchant à savoir la manière dont cette dernière espérait s'en sortir si jamais Dormammu parvenait à franchir le voile entre les mondes. A cette idée, l'insolente magicienne esquissa un sourire en coin. Qui avait parlé de s'en sortir? Pensaient-ils donc que l'Enchanteresse avait encore quelque chose à perdre ? N'avaient-ils donc toujours pas compris qu'elle avait déjà été condamnée bien des années plus tôt ? Condamnée à perdre le plus important à ses yeux … que sans ce bien précieux, elle ne voyait plus aucune raison à l'existence.

« Si Dormammu investit ce monde … mes chances seront égales aux vôtres, annonça-t-elle avec aplomb en regardant Frigga droit dans les yeux. Elles seront nulles. »

D'un gracieux mouvement de poignet, Amora fit apparaître un filet de brume verdoyante, avant de s'amuser à le faire serpenter entre ses doigts sous son regard émeraude, jouant avec cette manifestation ésotérique tel un prestidigitateur s'amusant à faire courir une pièce sur ses phalanges.

« Loin d'Asgard, ma magie s'étiole … plus longtemps je reste coupée de mon monde natal, et plus cette dernière s'affaiblit … jusqu'à finir par disparaître. »

D'un claquement de doigts, Amora accompagna le geste à la parole, dissipant la brume mystique. Avec sérieux, elle posa son regard sur Loki. Lui savait … lui comprenait. Il était sans doute l'individu qui la connaissait le mieux. L'enchanteresse ne survivrait pas à la perte de son pouvoir … il était tout pour elle. Elle avait dû bien trop sacrifier par le passé pour l'obtenir. A présent, elle ne pouvait concevoir la vie sans cet aspect de sa personnalité. Certes la magie n'était pas aussi indispensable que l'air pour vivre … mais, c'était tout comme. Sa santé mentale ne survivrait pas à la disparition de ses pouvoirs. Au fil des siècles, sa dépendance psychologique à la magie s'était bien trop développée, imprégnant chaque fibre de son être. Alors … à quoi bon continuer de vivre si elle n'avait aucune chance de revoir Asgard ? … de pouvoir y vivre comme autrefois ? … de pouvoir être certaine qu'elle ne perdrait pas sa sorcellerie ?

Une nouvelle fois, Amora reporta son attention sur Frigga, relevant le menton avec une certaine forme de fierté, finissant par se lever de son siège … comme pour finalement manifester à sa reine le respect dû à son rang.

« Par la volonté d'Odin, j'ai été bannie du Royaume d'Asgard … par son choix, j'ai été condamnée à bien pire que l'exil … à long terme, j'ai été condamnée à la décrépitude et au néant des Arcanes. Une forme de mort pour les individus tels que nous, les adeptes de la magie. Vous comprenez donc qu'aujourd'hui, je n'ai plus rien à perdre … je préfère faire face une nouvelle fois à Dormammu et au destin qu'il me réserve, aussi funeste soit-il … que de devoir affronter les âges en étant dépouillée de mon pouvoir. »

A ces mots, Amora resserra une nouvelle fois les pans de son étole sur elle.

« En l'absence du Père de Toutes Choses, vous êtes la Reine Régente du Royaume d'Asgard … il est en votre pouvoir de me gracier … de me rendre une raison de vivre … quelque chose à perdre. Quelque chose à défendre contre la menace que représente Dormammu. »

L'Enchanteresse balaya l'assemblée du regard, finissant par s'arrêter sur la Reine des Ases. Ici, il n'était plus question de sourire de façade, de regard séducteur et de jeux ou autres mascarades. Amora affichait à présent un faciès dépourvu de toute malice, une expression des plus sérieuses et authentique. Son avenir était en train de se jouer. En fait … l'avenir de tous était sans doute en train de se jouer.

« Levez mon bannissement, Reine Frigga, et ceci de manière irrévocable … et alors, je vous aiderai à sauver ce monde … à tous nous sauver. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Loki
♠ Emploi : Président des USA ♠ Gif :
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   Dim 13 Mai 2018 - 12:53
A magic world # 3
First things first I'ma say all the words inside my head I'm fired up and tired of the way that things have been, oh-ooh The way that things have been, oh-ooh Second things second Don't you tell me what you think that I could be I'm the one at the sail, I'm the master of my sea, oh-ooh The master of my sea, oh-ooh


Loki est remarquablement silencieux.  Si les premières secondes, minutes, de leurs retour dans la dimension des mortels, il s’était montré aussi bavard qu’à l’accoutumé, ordonnant les asgardiens surpris par l’arrivée des mages et de Brunnhilde ( quand est-ce que ces bœufs n’étaient pas surpris et vaguement choqués de voir de la magie agitée sous leur nez, en même temps ? ) ( ce qui en soit était une pensée désagréable – depuis quand son inconscient le ramenait-il dans le camp de fortune qui singeait Asgard, le monde qu’il avait juré de renier et d’exécrer ? C’était le contraire d’un foyer. Mais il n’avait pas de foyer et ils étaient sans doute mieux là qu’ailleurs, tentait de se convaincre le dieu amer. ) de prendre en charge les blessés et leur arrivée retentissante, à grands renforts de gestes et d’éclats de voix majestueux, depuis qu’il s’était retiré dans la tente de Valkyrie, le dieu des mensonges à la voix d’or était remarquablement silencieux. Pour quelqu’un capable de lire dans son attitude boudeuse, on dirait même bouleversé. Loki était troublé par ce qu’il avait vu, et Dormammu lui semblait négligeable face à ce qu’il pourrait faire s’il avait bien vu son futur et ce dont il était capable. Loki avait toujours eu du mal à ne pas penser à sa petite personne et il n’était peut-être pas objectif, mais sa version enlaidie et malfaisante lui filait les jetons. Et c’était son problème.

Loki était resté debout, appuyé contre une commode et, un bras coincé sous l’autre coude, il mangeait des fruits avec autant de frustration qu’il est divinement possible de le faire. Il ôtait un à un les raisins d’une coupe, posant ses lèvres sur son poing fermé le temps de mâcher, le regard dans le vague, fusillant quelque chose qui n’était pas là. Il ne semblait pas écouter les discussions autour de lui. Seuls indices – ses légères grimaces en entendant parler de l’abondance magique de Midgard ( il n’était pas le plus à plaindre, sa nature même s’arrangeant des changements de monde comme le serpent changeant qu’il était, qu’on l’avait forcé à être en l’arrachant de son monde natal, mais il ne pouvait pas dire le contraire : Midgard puait pour une longue liste de raison, dont son essence magique. ) ou en voyant sa mère entrer dans la tête ( ce n’était pas une de ses régulières erreurs dans le maniement de la magie qu’elle devrait régler, et il n’avait pas l’intention de laisser le doute sur ça. Ce n’était pas son erreur pour une fois. Et il n’irait pas dans les jupes de sa mère, le monde dût-il être près de sombrer. Encore. ) ou lorsqu’il plisse légèrement les yeux en percevant l’arrivée d’Ashoka, sans détourner les yeux vers la jeune femme ( un nouveau pion en jeu, il n’aurait pas aimé être à sa place, au milieu des grands méchants loups ).

Loki relève lentement les yeux vers Amora tandis qu’elle finit sa démonstration, le regard émeraude attiré par la magie au bout de ses doigts, et son esprit acéré ramenant la lumière dans ses yeux à son regard. Loki sourit ( n’est-ce pas ainsi que toutes les bonnes histoires commencent ? ), et son sourire s’élargit lentement dans le silence qui passe. « - Dis-moi que c’était ton plan depuis le début. » Une admiration certaine passe dans sa voix, car même si l’avenir des mondes est très certainement dans la balance, il ne pourrait s’empêcher de trouver l’idée séduisante et audacieuse, juste comment il les aime. Doubler maman et prendre sa revanche sur Dormammu lui semble plus réaliste que doubler Dormammu et appeler au secours comme objectif définitif. Le dieu se racle la gorge, et enfin Loki donne un coup de hanche pour se redresser, droit comme un i, décollé de sa commode-support. Il pose, en passant, sa main sur l’épaule de son propre pion, le démiurge, pressant doucement son épaule. Maintenant que Loki a repris l’apparence à laquelle il avait habitué le monde comme étant la sienne ( ce qui était faux, n’est-ce pas, mais ce n’était la question. Il n’était pas la question. Il ne devait pas l’être, songea-t-il férocement, la bile amère envahissant sa bouche à nouveau ), Billy semblait bien jeune et démuni parmi. Ce qu’il n’était pas du tout. Mais Loki se sentait aussi proche de lui que de son ancienne complice, ou de sa mère, ou de son ancienne presque amie.

La véritable question était : est-ce qu’Amora était prête à laisser Dormammu envahir Midgard, et certainement plus si affinité et à mourir juste pour « ça ? ». Dans le cas de Loki, il n’y aurait eu aucune idée – il aurait été forcé de les aider, préférant survivre le temps de trouver une nouvelle porte de sortie à son problème. Mais. Il doutait que la mort fasse peur à Amora – pas de la manière dont elle lui faisait peur à lui, glaçant ses entrailles de bien mauvais souvenirs. Loki ne comptait non plus signaler qu’il faudrait chercher des solutions sans son aide, ou qu’ils pourraient la forcer ( la gemme hurle dans son âme, palpitant de pouvoir ) ou qu’elle était aussi dans la merde qu’eux. Parce qu’il avait, comme souvent le cul entre deux chaises et absolument ( souligné une centaine de fois ) aucune envie de prendre partis entre Frigga et Amora.

Le dieu trompeur à la place marche lentement autour de la table centrale, se passant le pouce sur la lèvre, tenant son coude de l’autre main. « - Je trouve personnellement les sentences de bannissement totalement sur-estimées et d’un autre âge. Mais je trouve également Asgard, nouvel empire de glace et dépourvu de tout asgardien digne de ce nom également une cause perdue et que les lois et jugements qui y ont été rendus n’ont plus beaucoup de sens. » Explique-t-il badin. Il avait bien été condamné à une vie de cachot lui. Il aurait pris le bannissement sans hésiter. « - Mais par une tromperie qui n’est pas de mon fait je n’ai absolument pas mon mot à dire et je ne suis ni de la royauté asgardienne ni même un asgardien. » Sourire plastique jusqu’aux oreilles, glacial tandis que Loki s’appuie des deux mains sur le dossier d’une chaise. Il paraît qu’il valait mieux se serrer les coudes entre Asgardiens ; mais il n’était pas asgardien. Il roule légèrement des yeux, énonçant l’évidence d’une voix lasse. « - On ne va pas laisser Dormammu gagner. » Déjà parce que cela veut dire qu’ils perdraient tout court, et oh combien Loki déteste le terme d’échec. Egalement pour toutes les conséquences que cela aurait, mais il a d’autres problèmes que d’y penser. « - On ne va pas faire et on fera tout pour l’empêcher, blabla. Pourrions-nous donc avancer ? » Après un regard vers la Valkyrie qui reste silencieuse dans un coin, Loki tends une main vers sa mère, et l’invite à continuer, s’inclinant légèrement.

code by bat'phanie


All I've got is crippling hybris mixed with self-doubt. And pretty hair.
We can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Justicier
♠ Classe et nom de code : Piàn ♠ Emploi : Sorcière du Kamar-Taj ♠ Gif :
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   Dim 13 Mai 2018 - 17:03


"Le Temple"

Demain, dans une semaine, un an, ou encore dans un putain de siècle, peu m'importe combien de temps ça me prendra... mais je te sauverai, maman ! - Ahsoka




Quelle pression... J'aurais peut-être dû retourner à Kamar-Taj peut-être avant de passer ici. À peine arrivée que deux grands gaillards avec des bras monstrueusement musclés veillant sur l'entrée du camp, viennent m'accueillir. Ouais, je ne me sens déjà pas vraiment à l'aise à côté des personnes pouvant m'écraser comme une ridicule brindille. Peu après m'être annoncée et présentée, une voix s'élève un peu plus loin dans le camps et dans notre direction. Une femme qui avait su mettre au respect les deux puissants gaillards de sa simple présence. Du coup, me doutant que cette femme doit avoir une grande importance aux seins du camp, je m'incline légèrement dans sa direction en signe de politesse avant de la rejoindre. Je prends le temps de balayer le camp du regard, curieuse de savoir comment s'était devenu ici depuis que les Asgardiens s'y étaient installés. Silencieuse, je suis la femme et plus je l'observe elle et sa démarche, plus elle me semble majestueuse. Non et puis, il y a des révérences qui se font quand elle passe devant les gens... C'est bon, j'ai compris... C'est El Patron la madame !  

Puis, on arrive à la tente et une voix étrangement familière me laisse un moment perplexe lorsque je l'entends... Je me fige subitement une fois à l'intérieur, affichant un air confus et à la fois choqué, mes yeux posés sur la silhouette d'Amora, étrangement laide... Un petit peu. Il m'a fallu réunir une grande force de volonté pour reprendre une contenance, mais aussi pour détourner mon regard de cette dernière. Mes yeux se posent à la suite sur une autre calamité de l'existence qui ne m'est clairement pas inconnue : Loki. Et là j'avoue que je commence à avoir des bouffées de chaleur et des sueurs froides, notamment parce que je ne comprends pas vraiment la situation, mais surtout parce que Loki putain ! Je signale que le mec a quand même voulu dominer notre planète et qu'il est la raison même des Avengers. Bonjour ! Les autres têtes ne me disent rien, du coup je m'installe dans un coin silencieusement en écoutant Amora. Et je comprends dès les premières notes qu'en réalité, elle n'est pas la bienvenue ici. Et je me pose la question : à qui ai-je vendu mon âme ? Bien qu'en réalité je m'en fous pas mal, elle aurait pu être le diable lui-même que cela n'aurait rien changé.

Je croise les bras, toujours debout, j'appuie mon dos contre une structure stable. Les ambitions d'Amora sont désormais bien plus clair à mes yeux, petit papillon affaibli qui a peur de perdre ses pouvoirs. Elle est tellement inutile à présent que je la découvre dans cet état pathétique... Putain. Mais, bon... Je ne suis pas le genre de personne à revenir sur ma parole, j'ai dit que ma vie lui appartenait, donc qu'elle ait ou non ses pouvoirs ne change plus vraiment grand-chose désormais à mes yeux. Elle est mon maître et je suis à elle. Acceptez cette idée après une aussi longue absence rend ma gorge bien sèche étrangement. Je préfère rester silencieuse et annoncer la raison de ma présence le moment venu, mais de toute façon c'est forcément en lien avec tout ce qui se passe ici.   



Code by Sleepy




AHSOKA
© FRIMELDA


Clic si tu l'oses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Sorcier Suprême
♠ Emploi : Sorcier Suprême, consultant en sciences occultes, ancien neurochirurgien / médecin. ♠ Gif :
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   Dim 13 Mai 2018 - 17:47

Docteur Stephen Strange
A magic world : Camp Asgardien



Saint des Saints du Docteur Strange - Central L.A.

Assis en tailleur à un bon mètre du sol, le Sorcier Suprême lévitait au-dessus de plusieurs cercles magiques, sur lesquels son regard bleu et perçant glissait à tour de rôle. Mais c'était surtout son troisième oeil, invisible à l'oeil nu, et lié à l'Oeil d'Agamotto ouvert et rayonnant de sa lumière émeraude, qui observait. Au milieu d'effluves magiques, chacun de ces cercles lui donnait une vision d'un endroit, d'un espace temps. Parfois, le lieu changeait. Parfois, certains cercles crépitaient, grésillaient, comme si le portail magique était instable. Et effectivement, depuis quelques temps, la magie était instable. Il le savait. Il en avait vécu la cause peu de temps auparavant. Mais un seul cercle demeurait fixe depuis de longues minutes, drainant la majeure partie de sa concentration pour ne pas en perdre le lien. Ce cercle dévoilait l'intérieur de la tente de Brunnhilde, au Camp Asgardien. « Maître, vous devriez vous octroyer un peu de repos... vous demeurez affaibli depuis votre retour. » Wong venait d'apporter le thé, ainsi qu'une nouvelle pile de livres que je lui avais demandés.« Dormammu ne peut permettre aucun repos, Wong, » se contenta de répondre le magicien. Habitué, Wong repartit vaquer à ses occupations, aux ordres que Stephen lui avait donnés : contacter tous les bons Sorciers de la Terre, à l'image de Frère Vaudou, pour qu'ils se tiennent prêts, pour qu'ils puissent assurer la protection de cette Dimension s'il devait s'absenter pour aller combattre le Terrible. Encore. Toujours. C'était une guerre de longue date que menait Stephen contre ce démon. Il avait presque 90 ans et il ne comptait plus le nombre de fois où il avait dû le renvoyer dans la Dimension Noire. Souvent avec de grandes difficultés, et de lourds sacrifices. Aussi, en écoutant le débat qui faisait rage dans la tente asgardienne, le Sorcier était-il lui-même soumis à une certaine impatience, un certain agacement, a fortiori lorsque l'Enchanteresse prenait la parole. Cette idiote osait encore la ramener, après tout ce qu'elle avait fait. A jouer avec le feu elle avait fini non seulement par se brûler, mais surtout incendier la Terre entière. Et cet incendie était sur le point de se répandre à en croire ses paroles. Peut-être auraient-ils dû la laisser où elle était, dans cette cellule, chez Dormammu. Immortelle, quelques siècles de souffrance lui auraient peut-être appris à réfléchir avant d'agir. Mais soit, ce qui était fait était fait. A présent, il fallait réagir en conséquence.

Toujours concentré, il usa de télékinésie pour servir le thé chaud dans la tasse, et amener cette dernière à ses lèvres pour en boire une gorgée. Les livres lévitèrent à leur tour, venant se placer tout autour de lui, alors qu'il tournait les pages pour les ouvrir à celles désirées. A mesure qu'Amora parlait, dévoilait certaines informations, le Sorcier cherchait, lisait, analysait, réfléchissait. « Peut-être serait-il temps de reprendre contact avec elle, Maître. Après tout, elle est sa nièce, elle pourrait... » « Non. Je ne l'ai pas libérée de ses griffes pour l'y replonger à chaque fois qu'il reparaîtra. » Le ton était soudainement plus sec, plus sévère. Plus triste aussi, pour qui savait le déceler chez le maître des expressions impassibles. Parler de Cléa avait toujours pour effet de serrer douloureusement ce coeur réputé froid et distant. Sauf pour elle. « De plus, j'ignore où elle se trouve, la magie est trop instable pour me permettre de la localiser depuis quelques temps. » Wong était habitué au caractère difficile de Stephen. Il ne lui en tenait que rarement rigueur. Stephen nota la présence d'une disciple de Kamar-Taj. Sans surprise, les grands maîtres savaient toujours envoyer les leurs où il fallait pour tenir ce monde à flot, à présent que Stephen était occupé de son côté, devenu grand maître lui-même depuis plusieurs décennies déjà. Mais quelque chose n'allait pas, au vu de la façon dont elle regardait Amora, et vice-versa. Naturellement méfiant, Stephen nota en mémoire de garder la jeune fille à l'oeil. Frigga arriva avec elle. Trop d'Asgardiens dans une même pièce, trop de problèmes en un seul endroit. Les animosités ambiantes étaient perceptibles rien qu'en les observant. Stephen soupira intérieurement, d'avance persuadé que cela allait être fastidieux à gérer, toutes ces inimitiés futiles.

Ne souhaitant pas attendre plus longtemps, à présent qu'il avait entendu tout ce qu'il y avait à entendre, et que Loki intimait de passer à l'action, le Sorcier mit pieds à terre et les cercles magiques s'évaporèrent. L'Oeil d'Agamotto cessa de scintiller, les livres se refermèrent sèchement et retrouvèrent leurs étagères. Il but sa tasse d'une traite. Il aurait souhaité s'y rendre en simple projection astrale, pour continuer d'étudier à côté, mais l'instabilité magique lui fit préférer une présence réelle, afin d'éviter d'être brusquement coupé du groupe. Créant un portail dimensionnel, il le traversa pour pénétrer directement au coeur de la tente sans se soucier le moins du monde de faire sursauter qui que ce soit, arrivant peu après la dernière phrase de Loki.

« Oui, avançons, car le temps nous est compté, comme l'a souligné l'Enchanteresse. » Après avoir regardé chaque personne, impérieux, il focalisa son regard perçant sur la fautive, nullement touché par ses blessures apparentes ni par son état de faiblesse. « La prochaine fois que vous voudrez jouer avec le feu, assurez-vous de vous jeter dedans la première et d'y rester, vous nous épargnerez ce genre de situation, » siffla-t-il, implacable. Hautain, juge, il ne se gênait pas pour l'être lorsque la personne le méritait. Et Amora le méritait amplement. Trop d'innocents allaient mourir pour son seul égoïsme et cela le rendait fou. Il était même encore gentil, et succin, car le temps n'était pas laissé à plus de dispute. « Votre chantage ne vous sauvera pas et votre petit caprice n'a aucun poids face à la menace que représente Dormammu. Vous devriez plutôt vous estimer heureuse d'avoir été libérée, au lieu de chercher à obtenir plus que ce que vous méritez. Révélez-nous la position de ce temple, de gré si possible, où je me chargerai d'obtenir la vérité par la force de cette magie même que vous cherchez à retrouver. » Positionnant mes mains en triangle devant mon torse, j'écartai ces dernières en un geste précis devant le pendentif qui s'y trouvait. L'Oeil d'Agamotto s'ouvrit et scintilla de nouveau, se fixant sur Amora. « Vous l'avez dit vous-mêmes, le temps nous manque pour les politesses, et je ne vous en accorderai pas plus. Alors parlez maintenant, Enchanteresse, dernier avertissement. » L'Oeil d'Agamotto pouvait révéler la Vérité, la soutirer à quiconque n'était pas assez puissant magiquement pour y résister. Et sans ses pouvoirs, Amora était à sa merci. Néanmoins, de possibles alliés à sa cause dans la pièce pouvaient encore agir en sa faveur. Pour la survie de ce monde, et l'urgence face à Dormammu qu'il ne connaissait que trop bien, le Maître des Arts Mystiques était prêt à jouer hors des sentiers battus. C'était même là toute l'essence du statut de Sorcier Suprême que de faire ce que personne n'osait faire. Ce n'était pas le Dieu du Mensonge ou Amora elle-même qui pourraient lui en tenir rigueur, d'ailleurs, paradoxalement.




all smile, I know what it takes to fool this town, I'll do it 'til the sun goes down
I'm unstoppable, I'm invincible, I win every single game
I'm so powerful, I don't need batteries to play
I'm so confident, I'm unstoppable today
sia - unstoppable


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   
Revenir en haut Aller en bas
 

A magic world #3 : le temple.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant


 Sujets similaires

-
» A Magic World #1 : The Forest.
» CNN: Food prices rising across the world
» Un temple sous terre [PV Kusari]
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Les mondes connus :: Camp Asgardien-