Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !


Partagez | 
 

I won't let you win ! - Fitz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
SHIELD
♠ Classe et nom de code : Quake | Skye ♠ Gif :
MessageSujet: I won't let you win ! - Fitz   Mar 17 Avr 2018 - 10:35
You are my family.

Depuis que Leo et Jemma s’était retrouvé dans le fond de l’eau, Daisy faisait tout ce qui était en son pouvoir pour trouver le responsable. Elle voulait le retrouver, l’enchainer et sans doute, que, dans la colère, elle pourrait faire une erreur. Mais ne peut pas être vivant celui qui s’en prend à ses amis, à sa famille, à ses proches.

Depuis, Daisy avait redoublé de présence avec Fitz. Elle l’aimait comme un frère et lui, jamais il ne l’avait jugé. Ni sur sa « trahison », quand elle leur avait apprit qu’elle les avait infiltré sur ordre de Fury, ni quand elle avait avoué ne pas être si humaine que ça… Leopold Fitz a toujours un allié de taille et sans doute, l’un des seuls envers qui Daisy était sincère, quand à son état actuel. Il la savait en colère contre Ward. Il la savait détruite après l’abandon de Ward, sans une explication. Il savait l’ampleur des sentiments de Daisy pour Ward. Comme, elle, elle avait comprit l’amour qui unissait Fitz et Simmons et Leo avait parlé à Daisy, il avait avoué.

Le lien qui pouvait les unir était sans doute plus fort que tout. Daisy était là, toujours présente au moindre appel de son ami et si elle était en mission, elle revenait rapidement auprès de lui. Au fil du temps, Daisy avait emmené Léo dans un endroit que peu connaissait l’existence. Coulson savait, oui, et à présent Leo. Sans doute que Noa et Fury devait le savoir, mais pour le reste, tout le monde ignorait que Daisy disposait d’un appartement à elle. Peut-être Mack, finalement, aussi…Pourtant, elle y allait souvent, pour retrouver son fidèle ami, son chien, son berger-allemand : Spok. Oui, il ne faut pas oublier que Daisy aime bien l’univers fantasque et après tout, les aliens, elle en connaissait un rayon maintenant, non ?
Son appartement était, en grande partie, composé de composant informatique, de dizaine d’écrans et d’un écran géant en face de son canapé. Elle y allait, parfois avec Mack pour jouer à la console et pour faire sortir Léo de sa stase, elle avait commencé à le faire venir chez elle, jouant à la console, regardant les matchs, avec toujours, pour lui faire plaisir, une bonne dose de pop-corn et de pistaches. Elle ne lui mettait jamais la pression quand ses soucis de langages refaisait surface, assez pour inquiéter Daisy, pourtant, elle le soutenait d’un mieux qu’elle pouvait, toujours un sourire aimant sur les lèvres. Au fond d’elle, elle s’en voulait. Elle s’en voulait de ce qu’il avait vécu, elle s’en voulait de l’explosion de l’équipe, même en sachant qu’elle n’y était pas pour grand-chose. Elle s’en voulait de ne pas être aussi présente qu’elle le voulait. Ce qu’elle demandé le plus au monde, c’était le bonheur de son meilleur ami, de son frère d’armes et de cœur. Elle avait d’ailleurs pensé à l’entrainer, ce qui lui changerait les idées et permettrait sans doute un retour plus rapide de la motricité qu’il avait un peu perdu.

Elle sorti promener son chien dans le quartier, sans laisse parce qu’obéissant au doigt et à l’œil de sa maitresse. Son téléphone vibra et visualiser le message lui décocha un sourire sincère. Leo arrivait sous peu. Elle annonça la bonne nouvelle à Spok qui sembla réagir et comprendre la bonne nouvelle. Elle savait que les deux s’entendait très bien et se quitter rarement quand Leo venait les retrouver.

Daisy préféra donc attendre dehors, sur les marches de son appartement, faisant profiter à Spok du soleil qui réchauffait son poil. Elle ne saurait dire combien de temps elle attendit, cette attente lui faisant un bien fou, plus qu’elle ne le pensait et son chien, lui, la queue bougeant lentement trahissait le bien être de l’animal. Enfin, elle découvrir le visage de son ami à travers la foule, mais l’odeur de celui-ci réveilla son animal qui alla directement saluer son ami. Elle attendit le retour des deux et alla serrer contre elle Leo. Elle n’était pas fan du contact humain en général, mais avec l’équipe de Coulson, c’était différent. Encore plus avec Fitz. Depuis des mois, ils se soutenaient, remparts fixe de leur bien être, confident de leur douleur, sans que les mots ne passent vraiment, soutient infaillible, l’un à l’autre.

Elle lui adressa un signe de tête pour le faire monter chez elle et à peine eut-il passé la porte, qu’elle ouvrit en grand les fenêtres de chez elle, pour apprécier le temps, le soleil, la brise fraiche de la saison.

- Une bière ?


Elle le couvait du regard, non pas avec crainte et pitié, mais avec amour et tendresse.  Il était la famille qu’elle avait toujours voulu et alors qu’ils s’étaient tous plus ou moins séparés après l’explosion de l’équipe, leur douleur et leur amitié commune avait recentré et renoué des liens forts, elle était prête à tout, pour lui.

- Soyons d’accord, je t’ai laissé gagner la dernière fois ! Cette fois, je vais te monter qui est la vrai Daisy Johnson !


Elle riait aux éclats de cet instant important avec son ami. Elle n’avait besoin que de ça après tout. Elle sait que pour lui, elle reste Skye, il est l’une des seules personnes qui peut encore l’appeler ainsi. Skye, c’est, finalement pour Daisy, pour d’autres, un souvenir de leur ancienne vie, de l’équipe, de la famille avant d’être séparé, seuls.



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
SHIELD
♠ Emploi : Ingénieur - Agent du SHIELD niveau 5 ♠ Gif :
MessageSujet: Re: I won't let you win ! - Fitz   Sam 21 Avr 2018 - 20:15
Fitzy
I won't let you win
T'as pas intérêt à voler mes cacahuètes

Léo était en jour de congé, un peu normal un dimanche vous me direz, moins quand vous êtes un agent du SHIELD. En ce moment il travaillait moins, en réalité c'était parce qu'on lui donnait moins de travail, moins de choses importantes, il s'en rendait bien compte qu'on le laissait de côté, qu'on faisait faire à d'autres son travail, et ils étaient bien moins qualifiés que lui. Ca le rendait fou : de voir de nouveaux agents faire son job. Déjà ils étaient plusieurs pour des tâches qu'on lui confiait toujours seul, ou alors avec Simmons, mais en plus ils étaient toujours au labo avec lui, à parler fort, et ça, il ne pouvait plus le supporter. Fitz aurait bien demandé à être tout seul, mais il ne voulait pas qu'on le stigmatise encore plus qu'il ne l'était déjà, alors il supportait leur présence insoutenable et espérait seulement qu'on évite de lui parler. Ces derniers temps il parlait tout seul en plus, enfin, vu de l'extérieur... Parfois Mac était avec lui : sympa ce mec, il essayait de l'aider sans lui forcer la main, calme, cool, il aimait bien les jeux vidéos en plus alors ça faisait de lui un mec doublement intéressant, sans compter qu'il buvait de la bière. Un soutien dans sa tourmente. Un ami à qui parler, voilà ce qu'il était devenu.

Mais son vrai soutien c'était Daisy. Parce qu'elle comprenait sa solitude. Jemma était parti, Ward était parti, chacun avait perdu plus qu'un collaborateur dans ce démantèlement. Ils auraient pu rester tous les deux, mais ils les avaient abandonnés, et Daisy et Fitz s'étaient retrouvés chacun seul. Alors il avait bien fallu se réconforter, se soutenir l'un l'autre, et il faut dire qu'ils l'avaient fait à merveille. Les deux agents passaient énormément de temps ensemble, que ce soit pour discuter, pour regarder un match de foot (Léo initiait peu à peu Daisy à la chose de gré ou de force), pour jouer aux jeux vidéos ou encore pour commencer un entraînement physique (même s'il n'y était pas encore prêt elle le harcelait). Alors quand il sorti de la base ce jour-là, car il y vivait, Fitz erra dans la rue quelques heures, se promenant pour sentir le vent frais sur son visage, et cherchant dans le monde extérieur un minimum de normalité. Assis sur un banc du parc il se sentait comme tout le monde, et il regardait passer les gens avec leur famille, avec leur chien, en se disant que peut-être eux aussi cachaient qu'ils étaient des agents d'une organisation de défense, qu'ils avaient aussi un passé houleux qui ne devait pas remonter à la surface. Finalement il envoya un message à Daisy pour passer la voir chez elle. La jeune femme avait acheté un appartement et elle avait même un chien. Finalement d'eux deux, Daisy était probablement la plus normale, même si elle était biologiquement une Inhumaine. Il sourit au paradoxe : il se sentait si mal intégré dans la société que sa propre condition le faisait sourire.

Il se mit en marche vers l'appartement de son amie et la trouva en bas, son chien non loin d'elle. Spok lui sauta dessus avant même qu'il ne puisse atteindre sa maîtresse. L'ingénieur se pencha vers l'énorme berger-allemand et le caressa entre les oreilles puis sous la gorge, récupérant une léchouille au passage. C'était très étrange de voir à quel point ce chien pouvait être affectueux, alors que selon les dires des éleveurs, les berger-allemands n'étaient pas une race facile. Finalement il rejoignit Daisy et la prit dans ses bras. En fait, c'était exactement ce dont Fitz avait besoin pour se sentir mieux, pour sentir que certaines personnes lui portaient tout de même une affection fraternelle, au milieu de cette foule d'étrangers. Ils grimpèrent jusqu'à l'appartement de Mademoiselle Johnson. Ils entrèrent et elle alla directement ouvrir en grand les fenêtres.

"- Une bière ?"

Lui dit-elle alors qu'il profitait de la chaleur du soleil sur sa peau, les yeux clos. Le jeune homme hocha la tête, évidemment qu'il voulait une bière, même deux ou trois ! Il sorti de son sac un paquet de cacahuète et un autre de pistaches qu'il alla verser dans des bols. Maintenant il connaissait l'endroit, il savait où trouver ce dont il avait besoin dans les placards de Daisy, et il aimait bien avoir l'impression de connaître le chez-soi de quelqu'un. Cela lui faisait penser à sa famille. Parce que c'était Daisy. Parce que c'était Skye. Parce que c'était la soeur qu'il n'avait jamais eu.

"- Soyons d’accord, je t’ai laissé gagner la dernière fois ! Cette fois, je vais te monter qui est la vrai Daisy Johnson !"

Elle riait, et il se mit aussi à rire, parce que ça faisait du bien de relâcher la pression, qu'il se sentait bien et que la voir rire lui montrait qu'ils étaient tout de même heureux dans ce monde. Il attrapa la bière qu'elle lui tendit et la décapsula sans trop de peine avec la main gauche avant d'aller s'affaler dans le canapé, Spok allongé au pied de celui-ci. Il attrapa la télécommande et tendit une manette à Daisy tandis qu'il allumait le jeu.

" - Viens t'installer au lieu de te la péter, je vais t'éclater comme d'habitude."

Leo avait beau en rigoler et se vanter, il n'était même pas sur de réussir à la battre. Pas parce qu'il était moins bon, mais parce que la motricité de sa main droite lui faisait cruellement défaut, et qu'il savait que ça entrait en compte dans tout ce qu'il faisait. Les jeux vidéos l'aidaient malgré tout à reprendre de vieux réflexes, mais il était loin d'avoir le total contrôle sur ce qu'il faisait. S'il essayait de ne pas en parler, de ne pas le montrer, intérieurement il était torturé par cette déficience, et il éclatait de rage devant son incapacité à réaliser certaines tâches, qu'elles soient élémentaires ou non. Et les mots dans sa tête, qui se mélangeaient tout le temps, quand les termes étaient compliqués, quand il essayait d'expliquer quelque chose à quelqu'un... Dès que le langage demandait à ses synapses de se connecter entre eux de façon poussée, dès qu'on voulait voir son génie, quelque chose bloquait. Lui se comprenait, mais ne pouvait plus mettre les mots sur les choses... Se sentir coupé des autres dans le seul domaine qui d'habitude faisait son lien au monde, c'était compliqué pour lui, compliqué et douloureux.

" - Alors cette semaine ? T'entraînes toujours tes Inhumains ? Je mets Mario Kart ça te va ?"

Dit-il en souriant avant de prendre une gorgée de sa bière. Mario Kart, celui où il était le moins mauvais, il suffisait de tourner en fait presque... Il se ferait battre mois facilement il ne fallait pas beaucoup utiliser ses doigts comme sur les PS. Il avait dit "tes" parce qu'elle était le chef d'une sorte d'escouade d'Inhumains, et c'était assez classe il fallait bien l'avouer. Fitz était content qu'elle ait cela à faire, cela lui donnait un nouveau but, la gardait occupée pour éviter au plus de penser à Ward et à son abandon qu'il savait très dur pour elle. Et puis Skye avait toujours été du genre à avoir de bonnes intuitions, à savoir quoi faire en tant voulu, et il était persuadé qu'elle était faite pour commander : elle savait unir les gens, c'était son plus grand atout.


"I loved you for a thousand years, I'll love you for a thousand more "
This time Simmons, embrace the change. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
SHIELD
♠ Classe et nom de code : Quake | Skye ♠ Gif :
MessageSujet: Re: I won't let you win ! - Fitz   Mar 22 Mai 2018 - 10:51
You are my family.

Elle ne le juge pas, elle n’est pas derrière son dos pour s’assurer qu’il assure, mais elle reste toujours là. Elle l’observe en coin, elle sait qu’il sait qu’elle l’observe et si jamais il faute, si jamais il tombe, elle sera là, mais elle ne l’enfermera jamais dans la case du malade. Il est Fitz, il est fragile, mais elle le sait fort. Lui et Simmons, elle les a vus évolué, sans doute y est-elle pour quelque chose. Le trio d’enfer du bus, le bon vieux temps, l’insouciance… l’amour. Cette idée lui décoche un sourire et une grimace. Fitz est là. Coulson est là, souvent. Simmons est vivante. May est là. Et pour elle, tout s’arrête ici et la plaie béante de son cœur n’arrive pas à se soigner. Mais aujourd’hui, c’est un instant comme elle les aime particulièrement. Il n’y a pas d’agent dans la pièce, deux amis, un lien imbattable, fort, dur. Un lien d’amour fraternel. Un truc en plus qu’elle a eu avec lui et Simmons. Elle n’avait connu ça qu’avec Noa, mais Noa, ça n’était fait sur le long terme, avec elle, avec lui, dans le bus, c’était venu si naturellement que les trois plus sérieux regrettaient presque que les trois autres se soient rencontrés.

Parfois, les mots ne sont pas utiles et elle sait que s’ils n’ont pas rompus contact après la dissolution de l’équipe, ça n’est pas juste parce que Fitz a eu son accident, mais aussi parce qu’ils partagent une douleur commune. Un lien encore plus fort s’était donc créer, parce qu’à leurs yeux, ils n’étaient plus que deux. Oh bien sûr, Daisy n’est pas seule, avec Coulson et son addiction au café, avec Noa, avec les missions de Fury, elle n’a pas le temps d’être seule, mais Fitz, c’est différent. Elle le voit comme le membre de sa famille qu’elle n’a jamais eu. Elle aurait terrorisé un petit frère, elle aurait aimé joué avec un petit frère, se trouver son meilleur ami, son soutient et frapper toutes celles et ceux qui auraient pu brimer son frère. Tout ça, elle n’avait jamais pu le faire avant, parce que fille unique, parce que père cinglé –un autre point commun d’une certaine manière avec Fitz- mais elle l’avait maintenant. Son meilleur ami, son frère, une partie d’elle et il avait besoin de quelqu’un, alors Daisy serait ce quelqu’un. Et elle serait prête à le secouer si besoin, oui, même avec sa particularité, mais si tel était le cas, jamais elle ne pourrait le blesser, mais tricher aux jeux, par contre, ça n’est pas impensable.

Avec toute la maturité dont elle est capable, tire allégrement la langue à Fitz. Elle, se la péter ? Elle jubile intérieurement et lui montre par un regard amusé qu’il va regretter ses paroles. Dans une main la bière, dans l’autre la manette tendue, elle arque un sourcil retenant difficilement un éclat de rire.

- Cause toujours rat de laboratoire.

Chacun sa spécificité, non ? Parfois, elle en venait à se demander si Skye n’avait pas eu une place trop importante dans sa propre vie. Elle avait grandi, aimé, apprécié vivre une vraie vie d’agent et malgré tout, elle n’échangerait ça pour rien au monde. Elle s’installa, se laissa tomber même dans le canapé avant de boire une gorgée de sa bière et d’accorder une grande caresse à son animal et par la suite, elle ébouriffa les cheveux de Fitz avec un sourire moqueur.

- Tu parles trop !

C’était bon enfant, mais pas si anodin. Daisy faisait tout ce qui lui était possible pour aider Fitz, malgré les rires bons enfants, elle savait qu’elle devait prendre soin de lui, l’aider et ne pas trop en faire pour ne pas lui faire mal.

- Parfois, on dirait des enfants. Mais l’équipe ne se forme pas aussi vite que je le voudrais. On a dû mal à les trouver, en fait. Pour les BDD on doit bien dissocier les mutants des inhumains et parfois, c’est un beau bordel avec les pouvoirs qui vont dans tous les sens…


Elle hausse les épaules et perds son sourire une seconde. C’est sa patrie, les siens, les inhumains. Et pourtant, elle se sent encore très loin de toucher son monde. Est-ce vraiment son monde, seulement ?

- Aller, Peach, fais pas ta princesse !

Elle lui adressa un clin d’œil, changeant de sujet rapidement et pris une autre gorgée de sa boisson avant de piocher allégrement dans les cacahuètes.

- Et toi ? Le boulot ? Tu as construit une super bombe qui va faire tomber une pluie de bonbon dernièrement, ou pas ?


Elle essai de dédramatiser ce genre de question, elle ne veut pas lui mettre la pression et si parfois elle ne comprend pas son langage, parce que trop compliqué pour elle, elle veut vraiment tout savoir.



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
SHIELD
♠ Emploi : Ingénieur - Agent du SHIELD niveau 5 ♠ Gif :
MessageSujet: Re: I won't let you win ! - Fitz   Jeu 28 Juin 2018 - 0:03
Fitzy
I won't let you win
T'as pas intérêt à voler mes cacahuètes


La solitude. C'était un sentiment pesant qui n'était pas fait pour tout le monde. Certains s'y complaisaient, y grandissaient même mieux que s'ils n'avaient été en contact avec les autres. Et pour Fitz, qui avait en quelque sorte un peu toujours connu la solitude, celle-là, si nouvelle et étrangère, lui était pénible. Quand il était jeune c'était de lui-même qu'il restait seul : ne trouvant pas les autres à son goût, ne partageant rien fondamentalement avec eux : c'était une solitude coisie. Désormais il vivait une forme de solitude jusqu'alors inexpérimentée, une solitude subie, et contre laquelle il ne pouvait rien faire. Ce n'était pas sa faute si l'équipe avait été démantelée, pas sa faute si les autres étaient partis et lui resté, pas sa faute si on l'avait séparé de ses amis. Et cette solitude, si similaire aux anciennes soit-elle, dans sa façon de fonctionner, restait fondamentalement différente, et le blessait comme aucune autre ne l'avait jamais fait.

"- Cause toujours rat de laboratoire."

Une expression faussement offusquée s'afficha sur son visage. Lui un rat de laboratoire ? C'était... totalement le cas. Mais il avait essayé de sortir de son labo, enfin, Jemma l'avait traîné en dehors à vrai dire, dans les "missions de terrain", et il n'avait pas pu laisser son équipière filer seule au devant de l'aventure, même s'il s'en serait lui-même bien passé. A contre coup, il était content qu'elle lui ait forcé la main. Cela lui avait permis de rencontrer des gens qu'il considérait désormais comme sa vraie famille, de rencontrer Skye, puis Daisy (qui n'était pas tout à fait Skye en réalité), et les autres, mais surtout elle, sa soeur de coeur, celle qui, dans sa solitude imposée, était le rempart au désespoir. Comment ça aurait été d'avoir une soeur dans la vraie vie, dans sa jeunesse ? Il ne le savait pas. Ce dont il était sur, c'était qu'il y aurait eu probablement des moments de jeux vidéos comme ceux-là, et que se tirer la langue, comme venait de lui faire Daisy pour le narguer, c'était probablement aussi quelque chose qui se faisait entre frères et soeurs. Alors il ne releva pas, disons, pour le moment.

"- Tu parles trop !"

Mais quand elle lui ébouriffa les cheveux, ce fut l'humiliation de trop pour le scientifique, ça couplé à la petite phrase mordante qui allait avec, elle n'allait pas s'en tirer comme ça. Il alla chatouiller son amie jusqu'à elle ce qu'elle plaide coupable, se fichant pas mal de voir si le jeu commençait ou pas : il en allait de son honneur qu'elle soit punie pour avoir osé mettre ses doigts gras dans ses cheveux et lui donner un ordre. Vous avez déjà vu un frère se laisser faire par sa soeur et dire bien sagement "oui pas de problème je vais me taire" ? Moi non plus, et Fitz non plus, même s'il n'avait pas un passé habituel avec les familles nombreuses. Alors c'était la guerre des chatouilles (que lui ne craignait d'ailleurs pas, chose bien pratique dans ce genre de moments). Finalement il reprit tranquillement sa place, après les rires de Daisy, satisfait de sa punition.

"- Parfois, on dirait des enfants. Mais l’équipe ne se forme pas aussi vite que je le voudrais. On a dû mal à les trouver, en fait. Pour les BDD on doit bien dissocier les mutants des inhumains et parfois, c’est un beau bordel avec les pouvoirs qui vont dans tous les sens…"

Son ancien coéquipier hocha la tête. Il se souvenait des débuts du bus. Pas toujours facile de se coordonner, même s'ils se connaissaient déjà par paire. Il esquissa un sourire. Sur cette planète terre tant de gens autour de lui avaient des pouvoirs révélés au grand jour, qu'il en était venu à se trouver différent pour ne pas en avoir. Si ce n'était pas un comble. Simple humain qu'il était, sa seule arme, son seul pouvoir, c'était son cerveau. Mais il était cassé, endommagé, et finalement il se dit qu'avoir quelques pouvoirs surnaturels ça pourrait être sympa. Au moins il ne serait pas relégué au rang d'handicapé au laboratoire, et on le considérerait bien plus avec des pouvoirs que dans la situation actuelle dans laquelle il se trouvait. Il ne rétorqua pas quand elle le traita de Peach, se concentrant sur le jeu qu'ils avaient mis en route, et puis, trop perdu dans ses pensées. Elle le remarqua surement car il lui vint la bonne idée de changer de sujet... ou de s'y enfoncer encore plus profondément.

"- Et toi ? Le boulot ? Tu as construit une super bombe qui va faire tomber une pluie de bonbon dernièrement, ou pas ?"

Leopold soupira. Il ne se souvenait pas avoir construit la moindre chose utile ces derniers temps. On le lui refilait que les tâches faciles, et il ne pouvait rien dire car il avait limite du mal à les réaliser. Mais c'était vrai qu'une bombe pour faire tomber une pluie de bonbon ce serait totalement dans ses cordes, et totalement le genre de choses qu'il serait capable de créer. Alors il esquissa un petit sourire pour remercier son amie. Daisy ne le voyait pas comme un handicapé, comme un diminué, elle le voyait comme Fitz, le génie, le rat de laboratoire, et c'était vraiment de ce genre de regard dont il avait besoin en ce moment.

" - Oh tu sais, ils me font réparer des problèmes que même des ordinateurs pourraient régler. Mais je suis en train de mettre au point une nouvelle arme, en secret évidemment."

Il attrapa sa bière sans lâcher sa manette de l'autre main, et but une petite gorgée avant de reprendre le contrôle total de son véhicule de kart. Un instant, un voile sombre passa sur son visage alors qu'il envisageait quelque chose de grave, de très grave.

" - Tu le diras pas hein ?"

En fait, il imaginait bien qu'elle ne le dirait pas. Mais il voulait être sur. Tellement, non pas habituée, mais terrorisé à l'idée que quelqu'un d'autre ne le trahisse, il se sentait mal à l'aise dès qu'il mettait quelqu'un dans une confidence. Impossible pour lui de faire confiance à qui que ce soit désormais : la personne qui les avait jeté du haut du quinjet était forcément un traître, puis la fuite de Jemma, tout ceci ne lui montrait qu'une chose : il ne pouvait compter que sur lui-même, les autres lui retiraient tout ce qu'il essayait de construire. Leo savait que ce n'était pas le cas de Daisy, et qu'elle ne voulait ni lui faire du mal ni entrâver ses libertés, simplemet qu'il guérisse, mais cette forme de paranoïa s'était développée en lui, et elle ne voulait plus partir.



"I loved you for a thousand years, I'll love you for a thousand more "
This time Simmons, embrace the change. ♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I won't let you win ! - Fitz   
Revenir en haut Aller en bas
 

I won't let you win ! - Fitz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Fitz Arthiew [Pouffy]
» Alexandra Fitz
» Emilia Fitz - don't worry, be happy.
» Dossier de l'agent Leopold Fitz
» Fitz | If we had a monkey, we could get in.





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Los Angeles :: Le reste de Los Angeles :: Habitations-