Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !


Partagez | 
 

Livin' on a prayer | Brunnhilde.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Avengers
♠ Classe et nom de code : Captain America ♠ Emploi : Co-leader des avengers. Ancienne égérie et porte-bannière, ancien invader. ♠ Gif :
MessageSujet: Livin' on a prayer | Brunnhilde.   Ven 11 Mai 2018 - 23:31
Livin' on a Prayer
Statut du sujet : Privé ft. Brunnhilde
Date du rp : Mai 2018.
Météo & moment de la journée : Nous sommes au matin et il fait le temps qu'il fait :stare:
Autre : Un café siouplaît.




Livin' on a prayer
La soirée était plus ou moins vite passée. Tout dépendait du point de vue et de la personne. Pour lui, elle avait presque été interminable, pour celle qu'il raccompagnait par contre...

Une soirée pleine de péripétie, c'était peu de le dire. La Valkyrie s'était endormie sur son dos et il avait été incapable de demander où se trouvaient le campement ainsi que sa tente ; personne n'était là pour lui dire et son portable était resté chez lui, Valkyrie avait bien tenté de lui signaler et lui montrer mais il n'avait hélas pas tout compris et elle s'était assoupie. Il entendait d'ici la remarque sarcastique "un portable c'est fait pour être utilisé ailleurs que chez toi, pour que tu sois joignable ailleurs/partout" mais il la balayait d'un revers de main ; il détestait courir avec des choses dans les poches et n'avait pas pensé à mettre un brassard avec son portable coincé dedans. Bref, il n'avait pas eu d'autres choix que ramener chez lui la Valkyrie endormie. Il n'allait pas la poser sur un banc et repartir, il n'allait pas arpenter tout Los Angeles pour trouver le campement et essayer chaque tente jusqu'à trouver celle de la Valkyrie. Au pire des cas, on lui reprochera un manque de volonté. Ce qu'il n'avait pourtant pas, il n'en manquait pas. Il avait finalement trouvé plus simple -puisque la lady sur son dos refusait de se réveiller- de la ramener chez lui. Elle lui avait fait remarquer que le campement était loin et en soi ça ne lui faisait pas peur, il y avait toujours moyen de s'arranger à Los Angeles. Mais question pratique, peut-être. Il aurait pourtant aimé la ramener mais justement, trop de mais.

Il avait des chambres d'amis, fort heureusement. Son appartement était grand, il disposait de deux chambres d'amis en plus de sa propre chambre. Il avait emménagé il n'y a pas si longtemps que cela dans cet appartement et installer son appartement selon ses envies n'avait pas pris tant de temps que cela, ça l'avait occupé quelque jours, l'empêchant de ruminer sur Asgard, sur New York et tous les échecs qu'ils avaient essuyés.

Il était rentré chez lui comme il avait pu, avait ouvert la porte d'entrée de l'immeuble comme il avait pu, avait monté chaque marche jusqu'à son étage comme il avait pu, fort heureusement il n'avait croisé personne, il n'y aurait jamais eu la place pour deux passants dans les escaliers. Heureusement que le poids mort de la Valkyrie n'était pas un fardeau pour lui, la soirée l'aurait nettement moins amusé. Il avait fait de son mieux pour la déposer dans un des lit d'une chambre d'ami sans se montrer trop brutal, il avait même pensé à lui retirer ses chaussures et glisser ses jambes sous le drap. Et il était reparti, simplement, se disant que repartir sur la pointe des pieds n'était pas utile à ce stade, la Valkyrie semblait définitivement partie pour sa nuit.

Une douche et un repas plus tard, lui-même était couché, non sans avoir laissé un mot au préalable sur la table de chevet dans la chambre où était la Valkyrie, qu'elle ne soit pas choquée si elle se réveillait en pleine nuit sans savoir où elle était et ce qu'elle faisait là. Un simple mot expliquant qu'il l'avait raccompagné jusque chez lui.

Sauf qu'en se réveillant au matin, à cinq heures, il était le premier debout. Il pouvait entamer son rituel matinal dans le silence total. Il allait même courir entre six et sept heures du matin et à son retour, Brunnhilde ne semblait pas s'être réveillée, rien dans son appartement n'avait bougé. Une autre douche plus tard, rien. Depuis combien de temps dormait-elle, déjà ?

Steve refaisait du café. Il poussait à préparer des pancakes ; il fallait toujours bien traiter ses invités, pas vrai ? Le café n'avait pas grand effet sur lui, comme l'alcool, les effets ne parvenaient pas à l'atteindre et de toute façon il n'avait pas besoin de ça pour être éveillé, en forme. Mais il appréciait le goût tout de même. Comme il appréciait le goût du jus d'orange qu'il était entrain de boire. C'était la clé pour ne pas trop réfléchir, toujours s'occuper. Tout faire maison, aussi. Il avait besoin de s'occuper, constamment. Ne pas rester seul avec ses pensées, à tourner en rond. Il avait parfois des invités, des gens qui s'invitaient eux-même à vrai dire, il songeait à Sam, là, surtout. Sam qui avait dépassé depuis longtemps le stade de "je demande avant de me servir dans le frigo" ou "je ne sais pas où m'asseoir". Il aurait donc presque perdu l'habitude de vraiment recevoir quelqu'un, surtout que cela s'était imposé à lui, concours de circonstances. Il préférait néanmoins savoir la Valkyrie en sécurité dans cette chambre d'ami que n'importe où dans Los Angeles, surtout vu comme elle avait dormi, mort. Il ne souhaitait ça à personne.


☆☆☆ Beerus


I can do this all day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Divinités
♠ Classe et nom de code : Valkyrie ♠ Emploi : Souveraine du Valhalla | Chef des Valkyries | Guerrière d'Asgard | Maître d'Arme ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Livin' on a prayer | Brunnhilde.   Lun 14 Mai 2018 - 22:17

LIVIN’ ON A PRAYER
Elle ne savait pas bien ce qu’avait prévu Steve. Peut-être qu’il allait finir par en avoir marre de courir à droite et à gauche, cherchant une manière ou une autre de la ramener au camp. Elle lui avait dit, de ne pas s’embêter avec ça. Le camp était bien trop loin, même pour un super-soldat. Il avait certainement, mieux à faire que de s’occuper d’elle… Même si en soit, courir en plein milieu de la nuit, pour faire un jogging, n’était pas ce qu’on pourrait appeler d’avoir une occupation. Non, le blondinet acceptait de porter une Valkyrie d’un certain poids, pire encore, un véritable poids mort puisqu’elle dormait profondément sur son dos. L’alcool ne devait pas beaucoup aider. Il n’aidait tellement pas, qu’elle ne se rend même pas compte qu’il la transporte chez lui, à l’intérieur de Los Angeles, dans son appartement et pour finir dans une chambre. Elle dormait si bien, qu’elle ne remarquait pas qu’on lui enlevait ses bottes et qu’on la glissait dans des draps. Elle ne faisait que se retourner sur le ventre, satisfait d’être confortablement installé dans un lit douillet qu’elle découvrirait au petit matin. En attendant, elle se pelotonnait dans les draps sans se soucier de rien.

C’est en se retournant sur le dos, que Brunnhilde donnait les premiers signes d’un réveil éventuel. Les fenêtres et volets étaient bien fermés, ne laissant qu’un faible rayon de lumière éclairer la pièce pour n’en distinguer que les formes grossières des meubles autour d’elle. C’était donc bien pire, quand on ouvrait à peine les yeux. Au début, elle ne voyait que très flou, avant d’avoir le réflexe de poser son avant-bras sur ses yeux pour se donner du courage et du temps. Elle finissait par frotter doucement son bras contre ses yeux avant d’utiliser ses mains pour se relever, les cheveux en bataille, ne voyant guère mieux. Mais c’était déjà beaucoup plus visible. Elle s’attendait à retrouver les bruits du camp, les ombres sur la toile de tente, l’odeur du feu et de la nourriture… Mais elle ne trouve que des draps midgardiens sous ses doigts et une chambre qu’elle ne connaît pas. Elle fronçait un peu les sourcils, refaisant le chemin dans sa tête, la soirée, la rencontre avec Steve, la marche puis la course… Oh. Elle n’avait pas tenu le choc de sa victoire, il est vrai. Elle regardait un peu autour d’elle, avant de pencher la main vers la table de nuit.

Un mot ? Qui lui disait qu’elle était bien là où elle pensait. Chez Steve. Elle s’éclaircissait la gorge avant d’étirer ses bras vers le ciel, puis sa colonne vertébrale avant de relâcher ses muscles et ses bras contre ses flancs. Elle passait ses jambes par-dessus le lit, le reste de son corps suivant avant de sortir de la chambre en baillant. Miracle, elle n’avait pas encore mal au crâne. La Valkyrie n’avait sûrement pas assez bu pour que ce soit le cas hier. Elle passait ses mains sur son visage pour se réveiller une fois encore. Avant de tirer délicatement la porte vers elle et se diriger au hasard dans le couloir, vers la lumière pour espérer trouver de la vie et de la lumière. Peut-être sa dignité restée sur le pas de sa porte aussi. « Cap ? » Petite voix. Hm. Elle passait une main dans sa crinière dorée, visiblement en pagaille. Avant de renifler l’odeur de la caféine rencontrer ses narines. Sans réfléchir, elle se dirigeait vers cette odeur. Finalement, l’odeur de la nourriture se mêla à celle du café, avant de débarquer dans un grand salon. Un canapé, la télé, avec vue sur la cuisine. Elle bâilla une fois de plus.

« Je crois que je t’en dois une. Bonjour Rogers. » Elle s’approchait du bar servant de mur pour séparer le salon de la cuisine pour découvrir Steve Rogers derrière les fourneaux. Elle posait ses bras sur le comptoir, avant d’appuyer sa joue contre son poing en regardant le blond, cherchant à connecter ses derniers neurones. « Merci pour hier soir, tu n’étais pas obligé de me ramener chez toi. Mais j’apprécie le geste. » Elle hochait la tête tranquillement avant de souffler. « Tu fais des pancakes ? Wong m’en faisait souvent quand j’habitais chez Strange. » Ça faisait donc un petit bout de temps qu’elle n’en avait pas mangé. Avant de grimacer. « Je vais devoir t’abandonner quelques minutes, si je peux emprunter ta douche bien sûr. » Sauf s’il voulait se retrouver avec une asgardienne sentant un reste d’alcool, d’herbe fraîche et à moitié endormie bien sûr. Et il n’avait pas à se plaindre, ça aurait pu être pire. Largement pire. Elle repassait une main dans ses cheveux, amusé par cette scène malgré elle.
code by bat'phanie


She's full of rage
Watch me. I will go to my own Sun. And if I am burned by its fire, I will fly on scorched wings. Watch me. (c)flotsam.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Avengers
♠ Classe et nom de code : Captain America ♠ Emploi : Co-leader des avengers. Ancienne égérie et porte-bannière, ancien invader. ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Livin' on a prayer | Brunnhilde.   Lun 30 Juil 2018 - 1:26
Livin' on a prayer
Il n'avait pas l'habitude d'avoir des invités chez lui. Encore moins des gens qu'il ne connaissait pas au préalable. En fait, c'était même une première pour lui. Certes il connaissait la Valkyrie, ils avaient plus ou moins combattus ensemble à Asgard mais de là à dire qu'ils se connaissaient, c'était un bien grand mot. Il ne disait simplement rien quant à l'heure, il la surveillait juste pour se demander s'il était normal que son invité dorme aussi longtemps. Steve était toujours au rythme de l'armée, il agissait toujours comme s'il faisait toujours partie de l'armée, levé aux aurores avec le sport qui va avec, le rythme de vie qui va avec. Il n'était pas habitué aux lèves-tard. Y avait-il une heure où on devait les inviter à se lever ? Il séchait alors il préférait laisser la jeune femme dormir, peut-être avait-elle beaucoup à récupérer de la veille, peut-être que dormir dans un vrai lit - encore qu'il ne savait pas à quoi ressemblait les leur, il avait juste entendu parler de tente et pour lui une tente était donc inconfortable avec un lit tout aussi inconfortable - lui donnait davantage envie d'y rester, de récupérer les heures de sommeil perdues. Il n'en savait strictement rien.

Il faisait ce qu'il avait à faire, cuisiner. Ce qui semblait réveiller la valkyrie, il entendait des bruits venant de la chambre puis finalement la porte s'ouvrait et la dame sortait. C'était à peine s'il osait la regarder, pas par honte mais par pudeur. Elle l'appelait Cap et il plissait le nez quelque secondes. Cap. C'était trop cérémonieux à son goût. Ca lui rappelait trop le terrain, aussi. Ils n'étaient pas sur le terrain. Elle s'approchait et il semblait avoir droit à un Rogers cette fois-ci, sauf que le fait qu'elle dise lui devoir quelque chose lui faisait lever les yeux au ciel. Pas de ça, pitié. Il n'avait fait que son devoir de gentleman en ne laissant pas une brave dame à la rue complètement ivre ou en tout cas, endormie à cause de l'ivresse. Il n'osait la regarder que lorsque la dame s'était posé ainsi sur le comptoir et qu'il était donc assuré de ne voir que son visage... Entre autres.

Je ne pouvais pas vous laisser dans la rue dans cet état, Valkyrie. Vous ne me devez rien.

La politesse revenait, le vouvoiement. Il hochait la tête à sa demande sur les pancakes, ce qu'il faisait. Il en mettait un dans une assiette d'ailleurs suite à cette question et remettait un peu de pâte dans la poêle pour en faire un autre.

Les serviettes sont déjà préparées sur le meuble près de l'évier. Oh et... vous pouvez m'appeler Steve. J'essaierai de laisser quelque pancakes...

Un sourire compatissant puis plus amusé à la fin de sa dernière phrase. Une petite taquinerie car en soi il n'avait pas très faim et avait déjà mangé un peu avant d'aller courir.

Si vous avez besoin de quelque chose, n'hésitez pas.

Comme des vêtements en attendant, par exemple. Sauf qu'en gentleman qu'il était, il ne le disait pas ainsi directement, juste proposer de l'aide si elle en avait besoin, quelque chose en plus s'il le fallait. Pour lui c'était de la bienséance, rien de plus. Même s'il reconnaissait que la blonde, même après une soirée bien arrosée et bien sportive, avait un certain charme, ce qui n'était pas donné à tout le monde.

La Valkyrie pouvait faire ce qu'elle souhaitait, pendant ce temps Steve reposait le pancake cuit sur la pile des autres déjà cuits et il éteignait la plaque de cuisson pour mettre les assiettes sur la grande table du salon, où il allait ensuite disposer le jus d'orange et le café. Se demandant aussi pendant quelque instants si les valkyries buvaient du café ou du thé ou quoi que ce soit d'autre de ce genre ? Hm. Il n'en n'avait aucune idée, il tâtonnait. Il verrait bien sur le tas.


☆☆☆ Beerus


I can do this all day
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Livin' on a prayer | Brunnhilde.   
Revenir en haut Aller en bas
 

Livin' on a prayer | Brunnhilde.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Say a little prayer for you (17/05_18h23)
» Prayer ^^
» Prayer alert for Pe Gerard Jean-Juste PRAYER ALERT FOR PE GERARD JEAN-JUSTE
» Livin' la vida loca [Apollo] HOT.
» say a little prayer for you. (08/10~ 00h37)





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Los Angeles :: Le reste de Los Angeles :: Habitations-