Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !


Partagez | 
 

Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

avatar
X-Men
♠ Classe et nom de code : Classe 4 // Shadowcat ♠ Emploi : Professeur de technologie a l’Institut Xavier ♠ Gif :
MessageSujet: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   Lun 4 Juin 2018 - 23:52



Gandalf Weed

♪ Ambiance musicale ♫
Alors ça, c’est la putain de pire migraine de ma vie. J’ai pas uniquement mal au crâne, j’ai mal dans tout le corps. Je lutte pour ouvrir les yeux : mes paupières doivent peser une tonne. Quand j’arrive enfin à les tenir ouvert, j’ai du mal à comprendre le paysage qui m’entoure. Où est-ce que je suis, bordel ?? Panique pas, Kitty, ça aurait pu être pire. Tu aurais pu te réveiller nue dans une baignoire, un chirurgien de fortune tenant ton rein dans une main ! J’ai été victime de la drogue du viol, c’est ça ?? Quelqu’un a foutu du GHB dans mon verre ? D’ailleurs, j’étais où, hier soir ?
Récapitulons : je suis dans un lit qui n’est pas le mien. Dans des draps en satin beaucoup trop chics pour moi. Avec quelqu’un. J’observe la touffe de cheveux noirs qui dépasse des draps, en me mordant la lèvre. Qui c’est ? Avec beaucoup de précautions, afin de ne pas réveiller l’endormi, je soulève légèrement le drap et découvre une peau bleue qui ne m’est pas inconnue. Kurt.
KURT ?
J’ouvre de grands yeux : j’espère qu’on a pas déconné, là, quand même ! Je baisse les yeux sur mon corps et le découvre enveloppé d’une chemise -celle de Kurt, je présume – enfilée à l’envers comme une camisole, les boutons dans le dos, et mes jambes nues. C’est… déjà rassurant.  
Oh bordel.
Oh nom de dieu.
C’est un tatouage ça, à mon poignet ?? Je le frotte : ah non, ça a l’air de s’effacer. Un tampon à l’encre je présume. On dirait ce genre de tampon qu’on vous fait dans les nightclub, ou dans les festivals…
Je m’extirpe avec beaucoup de mal du lit, manquant de m’éclater la tronche en me prenant le pied dans le drap en satin. Je suis trop occupée à observer mon environnement pour penser à enfiler un pantalon. Je sors de la luxueuse chambre à coucher pour découvrir un salon, de ce qu’on dirait une chambre d’hôtel du genre Caesar Palace. Sauf qu’on dirait qu’il a été ravagé par une horde de chitauris… Je n’entends pas un bruit, à part cet alpaga en train de boire dans les WC.
Hein ??? Un alpa… oulah, Kitty…
Prends ta tête entre tes mains, ferme les yeux et compte jusqu’à 10. Si l’alpaga est encore là quand tu les rouvres…
Oh bordel, c’est pas un rêve ! Il est encore là et il me regarde.
J’explore un peu plus la chambre d’hôtel dévastée : il faut que je me pose, et que je boive un verre d’eau pour faire le point sur la soirée. Je vais m’assoir sur le canapé avec ma bouteille d’eau trouvée dans le minibar – étrangement, c’est la seule boisson qui a été épargnée. Il y a une piste de bowling improvisée. Une montagne de jetons de casino dans une petite fontaine d’appoint. Et en face de moi, posée sur la table basse…. La pipe.
La pipe que j’avais trouvé dans ma poche le jour de la sortie scolaire des élèves de l’Institut.
Je la fixe, l’air perplexe. Je n’arrive pas trop à faire le point sur la soirée. Il y a une boîte d’allumettes, avec le logo de l’établissement et les coordonnées de ce dernier.
Hotel Santa Isabel
La Havane, Cuba


« Cuba ? Mais… qu’est-ce qu’on fout à Cuba ? »

Je me précipite dans la chambre et saute sur le lit pour réveiller Kurt :

« Kurt ! Réveille-toi ! Kurt ! … Qu’est-ce qu’on fout à Cuba ?? … Et pourquoi tu as du rouge à lèvres sur le visage ? »





shadowcat & soft paws

That´s the classic X-Men spirit, fellas. Never use a door when you can make one of your own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
X-Men
♠ Emploi : Professeur de Dramaturgie et Théologie ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   Mar 5 Juin 2018 - 2:10
Kitty et Kurt
Gandalf weed
"Mais je rêvais bien moi"
Kurt voguait sur un bateau, nu, en compagnie de connaissances que seul son esprit peut identifier. Il avait un chapeau de pirate et tenait la barre. Il rigolait alors que le soleil lui chauffait la peau et ses matelots lui échauffaient les sens.

« Kurt ! Réveille-toi ! Kurt ! … Qu’est-ce qu’on fout à Cuba ?? … Et pourquoi tu as du rouge à lèvres sur le visage ? »

Pourquoi entendrait-il la voix de Kitty alors qu'elle n'était même pas là. Oui le bateau prend la direction de Cuba.. Le rouge à lèvres ? Oh ça il avait bien aussi une explication... Mais attendez... Personne n'a de rouge à lèvres sur ce bateau. Le rêve disparaît et le cerveau du mutant semble dans le même état que New-York après l'évacuation. Les yeux encore fermés il grimace. Il est en retard à son cours et on a envoyé Kitty le réveiller ? Il marmonne :

-Kitty je t'ai déjà dis cent fois de frapper à ma porte avant d'entrer.

Mais pourtant la veille était vendredi. Il n'a pas cours aujourd'hui. Il tente d'ouvrir les yeux mais la clarté est bien trop violente à son goût. Nouvel essai plus prudent : il réussi et grimace.


-Pourquoi j'ai mal à la tête ? Tu m'as assommé ou quoi ?

Et là il se rend compte que ce lit n'est pas à lui. Les draps n'en parlons même pas. Cette chambre lui est inconnue et c'est là qu'il percute.

-Quoi ? Cuba ? Rouge à lèvres ? Qu'est ce que ?

Il regarde Kitty et sa chemise.

-Oh ! J'ai toujours su que cette chemise t'irait bien. Enfin dans son sens habituel.

Il avait sa voix joueuse, charmeuse, bien qu'entre eux il n'y avait aucun sous entendu, pas d'arrière pensée. Il allait enchaîner mais le mal de tête fut accompagné d'une légère nausée. C'était une gueule de bois violente. Il ferma les yeux et tenta de se remémorer.

-Attends je me souviens... Enfin j'essaie. Mince on a fait quoi hier soir ?

Il se redresse enfin , se regarde, juste habillé d'un boxer. Il ne voit pas d'autre lit alors son regard passe de haut en bas sur son amie. La panique se lit dans ses yeux.

-Tu crois qu'on a ?

Il se prend la tête à deux mains.


-Oh je suis tellement désolé !

Sûrement qu'elle le coupe à ce moment pour le rassurer. Après tout il n'en a aucun souvenir alors rien ne dit que … Ils ont déjà dormi ensemble par le passé et puis il n'y avait pas vraiment d'autre place pour se reposer dans la pièce. Ils n'avaient pas eu le choix. Par contre voilà qu'un Alpaga se rapprochait du lit.

-Oh il est spécial le service de chambre ici. Je voudrais un thé s'il vous plaît … Madame ?

Son cerveau tilta plus vite qu'il ne l'exprima. EN fait il ne dit rien du tout et regarda son amie avec une tronche de quinze kilomètres de long.

-J'ai mal à la tête, au ventre, je comprends rien. On a déconné sévère hier ? Tu te souviens de rien ? Oulah j'ai besoin d'eau.

Il se lève lentement et cherche autour d'eux. Sur les conseils de Kitty il va récupérer la bouteille qu'elle avait laissé dans le salon. Il en boit plusieurs gorgées tout en s'étirant et après il baille.


-Bon... refaisons un tour des lieux pour comprendre. Et aussi voir l'étendue des dégats.

Il voit les jetons, la fontaine, les quilles de bowling mais pas la boule. Il cherche ses affaires sans succès alors il tente la salle de bain et tombe nez à nez avec un mannequin pour vitrines de magasins de fringues dans la baignoire. À ses pieds gît un pot de peinture : gris métallisé et on peut voir sur son torse quelques coups de pinceau puis un cœur dessiné sur son ventre. Il se voit dans le miroir. En effet sa peau à une teinte indigo par endroit à couse des traces de rouge à lèvre qu'il à partout sur le visage. Il sourit. Dommage qu'il n'ait plus aucun souvenir.

-Kitty, je crois que tu as passé une partie de la soirée avec Piotr. Enfin... tu as essayé.

Il ouvre en grand la porte de la salle de bain pour qu'elle découvre son œuvre.

-Promis je n'en parlerai pas. Ah voilà mes affaires .

Il se baisse et ramasse son pantalon ainsi qu'une chemise, une veste, mais aussi une veste très colorée qui aurait pu lui rappeler celle de Monsieur Loyal lors de ses années de cirque. Et dans la poche extérieure de cette veste flamboyante, aux couleurs rouge et or, se trouve un flyer parlant d'un concours de magiciens au Casino. Il revient dans le salon et récupère un jeton. Il provient bien du même Casino que celui dont il est fait mention sur le tract. Il montre tout ça à Kitty.

-Bon, on récupère un peu de santé et on se lance dans nos recherches.

Il voit Kitty qui regarde toujours pas moment le rouge à lèvres.

-Arrête de me regarder comme ça ! Bon je vais enlever ça... et me doucher.

Il ne sera pas resté habillé longtemps. Par contre , bien qu'il ne se rappelle plus de rien, une bonne douche permettrait au moins de l'aider à se réveiller et cela ferait du bien quoi qu'il arrive. Puisqu'ils étaient déjà dans la chambre autant en profiter. Vu le bordel ce n'était pas une douche en plus qui allait poser problème. L'eau coulant sur sa peau était délicieuse. Il reprenait un peu plus pied à chaque seconde qui passait sous le jet. Il était toujours patraque et il allait éviter de sprinter aujourd'hui certainement mais disons qu'il aurait une meilleure contenance. Il fut obligé de remettre ses affaires de la veille. Le col de sa chemise portait aussi les traces de sa ou ses conquêtes de la veille. Il espérait que Kitty aurait trouvé d'autres indices, notamment concernant l'animal. Ils avaient déjà assez de spécimens à l'institut, pas la peine de ramener encore une curiosité. Ils avaient certainement dû se téléporter dans un zoo à un moment de la soirée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
X-Men
♠ Classe et nom de code : Classe 4 // Shadowcat ♠ Emploi : Professeur de technologie a l’Institut Xavier ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   Mar 5 Juin 2018 - 17:49



Gandalf Weed

♪ Ambiance musicale ♫
Visiblement, je ne suis pas la seule à en tenir une sacrée couche, ce matin… Ou cet aprem… Je n’ai même pas regardé l’heure, d’ailleurs… Kurt a du mal à émerger et je n’ai pas envie de trop le brusquer, comme ça, au réveil, mais j’ai besoin de savoir si je suis la seule à ne garder aucun souvenir de la veille… Et visiblement, c’est une amnésie partagée… Il grimace et galère à ouvrir les yeux. Le drap glisse sur la peau bleutée, dévoilant torse et bras de Kurt, tandis qu’il se frotte les yeux et se prend la tête.  


« Pourquoi j'ai mal à la tête ? Tu m'as assommé ou quoi ? » me demande l’elfe bleu, faisant un tour d’horizon. Mouais, assez peu de chance qu’il se souvienne de quelque chose lui non plus. J’affiche une mine dépitée en me prenant la tête entre les mains : fallait bien que ça arrive, un jour, un bon gros blackout… « Quoi ? Cuba ? Rouge à lèvres ? Qu'est ce que ? Oh ! J'ai toujours su que cette chemise t'irait bien. Enfin dans son sens habituel. » Il me fait le coup du sourire chafouin-charmeur, et si d’habitude ça ne me pose pas de problème -et que je prends le compliment avec plaisir- parce qu’il n’y a aucun sous-entendu entre nous, j’avoue que là, j’en profite pour rebondir dessus, en me mordant la lèvre inférieure, me prenant le front d’une main, et indiquant le drap de mon autre index :
« En parlant de fringue, par pitié, dis-moi que tu portes quelque chose, là-dessous, avant que ça ne devienne trop… »
« Attends je me souviens... Enfin j'essaie. Mince on a fait quoi hier soir ? »  Visiblement, plein de chose, petit elfe chéri, mais, il y a bien une chose que j’espère que n’avoir pas fait… Il se redresse enfin, s’observe, et je comprends qu’il porte un boxer. Alors que je commence à souffler, je vois la panique le gagner, tandis qu’il réalise, en se prenant la tête entre les mains. « Tu crois qu'on a ? Oh je suis tellement désolé ! » Non pas qu’il soit repoussant, je le trouve même charmant, mais la simple idée d’avoir mis notre relation plus fraternelle qu’amicale en danger de la manière la plus stupide qu’il soit me désespère. Pire manière de briser un tandem. Et je ne suis pas la seule à le penser. Avant qu’il ne s’auto-flagelle, je le coupe rapidement en tâchant de le rassurer :
« Non non … ! Je pense pas ! Tu portes encore quelque chose, et moi aussi… même  si c’est ta chemise. Je suppose que la technique de la camisole devait m’empêcher d’essayer de me déshabiller. » Quoi ? Je suis une femme moderne, j’ai des besoins ! Et je suis parfois un poil exhib’ et en demande d’affection quand j’ai bu... Je pense sincèrement que mon ami est bien plus sage que moi, même sous l’emprise de n’importe quel alcool ou drogue. On en parle de l’Alpaga ? Kurt est autant sur le cul que moi, en me lançant un regard on ne peut plus expressif :
« Tu le vois, toi aussi, hein ? Ok, ça me rassure… Je ne sais pas d’où il sort… Surtout que les alpagas, c’est péruvien, pas cubain, non ? »
« J'ai mal à la tête, au ventre, je comprends rien. On a déconné sévère hier ? Tu te souviens de rien ? Oulah j'ai besoin d'eau. »
« Rien du tout… Mais j’ai ce tampon, sur le poignet : on dirait un genre de ‘ticket d’entrée’. J’ai laissé une bouteille dans le salon, à côté du canapé si tu veux…»
Nous décidons tous les deux de faire le tour du lieu pour essayer de mieux comprendre le cours de la soirée. Pendant qu’il va explorer la salle de bain, j’ouvre les volets pour découvrir le paysage à l’extérieur. Il y a une piscine en bas, et nous sommes au 5ème étage. Il doit être pas loin de midi, à en juger par la hauteur du soleil. Beaucoup moins précis qu’une montre ou un téléphone… Nos téléphones ! On avait peut-être nos smartphones, et du coup, on aura peut-être pris quelques photos ? Je commence à fouiller partout, à la recherche de mes fringues et de mon téléphone. Je cherche dans les coussins du canapé, mais rien. Mon regard se pose une nouvelle fois sur la pipe, posée sur la table basse. Mon instinct me souffle que cette pipe a quelque chose à voir dans l’histoire… Deux fois que je la retrouve un lendemain de soirée, sans comprendre sa présence ni garder de souvenirs de la veille.
« Kitty, je crois que tu as passé une partie de la soirée avec Piotr. Enfin... tu as essayé.» Je me cogne dans la table basse, en essayant de me relever, surprise par les paroles de Kurt. Comment ça, Piotr ?? Je peste contre la douleur, attrape la pipe et rejoints mon ami qui ouvre la porte de la salle de bain en grand, me dévoilant un spectacle plutôt gênant : un mannequin de magasin, plus ou moins peint en chrome, avec un cœur, au fond de la baignoire… Je n’ai pas le temps d’ouvrir la bouche, rouge pivoine, que Kurt prend la parole :
« Promis je n'en parlerai pas. Ah voilà mes affaires . »
« … Oh putain la honte… Kurt, sérieux, pas un mot… » Je ne cherche même pas à nier : là, c’est une évidence… J’ai voulu passer du temps avec M. Biscotto d’acier… Kurt retrouve ses fringues, et parmi d’autres vêtements plutôt théâtraux, je retrouve des vêtements féminins, je reconnais mon soutien-gorge, dans la baignoire, ainsi que mon téléphone ! Kurt me montre ses trouvailles. Un casino et une compétition de magiciens au Casino « La Havana ». A en juger par le nombre de jetons, je suppose qu’on a gagné… Facile avec nos dons… En tout cas, ça explique les drôles de vêtements. Et le tampon sur mon poigné. « La Havana ».  L’elfe me parle mais je suis trop captivée par le rouge à lèvre qu’il a sur le visage : si moi j’ai passé avec un Piotr bas de gamme, il semblerait que Kurt ait eu meilleure compagnie. Il décide d’aller se laver et je me précipite pour récupérer mon téléphone dans la baignoire, ainsi que mes vêtements avant que Kurt ne disparaisse pour aller prendre une douche. Tant pis pour la douche, je prendrai le tour d’après. En attendant, j’dois manger un truc, et dépouiller mon téléphone.
Evidemment, batterie HS.
Je soupire et vais prendre un morceau de pizza qui traîne dans la cuisine -vivre dangereusement ! – et commence à la manger en allumant la télévision. Je ne pige rien à ce que la présentatrice du JT raconte, mais je regarde les images. L’alpaga vient réclamer de l’affection et essaye de manger la manche de la chemise de Kurt.

« T’as la dalle toi aussi ? Ça bouffe quoi, d’abord, un lama ? J’vais t’appeler Serge, tiens. Serge le Lama, ça te va bien. »
Quand, flash info : devinez qui apparait à l’écran ? Serge ! Du blabla en espagnol, des photos de Serge, et je comprends que c’est une vedette d’un cirque très connu du coin. Visiblement, c’est un avis de recherche. Je me relève et cri pour appeler Kurt :
« KURT !! KURT VIENS VITE ! Y’a Serge à la télé !! Enfin, le lama, là ! Il vient d’un cirque, le « Cubacirka » ! La vache, il est connu, on dirait ! »
On a kidnappé une célébrité locale…






shadowcat & soft paws

That´s the classic X-Men spirit, fellas. Never use a door when you can make one of your own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
X-Men
♠ Emploi : Professeur de Dramaturgie et Théologie ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   Mar 5 Juin 2018 - 23:26
Kurrty
Gandalf Weed
L'Enquête commence
Il avait bien remarqué son air paniqué quand elle avait vu sa tentative de copie de Colossus. Il lui offrit alors un sourire doux, celui que son ami savait si bien faire pour rassurer son prochain, malgré des canines un peu plus développées que la moyenne.

-Ca ne veut pas dire grand chose ne t'inquiète pas. Tu devais être plus bourrée que moi, ça arrive de faire des trucs qui ne signifient pas forcément ce à quoi on pense. Notre esprit va parfois avoir des souvenirs en tête, un peu de mélancolie. Bref ne te prends plus la tête pour ça.


Il sortit de la douche quelques temps plus tard, et revint vite dans le salon, malgré une démarche encore un peu lourde pour voir le nouvellement nommé Serge à la télévision. Kurt ayant quelques notions d'espagnol pu comprendre en partie les informations. Après ce n'était pas difficile vu les images qui passaient en boucle durant les deux minutes du reportage. Avec Kitty ils se sont regardés puis ont tourné la tête vers le lama. Kurt s'en approcha et lui caressa le museau. Il semblait très affectueux en tout cas.

-Ca te va Serge comme nom ? En tout cas tu leur dira bien qu'on t'a pas fait de mal hein ? Et puis... j'espère que tu t'es amusé un peu également. Allez mon ami, on te ramènera chez toi bientôt je te le promets.

Il revint s'asseoir près de Kitty.


-Tu n'as pas vu mon téléphone ? Je ne l'ai pas vu dans la chambre ni dans mes vêtements.

Voilà déjà un problème de plus. Ils auraient tout le loisir de chercher en rangeant la chambre. Cette perspective lui redonnait de suite mal à la tête, ils allaient en avoir pour longtemps. Il revint regarder le poignet de Kitty, car bien sur, après sa douche lui n'avait plus aucune trace d'aucun tampon. Je ressors le tract pour lui montrer l'heure et la date.

-Pas de doute c'était bien hier soir. Donc on a passé une partie de la soirée là bas. Ca voudrait dire qu'on s'est téléporté jusqu'ici ? J'aurais du être terriblement fatigué après ça. Traverser une étendue de mer... je peux enchaîner les sauts dès qu'on réapparaît mais enfin ça reste très fatiguant pour moi une telle distance. À moins qu'on ai phasé dans un avion en passagers clandestins.Bon... reprenons. On est rentré du Musée, on s'est fait notre soirée retrouvailles sympa dans un pub de Los Angeles. C'était en tout cas comme ça qu'on devait faire notre soirée mais c'est aussi tout ce dont je me souviens.

Il se relève et commence à bouger les bras comme pour créer un plan des évènements dans l'air devant la mutante.


-Le reste de nos... preuves ce sont des choses liées à Cuba. Les jetons, le casino, le cirque du Lama. Ensuite il faudra trouver où on a récupérer le jeu de bowling, le mannequin, la peinture, si possible mes compagnes de la veille... Bon je vais commencer à ranger un peu tu devrais aller te doucher , la baignoire est plutôt sympa en fait...Mais tu devais déjà le savoir.

Il rit puis se téléporte dans la chambre avant de recevoir n'importe quel objet dans le visage. Il se met alors à faire le lit après avoir bien vérifié qu'il n'y avait rien d'autre sous les draps.
Quand Kitty eut finit de se doucher elle put voir une chambre en bien meilleur état. Kurt était maintenant en train de récupérer les jetons dans la fontaine.


-On devra sûrement rembourser pas mal de conneries... Heureusement qu'on a gagné le jackpot ! Concernant l'alpaga... Je propose qu'on le ramène durant la nuit. Ce serait plus simple pour nous, on a déjà fait trop parlé des mutants. J'ai pas retrouvé mon portable par contre. Enfin... d'ici ce soir faudra laisser un peu d'eau à serge et trouver de quoi le nourrir.

Il continuait de ranger mais était clairement fatigué , ses pats n'étaient pas aussi léger qu'habituellement. Il était cependant resté torse nu, sous sa veste et le pantalon qu'il avait mis précédemment. Sa chemise était restée sur Kitty.

-Tu me rendras ma chemise si tu as retrouvé toutes tes affaires ? J'espère aussi qu'on pourra vraiment retrouver celles qui m'ont embrassé le visage un peu trop souvent hier soir. En espérant qu'elles aient meilleure mémoire que nous. Du coup si tu le sens je propose qu'on revienne au Casino pour échanger les jetons contre de l'argent. On devrait surement trouver des réponses là bas. Maintenant il faut trouver comment on s'y rend. On a l'adresse mais j'ai pas vu de carte.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
X-Men
♠ Classe et nom de code : Classe 4 // Shadowcat ♠ Emploi : Professeur de technologie a l’Institut Xavier ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   Mer 6 Juin 2018 - 20:56



Gandalf Weed

♪ Ambiance musicale ♫
Kurt se réinstalle à côté de moi, sur le canapé, après avoir caressé affectueusement Serge, qui s’est docilement laissé faire. Quelque chose est sûr, c’est un amour de lama. Sûrement pour ça qu’on l’a embarqué avec nous. Kurt et moi, on ne résiste jamais à la choupinitude. Ou alors pas bien longtemps. Il me demande si j’ai vu son téléphone car lui ne l’a vu nulle part. Je hausse les épaules en lui indiquant le mien, à côté de moi. J’ai remonté mes genoux jusqu’à mon menton, sous la chemise de Kurt. L’avantage d’être aussi menue, je suppose : il y a de la place pour deux comme moi, là-dedans !


« Pas vu. J’ai retrouvé le mien… avec ‘Piotr’… Mais, j’ai plus de batterie. Je suppose qu’on est parti à l’arrache, donc aucune chance d’avoir pris un chargeur… Par contre, ils ont peut-être des chargeurs, à la réception ? J’irai voir tout à l’heure. En espérant que le tien soit encore en fonction quelque part… Attends, tu as quoi comme téléphone ?? Si c’est un smartphone équipé d’un traceur GPS, je peux peut-être tenté de le repérer, si on trouve un ordinateur, à la réception. »

Il revient avec le tract de la compétition de magie et compare le nom du lieu avec le tampon sur mon poignet.

« Pas de doute c'était bien hier soir. Donc on a passé une partie de la soirée là-bas. Ça voudrait dire qu'on s'est téléporté jusqu'ici ? J'aurais du être terriblement fatigué après ça. Traverser une étendue de mer... je peux enchaîner les sauts dès qu'on réapparaît mais enfin ça reste très fatigant pour moi une telle distance. À moins qu'on ait phasé dans un avion en passagers clandestins. Bon... reprenons. On est rentré du Musée, on s'est fait notre soirée retrouvailles sympa dans un pub de Los Angeles. C'était en tout cas comme ça qu'on devait faire notre soirée mais c'est aussi tout ce dont je me souviens.»

Tout en se levant, il commence à créer un genre de chronologie qu’il mime avec ses mains.  

« Le reste de nos... preuves ce sont des choses liées à Cuba. Les jetons, le casino, le cirque du Lama. Ensuite il faudra trouver où on a récupérer le jeu de bowling, le mannequin, la peinture, si possible mes compagnes de la veille... Bon je vais commencer à ranger un peu tu devrais aller te doucher, la baignoire est plutôt sympa en fait...Mais tu devais déjà le savoir.»

Quand il parle de retrouver ses conquêtes, je ne peux pas retenir un sourire presque moqueur : tu m’en diras tant, mon grand… Toi au moins, tu as l’air de t’être éclaté pour de vrai !... Cependant, à la remarque de la baignoire, j’attrape le premier truc qui me passe sous la main et le balance à travers un BAMF violacé. Il est rapide. Mais j’ai la rancune tenace, je l’aurai plus tard…

« Pfff c’est trop nase de devoir ranger une chambre d’hôtel… J’range déjà pas la mienne… Et elle, elle est gratuite ! »

Je soupire et observe l’objet que je viens de balancer à travers un nuage de BAMF violacé.
La pipe.
Je l’avais oubliée celle-là.
Je vais à la douche. J’avais oublié un détail, la chemise-camisole, m’empêche de défaire les boutons dans mon dos. Bon, ça serait con d’appeler Kurt pour ça. Je me concentre afin de phaser suffisamment pour me désolidariser de mes vêtements. Ils tombent à mes pieds. Je souris, satisfaite : c’est le genre de tour qu’il faut que je garde, on ne sait jamais, au cas où… Un beau russe… Bref.
Je vais sous la douche, l’eau me fait un bien fou, et me permet d’y voir plus clair.
C’est bon, ça me revient doucement. La soirée au pub irlandais, à LA, pour nos retrouvailles. Quelques flashs. Je n’ai pas souvenir que l’on ait trop abusé de la boisson. Par contre, quelque chose me revient à l’esprit. La pipe. Elle était avec nous. La pipe de Gandalf.


« OH ! Kurt, j’crois que je me souviens d’un truc de Los Angeles. »

Je sors de la douche et m’enroule dans une serviette pour me précipiter auprès de Kurt et lui faire part de mon souvenir. Je le retrouve dans une chambre bien rangée… Il est efficace. Je devrais lui demander de passer dans ma chambre, à l’Institut… Il est maintenant en train de retirer les jetons de la fontaine.

« On devra sûrement rembourser pas mal de conneries... Heureusement qu'on a gagné le jackpot ! Concernant l'alpaga... Je propose qu'on le ramène durant la nuit. Ce serait plus simple pour nous, on a déjà fait trop parlé des mutants. J'ai pas retrouvé mon portable par contre. Enfin... d'ici ce soir faudra laisser un peu d'eau à serge et trouver de quoi le nourrir.»

« Kurt, attends, écoute : dans le bus, je t’ai dit que j’avais passé une soirée nulle à chier. Le matin, j’ai trouvé cette pipe dans la poche de ma veste. Aucune idée d’où elle sortait. Je crois qu’elle a quelque chose à voir… Je crois que, au pub, on l’a sortie, pour s’éclater… »

Je lui montre la pipe que je viens de ramasser. Pourquoi la Pipe de Gandalf ? Ca me revient, ce nom, mais pourquoi ? C’est juste une référence à Tolkien ou bien c’est plus que ça ?

« La Pipe de Gandalf. »

Je renifle le fond de la pipe, en haussant les épaules. Puis je grimace. C’est pas du tabac. Et c’est pas non plus des herbes aromatiques. C’est le genre d’odeur forte que j’ai senti dans quelques soirées étudiantes… Il continue de ranger, pendant que je me triture le cerveau.

« Tu me rendras ma chemise si tu as retrouvé toutes tes affaires ? J'espère aussi qu'on pourra vraiment retrouver celles qui m'ont embrassé le visage un peu trop souvent hier soir. En espérant qu'elles aient meilleure mémoire que nous. Du coup si tu le sens je propose qu'on revienne au Casino pour échanger les jetons contre de l'argent. On devrait surement trouver des réponses là bas. Maintenant il faut trouver comment on s'y rend. On a l'adresse mais j'ai pas vu de carte.»  

Je fais la moue. Je comptais garder sa chemise. J’aime bien son odeur. Et le textile est très agréable à porter. Mais j’abdique : il ne va pas rester torse poil toute la journée. Il évoque de nouveau les conquêtes du soir et je lui lance un sourire chafouin et glousse :

« Tu m’étonnes…   J’espère juste qu’elles seront à la hauteur de ton imagination… Bon, laisse-moi le temps d’enfiler les fringues que j’ai retrouvé dans la baignoire, et on descend à la réception pour commander de la salade pour Serge, on lui met de l’eau. Puis on voit pour un chargeur de téléphone, accès à internet et on cherche l’adresse du casino.»

Je retourne donc m’habiller avec les vêtements que j’ai retrouvé. Je crois qu’il s’agit bien de mon jeans, cependant, je ne reconnais pas ce t-shirt. Au dos, le dessin d’une botte de cowboy, et en lettres de strass « Puss in boots ». Okaaaaay…. D’où ça vient ça ??
Je reviens auprès de Kurt. Je lui tends sa chemise en tirant la tronche :


« Aucune remarque sur ce tshirt…»






shadowcat & soft paws

That´s the classic X-Men spirit, fellas. Never use a door when you can make one of your own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
X-Men
♠ Emploi : Professeur de Dramaturgie et Théologie ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   Jeu 7 Juin 2018 - 0:31
Il la regardait dans sa chemise avec un petit sourire attendri. Elle paraissait si petite là dedans. Oh, Kurt savait quelle taille elle faisait mais il ne lui faisait plus tellement de remarques là dessus. Avec le temps il n'y avait presque plus fait attention. Par contre, encore une preuve de la fatigue, il n'avait pas fait mention du fait qu'elle portait la chemise à l'envers et que le col avait été mâchouillé.

-La batterie... j'y avais pas pensé non plus. Euh je t'avouerai que je sais pas trop si il a un traceur. J'ai jamais rien installé dessus de spécifique pour ça. Après il est relié au réseau des x-men donc depuis l'institut on doit pouvoir le localiser. J'ignore si c'est possible depuis un autre ordinateur. Par contre oui les hôtels de ce standing ont souvent des chargeurs de rechange. Voilà notre première halte, ou bien je vais te le chercher pendant ta douche.

C'est d'ailleurs ce qu'il fit, avant de remonter ranger. Son accueil à la réception fut plutôt normal, malgré le fait que se retrouver nez à nez avec un mutant de son type était facilement déstabilisant au début. Mais il avait l'habitude. En tout cas il fut soulagé qu'on ne lui ait pas fait de remarque, même après avoir demandé si on avait vu un groupe de filles quitter l'hôtel. Apparemment le réceptionniste avait pris son service en fin d'après midi et ne pouvait répondre favorablement.

Quand il revint il mit le téléphone de Kitty à charger. Ils auraient la location de l'appareil électrique en plus sur leur note. Disons qu'ils n'étaient plus à ça près. Heureusement, Kurt retrouva également son porte feuille. Ils avaient quelques dollars de disponible ainsi que sa carte bleue au cas ou ils avaient besoin de change.
Il se retourna, regardant l'objet maléfique et l'écouta. Ça pouvait se tenir mais encore fallait-il qu'ils retrouvent ce qu'ils avaient pris car à sa connaissance, Kurt n'avait pas fait souvent de black out. Il avait peu fumé dans sa vie mais jamais il n'avait ainsi. Les herbes peuvent cependant être différentes...


-La pipe de gandalf ? C'est vrai que ce magicien fume des trucs étranges...Putain si c'est un coup de Strange je lui envoie tous les bamfs saccager sa salle de bain...

Il sourit à Kitty. Il était quand même assez dure de lui enlever sa bonne humeur. C'est par ailleurs un bon moyen de savoir que quelque chose était vraiment grave si il en perdait le sourire.


-Mais je veux bien te croire. Si on a pu vriller ainsi c'est qu'on a dû prendre quelque chose de pas prévu. Et ça me semble plus logique que trop de bières. Maintenant je ne me rappelle pas avoir jamais été dans un état aussi troublant après avoir fumé. Si on peut retrouver ce que c'était on aura soit une piste soit … bah on saura où ne pas chercher.


Ils n'avaient pas pu trop parler depuis New-York. Certes cela faisait deux ans passés, mais ils avaient eut toute la reconstruction à assurer et les élèves à aider en priorité. Ensuite la famille qui l'avait élevé avait eu besoin d'aide et puis Kitty semblait bien vivre sa vie de son côté, en tout cas quand il s'étaient croisés en coup de vent par ci par là, entre deux missions. Il avait fallu qu'il la voit en pleine gueule de bois pour y sentir plus que les effets de l'alcool, une gueule de bois mais aussi une fatigue morale dans le regard. Oh non petite Kitty il n'allait pas te laisser tomber, surtout si tu revenais de soirée avec des artefacts magiques étranges. Enfin encore faudrait-il que cette pipe soit vraiment magique.

-On verra bien... A mon avis elles devaient l'être pour que tu te réfugies dans la salle de bain, par frustration et jalousie.

Cette fois il attendit le coup de coussin. Il l'avait bien mérité, il ne chercha pas à se défendre.


-Ok je me rends Fraulein Pryde. Tu pourras aller récupérer ton téléphone, je l'ai mis à charger. Mais faudra redescendre pour le reste oui.


Il lui laissa le temps de s'habiller puis la vit revenir. Il sourit bêtement à la vue du T-Shirt.

-Même bourrée je te vois pas acheter ça. Par contre ça peut aussi nous aider. On peut se faire passer pour de parfaits touristes américains cela dit avec ça.


Il put récupérer sa chemise qu'il mit aussitôt. Le col était encore humide... Par contre elle avait un parfum différent du sien. Il sourit en y pensant.


-Bon, on attend que le portable se charge. Je te laisse regarder ce qu'il contient, et pour que tu sois seule dans ce moment d'intimité particulièrement gênant, je vais aller chercher la salade.

Et Kurt redescendit, retrouver son nouvel ami de la réception pour demander si il pouvait avoir de la salade. Il sortit un beau mensonge : sa femme enceinte avait des lubies. Le sexisme marchait vraiment bien, ça semblait convaincre en tout cas le cubain. Kurt avait vu une petite bassine dans la salle de ban, qu'heureusement ils n'avaient pas utilisé pour vomir dans laquelle il pourrait laisser de l'eau. Il remonta alors.

-Kitty, j'ai un code pour la wifi. Et... s'il te plaît si tu croises un jeune home qui a l'air d'être encore plus mineur que toi à la réception et qu'il te dit félicitations ne t'inquiète pas... Il te pense enceinte. Et non c'est pas à cause du physique. Je lui ai sorti ce que je pouvais pour justifier une envie de salade. On nous la montera d'ici 15 minutes. Bon on a plus qu'à trouver le casino... On a pas téléporté tous les jetons ici donc on avait un sac assez gros quelque part.

Quand on sonna à la porte il laissa Kitty ouvrir, puis il arracha les feuilles de la grosse laitue pour les laisser dans le plat et le ramener près de serge. Il remplit également la bassine d'eau , et voilà que leur ami pourrait survive sans eux.


-Kitty on devoir le laisser là quelques heures. J'espère qu'il ne va pas trop nous manquer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
X-Men
♠ Classe et nom de code : Classe 4 // Shadowcat ♠ Emploi : Professeur de technologie a l’Institut Xavier ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   Jeu 7 Juin 2018 - 22:01



Gandalf Weed

♪ Ambiance musicale ♫
Nous observons la pipe, tous les deux, aussi perplexe l’un que l’autre. Kurt évoque le Dr. Strange, mais je ne pense pas que le magicien / sorcier ou moine - j’ai pas encore bien compris son affiliation – soit le propriétaire de cette pipe. Très franchement, il n’est vraiment pas le genre de type qu’on peut croiser dans les soirées où je traîne, quand ça ne va pas. Je comprends que Kurt reste positif et dédramatise, comme d’habitude, et me gratifie d’un adorable et contagieux sourire. Soit c’est le contenu de la pipe, soit, comme le laisse supposer l’elfe bleu, c’est l’objet en lui-même qui aurait des propriétés ‘magiques’. Je me questionne sur l’utilité d’un tel objet, mais soit, pourquoi pas : peut-être qu’un sorcier s’est un jour gratté les couilles en se disant ‘tiens, et si aujourd’hui je mettais au point une pipe magique pour envoûter quiconque la fumera ?’. Je pense plutôt à de la drogue, une variété d’herbe peut-être plus puissante que d’habitude ? Il va falloir que l’on creuse oui…

« On verra bien... A mon avis elles devaient l'être pour que tu te réfugies dans la salle de bain, par frustration et jalousie.» dit-il, quand j’évoque ses conquêtes d’un soir.
« Oh mais c’est pas vrai !! » je m’exclame, lui balançant un coussin qu’il n’esquive pas, cette fois-ci. Je fais mine de bouder, en croisant les bras, mais j’ai quand même du mal à retenir un sourire.
« Ok je me rends Fraulein Pryde. Tu pourras aller récupérer ton téléphone, je l'ai mis à charger. Mais faudra redescendre pour le reste oui.»
« Tu es cruel, avec moi, vilain petit elfe, c’est à se demander pourquoi j’t’aime autant. Mais bon, qui aime bien, châtie bien, donc je suppose que tu m’adores ! Merci pour le téléphone : t’es le meilleur. Je file enfiler mes fringues et je reviens tout de suite ! »
Une boule se forme dans mon ventre pendant tout le temps où je pars me changer. Un mélange d’excitation et d’angoisse. J’ai hâte de découvrir ce qu’il y a dans mon téléphone, mais j’en ai également plutôt peur… J’enfile ce t-shirt de bimbo, en espérant aucun commentaire de la part de Kurt, en revenant.
« Même bourrée je te vois pas acheter ça. Par contre ça peut aussi nous aider. On peut se faire passer pour de parfaits touristes américains cela dit avec ça.»
« Merci de ne pas insulter mon bon goût, j’apprécie ! Mais oui, je suppose que c’est un autre indice. J’espère que je l’ai juste piqué à quelqu’un et que je ne l’ai pas obtenue d’une manière bizarre… T’as vu ce décolleté !?? Et encore, j’suis une planche à pain ! »
Il récupère sa chemise et je vois à sa grimace qu’il est entré en contact avec la bave du lama :
« Ah oui, Serge l’a un peu mâchouillée… Désolée ! Bon… » Je m’allonge à plat ventre sur le canapé, en tenant le téléphone mis à charger à une prise toute proche. Je déglutis. Kurt semble comprendre mon malaise puisqu’il propose de lui-même d’aller chercher la salade de Serge pour me laisser tranquille le temps de la découverte…
Bien… à nous deux téléphone… Une fois chargé à une barre, l’appareil accepte de s’allumer. Je prends une longue inspiration. Et c’est parti.
J’ouvre la pellicule pour voir les photos prises ces dernières 24h. Et OH MON DIEU il y en a un paquet.
Je commence par les plus récentes et remonte ainsi dans le temps. Sans surprise, je tombe sur une multitude de selfies très gênants, de moi – en sous-vêtements - et de ‘Fake-Piotr’ dans la baignoire de la salle de bain, la dernière étant moi en pleurs, à côté du Piotr, et une main bleue est visible sur mon épaule. Donc je suppose que Kurt est venu me ramasser à la petite cuillère dans la salle de bain, et m’a rhabillée avec sa chemise.
Les photos d’avant, nous sommes encore dans la chambre, et je suppose que c’est Kurt qui les prend : je porte - fièrement - encore le tshirt Puss in boots et j’embrasse une quille de bowling, sur d’autres photos, je suis à cheval sur Serge et j’ai l’air de vouloir charger les quilles. Sur une autre, un assez gros plan, Kurt nous prend en photo et je suis grimpée sur son dos, posant un gros bisou sur sa joue. Au moins, on semble rayonnant de joie.
Quand Kurt entre de nouveau dans la chambre, je suis en état de choc : je viens de tomber sur la plus malaisante fournée de photos. Il me parle mais je ne réponds pas. Quand il arrive à mon niveau je lui montre l’écran de mon téléphone :

« Tu m’as… mariée… à ‘Fake-Piotr’ ! Non mais… Regarde ça ! On est carrément dans une chapelle ! »
Je fais défiler les photos et je réalise soudain qu’il y a forcément quelqu’un avec nous pour prendre ces photos. Sur l’une d’elle, je me bats avec Serge parce qu’il me vole mon bouquet improvisé…
« Il y avait quelqu’un avec nous… Regarde : on est tous les deux sur celle-là… On n’a pas pu le mettre en retardateur. Donc… Il y a un témoin qui se balade en vie à Cuba !! »
Kurt s’installe à côté de moi sur le canapé et nous tournons les photos et je lui cède le téléphone quand nous tombons sur une photo qui explique soudain tout le rouge à lèvres : une équipe féminine de bowling – toutes des bombes ! – avec au centre, un Kurt aux anges.
«… Putain, j’suis jalouse. Moi je me suis mariée avec un mannequin à deux balles ! Regarde ces nanas, y’en a pas une à jeter !! … Oh ! Regarde leur tshirt !... Leur tshirt, Kurt, j’ai dis… Ca doit être leur nom d’équipe ! Les Puss in boots ! »
Sur les photos d’après je pose avec l’une d’elle, on a échangé nos tshirt, j’ai l’air fière. Et sur celle d’après, on a carrément échangé un baiser.
«… Ok… Je retire ce que j’ai dit, je ne suis plus jalouse. »
On sonne à la porte et j’abandonne mon téléphone à Kurt. J’ouvre la porte et tombe face à une gouvernante qui apporte la salade, avec un large sourire. Elle se caresse le ventre et je comprends le mot bébé. What ? Elle me parle, je pige rien, je lui accorde un sourire en échange, et elle doit comprendre autre chose puisqu’elle se permet de poser sa main sur mon ventre. J’ai un mouvement de recul : ok, je comprends, les mots de Kurt me reviennent. Il a dit que j’étais enceinte. Je retourne dans le salon :
« Super, me voilà mariée, et enceinte. Tout ça dans la même soirée. Voilà ta salade, Serge. »
Kurt s’occupe d’en servir à Serge pendant que moi je m’étale dans le canapé. Nous allons devoir laisser le lama et ça m’attriste un peu.
« Il va me manquer un peu, je l’avoue… Tu es tombé sur d’autres indices ? On commence par le Casino, donc. Ah oui, le code wifi. »
C’est une chambre tellement luxueuse qu’une tablette est mise à disposition. Je commence à fouiner, c’est pas un ordi, mais je me débrouille bien en informatique malgré tout. Au bout de quelques recherches, je trouve l’adresse du casino et le signal GPS du portable de Kurt…. Qui se trouve visiblement au même endroit.
Eh bien, Casino, nous voilà…







shadowcat & soft paws

That´s the classic X-Men spirit, fellas. Never use a door when you can make one of your own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
X-Men
♠ Emploi : Professeur de Dramaturgie et Théologie ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   Ven 8 Juin 2018 - 15:57
Kitty & Kurt & Serge
Gandalf Weed
Fake-Piotr, acceptez vous de prendre pour épouse KAtherine A. Pryde ?
-Un décolleté ? Où ça ? Je suis pas trop fan du motif par contre je dois bien l'avouer.

Un nouveau grand sourire éclaire son visage. Puis il fait une drôle de grimace en sentant l'humidité dans son cou. Sa chemise … elle a eu un nouveau fan durant la matinée.

-Ah ? C'est fou le nombre de baisers que moi ou ma chemise peuvent attirer ces dernières heures.


Pourquoi ne pas le prendre positivement ? Il n'y a aucun mal à plaire, même à un lama. On lui avait déjà dit qu'il sentait bon, peut être que l'alpaga était aussi sensible à son parfum. Étant célibataire, Kurt n'avait pas non plus à faire spécialement attention. Enfin tant qu'il n'avait rien promis de stupide à quelqu'un la veille. Kurt profitait de la vie en général toujours dans le respect de ses partenaires. Même si dans son état normal il aurait été très heureux avec ses groupies de la veille il n'aurait jamais laissé Kitty seule si elle n'était pas bien.

De retour dans la chambre il se remettait à réfléchir à haute voix mais Kitty semblait ailleurs, dans sa tête et sans produits cette fois. Voyant son trouble il se rapproche à nouveau en lui demandant si quelque chose n'allait pas.


« Tu m’as… mariée… à ‘Fake-Piotr’ ! Non mais… Regarde ça ! On est carrément dans une chapelle ! »

Il regarde les photos et en effet, il avait réussi à retrouver son travail d'avant. Car oui Kurt avait été prêtre, quelques temps, avant de se rendre compte que ses ouailles étaient liées à une secte et qu'on souhaitait l'y faire rentrer de gré ou de force... Apparemment son père était également derrière tout ça. Et puis sa vie de X-Men lui manque rapidement en fait. L'institut, ses élèves, ses amis et ses aventures, tout ceci avait un truc qu'il n'arrivait pas vraiment à lâcher.

-Tu as raison oui il devait y avoir quelqu'un. Il faut retrouver ton témoin de mariage ! Ah et par contre je tiens à te rassurer, le marié n'ayant pu répondre « Oui » de lui même votre lien est caduque, même pas la peine d'entamer une procédure de divorce.

Il regarde alors d'autres photos. Celle là sont parfaite. On le voit sur plusieurs photos entouré d'un groupe de filles qui ont toutes le même t-shirt que Kitty. Il y a de nombreuses images de bisous, et d'autres où une joueuse, chaque fois différente, la boule a la main touche l’extrémité pointue de la queue du diablotin.


-J'ai cru lire un jour que ça portait chance. Ou alors j'ai imaginé ça, en réinventant l'histoire de la bosse des bossus. .. Hey ! Je vois que j'ai pas été le seul à en profiter.


Décidément c'est chacun son tour d'être gêné par les photos ou d'être fier. Après, Kurt n'allait pas être choqué de la voir embrasser une fille. L'elfe était quelqu'un de très tolérant naturellement. Bon, voilà qu'on apporte la salade.Il rit à la remarque de Kitty.


-J'étais sur que tu serais mariée avant moi de toute façon. Quand au petit, tu sais que tu pourras le revendre à un magasin de prêt à porter rayon enfant.

Bon ce n'est pas tout, mais il devait finir de ranger un peu. Il finit par retrouver un gros sac dans le salon, sous une espèce de petit sofa. Il commença par remettre les jeton dedans pendant que Kitty cherchait le casino et son téléphone. Bingo, tout était au même endroit. Kurt l'espérait. Ils purent quitter l'ambiance étrange de la chambre, appeler un Taxi après avoir fait du change et ils arrivèrent au casino. Le chauffeur avait été un peu effrayé par Kurt, mais ça s'était bien passé malgré tout. Les mutants étaient partout sur la planète désormais .

En arrivant au casino, une hôtesse vint à leur rencontre de manière familière mais respectueuse.


-Oh, revoilà mon couple de magiciens préféré. Vous avez passé une bonne nuit ? Décidément, vous ne quittez jamais votre maquillage de scène hein ? Au fait vous aviez oublié votre téléphone sur un canapé du bowling. Je vois que les joueuses ont su vous faire perdre la tête.

Lança t-elle à Kurt en finissant par rire. Elle était très amicale finalement et avait un anglais parfait.

-Non en effet... c'est pour ne pas trahir la magie du spectacle vous voyez.

Elle les invita à rentrer.

-J'imagine que vous êtes revenus pour récupérer vos gains ? Je vais demander à ce qu'on vous le fasse.


D'un signe de la main un hôte d'accueil vint à son tour et prit le sac de jeton aux mutants pour aller le faire changer en chèque. Certes les jetons c'était classe mais ils auraient du mal à rembourser quoi que ce soit à l’hôtel juste avec. L'hôtesse parlait avec Kitty, demandant de ses nouvelles et si elle appréciait le casino.

-Dites moi... Aña...
Dit-il après avoir regardé le nom sur son badge. On a fêté nos gains hier... du coup on a un peu perdu le fil de notre soirée. Vous voulez bien nous rappeler tout ce qu'on a fait ici ? Je n'aimerais pas oublier un seul détail de notre beau séjour dans votre casino.

-Oh bien sur, je comprends. C'était votre première fois à Cuba vous m'aviez dit ? Presque, répondit Kurt. Ils avaient déjà été dans le coin en mission pour les X-men mais ça il n'allait pas le répéter. En tout cas on ne s'attendait pas à voir un numéro de cette qualité quand vous êtes arrivé sans équipement. Vous avez tout fait juste à l'aide de trois cartons qu'on vous a trouvé au dernier moment. Nous étions impressionnés à l'organisation. Surtout quand vous avez fait apparaître un alpaga alors que personne ne vous avez vu avec .

Kurt baissa les yeux en toussant légèrement.

-Ah... hum... oui... On aime surprendre le public mais aussi l'organisation.


-Vous avez un secret pour éviter tous ces sabres ? Demanda la jeune femme à Kitty
Sinon, ensuite on vous a laissé profiter du Bowling et vous vous êtes intégré à notre compétition de bowling avec une des équipes. Je vous ai laissé tranquille après ça quand vous avez croisé cette personne peu de temps avant que vous ne partiez.

-Hum pardon ? Oui je comprends... Euh vous vous rappelez de ce à quoi il ressemblait ?

Donc pour résumé, car c'est ce qu'il faisait dans sa tête tout en reprenant son téléphone. Ils étaient venus ici pour faire une compétition de magie. Ils ont surpris tout le monde en les bluffant sans avoir de matériel à eux et déjà préparé. Kurt avait-il ramené Serge à ce moment en se téléportant au cirque à cet instant où l'avaient-ils pris avant et l'avaient laissé dans un coin... à l'hôtel ou au parking pour le ramener sur scène au moment opportun ? Ensuite la fête avait été assez folle. Il regardait son téléphone rapidement. Il avait aussi pas mal de nouvelles photos apparemment et des appels d'une certaine Jessica. Si elle faisait partie de l'équipe de bowling elle pourrait les aider à avancer dans leurs recherches. Il lui montra les appels manqués de cette personne et les premières photos dont des selfies dans le pub de Los Angeles.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
X-Men
♠ Classe et nom de code : Classe 4 // Shadowcat ♠ Emploi : Professeur de technologie a l’Institut Xavier ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   Sam 9 Juin 2018 - 22:33



Gandalf Weed

♪ Ambiance musicale ♫
Encore une chance que ce mariage soit caduque : je ne me vois pas expliquer face à un avocat pourquoi j’entame une procédure de divorce avec mon époux tout récent… Les photos des joueuses de bowling sont quand même plutôt cool. Je note mentalement que je ferai probablement tirer et agrandir celle de Kurt au milieu des joueuses. Il semble tellement heureux ! Sur celles où les joueuses touchent l’extrémité de la queue de Kurt avec leur boule de bowling, je ne peux m’empêcher de pouffer de rire quand ce dernier parle de porte-bonheur.
Allez, j’ai pas encore fait d’humour grivois, j’ai le droit, une fois par jour.

« Tu avoueras que ça aurait pu vite fait devenir plus tendancieux, cette histoire d’extrémité… Heureusement, tu sais te tenir quand tu as bu… On ne peut pas en dire autant pour moi… Mais bon, elle était plutôt jolie, alors je suis flattée ! »
Je ris de bon cœur, il en faut peu, comme dirait l’autre…
La blague de Kurt concernant la progéniture que je ‘porte’ lui vaut un nouveau coussin dans la figure.

« T’es nul… … … Et puis je reste convaincue que Piotr et moi aurons les plus beaux bébés du monde. » je bougonne pour moi-même, en continuant de faire tourner les photos dans mon téléphone. Je soupire : j’espère seulement que notre mariage -oui oui, notre mariage… le marié n’est pas encore au courant, mais c’est juste un détail…- sera quand même mieux que celui-ci.
Une fois au casino, une hôtesse vient à notre rencontre, et vu son accueil, elle garde un bon souvenir de nous. Tant mieux ! Ça veut dire qu’on n’aura pas la sécurité sur le dos et donc qu’on n’a pas trop déconné… Et nous n’aurons pas à chercher le téléphone de Kurt bien longtemps puisque Aña – puisque c’est écrit sur son badge – nous avertit déjà qu’elle l’a retrouvé.
Récupérer nos gains ? En voilà une bonne idée ! Dommage que nous ayons autant de dettes derrière nous, avec les dégâts qu’on a causé à l’hôtel… Peut-être qu’on pourra au moins en garder unepartie, qui sait.
L’hôtesse se tourne vers moi et me demande comment je vais : il faut dire que je cache ma terrible gueule de bois derrière une grosse paire de lunettes de soleil. Je lui souris. Si j’apprécie le Casino ? J’aime bien l’ambiance, oui, mais j’avouerai que cette mésaventure va me vacciner un bon moment des soirées qui tournent mal… J’écoute Kurt demander subtilement ce qu’on a bien pu foutre hier, puisqu’on en garde aucun souvenir.

« En tout cas on ne s'attendait pas à voir un numéro de cette qualité quand vous êtes arrivé sans équipement. Vous avez tout fait juste à l'aide de trois cartons qu'on vous a trouvé au dernier moment. Nous étions impressionnés à l'organisation. Surtout quand vous avez fait apparaître un alpaga alors que personne ne vous avez vu avec. »
« Ah... hum... oui... On aime surprendre le public mais aussi l'organisation.»
Bon, bah ça explique Serge. Kurt s’est sûrement téléporté pendant notre ‘tour’ pour le ramener au casino. Quelle bande d’escrocs nous sommes. Alors que Kurt essaye de garder la face, je me râcle la gorge en étouffant un rire.
« Vous avez un secret pour éviter tous ces sabres ? »
J’échange un regard avec Kurt. Ok. Donc en plus, on a truandé avec le lancer de sabres… Rappelons quand même que j’aurais pu me rater, si je n’avais pas bien gardé le contrôle, j’aurais eu l’air d’une passoire à nouilles… Je me râcle la gorge et réponds à Aña.
« Oh, désolée, mais, on fait partie d’un cercle de magiciens et les tours et autres ‘trucs’ doivent rester secrets. Et ils ne rigolent pas du tout avec ça… »
« Sinon, ensuite on vous a laissé profiter du Bowling et vous vous êtes intégré à notre compétition de bowling avec une des équipes. Je vous ai laissé tranquille après ça quand vous avez croisé cette personne peu de temps avant que vous ne partiez. »
« Hum pardon ? Oui je comprends... Euh vous vous rappelez de ce à quoi il ressemblait ?»
« Ou bien un nom peut-être ? »
L’hôtesse semble chercher dans son souvenir, en pinçant les lèvres.
« Hum, non, pas de nom. C’était un homme, plutôt élégant et séduisant. Je me souviens qu’il avait un drôle d’accent, plutôt français je dirais. Ou, Nouvelle-Orléans ? Il a fait de super tours de close-up, avec ses cartes. Vous aviez l’air de vous connaître. »
De nouveau, nous échangeons un regard. Personnellement, des françcophones qui jouent aux cartes, je n’en connais pas des tonnes.
« Tu crois que ça pourrait être… ? Il n’y a qu’un moyen de le savoir : on aura peut-être des photos intéressantes sur ton téléphone. »
Je me rapproche de Kurt alors qu’Aña se retire. Il me montre son téléphone où l’on découvre des appels manqués d’une Jessica (oh oh, Kurtouchounet, tu aurais donc fait une bonne rencontre ?) mais aussi de nouvelles photos.
Les plus marquantes : on découvre comment j’ai pu gagner mon tshirt des Puss in boots : je bois un cocktail dans une vraie botte de cow-boy. Sur la photo, on distingue effectivement un homme qui ne nous est pas inconnu...
Un selfie avec une des joueuses : Kurt la porte assise sur ses genoux, et lui lance un regard subjugué. Bon, je ne fus pas la seule cible de Cupidon, cette nuit alors… C’est peut-être elle, Jessica ?
Les plus vieilles photos remontent à la veille, à Los Angeles. On a l’air encore frais -je note également que je lui piquerais quelques-unes de ses photos, on est trop bien tous les deux sur celle-là ! – puis viennent quelques clichés où l’on fume la fameuse pipe. Eh bah voilà. La voilà, la fautive.

« Voilà quelques réponses… On peut peut-être essayer de rencontrer les « Puss in Boots », après tout, on est encore des VIP… »





shadowcat & soft paws

That´s the classic X-Men spirit, fellas. Never use a door when you can make one of your own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
X-Men
♠ Emploi : Professeur de Dramaturgie et Théologie ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   Dim 10 Juin 2018 - 5:33
Kitty & Kurt et leurs conquêtes de la veille
Gandalf Weed
Bravo Kitty ! Tu n'imagines même pas à quel point ça doit être difficile pour Kurt. À chaque fois qu'il doit parler de sa queue il peut s'attendre au mieux à un petit sourire entendu. Bon généralement les gens rigolent moins quand il se met à trancher des méchants avec un sabre qu'il tient à l'aide de cette appendice dorsale.

-C'est vrai que généralement je suis un peu plus sage. Enfin ça m'empêche pas quand même d'avoir eu de sacrés cuites avec toi ou Logan. Ahah je m'en rappelle d'une avec Ororo aussi mais ça date tellement.


Il soupire sous l'effet du vieux souvenir. Il faudra qu'ils s'organisent une soirée entre adultes un de ces jours, bien sur cela donnera l'occasion aux élèves de faire n'importe quoi durant leur absence. Bah il faut bien que jeunesse se passe.

-À mon avis, on devait bien flirter. Ne t'en fais pas, tout le monde devait être au moins conscient des doubles sens voulus. C'est même étonnant que j'ai pu rester sage après tout ça. M'en sortir apparemment avec seulement du rouge à lèvres sur le visage c'est un exploit. Un drôle d'exploit certes, mais un exploit quand même digne du fantastique Diablo.


Il la regarda avec tendresse. Son amie depuis qu'ils étaient adolescents, celle qui avait eu peur de lui à leur première rencontre avant de devenir inséparables... Bien sur qu'elle aurait les plus beaux bébés du monde et le meilleur parrain. Attendez un peu qu'elle retrouve un amoureux, Kurt fera en sorte que ça marche, même si il doit menacer l'heureux élu de l'abandonner dans une dimension infernale si il blesse sa Kitty.


-Tu sais que je l'espère du plus profond de mon cœur. Que vous vous retrouviez et que ça marche enfin. Surtout que ça fait longtemps maintenant vos problèmes, ça devrait être possible de recommencer. Et puis il faudrait être inconscient pour ne pas se rendre compte que vous tenez particulièrement l'un à l'autre malgré tout et après tout ce temps. Ton premier amour, ton premier chagrin d'amour... Hum excuse moi on va changer de sujet... Mais tu seras heureuse avec de beaux bébés quoi qu'il arrive !


Ils sont donc au casino à échanger des regards à la fois gênés et étonnés quand on leur raconte leurs exploits. Kurt hoche la tête en signe d'approbation aux dires de Kitty. Motus et bouche cousu concernant leurs secrets. Et clou du spectacle, leur représentation a été filmé. Un dvd souvenir est même en cours de préparation. Il en reparlerait à Kitty après, mais encore une fois le fil des événements semble prendre forme.
Aña parle du bowling et d'un autre jeune homme charmant. Sa description est vague mais en même temps des cajuns avec qui ils auraient pu sympathiser ça fait trop de coïncidences. Alors bien sur, ils ont très bien pu entendre un accent de la Nouvelle Orléans et vouloir sympathiser avec l'inconnu qui leur aurait rappelé Gambit.
Pendant qu'il regarde son téléphone il parle à Kitty de ses idées.


-Concernant le film... Si tu peux phaser dans le disque dur où on est enregistré ça nous épargnera une pub dont on se passerait bien. Après ça reste un enregistrement interne, je doute qu'il soit diffusé à grande échelle et puis on n'est pas à l'abri que le public n'ait pas filmé ça aussi avec un portable, donc ce serait peut être inutile de nous prendre la tête avec ça. T'en penses quoi ?

Il attendit sa répondre avant de parler de Gambit.


-Bon, on a peut être croisé Rémy hier. Ou un mec nous le rappelant. Le voir dans un casino n'est pas bien surprenant, même si c'est à Cuba. Il a le droit de prendre des vacances.


Kurt n'en pensait pas un mot. Rémy Lebeau n'est jamais vraiment en vacances. Il devait donc être sur un coup dans le coin. Après, ce n'est pas vraiment leurs affaires. Krut préféra ne pas trop s'en préoccupé.

-Par contre, si j'avais moins honte de notre soirée on aurait pu appeler Jean pour localiser Gambit avec Cérébro, ou Cérébra, je me rappelle plus quel nom on lui a donné cette fois.

Et oui, le secret de Charles Xavier qui lui permettait de retrouver tout les mutants était cette salle/ordinateur liée au télépathe. En un instant ils auraient pu savoir où retrouver Rémy, mais ça aurait été au prix d'un lourd interrogatoire de leurs amis resté à l'Institut.
Le reste des photos nous fait rire ou pousser quelques petits cris d'effroi. On s'est vraiment bien amusés. On se regarde et on se remet à rire. Pourtant cette fois on a rien pris.


-Aña, vous savez à quel hôtel sont l'équipe Puss in boots ?


-Oh et bien oui mais je ne les connais pas par cœur. Toutes les équipes du tournoi de Bowling ne sont pas dans le même hôtel. Cependant il y a la finale ce soir donc elles seront sûrement là.


Kurt regarde son téléphone.Il dit à son amie qu'il ne voit pas qui pourrait être Jessica à part une des joueuses et il pense même qu'elle doit être celle qui est la plus présente sur les photos avec lui. Il s'éloigne alors un peu et tente de passer un coup de téléphone. Il revient une petite minute après.

-Kitty, on peut retrouver Jessica dans le parc qui est devant le casino. Elles ne vont pas tarder à venir pour s’entraîner avant la finale. Aña, merci pour votre aide. On va vous laisser, on reviendra récupérer notre argent et saluer comme il se doit la merveilleuse hôte que vous avez été.


Un baise main plus tard, il retrouve dans le parc un groupe de jeunes femmes. Elles sont 5 présentes avec des tenus plus passe partout que la veille cependant. En les voyant de loin Kurt tente un salut amical, comme il ferait le cas avec de vieilles copines de lycée. Malheureusement l'accueil est des plus glacial. Celle qu'il suppose être Jessica sort du rang et vient avec un sourire et puis...BAFFE.
L'élan qu'elle donne à son visage fait tourner la tête de Kurt sur le côté, il regarde alors Kitty totalement étonné.


-Je l'ai méritée celle là ?

-Tu as du culot ! Après m'avoir viré de la chambre à 4h du matin. Tout ça parce que ton amie est pas gérable. Madame rabat joie, quand on sait pas se gérer on évite au moins de pourrir la soirée des autres ! Et dire qu'on t'a fait rentrer dans notre sororité ! Tu ne mérites pas ce T-shirt !

-Jessica ?

Oui il préfère s'assurer que c'est bien elle avant de continuer. Vu sa tête et sa manière de répondre : »Quoi ?! » il avait vu juste.

-Je suis vraiment désolé... On a vraiment déconné hier soir Kitty et moi c'est sur.


Une autre sort du rang et BAFFE bis.

-Ça c'est pour m'avoir dit que tu me préférais alors que tu n'avais d'yeux que pour Jessica.

-Je l'ai peut être mérité du coup celle là.
Dit il en regardant Kitty blasé.

-Bon on est vraiment désolé. Mais on aimerait bien savoir ce qu'il s'est passé , on a un black out.

Elles se regardèrent et se mettent à rire. L'ambiance semblait se détendre un peu.

-On a vu votre numéro c'était très impressionnant et on s'est pris d'affection pour toi Kurt. On a joué au Bowling avec vous comme portes bonheurs. En même temps avec des magiciens avec nous on ne pouvait que gagner... Enfin des magiciens mutants...

Kurt regarde Kitty étonné. Jessica, voyant leur regard s'en amuse.


-Du calme les rabats-joie. Je suis une mutante aussi, comme Erica, Sandy et Paulina.

Elle fit un geste de la main en arrière comme pour montrer ses amies. Ça expliquait pourquoi ils ont pu si rapidement devenir amis.

-Vous en teniez déjà une sacrée couche quand on vous a rencontré d'ailleurs. On s'étonnait même que vous teniez encore debout. Vous aviez gagné un joli petit lot avec le tournoi de magiciens mais vous avez multiplié le tout par deux en jouant ensuite à la roulette. C'est là qu'un autre mec vous a abordé avant que vous ne le lâchiez plus. En partant, Kitty a craqué sur un mannequin de la boutique souvenirs du casino alors vous l'avez emmené avec vous. Votre ami vous a aidé à la prendre. Ensuite on est passé devant une chapelle. Kitty parlait de vouloir se marier avec Peter. Du coup... on vous a suivi dans la chapelle. On est restée un peu à l'écart quand même, disons que c'était gênant. Vous avez donné une partie de vos jetons au beau mec et on vous a suivi à votre hôtel. Là... ça devenait enfin intéressant mais Kitty a fait sa jalouse elle aussi voulait recouvrir de baiser la peau de son chéri. Ah oui, vous aviez volé un pot de peinture dans une petite boutique qu'on a croisé sur la route. Puis Kurt je crois que tu l'as entendu pleurer alors tu nous a demandé de partir, même moi... Voilà. C'est un programme qui vous plait ?

Kurt regarda Kitty de nouveau. Il passa son bras autour de ses épaules. Bien qu'il soit dans un état étrange, il n'avait pas réussi à oublier son amie et la voir triste avait dû le faire redescendre un peu. Kitty avait du vouloir faire ses folies dans la salle de bain mais très vite de vieux souvenirs avaient pu ressurgir et faire remonter une vieille tristesse qui ne serait pas arrivée dans un contexte normal. Peut être qu'après cela en la ramenant dans le it, pour l'empêcher de refaire n'importe quoi Kurt lui avait mit sa chemise à l'envers.
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


 Sujets similaires

-
» Gandalf pour 4ème GMoH
» L’enseignement supérieur à Cuba et la Nouvelle Université (de Leslie Yañez, vice
» Cuba et Haïti, une histoire entremêlée
» Jamaica and Cuba: Before and after Fidel
» Haiti en Marche: Pourquoi ne pas relâcher Cuba qui n'est plus une menace?





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Les mondes connus :: Le reste du monde-