Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !


Partagez | 
 

"Danger Girl." Feat l'unique Bobbi Morse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Maria Hill
♠ Emploi : Directrice du S.H.I.E.L.D. ♠ Gif :
MessageSujet: "Danger Girl." Feat l'unique Bobbi Morse   Dim 13 Mai 2018 - 23:01
Sujet ouvert: Privé.
Participant actuel: Bobbi.  
Lieu/Temps: Ile de Olduvai - Ile de Strativa - Sokovie. Température tropicale. 2006 [FLASHBACK]

Musique d'ambiance pour notre sujet:

Spoiler:
 

-------------

L'île de Strativa, à une heure de bateau de Olduvaï était un endroit sauvage. Olduvaï, comme Genosha, comme la Latvérie ou encore Madripoor ne s'occupait pas du monde extérieur, elle avait ses propres lois, ses propres intérêts et surtout sa propre force de frappe. Strativa appartenait à Olduvaï bien qu'officiellement le gouvernement soit indépendant. L’État appartenait à une famille ancienne et dangereuse, les Varkos. Le patriarche dirigeait l'île il y a encore quelques années avant de céder les rennes du pouvoir à sa fille et son fils. John et Jada Varkos. Le premier était enfermé dans une prison secrète du S.H.I.E.L.D. depuis maintenant quelques temps, mais sa soeur, la terrifiante Jada dirigeait l'île d'une main de fer. Les journalistes la surnommaient Alice, en référence à Alice au pays des Merveilles. Cette femme était terriblement belle, mais son instabilité mentale et sa dangerosité en faisait une femme crainte de tous et toutes. Elle le savait et en jouait.
Strativa était un lieu de recherches et d'expériences à ciel ouvert. Il n'y avait que très peu d'habitants, tous servaient de main d'oeuvre dans les fouilles démentielles entreprises sur ordre de Varkos. Elle cherchait quelque chose, les journalistes pensaient à des hydrocarbures, d'autres à de l'or, la vérité était tout autre et Nick Fury le savait. C'était la raison de la présence de Maria Hill et de sa partenaire, la talentueuse Bobbi Morse.
Olduvaï était riche, Strativa pauvre. Les deux îles étaient jumelles, mais une seule famille dirigeait l'ensemble depuis plusieurs siècles. Elle était classée parmi les états voyous par les États-Unis. Nick Fury avait décidé d'envoyer les deux agents pour découvrir ce que les Varkos pouvaient tramer... mais tout ne c'était pas passé convenablement.

Maria regardait le sol. Elle était suspendue par les moitiés dans une vieille cabane dans le camp de travail. Elle et Bobbi avaient découverte d'immenses fouilles sur l'île et en voulant savoir de quoi il en résultait, Maria fut faite prisonnière par les gardes du camps. Ce dernier se trouvant dans la jungle luxuriante de l'île, Maria transpirait, il faisait chaud et humide. Elle avait mal aux poignets et aux jambes et son dos hurlait le martyr. Elle avait voulu aider une femme battue par plusieurs gardes, mais ne s'attendait pas à tomber sur un super-soldat. Prise par surprise elle avait encaissé les attaques avant de sombrer dans le néant.
Elle avait mal à la mâchoire, du sang perlait sur le sol en terre battue de la cabane. Elle releva la tête et aperçu une table en bois ainsi que plusieurs caisses. Elle se trouvait dans le lieu de vie de l'un des archéologues de l'équipe visiblement. Elle secoua la tête pour chasser les étoiles qui dansaient devant ses yeux. Elle avait mal et soif, ses lèvres étaient sèches. Elle était en boxer et brassière de sport. Son pantalon, sa veste et ses bottes de combat lui avaient été retirés. Elle grogna de dépits. Elle regarda autour d'elle, il n'y avait rien pour l'aider. Le crochet sur lequel était passé la corde était trop haut pour qu'elle se hisse. Elle entendait déjà Bobbi ou pire Fury lui faire une remarque. Un bruit sur le pas de la porte lui indiqua que quelqu'un approchait.

Erwan Smith, le chef de l'équipe de recherche entra dans la pièce et constata que sa prisonnière était toujours présente, elle le fixait dans les yeux. Il posa son chapeau et son sac et ne prêta pas tout de suite attention à elle. Il nota plusieurs choses sur un carnet puis attrapa un sac et y déposa un lecteur-vidéo, plusieurs disques et un médaillon. Tout cela appartenait à Maria. Elle bouillait intérieurement.


Erwan Smith "Je ne sais pas qui vous êtes, mais vu votre équipement, la raison de votre présence ici et votre corps. Vous travaillez probablement pour une agence gouvernementale. Vous n'êtes pas russe, ni française, américaine? Je suis moi-même américain, Texas et vous?" Il la regarda un instant."Pas très causante. Je sais que vous êtes ici, car nous faisons des fouilles importantes, mais ce que je veux savoir et mon employeur également, c'est comment vous êtes au courant? Olduvaï et Strativa sont tellement secrets que même les habitants de Oldarak, la capitale, ignorent que nous exploitons leurs voisins pour nos recherches. Qui vous a prévenu? Que savez-vous exactement et surtout êtes-vous seule?"

Elle le regardait sans répondre. Il confirmait donc ignorer qu'elle était du S.H.I.E.L.D. et il ignorait que Bobbi était également ici. C'était une bonne chose. Elle voyait l'agacement dans son regard. Il se pencha sur ses affaires et tenta en vain d'allumer son lecteur. Il regarda la médaille, elle l'avait trouvée en fouillant dans un des baraquements sans savoir ce que représenter le symbole. Cette médaille était ancienne. Il s'approcha d'elle et la détailla du regard sans se gêner.

Erwan Smith "Ivan va venir vous chercher, il s'occupera de votre interrogatoire, on dit que c'est un ancien spetsnaz, vous savez ce que c'est les Russes et la torture. Il vous fera parler, vous pouvez me croire et si vous êtes gentille, je vous laisserai en vie et vous travaillerez avec les habitants de l'île." Sur ces mots, il s'éclipsa, laissant Maria seule avec ses pensées, sa soif et ses douleurs.

Quelques minutes plus tard, Ivan, un colosse de 120 kilos, chauve et avec un tatouage communiste sur l'épaule entra dans la cabane. Il toisa du regard Maria qui semblait bien frêle à côté de lui. Il souriait. Il avait une dent en or qui lui donnait une apparence encore plus sinistre. Il avança vers elle et sans qu'il ne soit préparé à ça, elle l'emprisonna dans un effort surhumain entre ses cuisses. Elle assura sa prise, le colosse se débattant violemment, elle l'étouffait, du moins elle tentait de le faire. Il se débattait, mais elle resserra sa prise. Elle courrait tous les matins depuis l'âge de 16 ans et avait un entrainement militaire et celui du S.H.I.E.L.D. comme bagage. Elle hurlait de rage et de désespoir pendant que le colosse continuait de se débattre. À l'extérieur, certains des collègues de Ivan rigolait, pensant que le russe était en train de s'amuser avec la prisonnière, il n'imaginait pas une seconde que la proie était le monstre de 120 kilos. Celui-ci implorait Maria, il bavait et tentait de bredouiller un mot, "zhalost", pitié en russe. Elle assura encore mieux sa prise et brusquement, elle brisa la nuque de Ivan. Le poids du mercenaire lui pesa sur les cuisses, mais elle ne le laissa pas tomber pour autant.
Dans un effort surhumain, Ivan était maintenu debout par sa prise, elle se hissa et retira la corde du crochet avant de se laisser sur le sol avec Ivan. Elle avait mal et la tête qui tournait, mais elle était presque libre. Elle avait un entrainement, mais ce qu'elle venait de subir n'était pas dans les manuels. Elle se redressa en position assise et poussa l'homme qui était partiellement sur elle. Elle tâtonna dans ses poches et sur sa cuisse et se saisit du couteau militaire qu'il avait. Elle le bloqua entre ses genoux et coupa la corde qui la faisait d'elle une captive.

Elle chancela jusqu'au bureau et attrapa la bouteille d'eau, elle était tiède et sentait le renfermer, mais elle ferait l'affaire, elle avala goulument la moitié de la bouteille avant de la reposer. Elle était sur le qui-vive, les types à l'extérieur n'avait rien entendu visiblement. Elle chercha du regard une arme, un moyen de se défendre et ses yeux se posèrent sur l'arme parfaite, elle esquissa un sourire et attrapa un arc et des flèches. C'était ceux du guide, son sort était peu enviable, elle chassa cette pensée aussi rapidement qu'elle venue. Le temps du deuil et des regrets n'était pas pour tout de suite. Elle devait s'échapper. Maria s'approcha de la porte qu'elle entrouvrit, la zone était bien gardée. Il y avait des ouvriers à perte de vue et la jungle. En dehors de son arc et de ses flèches, elle n'avait rien pour survivre dans cet environnement, mais elle ne ferait pas long feu en restant ici.
Elle se redressa et banda son arc, elle plaça une flèche et à l'aide de son pied elle poussa la porte. Le premier garde n'eut pas le temps de comprendre la scène qu'une flèche lui transperça l'oeil, le second n'eut pas plus de chance quand une flèche se planta en travers du cou. Les deux hommes succombaient à leurs blessures, Maria étant déjà passé à autre chose.

C'était l'effervescence dans le camp de travail, les ouvriers pour certains hurlaient de joie, d'autres ne comprenaient pas la situation et regarder simplement ce bout de femme en sous-vêtement courir parmi eux, tirant des flèches sur leur geôliers qui tentaient de la stopper. Erwan Smith apparu et hurla à ses hommes de tirer dans le tas, il devait la stopper. Maria était déjà à la lisière de la jungle quand elle perçut les hurlements, elle ne stoppa pas sa course, mais si elle s'en voulait de laisser des innocents souffrir. Elle courait dans la jungle, pour sa vie et pour retrouver sa partenaire en espérant qu'elle fusse en vie. Les hommes de Varkos la poursuivaient. Elles percevaient des mots en oldave, en espagnol, en allemand et dans des langues qu'elles ne connaissaient pas, mais même sans comprendre, elle savait qu'ils parlaient d'elle. C'était la chance qui avait fait sa réussite dans sa fuite, avec son arc, elle n'était pas de taille face aux armes automatiques des soudards. Elle courait sans se retourner, esquivant des branches et en tentant de faire attention où elle marchait. Elle trébucha sur une souche et tomba  la renverse, glissant jusqu'en bas de la butte, couverte de boue, elle tenta de se relever quand elle reçut un coup de pied au visage qui l'envoya valser un peu plus loin.
Un mercenaire, type hispanique, était là, un couteau en main. Elle se releva et esquiva le coup de couteau de son adversaire, la boue n'aidait pas à la stabilité, mais elle n'avait pas le choix. Elle laissait le mercenaire attaquait. Elle esquiva un second coup et recula. Ils étaient sur le bord d'une falaise, en contre bas, le fleuve coupait l'île en deux. Il était déchainé, comme son adversaire qui fonça une nouvelle fois sur elle. Elle para le coup et attrapa son poignet... trop lentement. Il lui assena un coup de poing au visage qui la fit chanceler. Elle envoya sa tête en plein dans la mâchoire de son adversaire qui recula sous l'impact. Elle avait eu autant mal que lui. Il secoua la tête pour chasser la douleur avant de voir Maria lui fonçait dessus, elle dérapa et le percuta de plein fouet.

Ils tombèrent tous les deux de la falaise, le fleuve en furie les attendant un peu plus bas.



-------------
Personnages du Comic-Book "Marvel Team Up #1: Bobbi Morse & Maria Hill" par Dima. ^^

Spoiler:
 

HS: Voilà, j'espère que le sujet te plaira, merci beaucoup pour cette future aventure, j'espère vraiment que tu seras inspiré, en tout cas d'être en team avec ton personnage m'inspire énormément. Si tu as des questions, n'hésite pas bien entendu et surtout si tu veux ajouter des thèmes, personnages et autres, n'hésite pas, ce n'est qu'une base ce premier message. Encore merci à toi Bobbi. ^^
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Bobbi Morse
SHIELD
♠ Emploi : Agent du SHIELD ♠ Gif :
MessageSujet: Re: "Danger Girl." Feat l'unique Bobbi Morse   Mar 15 Mai 2018 - 22:01
Il y a des missions qu’on ne peut pas refuser. Soit parce que la personne qui vous la donne ne vous laisse pas le choix soit parce que l’objectif, le lieu où l’équipe donnait sacrément envie de se lancer dans l’aventure.
Cette fois-ci c’était un mélange des deux cas. Nick avait décidé d’envoyer Maria Hill et moi sur l’île de Strativa, dirigée par Jada Varkos. Il a fallu que je travaille bien le sujet avant de partir car je ne connaissais pas cette partie du monde et les dirigeants véreux du coin. Connaitre son objectif permet de bien se préparer. J’avais appris ça avec le temps et il y a certains détails qu’on ne doit pas passer outre dans la préparation d’une mission tel que le type de terrain, les ennemis que l’on y rencontre, les armes utilisées, les moyens d’entrées et de sorties. C’était inutile de me dire que nous serions quasiment seules là-bas avec peu de chance d’avoir droit à une équipe pour nous récupérer en cas d’urgence.

J’avais d’office opté pour ma tenue habituelle avec mes bâtons tout en prévoyant un pistolet 9mm, un bon stock de munitions, un couteau, quelques provisions et surtout des kits de soins. Entre les habitants qui travaillaient pour Jada et les bestioles du coin ça serait dommage d’échouer à cause d’une piqure d’insecte ou une morsure de serpent.
Debout dans le vestiaire j’observais mon équipement tout en cochant mon inventaire. Je n’arrivais pas à m’ôter de l’esprit que j’oubliais quelque chose mais je ne savais pas quoi. Je n’aimais pas ça.
C’est quand mon téléphone sonna que je compris où était mon erreur… Les moyens de communications. Je devais pouvoir être en liaison permanente avec Maria à tout moment et de différentes manières. Il faut toujours penser au pire et à l’impossible comme être séparées, dans l’incapacité de bouger et de parler.
Donc une radio avec laquelle on pourrait appeler l’équipe d’extraction, l’oreillette avec micro incorporé, le traceur sur les vêtements et le traceur cutané à injecter avant de partir.

Quelques heures plus tard, sur place…

Comment ça avait mal tourné ? Ca, ça restait une bonne question. Nous avions à peine mis les pieds sur place que nous avions eu un mauvais pressentiment. Rien à voir avec un don de prévoyance du danger, mais c’était plutôt de l’instinct.
Nous avions marchées quelques heures dans la jungle, aussi discrètes que possible, en direction d’un des lieux de fouille pour voir sur quoi ils travaillaient et surtout ce qu’ils recherchaient. Crapahuter dans ce genre d’endroits ne me faisais pas peur car j’avais passé de nombreux mois dans le Pays Sauvage. Bizarrement j’avais l’impression que quelque chose n’allait pas. Quoi je n’en savais rien. Les lunettes que je portais étaient équipées de détecteurs et rien ne bougeait à part les animaux du coin.
Toutefois je trouvais que c’était trop calme.
Après avoir passé outre ce détail, nous avions continuées jusqu’à notre premier objectif et là tout dégénéra.

Je me réveillais dans la jungle, couverte de boue, sous un tas de branchages et de débris divers. Je ne me souvenais pas comment j’en étais arrivée là. Un peu sonnée, je pris mon temps avant de bouger. Il me fallait savoir si j’étais blessée, ou s’il y avait un danger à proximité.
Par chance il n’y avait rien dans le coin et je ne sentais pas de douleurs alarmantes. Je remerciais ma capacité de guérison accéléré acquise grâce à l’injection qui m’avait sauvée la vie. Je m’extirpais facilement de ma cachette de fortune et commença à faire le point sur ma situation. Ma première inquiétude allait pour Maria. C’était une dure à cuire, une sacrée professionnelle. Toutefois son absence était inquiétante. Je cherchais à la localiser via son traqueur et le résultat obtenu était incohérent. Elle était à deux endroit à la fois et il allait  falloir que je vérifie les deux signaux l’un après l’autre. Je choisi le plus fiable des deux, celui de sa tenue. L’implant cutané pouvait être capricieux.
Après pas mal de marche je tombais sur un camp où il y avait eu pas mal de grabuge. Alerte, je me fis discrète ne voulant pas me faire repérer.  Il y avait eu des blessés, des morts et ils recherchaient quelqu’un. En captant leurs communications je compris qu’ils avaient capturés une femme brune qui avait réussi à s’échapper. Sans attendre je pris la direction de l’autre signal en espérant qu’il n’ait pas été perdu. Il suffisait d’une simple coupure et je devrais partir à sa recherche à l’ancienne.

L’immobilité du point sensé symboliser Maria ne me plaisais pas. J’aurais préféré courir après une cible mouvante car cela m’indiquait que le porteur était vivant.
Le chemin était long car je ne devais pas me faire repérer, ne pas laisser de traces et éviter les autochtones à la recherche de Maria. Ils ne savaient sans doute pas que j’étais là et je devais faire en sorte que la situation reste ainsi pour garder l’avantage et l’effet de surprise.
La zone où était sensée se trouver Maria était proche d’un fleuve. Je longeai la rive cachée par la végétation. Le jour commençait à baisser, je devais faire vite pour nous mettre en sécurité.
Je scrutais les alentours à la recherche d’ennemis potentiels et il n’y avait rien pour le moment. Etant à quelques mètres de Maria je sortais de ma cachette et descendais la petite paroi surplombant le fleuve pour me rendre sur la rive sableuse sur laquelle reposais le corps de Maria, inerte. Je crains le pire et accouru pour vite la sortir de là et vérifier ses signes vitaux. Elle respirait faiblement, elle était trempée et frigorifié. Il me fallait nous trouver une cachette pour passer la nuit et la remettre en état pour la suite.

Sans attendre je la levais et la soutenais toute en lui parlant pour la réveiller. Je ne pouvais pas me la jouer genre « Super Soldat » et la porter sans efforts au risque de ne pas respecter la promesse faite à Nick quelques années auparavant.


Maria…
Réveille-toi…


Je marchais lentement tout en cherchant un chemin praticable compte tenu de notre situation. Je voulais retourner dans la forêt en espérant trouver un endroit du type souche ou autre cachette du genre.

Allez… C’est pas le moment de jouer à la belle au bois dormant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

"Danger Girl." Feat l'unique Bobbi Morse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1


 Sujets similaires

-
» Hello pretty and young girl! Feat Wayne Sae Hee ♥
» Le palais Sans-souci en Danger
» Vers l’adoption d’un plan unique de planification familiale
» Grippe Porcine: Attention Danger!
» Formulaire d'inscription (modèle unique)





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Les mondes connus :: Le reste du monde-