Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !


Partagez | 
 

A magic world #3 : le temple.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

avatar
Justicier
♠ Classe et nom de code : Piàn ♠ Emploi : Sorcière du Kamar-Taj ♠ Gif :
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   Dim 10 Juin 2018 - 18:31


"Le Temple"

Demain, dans une semaine, un an, ou encore dans un putain de siècle, peu m'importe combien de temps ça me prendra... mais je te sauverai, maman ! - Ahsoka




    Par l'Ancien, je n'en reviens toujours pas que ce soit véritablement la magicienne, je peine encore à la reconnaître tant elle semble si faible. Je n'ai pas vraiment saisi la raison exact de ce pourquoi elle semble épuisée à ce point, mais j'ai compris que c'était en rapport avec Dormammu. Et que ce fichu connard extra-dimensionnel était sur le point d'envahir notre monde, et cela, à cause d'Amora. Quand elle a disparue, je l'ai cherché tellement longtemps et puis voilà que je la retrouve en tant que paria et criminelle. Je pose mes mains sur mes hanches, le regard rivé vers le sol, songeant à ma situation... Maintenant que le choc de revoir la déesse commence à passer, une forme de colère grandit progressivement dans mon coeur à l'encontre de la magicienne affaiblie, tandis que Loki vint prendre la parole... Celui-là est une véritablement langue de vipère, son langage aisé et les mots bien choisis qu'il utilise, voilà un fourbe orateur qui pourrait bien mettre notre politique dans sa poche... Encore heureux qu'il n'ait pas tenté de dominer le monde par ce moyen.    
    Bref... Si le discours de Loki avait de quoi apporter une forme d'accord détourné afin que cela puisse jouer en la faveur d'Amora. J'ai presque un creux dans le ventre en comprenant que Loki semble soutenir Amora quand tout le reste de ce beau monde semble la fixer de la même manière que les enfants qui me rejetaient au Tibet parce que je n'étais qu'une étrangère, quand j'avais neuf ans : une période de ma vie que j'aimerais tellement effacer de ma mémoire, mais sans succès. Je n'irai pas alors juste qu'à dire que Sarah Hagen, portant le nom réel d'Amora, me ressemble... Mais peut-être partage-t-elle quelques points communs avec moi ? Mais que sais-je ? Elle n'a pas vraiment été très bavarde avec moi sur un point de vue personnel ? Cependant, Amora reste pour moi Sarah Hagen à mes yeux et je ne la vois pas comme la voient le reste de ces personnes dans cette tente. D'un côté, je suis un aussi un peu rassurée que Loki prenne sa défense, j'ai presque envie que son don de manipulateur fasse son effet sur la petite assemblée.

    Parce que dans le fond, il est vrai que ça me tracasse un peu beaucoup la situation de cette femme qui n'est pas aussi sage que je le croyais, certes, mais quand même.. Je n'aime pas l'idée qu'on puisse lui faire subir une forme de supplice pour ce qu'elle a apparemment fait, surtout quand je la vois dans cet état. Peut-être suis-je bien trop faible sur un point de vue émotionnelle ? Eh bien, c'est là une chose que j'assume volontiers, c'est ce qui fait mon humanité. Lorsque Loki est sur le point de terminer, une magie qui met bien plus familière que celle que je sentais ici jusqu'à présent se manifestement, ce avant que l'anneau d'un portail dimensionnel nous apparaît. Je me redresse comme un piquet quand je réalise qu'il s'agit alors du sorcier suprême en personne. Voilà, je me sens définitivement trop petite parmi toutes ces célébrités. Mais je n'ai pas le temps de me réjouir de l'arrivée d'une telle présence, puisque le sorcier suprême semble bien déterminée à obtenir des réponses. Ce qui est normal après tout au vu de ce qu'Amora a commis, elle est difficilement pardonnable.
    Et même si je trouve les mots du puissant sorcier un peu dur, ils sont justifiés... Amora a mis notre monde en danger et même si j'ignore pourquoi, je peux toutefois deviner hypothétiquement que c'est certainement pour sa pomme. Et au vu de la faible magie qui émane d'elle, je suppose qu'elle voulait en toute logique obtenir les ressources en magie de la dimension noire. Je ne la félicite pas pour sa stupidité. Ne pas approcher la cette dimension noire pour les choses cauchemardesques qui s'y trouvent, c'est la première chose qu'on apprend à Kamar-Taj... Les magiciens d'Asgard sont-ils tous embu d'eux-mêmes pour ignorer ce genre de danger ou est-ce juste miss Sarah Hagen qui est un peu suicidaire ? Au vu de son discours, elle doit l'être effectivement. Bref, forcément, les paroles du sorcier suprême sont forts juste en ce moment et je ne peux qu'acquiescer de la tête dans mon coin en lâchant un soupir de déception envers Amora.

    Alors, que j'étais sur le point de reposer mon dos pour me remettre à l'aise, je perçois alors le geste du sorcier suprême. Je comprends alors qu'il fait appel à l'Oeil d'Agamotto avant que le scintillement se révèle. Presque par un réflexe que je ne saurais expliquer sur le moment et peu après que le sorcier ait terminé sa dernière phrase, je me place entre lui et Amora. Levant les mains en signe de soumission pour ne pas qu'il prenne mon geste comme une forme de confrontation. Je ne suis pas assez stupide pour défier cet homme, mais je le suis assez pour protéger la femme derrière moi malgré ce qu'elle a fait. « Grand sorcier, pardonnez mon geste, je comprends que l'heure n'est guère plus à la discussion et aux négociations. Mais je vous en prie, soyez clément et épargnez-lui l'Oeil d'Agamotto pour le moment. » Je sais qu'il va s'en servir pour la forcer à dire la vérité, ce qui va forcément la faire souffrir psychiquement. Ce qui en tant normal ne m'aurait pas tant dérangé, mais au vu de l'état d'Amora et le fait que la magie soit un peu capricieuse en ce moment, les effets de l'Oeil pourrait bien être plus douloureux encore que la normal, peut-être risque-t-il même de laisser des séquelles ? Et ce malgré les compétences extraordinaires de notre représentant terrien le plus puissant dans les arts-mystiques.
    Je suis persuadée qu'un sorcier aussi avancé que Dr. Strange le sait pertinemment, tout comme Amora qui a forcément du entendre parler de l'Oeil en de milliers d'année d'existence. Je me retourne légèrement vers elle, mais sans dire un mot, la priant toutefois du regard de ne pas provoquer le sorcier plus longtemps et de tout déballer. Bon dieu, pourquoi suis-je autant inquiète pour cette femme sans même en connaître la raison. Au point que mon corps ait bougé avant que j'aie conscience de ce que je faisais.   



Code by Sleepy




AHSOKA
© FRIMELDA


Clic si tu l'oses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Divinités
♠ Emploi : Magicienne, femme d'affaire, comploteuse, séductrice ♠ Gif :
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   Lun 11 Juin 2018 - 20:13
Son ultimatum lancé à la reine d'Asgard, Amora attendait à présent la réponse de cette dernière. Mais à la place, elle obtint une réaction du Dieu Trompeur, celui-ci lui demandant si la situation à laquelle tout ceci avait abouti, ce moyen de pression pour réclamer la levée de ce bannissement, avait été orchestré depuis le début par l'Enchanteresse. Amusée qu'il puisse émettre ce genre d'hypothèse, la magicienne se contenta de lui sourire tout en levant des yeux vers le ciel. En effet, c'était bien le genre de choses qu'elle pouvait faire … mais pour une fois, la réponse était évidemment non. Si Amora avait lancé ce vaste projet, c'était avant tout pour abreuver cette planète avec d'avantage de magie, afin de palier le manque qu'elle ressentait de ce côté-ci en étant loin d'Asgard … un dessein qui aurait bénéficié à tous les pratiquants des Arts Nobles sur ce monde. Jamais elle n'aurait imaginé tomber dans les filets de Dormammu au cours du processus. Mais à présent que tout son plan tournait à la catastrophe, l'ensorceleuse s'efforçait de tourner tout ceci en sa faveur, histoire que le fiasco ne soit pas total.

Loki tenta de prendre la défense de son amie d'une manière subtile, en remettant en question la légitimité de pratiques telles que l'exil, d'autant plus à présent qu'Asgard était aux mains de l'ennemi … mais se ravisa bien vite, en rappelant à tous qu'ici, il n'était au final qu'un étranger … et que sa parole n'avait que peu de poids. Visiblement, contrarier Môman n'était pas dans les intentions du mouton noir de la famille … si bien qu'il ne se mouilla pas d'avantage, arrachant une moue de déception à l'Enchanteresse. Pourtant, elle n'était pas spécialement surprise par ce changement de cap venant de lui. Pas plus qu'elle ne le fut lorsqu'il proposa de poursuivre, dans le but de sauver ce monde, et donc sa peau. Encore une fois, il faisait passer les intérêts d'Amora à la trappe.

Lorsqu'une vive lumière perça à l'intérieur de la tente, surgissant du néant, apportant avec elle son flot de magie, la magicienne leva un avant-bras devant ses yeux, afin de se préserver de tout risque d'éblouissement. Le flash lumineux passé, le Sorcier Suprême se tenait debout entre Frigga et Amora, sa cape rouge sang virevoltant autour de lui, comme animée d'une brise surnaturelle. A en juger par l'air sévère qu'il adressait à l'ensorceleuse, il n'était pas venu pour parler boutique. Et pour toute réponse, l'asgardienne lâcha un soupire las, tout en roulant des yeux d'exaspération. Qu'est-ce qu'il lui voulait encore ? Avoir tenté de l'abandonner dans les geôles de Dormammu ne lui avait-il pas suffit ? Sans perdre d'avantage de temps, Strange annonça qu'ils manquaient de temps pour se perdre en discussions interminables. Sur un ton vindicatif, il condamna fermement les agissements de l'Enchanteresse, la menaçant de s'en prendre à elle si jamais elle persistait à ne pas vouloir collaborer pour arranger les choses. Pour toute réponse, il obtint un regard méprisant de la part d'Amora, ainsi que son silence. Mais déjà, le sorcier, excédé par le comportement de cette dernière, avait activé d'un geste l'amulette pendue à son cou, plaçant la fautive sous le pouvoir de l’Œil d'Agamotto. Immédiatement, baignée d'une inquiétante lueur verdâtre, Amora grimaça, lâchant l'étole qu'elle serrait autour d'elle, la pièce de tissu brodé tombant de ses épaules pour finir au sol, alors que l'asgardienne reculait d'un pas fébrile. Progressivement, elle sentait la magie du talisman infiltrer son esprit, rongeant sa volonté, et ceci malgré tous les efforts qu'elle mobilisait pour lui résister. Mais épuisée par des semaines de torture, l'Enchanteresse perdait peu à peu du terrain dans cette bataille. A force de céder du terrain, ses jambes entrèrent en contact avec le siège qu'elle avait quitté précédemment. A bout de force, elle se laissa retomber dessus, au moment même où Ahsoka s'interposait entre la déesse et le terrible artefact. Un répit plus que bienvenu, car déjà, la magicienne se sentait épargnée par les énergies insidieuses de L’Œil.

Aussi surprise qu'exténuée, Amora releva son regard émeraude sur le dos de la jeune humaine. Jamais elle ne se serait attendue à obtenir un quelconque soutien sous cette tente face à Strange … et encore moins de la part d'une gamine qu'elle n'avait plus revue depuis un long moment. Que cherchait-elle donc à faire ? Pourquoi ne saisissait-elle pas l'occasion de s'arracher des griffes de l'Enchanteresse en allant chercher le soutien de celui qu'elle défiait à présent ? Cette enfant venait de prendre sa défense … tournant ensuite vers elle un regard lourd de sous-entendu. Péniblement, Amora déglutit, ravalant par la même occasion sa fierté. Ahsoka ne tiendrait pas tête encore très longtemps à Strange … ce qui signifiait devoir faire face de nouveau à la puissance de son talisman.

Le souffle court, la magicienne chassa une mèche de cheveux blonds qui lui était tombée devant le visage. A présent vêtue d'une simple robe de coton blanc sans manche semblable à une vulgaire chemise de nuit, elle faisait pâle figure, très loin de l'apparence travaillée et sophistiquée qu'on lui connaissait en temps normal. Elle apparaissait plus vulnérable et démunie que jamais. Mais malgré cela, son regard abritait encore une sourde colère. Elle était en train de tout perdre … et malgré cela, le destin s'acharnait encore sur elle, la conduisant de défaite en défaite. Encore combien de temps tout cela se poursuivrait-il ? Epuisée par toutes ces luttes, l'Enchanteresse détourna le regard … y avait-il encore du sens dans la lutte ? Que pouvait-elle encore espérer ?

Une pensée traversa alors son esprit … aussi fugace et lumineuse qu'un éclair … l'ébranlant comme seule pouvait le faire la foudre. Que penserait-il d'elle si jamais elle laissait Dormammu assujettir ce monde et tous ses habitants ? Relevant le menton, Amora marmonna quelques mots sur un ton bougon.

« Je vais tout vous dire … inutile de vous montrer aussi brutal, Sorcier Suprême … à croire que si les initiales de votre titre donnent SS, ce n'est pas sans raison », finit-elle par annoncer de manière plus audible.

Prenant une profonde inspiration, l'Enchanteresse tâcha de reprendre contenance, avant de se lancer dans ses révélations.

« Chacun des portails disposés sur ce monde puise directement la magie qui l'alimente dans la Dimension Noire. Il nous est donc impossible de les fermer en les privant d'énergie … du moins, pas sans retourner là bas
 , annonça-t-elle sur un ton grave. Toutefois, il existe un glyphe, tracé à l'origine de ce rituel. C'est la clé de voûte du sortilège, l'élément qui connecte les portails entre eux afin d'assurer leur synchronisation. Sans lui, les portails deviennent instables et finissent par se refermer d'eux-mêmes. Si nous détruisons ce glyphe, le rituel sera interrompu … et Dormammu laissé à la porte de notre plan d'existence. »

Se relevant, Amora fit quelques pas, croisant les bras devant elle, tout en les frottant de ses mains … comme pour chasser les dernières traces de la sensation qu'avait laissé le pouvoir de l’Œil sur elle.

« J'ai … dissimulé ce glyphe dans un temple abandonné, au Moyen Orient … un ancien lieu de culte pour une fausse divinité oubliée depuis des millénaires … un certain … En Sabah Nur. Mais ce ne sera pas simple … l'endroit recelant bien des surprises, certaines datant de la fondation de cet édifice … d'autres … de mon propre fait afin de m'assurer que personne ne viendrait mettre son nez dans mes affaires. »

Se tournant vers le reste de l'assistance, elle soupira.

« Voilà … vous savez tout. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Divinités
♠ Emploi : Reine Mère d'Asgard en exil ♠ Gif :
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   Lun 11 Juin 2018 - 22:47
Camp Asgardien
A magic world
Il s'en passait des choses entre ces toiles, des révélations s'élevaient, des egos tentaient de prouver leur légitimité, un divertissement que la Reine traversait sans heurts mais aussi sans attrait. Du moins jusqu'à ce que l'invitée ne vienne à réclamer ses conditions avant même de donner les termes de son savoir. Soigneusement, les traits firent apparaître l'étonnement qui seyait devant cette Grâce quémandée même si Frigga était assez loin de la découverte. La condition d'Amora ne lui était pas étrangère, elle en connaissait bon nombre de rouages, de plus l'Enchanteresse n'avait jamais caché son désir de rentrer, elle s'y était reprise à tellement d'occasions et de manières tellement détestables qu'elle avait depuis longtemps scellé le choix d'Odin.

▬ " Je n'ai pas pour vocation de négocier les révocations des jugements du Père de Toutes Choses. " Sereinement, Frigga assura ses propos, mais lorsqu'elle voulut y ajouter une nuance qui aurait pu intéresser son interlocutrice Loki décida de se manifester d'une manière qui referma les substituts de concession qu'elle aurait pu annoncer. Son regard devenu insondable se posa sur ce fils si prompt à jouer devant une audience. Ces mots semblèrent laisser quelques réflexions à la Reine, à moins qu'elle ne s'appliquait là qu'à s'assurer que Loki sente son regard, dans tous les cas son attention ne se détourna de cette silhouette qu'après les premiers pas du nouveau venu. Il ne devait manquer que le Sorcier Suprême de cette Dimension pour compléter ce tableau mystique et ce dernier n’eut pas même besoin d'un tour de chauffe pour entrer dans le vif du sujet. Reprenant ses pas au cœur de la tente, la Reine écouta les remontrances et l'ultimatum qui n'en était guère un plus que l'influence de l'artefact s'éleva peu après, arrêtant la marche de Frigga pour que son regard puisse se poser sur l'éclat vert qui accompagnait depuis de nombreuses vies mortels les protecteurs de cette Dimension.

L'homme était dans son droit et même dans son rôle, pour tout dire, avec cette présence la Déesse estimait ne plus avoir à se manifester. Son statut de Reine et de Protectrice d'Asgard ne devançait pas la légitimité du Sorcier. Frigga s'accorda cependant un discret sourire lorsque sa propre invitée s'interposa, répondant au rôle qui lui échouait dans cette assistance. Il n'y avait pas de hasard n'est-ce pas ? Il était bien évident que non car Amora ne tarda guère à saisir le répit qui lui était accordé pour enfin révéler quelques cartes. Ce lever de voile était probablement choisi et calculé mais avait de quoi solliciter la mémoire de la Reine. Le degré de crédibilité était à analyser, il était bien évidemment dommageable de perdre du temps à jauger de la véracité de ces dires mais Frigga esquiva cette analyse à l'énoncé d'un nom d'un autre temps. En Sabah Nur, il fut un temps ou l'homme avait été envisagé dans la formation des Jeunes Dieux, un temps seulement car son Destin avait révélé tout autre chose. Comment protéger la Terre de la Quatrième Armée des Célestes avec un individu voué à vendre son âme à ces derniers pour posséder leurs secrets... Les Déesses l'avaient rapidement écarté de leur choix.

▬ " Vous avez l'art de créer des enjeux là où il en existe déjà... " Frigga avait repris sa marche, venant s'arrêter à sa position originelle et ainsi jauger l'Enchanteresse. " Néanmoins, si cela est vrai je suis certaine que vous serez ravie d'à nouveau parcourir ce charmant lieu de villégiature pour défaire votre œuvre et sauvegarder cette Dimension et tous ses résidents. " Frigga insista doucement sur ses derniers mots, imposant cela comme un goût de conditions à ce qu'elle ajouta par la suite. "On ne plaide pas une grâce pour ensuite perdre la vie avant d'en envisager la couleur. " Le sourire de la Déesse inspirait sérénité mais aussi ironie. Elle prenait bien évidemment soin de ne rien promettre, dans ce présent elle ne lui devait rien bien au contraire. À charge de la demoiselle de peser du bon côté de la balance en permettant l'éloignement de cette menace tout en minimisant les pertes, notamment au creux d'une potentielle équipée qui aurait à cœur de la suivre, car oui, il ne faudrait pas moins que ce carton plein pour faire revoir son sort. Néanmoins, Frigga n'avait pas pour habitude de libérer ses mots pour rien, l'évoquer était déjà une garantie de réflexion de sa part.


★ She was two sides of the same coin ★
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two girls : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Admin
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   Ven 22 Juin 2018 - 23:54

A MAGIC WORLD

Chapitre 3 : le temple


William Kaplan, Loki, Brunnhilde, Frigga, Stephen Strange, Ahsoka Chinara  

Camp Asgardien, Juin 2017.

Une heure s’est à présent écoulée en palabres sous la tente et le bras de fer entre Stephen Strange, Frigga et Amora semble commencer à trouver une résolution, sous les yeux mi-attentifs, mi-blasés de Brunnhilde, Billy et Ashoka. Pourtant, si vous vous décidez bien à vous rendre au temple pour tenter d’arrêter l’ouverture des portails dans le monde entier, le temps presse : il s'agit à présent de vous y rendre, de définir le rôle de chacun et surtout de votre moyen de déplacement.

Les perturbations sensibles depuis des mois se sont plus fortes de minutes en minutes. Même sans être sorcier, on peut facilement percevoir que quelque chose cloche – vos poils se hérissent sur vos bras et vous sentait votre instinct vous avertir d’un danger impalpable et invisibles. Pour ceux ayant déposer des systèmes d’alarme magique sur votre dimension ou sur la planète : ils sont visiblement corrodés et grignotés par une puissance qui pénètre dans cette dimension.


Milieu du désert, au Moyen-Orient, Juin 2017.

Les dunes se mouvent sans cesse dans le désert, elles se déplacent et le paysage se modifie d’heure en heure. Il n’y a personne à des kilomètres à la ronde lorsqu’une langue de sable disparaît et dévoile une arche de pierre qui dépasse du sable. Au fil des minutes, c’est comme si le sable doré était aspiré dans un sablier ouvert vers un autre univers – un temple composé de blocs de pierres ocres et gravées se détachent dans les frissons de l’air ambiant et chaud. Une fois passé entre les colonnades de pierre, on se rend compte que l’endroit est bien plus grand que prévu, composés de plusieurs salles alors qu’il semblait d’une seule pièce à l’extérieur. Chaque parcelle de pierre est gravée de glyphes plus ou moins reconnaissables pour vos yeux entraînés. Certains n’ont aucun sens, d’autres sont témoignages d’anciens cultes qui ont eu lieu sur les autels qui meublent l’endroit. D’autres enfin sont des malédictions et portent une trace sensible, ancienne très ancienne de magie. Attention, ce lieu recèle de pièges magiques et physiques... et soudain alors que vous êtes encore au camp asgardien à décider de la marche à suivre, au milieu du temple, un glyphe gravé au plafond s'illumine de reflets rouges et semble danser dans la pierre.


▬ Vous pouvez poster la longueur que vous voulez, pour les évents, le minimum est abaissé à 200 mots.
▬ Hoplà, petit PNJ pour vous rappeler la dure réalité ; pas grand chose pour le moment, le PNJ repassera une fois que vous aurez pénétrer dans le temple, n'hésitez pas à prendre des libertés !
▬ Bon jeu à tous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Divinités
♠ Classe et nom de code : Valkyrie ♠ Emploi : Souveraine du Valhalla | Chef des Valkyries | Guerrière d'Asgard | Maître d'Arme ♠ Gif :
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   Mer 27 Juin 2018 - 17:54

A MAGIC WORLD : LE TEMPLE
HERE WE GO AGAIN
On lui aurait un jour que sa tente serait transformée en salle de réunion pour quelques mages et pas des moindres, Brunnhilde aurait éclaté de rire au visage de son interlocuteur. Pourtant, à cet instant, la Valkyrie n’avait aucune envie de rire. D’abord, elle claquait sa langue contre son palais quand Amora exposait les faits comme demander, cela aurait été parfait si elle n’exigeait pas en plus la présence de Frigga pour négocier son statut. On croirait rêver. Était-ce vraiment le moment ? Bien sûr que oui, malheureusement, c’était l’instant pour négocier sa liberté et la levée de son bannissement. L’humeur de Brunnhilde se radoucit pourtant quand le jeune mage, William, fit à son tour son entrée dans la tente. Elle arquait très légèrement un sourcil, avant de lui offrir un sourire tranquille de bienvenue malgré la tension régnant dans cette pièce. « Comment va ton ami ? » Lui glissait-elle doucement. Il ne parlait pas beaucoup, elle ne pouvait pas lui en vouloir. La pièce était impressionnante au fur et à mesure que les personnalités rentrées dans ce lieu. Son Altesse Frigga avec une femme dont elle ne connaissait pas l’identité. Loki voulait prendre les devants en intimant de se bouger et pour une fois, elle était plutôt d’accord avec lui. Le reste de son monologue lui passa un peu au-dessus, peu intéressé par son avis sur la politique d’Asgard, comme il le disait lui-même : il ne voulait pas se considérer comme Asgardien alors autant garder son avis pour soi.

« Il sait toujours soigner ses entrées. » Sifflait Brunnhilde entre ses lèvres, quelque peu amusé malgré la tension qui continuait d’augmenter dans la pièce avec l’arrivée du Sorcier Suprême. Son sourire se fit plus mutin en étudiant la proposition de Stephen pour jeter Amora dans l’un de ses portails. Spectacle que personnellement, elle rêverait de voir, mais ils avaient malheureusement besoin d’elle. Elle ne se porte pas au secours d’Amora, quand Stephen décide d’utiliser la manière forte. Elle reste les bras croisés, il manquerait plus qu’elle est pitié d’elle. Même si forcer le mental de quelqu’un avait quelque chose de douloureux pour la guerrière d’Odin. Sans surprise, ça marchait plutôt bien. Voilà qu’elle parlait. « Nous avons assez perdu de temps à présent. Tu peux nous conduire à ce temple et à ce glyphe. Que l’un d’entre vous nous tél- » Parce que oui, Brunnhilde ne pouvait que se téléporter d’un seul endroit à un autre : la Terre et le Valhalla. Plutôt restreint. Et même si Aragorn était rapide, il ne le serait jamais autant qu’une téléportation magique. Mais ce n’est pas cela qui interrompit sa phrase, mais bien la chair de poule sur ses bras. Désagréable sensation d’une puissance féroce, qui compresse légèrement sa poitrine. Elle reniflait lentement, avant de continuer. « Immédiatement. Je n’aime pas vraiment y aller ainsi, mais le temps nous est compté. » Là n’était plus à discuter d’un plan, ils avaient l’essentiel. Foncer dans le tas quand cela concernait des forces magiques n’était pas de son goût, pas du tout. Mais si même elle, qui avait peu de sensibilité à la magie pouvait sentir cet afflux mystique parcourir sa peau… C’était qu’il était plus que temps de bouger.
code by bat'phanie


She's full of rage
Watch me. I will go to my own Sun. And if I am burned by its fire, I will fly on scorched wings. Watch me. (c)flotsam.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Sorcier Suprême
♠ Emploi : Sorcier Suprême, consultant en sciences occultes, ancien neurochirurgien / médecin. ♠ Gif :
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   Lun 2 Juil 2018 - 0:33

Docteur Stephen Strange
A magic world



Le Sorcier s'était attendu à tout, sauf à voir la jeune disciple de Kamar-Taj s'interposer entre lui et Amora. Son regard sévère se déporta instantanément sur la jeune femme tandis qu'elle implorait sa clémence. Comment osait-elle protéger l'Enchanteresse alors que le monde entier était en péril par sa faute ? Que déjà des vies avaient été perdues pour le seul compte de son égoïsme. Il s'apprêta à la remettre à sa place verbalement, peu à même de se laisser attendrir par ce genre de supplication alors que des millions de vie étaient en jeu, mais Amora céda finalement d'elle-même. Il attendit qu'elle entame ses explications avant de consentir à refermer l'Oeil d'Agamotto.  Sa machoire se crispa d'un agacement certain à son insultante comparaison avec les SS, mais il resta sans bouger pour la laisser poursuivre. Sa fierté n'avait aucun poids dans le cours des événements actuels et il ne devait pas le perdre de vue. Chaque seconde comptait.

Il écouta donc attentivement chaque mot prononcé par l'insolente magicienne, tournant et retournant chaque information dans son esprit aiguisé par l'expérience et l'adrénaline pour en tirer toutes les conclusions possibles. Le nom d'En Sabah Nur lui arracha un mauvais frisson et il foudroya un peu plus la sorcière du regard. « Votre stupidité et votre égocentrisme dépassent l'entendement... » siffla-t-il avec hargne en guise de réponse à tout ce qu'elle venait d'expliquer. Dormammu... Et Apocalypse. Pourquoi se contenter d'une seule menace surpuissante. Stephen sentit la colère malmener le sang qui battait ses tempes. Une chance pour elle qu'ils soient si nombreux dans cette tente, car lui infliger l'Oeil le démangeait ne serait-ce que pour lui faire payer les conséquences de ses actes. La torture subie chez son ennemi n'était pas suffisante au regard des enjeux désormais connus de tous. Par chance pour elle, Frigga prit la parole, toute aussi implacable.

Ce fut néanmoins Brunnhilde qui mit fin à la discussion, pour nous pousser vers la prochaine étape. Le temps était effectivement compté, et Stephen ne se voyait pas perdre plus de temps avec la fautive qui, en cet instant, l'insupportait au plus haut point. Il doutait qu'elle ait tout révélé, mais il s'en inquiéterait par la suite. Il observa la Valkyrie lorsqu'elle fut coupée en pleine phrase, et comprit rapidement pourquoi, sentant dans chaque parcelle de son être ce tressaillement néfaste, cette magie invisible qui défaillait de manière bien plus forte. Il sentit dans son esprit les alertes de ses sceaux magiques servant à surveiller la dimension terrestre. Ils se délitaient sous une menace croissante. Mais ils furent encore assez efficaces pour capter l'apparition d'un glyphe provenant d'une magie profondément ancienne et puissante. Il sut alors d'où plus précisément provenait cette menace, en plus des dires de l'Enchanteresse. Il acquiesça sans tarder aux paroles de son amie, et d'un geste de la main, ouvrit un portail horizontal au-dessus de leurs têtes, qui les happa tous en descendant d'un coup vers le sol, pour ceux qui en tout cas ne se téléportèrent pas d'eux-mêmes sur les lieux.

L'instant d'après, ils se trouvèrent tous sur une dune de sable balayée par les vents, vents qui faisaient virevolter sa cape écarlate. En face d'eux, un temple au coeur d'une faille mystique. Stephen fronça les sourcils. Il sentait à chaque instant la violence latente de la magie qui avait court en ces lieux, et savait que le danger était plus que réel. Mais le choix ne leur était pas laissé, il fallait agir vite. « Soyez sur vos gardes... Il y a bien plus d'une seule menace en ces lieux, » déclara-t-il, grave et concentré. Il avança entre les colonnes qui servaient d'entrée, extrêmement prudent. « A défaut de pouvoir connaître à l'avance les pièges ayant court depuis les origines de ce temple, peut-être serait-ce le bon moment de nous parler de ceux que vous avez installés, Enchanteresse, avant que nous ne tombions dessus... » reprit le magicien, autoritaire et sarcastique, sans même regarder l'Asgardienne tandis qu'il entamait l'analyse de l'entrée et des parois à grand renfort de sortilèges. Il lévita pour suivre les glyphes inscrits partout sur les murs, jusqu'en haut, et même au plafond, illuminant la pièce de magie pour y voir plus clair, colorant certains de couleurs distinctes au fil de sa lecture en fonction des significations qu'il percevait ou qui l'intriguaient. Il reconnaissait certains dialectes mystiques ancestraux, mais d'autres lui étaient totalement inconnus, et il n'aimait pas beaucoup ça. En tout cas, pas dans cet état de menace permanente. En vérité, dans d'autres circonstances, Stephen aurait été le plus euphorique qui soit face à ces nouveaux mystères à déchiffrer, lui qui possédait une soif de connaissances qui n'était plus à décrire. Mais il ne pouvait se permettre cet état jovial, surtout pas en présence qui plus est du Dieu du Mensonge et de l'Enchanteresse. Des alliés de circonstances qui pouvaient, eux aussi, venir s'ajouter à la liste des dangers, comme ils savaient si bien faire en retournant leurs vestes au gré de leurs envies.

Oui, Stephen avait fort à faire, entre Dormammu, En Sabah Nur et les deux fourbes asgardiens, et heureusement, il n'était pas seul dans cette tâche. * Il nous faut garder un oeil sur eux... * glissa-t-il à Brunnhilde et Wiccan par télépathie en auscultant toujours les glyphes sur les parois, l'air de rien. Il savait qu'ils comprendraient de qui il parlait. Il avait compris qu'il ne pouvait faire confiance à Ashoka du fait de sa prise de position pour Amora. Quant à Frigga, Stephen restait méfiant même s'il était d'une grande admiration pour la reine. Il savait seulement qu'il était délicat de demander à une mère de se méfier de son fils, même si elle savait qu'il le fallait. Les liens familiaux avaient le don de balayer la raison si la situation s'y prêtait, et face au danger immédiat qu'ils courraient, il avait toutes les raisons de craindre qu'une mère puisse agir follement pour protéger son fils si la nécessité se manifestait. Et cela même s'il risquait de tous les trahir, tôt ou tard, pour ses propres raisons, à l'image de l'Enchanteresse. Ce n'était pas comme si ce n'était pas la première fois qu'il côtoyait Loki. Ils avaient près d'un demi-siècle de relations tumultueuses pour justifier la méfiance du Sorcier Suprême. Il savait qu'il était capable d'aider pour une raison logique, comme ici, mais tout autant de trahir à la fin pour récupérer les choses à son avantage. Et c'était son devoir que de faire échouer ce genre de tentatives mesquines qui planaient dans l'ombre.  




all smile, I know what it takes to fool this town, I'll do it 'til the sun goes down
I'm unstoppable, I'm invincible, I win every single game
I'm so powerful, I don't need batteries to play
I'm so confident, I'm unstoppable today
sia - unstoppable


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Divinités
♠ Emploi : Magicienne, femme d'affaire, comploteuse, séductrice ♠ Gif :
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   Lun 2 Juil 2018 - 2:55
Ici, tous posaient sur elle un regard sévère … comme si elle avait voulu tout ceci … comme si elle avait planifié que les choses dégénéreraient de la sorte, jusqu'à condamner ce territoire. Qui pouvait être suffisamment idiot pour volontairement compromettre le monde sur lequel il s'était réfugié ? Un fou ou un sot ! Or, Amora n'était pas de ceux-là. Pourtant, elle préféra faire fi de tous les reproches dont ils l'accablaient … elle avait l'habitude, redressant même le menton lorsque Frigga ironisa sur la localisation du sceau. Elle ne niait pas sa perfidie, ni sa propension à la manipulation … et ne demandait pas non plus à ce qu'on la prenne pour une Einherjar. La magicienne était parfaitement lucide quant à ses valeurs et ses pratiques. Mais elle n'était pas idiote au point de se condamner de la sorte. Ici plus que la majorité de cette assemblée, elle savait ce que signifiait une éternité de tourment entre les griffes de Dormammu … elle en avait eu un long avant-goût, si bien que la remarque du Sorcier Suprême ne l'affecta nullement. Elle avait bien d'autres préoccupations en tête pour l'heure que de s'offusquer de quelques piques lancées par ce fanfaron.

Toutefois, l'Enchanteresse se crispa légèrement lorsque la reine d'Asgard lui força la main avec la subtilité implacable qui était la sienne, afin d'aider les personnes réunies sous cette tente à localiser ce temple pour y désactiver le rituel. Amora devait se faire une raison … elle n'avait plus le choix. Comme l'avait fait remarquer Frigga, ce monde était en péril … et si elle n'agissait pas, elle était tout aussi condamnée que les autres habitants de Midgard. Lassée par tous ces bavardages, la Valkyrie proposa de se mettre en route. La magicienne roula des yeux en entendant la voix de Brunnhilde. Elle l'avait presque oubliée celle-là. L'action plutôt que les paroles … une éternelle habitude chez elle … Mais lorsque la redoutable guerrière interrompit sa phrase, au même instant, Amora se figea, gagnée par une sombre terreur.

Elle venait de le sentir … lui, cet être aussi redoutable qu'abjecte. Il progressait vers leur monde, forçant les plans. Elle reconnaissait la poigne glaciale de sa magie létale et insidieuse, s'immisçant dans chaque parcelle de son corps … dans chaque fibre de son être. Fermant les yeux, l'ensorceleuse se crispa, le visage froncé par cette rémanence qui venait de s'emparer d'elle … les souvenirs du toucher de Dormammu sur son corps … sur son esprit … les souffrances et les sévices qu'il lui avait infligés durant des semaines, tant sur le plan physique que mystique … un supplice sans espoir et éternel qu'elle n'oublierait jamais. Se ressaisissant lorsqu'elle entendit la voix plus forte et autoritaire de la Valkyrie les presser d'agir, Amora parvint à s'arracher de ses tourments, sentant alors une larme couler sur sa joue. Discrètement, et avec dextérité, elle la chassa d'un revers de la main avant que celle-ci ne se change en un diamant pur et ne tombe sur le sol couvert de tapis de la tente. Elle était de nouveau totalement lucide, même si encore habitée par cette panique irrationnelle.

D'un geste de la main, Strange ouvrit un portail dans l'espace au dessus de l'assemblée, avant de le précipiter sur eux. Instantanément, ils furent tous conduits en un autre lieu … un endroit éloigné de tout, à l'autre bout du monde … un endroit pourtant familier pour l'Enchanteresse. Sur une dune de sable chaud, surplombant le désert balayé par le Chammal, la troupe d'aventuriers se tenait face au fronton d'un ancien temple perdu depuis des millénaires. Après une mise en garde, le Sorcier Suprême ouvrit la marche, s'approchant avec prudence des colonnes qui encadraient l'entrée des lieux. Depuis sa position, Amora pouvait déjà sentir la magie qui habitait ces lieux … une ancienne et chaude énergie mystique qu'elle avait déjà fréquentée lors de sa première venue, une sorcellerie qui avait traversé les âges sans faiblir, pour arriver jusqu'à eux. Tout en étudiant les symboles gravés dans la pierre, Strange questionna la magicienne sur les pièges qu'elle avait elle-même placés à l'intérieur de l'édifice. Sans quitter sa position, croisant les bras sous sa poitrine, Amora l'observa en train de léviter autour des colonnes. Ses cheveux blonds comme les blés tout autant que sa robe blanche virevoltaient anarchiquement, répondant aux caprices des vents du désert.

« J'ai placé trois verrous arcaniques sur le chemin qui mène au glyphe, finit-elle par répondre sans grand enthousiasme. Le premier sur le pas même de ce temple. »

Traversant le sable fin jusqu'à arriver sur les premières marches du temple, Amora s'arrêta net sur l'une d'entre elles. Levant une main, elle la fit dériver lentement devant elle, comme si elle effleurait une surface invisible. Sous sa paume et sous ses doigts, l'énergie du premier sigil grésilla, lui donnant une sensation de fourmillement sur la peau.

« Si vous tentez de les franchir sans les désactiver … vous sentirez un frisson, similaire à de l'électricité statique. Une mise en garde pour vous indiquer de rebrousser chemin. Si vous insistez … et bien, disons simplement que le nombre d'individus constituant cette expédition sera allégé. »


Levant les deux mains devant elle, paumes orientées vers le temple, Amora ferma les yeux, baissant légèrement la tête, avant de se mettre à chuchoter une incantation dans la langue secrète utilisée par les initiés à la magie asgardiens. Le premier sceau se désactiva alors, son énergie drainée par l'Enchanteresse. Baissant les bras, et rouvrant les yeux, elle se tourna en direction du reste du groupe.

« Le second est un peu plus loin dans le temple. Quant au troisième, il se trouve dans la dernière salle. Celle qui contient le glyphe. Ce troisième sceau est bien plus complexe que les précédents. Il ne pourra être désactivé que temporairement … ce qui réclamera toute ma concentration. Vous devrez donc aller vous-même détruire le glyphe pendant que j'entonnerai le chant qui désactivera sa protection. »

Sans demander son reste, l'asgardienne prit la direction du temple, franchissant ses colonnes. A mesure qu'elle pénétrait dans l'édifice, s'éloignant de l'entrée et de la chaleur du désert, c'était à présent la fraîcheur de la tombe qu'elle pouvait sentir sur ses bras et ses épaules nus. Pourtant, si elle ressentait de l'angoisse, ce n'était nullement à cause des lieux et des dangers qu'il abritait. Non … la raison était autre. Dormammu arrivait, et cette simple idée l'effrayait au plus haut point.

« Ces lieux recèlent de nombreux pièges … vous devriez faire attention à où vous mettez les pieds. Quant à ceux qui se pensent immunisés contre les armes de Midgard, annonça-t-elle à l'intention des asgardiens, sa voix résonnant sous les hauts plafonds des lieux, sachez que les prêtres solaires d'En Sabah Nur, ainsi que ses prêtres funéraires étaient de redoutables jeteurs de sorts qui n'avaient rien à envier à notre Docteur. L'Egypte antique dont l'empire s'étendait jusque sur ces terres, était détentrice d'un savoir mystique qui aurait sans doute pu rivaliser avec le nôtre. »

Se tournant vers ses acolytes de fortunes, Amora trouva la force de leur sourire avec sarcasme, et ceci malgré sa peur des événements futurs.

« Alors ? Qui parmi vous peut prétendre survivre à la puissance du Soleil ou à celle de la Mort ? »

S'en suivit un long silence.

« C'est bien ce que je pensais », conclut-elle avant de se remettre en marche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Justicier
♠ Classe et nom de code : Piàn ♠ Emploi : Sorcière du Kamar-Taj ♠ Gif :
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   Ven 6 Juil 2018 - 13:22


"Le Temple"

Demain, dans une semaine, un an, ou encore dans un putain de siècle, peu m'importe combien de temps ça me prendra... mais je te sauverai, maman ! - Ahsoka




    Trop de tension d'un coup, je n'aime pas tellement me retrouver dans ce genre de cas... Pourtant, j'attire ce genre de cas comme si je fais toujours tout ce qu'il y a en mon pouvoir pour me mettre dans la merde. Peut-être que je dois aimer ça en réalité, qui sait ? Pas moi en tout cas... Je suis déjà persuadée du contraire. Mon regard fixe celui du sorcier suprême, je n'imaginais pas un jour me retrouver face à lui de la sorte et pour cette femme derrière moi. Et dans son regard j'ai pu lire qu'il s'apprêtait à faire ou dire quelque chose. Toutefois, on ne le saura jamais, Amora ayant décidé de délier sa langue pour donner au magicien ce qu'il voulait. Voilà qui était bien, personne ici ne s'abaissera à devenir celui qui torture ou celui qui est torturée aujourd'hui. Le sorcier peut bien porter un jugement à mon égard après ça, il apprendra comme les grands maîtres que j'aurais toujours mes convictions à défendre avant un devoir qui nous fait prendre des décisions sous la hâte, pas toujours très nécessaire et qui manque de moralité.
    Je finis par m'écarter et retourner à ma place à la suite pendant que Miss Fouteuse de merde à qui je dois cet embarra, annonce enfin la vérité que tout le monde attend. Je tiens à m'arrêter devant cette femme qui m'a permis d'entrer ici, je m'incline légère avant de me prononcer. « Pardonnez-moi, si en tant qu'invitée, je n'ai pas eu un comportement approprier. » Je m'incline à nouveau avant de retourner véritablement à la position d'où je me tenais avant l'arrivée de Strange. Quand Amora Finit, je n'ai pas de réaction... Elle a déjà foutu sa merde avec Dormammu, alors quand elle mentionne En Sabah Nur, j'ai juste envie de frotter le coin de mon oeil gauche comme soudainement intéressée par une poussière. Que voulez-vous qu'on lui reproche à nouveau ? Un peu plus un peu moins, le monde est déjà bien foutu à l'heure actuelle. Je n'ai pas envie de me fatiguer à lui montrer une quelconque forme de marmonnement à deux balles, qu'elle écoutera que d'une oreille.

    Mon regard se plante sur Amora à la suite, la jugeant de ce dernier. J'ai tendance à avoir ce regard avec beaucoup de gens quand je suis frustrée, je crois que je tiens ça de ma mère. Ouais. Il suffit de voir quel genre de regard elle me lance quand je commence à lui taper sur les nerfs. Et tandis que je la fixais, je sentis mon corps frissonner sous le poids grandissant d'une magie néfaste se déversant dans notre monde. Était-ce lui ? Celui qu'on nomme Dormammu ? Je me sens comme agresser pourtant rien ne se passe physiquement parlant, la lutte se situe d'un point vu mystique. Suis-je encore capable de jeter un sortilège correctement ? Oui. J'en suis déjà à ce point où je doute de mes capacités. Je remarque que cette sensation semble aussi toucher d'autre que moi, lorsque l'une des blondes qui avait pris la parole s'arrête soudainement comme frappée par quelque chose. Mon regard se reporte sur la fautive de ce beau bordel... Et elle ? Me demandais-je intérieurement, sent-elle quelque chose à l'heure actuelle où ses forces sont au plus bas ?
    Je lève un sourcil quand j'aperçois cette larme sur sa joue et allez savoir pourquoi... Je ressentis le besoin de détourner le regard à la suite. C'est son moment à elle, personnellement, je n'aime pas qu'on me voit ainsi... Alors qu'en est-il de celle dont l'orgueil est aussi vaste que l'océan de cette planète ? Concernant la téléportation... Franchement, il y a à présent un sorcier très compétent pour tous nous emmener. Personne ne m'en voudra si je ne me propose pas, je suis probablement la plus faible ici. Autant garder mes forces. Certes, Amora est un peu a sec, mais elle est toujours très forte physiquement, donc elle peut toujours encaisser des chocs surréalistes.  

    Nous voilà dans la chaleur après un petit tour de Strange... Par réflexe, j'enlève ma veste pour l'accrocher autour de ma taille. Bon dieu, je ne supporte pas la chaleur, c'est horrible. J'ai grandi dans les montagnes, entourée de neige éternelle. Le soleil n'est pas mon ami quand il tape un peu trop fort, en plus il est un foutu danger mortel pour ma mère. Merde, je me sens mourir de chaud. Si la situation l'exigeait, j'aurais déjà enlevé mon t-shirt Mickey (portant un sabre laser vert dans sa main droit, tandis que sa main gauche est tendue comme s'il utilise la force) pour marcher juste avec mon soutif, le t-shirt aurait servi de bandana pour couvrir mon front. Ca commence à parler de piège et toute mon attention se reporte sur les intéressés. Mon regard se porte sur Strange lévitant, puis à la suite sur Amora. Alors même qu'elle prit la direction du temple, par réflexe je la suivie de près, extrêmement pressée de quitter la chaleur. Oui, il paraît que c'est dangereux à l'intérieur, Amora y met de sa volonté théâtrale pour rendre hommage à ces dangers en question... J'ai presque envie de lui... Arrête de te la péter avec tes connaissances !
    Non mais, ce n'est pas comme si on ne sait pas où on pose les pieds. « J'avais oublié que t'étais autant embu de toi-même... C'est fou comme ça ne te va pas du tout dans cette serviette que tu portes. » Dis-je finalement à la magicienne... « Tu vas aussi nous apprendre comment marcher en ligne ? Etant donné que tu veux jouer les professeurs d'écolier soudainement. » Je ne sais pas, on est peut-être en sortie scolaire tout d'un coup, j'étais juste pas au courant.   



Code by Sleepy




AHSOKA
© FRIMELDA


Clic si tu l'oses:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Loki
♠ Emploi : Président des USA ♠ Gif :
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   Sam 14 Juil 2018 - 21:56
A magic world # 3
First things first I'ma say all the words inside my head I'm fired up and tired of the way that things have been, oh-ooh The way that things have been, oh-ooh Second things second Don't you tell me what you think that I could be I'm the one at the sail, I'm the master of my sea, oh-ooh The master of my sea, oh-ooh

C’est enivrant de voir le chaos se semer entre les êtres sans qu’il ait le besoin de mettre un seul coup de pouce dans la fourmilière. Un peu décevant également – quel est son rôle dans les histoires, si Loki n’est plus l’éternel responsable, le vilain petit canard, le fauteur de troubles ? Il endosse pour l’heure la voix de la raison, mais il s’est lassé de la présidence, il se lassera de l’héroïsme bien assez tôt. Pour l’heure non, tandis que la pointe de la langue dépassant entre ses lèvres, il observe, l’œil vif, les différents protagonistes rassemblés. Cela ressemble à une tragédie asgardienne. Observer comment quelqu’un se défend, accusé de tous les torts est une occupation divertissante, bien que le style d’Amora diffère largement du sien. Ce serait tentant d’en rajouter pour l’amour du dramatisme, et parce qu’il peut, mais il n’est pas idiot au point de penser qu’Amora sera diminuée et incapable de répliquer pendant les trois siècles à venir.  Loki est au théâtre et observe ses compagnons se prendre le bec, un sourire en coin et luttant pour ne pas invoquer un sachet de popcorn à faire tourner entre Brunnhilde, Wiccan et lui-même. S’il ne le fait pas c’est principalement parce qu’ils n’ont pas le temps à perdre de laisser Brunnhilde les lui faire rentrer par le nez. Et le jugement de sa mère, aussi.

Puis quelque chose lui tord les entrailles, lui glace les sens et son dos se raidit, pris d’une sueur froide. Il lui faut un instant avant de réaliser qu’il se sent mal par la faute de personne dans la pièce. Une expression d’agacement tord ses traits. Dormammu. Qui fait comme chez lui, qui s’installe dans le monde où Loki avait mis des années à se faire une place, qui menace ses plans si soigneusement exécuté, qui menace les humains qu’il a clamé comme ses pions. Loki, passe les sorciers en revue, l’air innocent, attendant que Strange les emmène. Mesurant les forces et faiblesses de chacun. Il s’était pris une certaine claque de tomber face aux miroirs des siennes, mais il pourrait adresser un mot de remerciement à Cauchemar ; il est plus facile d’éviter l’écueil une fois qu’il y a un panneau lumineux dessus ( du moins. Loki en était persuadé. ). Nouveau plan ; trouver son avantage dans cette idée de sauvetage de Midgard, analyser les forces en puissance, tester ceux du petit groupe qui pourraient lui rendre service ( Ashoka semblait trop forte tête, il avait comme toujours hâte de voir Strange en action, la larme cachée d’Amora réveillait en lui des souvenirs douloureux en plus de 1) poser le défi de voir si elle se remettrait du passage en geôle 2) agir comme un excellent aiguillon de terreur face à son propre cauchemar, tandis que sa mère rappelait qu’Odin pourrait un jour avoir le mauvais goût de s’éveiller. Wiccan et Brunnhilde étaient ses alliés les plus fiables ici bas et ce n’était pas un sentiment agréable. ). Et prouver qu’il était un bon garçon ( et sans doute, restons raisonnables : échouer ) : l’histoire de sa vie.  Mais d’habitude, il n’avait pas sa maman sur le dos. Etre en compagnie et d’Amora, et de Billy et et Frigga…voire du sorcier. C’était la collusion de beaucoup trop de ses vies parallèles.

Loki époussète nonchalamment son cuir, avant que de nouveaux grains de sables ne viennent jouer dans les jambes des héros du jour. Pas mal, juge-t-il d’un regard approbateur et sur le sorcier, et sur le temple. Il devrait revenir ici plus tard. A la question d’Amora, sur le Soleil et la Mort et l’ego surdimensionné des participants, il a une moue amusée. « - Ne fais pas sonner ça comme un challenge. » Il croise son regard, complice. Il avait sans doute aussi peur qu’elle, pour des démons différents. A croire que la bravache de Thor avait fini par le contaminer avec les années car il progresse d’un pas sûr au sein du Temple. « - Il s savaient comment adorer des dieux. » siffle doucement le dieu en progressant dans l’édificie, les mains et sa magie étendue comme pour capter l’énergie des glyphes et des pièges disséminés dans la salle. Est-ce que l’effet de la faille inter-dimensionnelle qui rend la magie si poisseuse à cet endroit, où est-ce une conséquence de l’occupation du temple pendant des millénaires ?  « - Et faire de la magie. » admet Loki dans une admiration sincère. Il s’était trop reposé sur ses acquis. La brûlure de son propre rêve le poursuit et oui, Loki avait l’intention de foutre ses doigts dans tous les trous, et surtout de toucher là où il y avait écrit de ne pas toucher ; tout en prêtant main forte par-dessus la jambe.

Son pas se fait pourtant progressivement prudent ( malgré son regard de fouine curieuse qui examine les lieux ) et au bout de ses doigts, il fait naître ses habituels couteaux de lancer – qu’il lance vivement sur son chemin pour voir si leur présence imbibée de magie déclenche des pièges.
code by bat'phanie


All I've got is crippling hybris mixed with self-doubt. And pretty hair.
We can rewrite our stories, all of us. Write our own happy endings, our own redefinitions. We don’t have to be what we’re told to be, even by ourselves. But…if you really want to change, you can’t just trick yourself into thinking you already have. That’s a trick never worth playing.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Divinités
♠ Emploi : Reine Mère d'Asgard en exil ♠ Gif :
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   Dim 15 Juil 2018 - 16:13
Camp Asgardien
A magic world
▬ " Votre comportement n'est pas à revoir Mademoiselle Chinara. " Ce furent là les mots de Frigga pour la demoiselle qui avait éprouvé la nécessité de s'excuser. Avec un fin sourire amusé l'interlocutrice avait recueilli ces mots qui étaient cependant inutiles de son propre avis, la demoiselle ayant tenu son rôle dans les évènements qui se déroulaient.


Elle n'avait pas opté pour cette possibilité. La Reine n'avait pas eu l'intention de suivre cette expédition et pourtant elle n'avait rien fait pour s'extraire de l'influence du portail. Attentive aux variations qui se faisaient presque palpables à présent, elle s'était laissée happer, confiant un brin d'information et de consigne à sa garde à l'extérieur de la tente.

Le temps des aventures était passé depuis bien des générations midgardiennes pour Frigga, la fougue et la curiosité de la jeunesse avait laissé place à ses responsabilités et alors qu'elle faisait ses premiers pas dans le désert au milieu de cette équipée elle savait parfaitement que là n'était pas sa place.

Du moins en ce qui concernait son engagement pour son peuple, mais il lui suffisait de sonder les possibilités qui se dressaient devant eux pour prendre connaissance que sa présence ou non pouvait avoir une influence sur la conclusion de cette expédition. De plus, les Asgardiens n'étaient pas abandonnés, ils leur restaient un Prince et pas des moindres.

L'édifice portait le poids de son âge, le temps avait fait son œuvre, l’entraînant vers l'oubli en le dissimulant au fil des vents chargés de sable. L'espace d'un instant, Frigga tenta d'envisager la possibilité qu'elle ait pu voir de ses yeux la construction de ce lieu, se figurant les alentours de cette autre vie mais laissa bien vite de côté cette tentative pour porter son attention sur leur progression. Elle percevait les remarques de chacun, décida d'ignorer les mises en garde inutile d'Amora, après tout elle se trouvait être la plus au fait de ces âges et de ces pratiques qu'elle avait traversé du temps où Midgard était encore sous leur protection. D'une curiosité plus tempérée, Frigga jouait les spectatrices, suivant le mouvement en observant tout aussi bien ses compagnons que son environnement sans pour autant s'en approcher. L'air ici était encore différent, et cela n'avait que peu à voir avec la chaleur que les pierres avaient emmagasinées durant des millénaires et qu'elles redistribuaient même à l'intérieur.

Ignorant tout aussi bien la question théâtrale de l'Enchanteresse et les remarques de Loki, Frigga portait son regard en avant, sondant en silence ce qui les attendait. Si ici l'altération avait un autre poids, la reine était égale à elle-même, affichant cette éternelle sérénité qui seyait à bon nombre d'évènements. Moins prompte que son fils à afficher ses atouts, elle ne modifia guère son apparence ou ses possessions. Mais une telle approche de cette situation n'avait rien à voir avec de la légèreté ou de l'insouciance car notre royale Asgardienne n'avait que peu de connivence avec ces attributs en de tels instants. La reine tourna ensuite son attention vers Amora, attendant qu'elle finisse d'épuiser sa salive pour reprendre sa véritable utilité.


★ She was two sides of the same coin ★
You don't know me well enough to label me, sick, or even disturbed when you break it down I'm just two girls : trying to blend, trying to vibe, trying to live just one life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A magic world #3 : le temple.   
Revenir en haut Aller en bas
 

A magic world #3 : le temple.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant


 Sujets similaires

-
» A Magic World #1 : The Forest.
» CNN: Food prices rising across the world
» Un temple sous terre [PV Kusari]
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Les mondes connus :: Camp Asgardien-