Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !


Partagez | 
 

Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

avatar
X-Men
♠ Classe et nom de code : Classe 4 // Shadowcat ♠ Emploi : Professeur de technologie a l’Institut Xavier ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   Dim 10 Juin 2018 - 22:49



Gandalf Weed

♪ Bros over hoes, bitch ! ♫
Une cuite d’Ororo, ça, c’est quelque chose de rare et précieux ! J’essaye de me souvenir si j’ai déjà eu l’insigne honneur d’assister à ça. Avec Logan ou moi, ça oui, ça ne m’étonne pas, et ces cuites-là ont l’avantage d’être mémorables. Le bon vieux temps. Faudrait vraiment, un soir qu’on se fasse une soirée prof only. Privatiser l’Institut, virer les mômes, et se faire une soirée à thème. Tout le monde en costume de super héros ! On inviterait même les Avengers ! Ça serait tellement cool ! Pas de super-vilains par contre, avec un coup dans le nez, pas sûre que ça détende l’ambiance…
Kurt semble assez étonné lui-même de ne pas avoir trop déraillé, ce soir, et c’est vrai que pour le coup, je me sens complètement ingérable à côté de lui. Bon, après, c’est quand même lui qui m’a mariée. A un mannequin en résine. Donc bon.
On échange un regard tendre, complice, affectueux. C’est un homme tellement doux, adorable, bourré de millions de qualités. La fille qui saura gagner son cœur sera une sacrée chanceuse…
Et voilà qu’il aborde le sujet de Piotr. Le vrai, cette fois. Des problèmes qu’on a pu rencontrer. Pas qu’on ait été en couple tous les deux. En fait, on n’en a jamais vraiment eu l’occasion. A chaque fois que nous nous sommes rapprochés tous les deux, il y a toujours eu quelque chose pour nous tenir à distance. Au début, j’étais trop jeune pour lui et pas encore majeure, puis il y a eu la Purge et j’ai plus ou moins mis les X-Men de côté pour rejoindre un groupe de mutants activistes de la résistance. Et puis, nous nous sommes retrouvés quand on est retourné à l’Institut, il est parti lui-même de son côté, puis il y a eu cette évacuation de New-York. Depuis, on ne s’est encore jamais retrouvé ensemble dans la même pièce, seuls.
Je crois qu’au final, je m’accroche pour la forme, parce que j’ai abandonné l’idée d’un jour mener une vie normale. Fonder une famille.
Franchement, soyons sérieux une minute.
Je ne suis déjà pas capable de m’occuper de moi-même.
Et si à chaque fois que Piotr et moi, nous nous rapprochons, il doit se passer un malheur, alors je préfère qu’on en reste là… J’ai un pincement au cœur et j’esquisse un léger sourire et je crois que Kurt perçoit ma tristesse puisqu’il change de lui-même le sujet.

« Tu sais… Je crois que c’est pas fait  pour moi, au final, ça… Regarde le genre de vie que je mène. Et puis, je sais pas. Je crois que je m’y suis fait, à ma solitude. C’est pas plus mal. Et, puis je ne suis pas vraiment seule, je t’ai toi, et ça me va très bien. »
Je lui souris : c’est un demi-mensonge, parce que s’il est vrai que Kurt prend beaucoup de place dans mon cœur, il y a toujours ce petit espoir, dans un coin de mon cœur, prêt à s’enflammer à la moindre étincelle. J’essaye de l’étouffer, mais cette petite flamme a toujours tendance à grandir, à chaque fois que je me retrouve avec lui. Bon, Kitty, discipline ! Chasse donc Piotr de ta tête et toutes ces idées moroses.
Cette idée ne m’a pas quitté jusqu’à ce qu’on se retrouve au casino. Un film de notre prestation, c’est intéressant. Kurt me demande si on ne ferait pas mieux de le faire disparaître, en phasant dans le disque dur. J’aimerais bien la récupérer cette vidéo, pour la regarder déjà et ensuite pour en garder un souvenir… Il faudrait voir avant tout s’il y a raison de s’inquiéter.  

« On devrait demander à la visionner, ou bien on pourrait invoquer un copyright, t’en penses quoi ? Avant de la supprimer, j’avoue que j’aimerais bien la voir, cette vidéo… » je souris, amusée.
Effectivement, je nous vois assez mal appeler Jean pour lui dire ‘Coucou on est à Cuba, tout va bien, on a prit une grosse cuite et fumé de l’herbe, par contre, on aimerait bien retrouver Rémy Lebeau, parce qu’il a passé la soirée avec nous et les Puss in Boots !’ Non, non, impossible…

« Vaut mieux éviter oui, ça serait trop long à expliquer… En revanche, des cajuns, y’en a sûrement pas des tas dans le coin. Et puis, il traîne peut-être encore pas loin du casino… »
Kurt s’absente pour appeler la fameuse Jessica pendant que je discute avec Aña du film de notre représentation. J’invoque des droits d’auteur, les mots magiques ‘avocat’, ‘acheter les droits’, ‘Cercle des Magiciens’ etc, et elle finit par se montrer remarquablement professionnelle, elle appelle un technicien qui ne tarde pas à me donner une clé usb en affirmant qu’il s’agit de l’exemplaire unique de notre tour. Kitty la débrouille, Kitty la magouille. Quand Kurt revient, je lui adresse un large sourire en faisant danser la clé usb entre mes doigts.  On a le rendez-vous, le film. Parfait. Nous saluons l’hôtesse, Kurt joue les charmeurs et fait un baise main à l’hôtesse qui n’y reste pas insensible.
« Allez, Casanova, avant que tu ne fasses des jalouses… »
Et j’étais loin de penser que j’avais raison… Je vois l’une des nanas coller une grosse baffe à Kurt ce qui fait tomber ma mâchoire d’un coup. What the fuck ??
« Je l'ai méritée celle là ?»
Je hausse les épaules complètement abasourdie :
« Eh, oh, ça ne va pas ou quoi ?? »
« Tu as du culot ! Après m'avoir viré de la chambre à 4h du matin. Tout ça parce que ton amie est pas gérable. Madame rabat joie, quand on sait pas se gérer on évite au moins de pourrir la soirée des autres ! Et dire qu'on t'a fait rentrer dans notre sororité ! Tu ne mérites pas ce T-shirt ! »
«Jessica ?»

Je suis sans voix : elle va se détendre, Double Bonnet D, sinon je vais lui phaser ma main dans la tronche… Non Kitty, on se calme… Si j’ai bien envie d’être vilaine avec Jessica, j’ai juste un peu de peine d’avoir pourrie le plan de mon meilleur ami… Et d’un autre côté, je me dis que j’ai aucun regret puisqu’elle fait la peste.
« Hey ! M’en fous, il est trop grand de toute façon votre tshirt… » Ou alors je n’ai pas assez de poitrine, à moi de choisir… Kurt s’excuse pour nous mais moi je me contente de croiser les bras. Hors de question de m’excuser. Je fais la moue. Une autre fille sort du rang et gifle de nouveau Kurt. Là ça ne me plaît plus : je décroise les bras et m’avance à son niveau, dans une posture presque agressive.
« Bon c’est fini, là, c’est pas une piñata, merde !  »
« Ça c'est pour m'avoir dit que tu me préférais alors que tu n'avais d'yeux que pour Jessica.»
« Je l'ai peut être mérité du coup celle là.»
J’échange un regard avec Kurt. Je dois l’admettre.
« … Oui, celle-là, du coup… C’est pas cool…  »
Finalement, quand Kurt parle de notre black out, les filles sont plus clémentes et acceptent de nous raconter leur version de ce qu’il s’est passé hier soir. On flippe quand elles parlent de notre mutation, mais il s’avère qu’elles sont mutantes également. Ok, ça explique le fait que l’on ait sympathisé aussi facilement avec elles.
La roulette, c’est sûrement là qu’on a du rencontrer Gambit.  Les détails de mon mariage me font rougir de honte, une nouvelle fois, consternée, je baisse les yeux, furieuse contre moi-même. Je sens que cette histoire ne va pas me lâcher, et que chaque année, Kurt se chargera de me la rappeler… Tel un dépositaire de la mémoire de la honte. Je le vois d’ici, quand on sera vieux « Tu te souviens, quand toi tu t’es mariée à un mannequin de plastique et moi, j’avais 5 joueuses de bowling sexy ? »…
On a donné de l’argent au prétendu Gambit, donc le connaissant, on a du acheter ses services, mais, pourquoi faire ? C’était le photographe de mon mariage ? Ca expliquerait les photos… Quand Jessica me traite de jalouse et explique la façon dont elles se sont retrouvées congédiées par Kurt, je me sens affreusement gênée. Il est vrai que je suis quelqu’un de particulièrement possessif. L’alcool exacerbe mais plus mauvais côtés… Possessive, surtout quand il s’agit de Kurt. Je ne saurais l’expliquer, c’est la chose la plus pérenne de toute ma vie, ma relation avec lui. Je suppose qu’inconsciemment, j’ai peur de perdre ce truc, entre nous. De me retrouver définitivement seule.
Des pleurs ? Ça confirme ce que je pense. Kitty, tu t’es vu quand t’as bu. Tu fais vraiment pitié. Je leur lance un regard un peu fuyant, essayant de cacher le fait que ça m’affecte, mais rapidement, je sens le bras de Kurt passer autour de mes épaules et le poids sur mon cœur se fait plus léger. Je lui coule un regard et me love contre lui. Mon pilier.
That’s over friendship, that’s love, bitch !

« Désolée d’avoir pourri ton coup…  Promis, la prochaine fois, je me tiens tranquille… Et merci, de prendre toujours soin de moi…» je dis à mi-voix, rien que pour lui. Puis me tournant vers les joueuses, j’affiche un sourire en coin. Je ne peux pas m’empêcher de laisser paraître un rictus de satisfaction, en échangeant un regard avec une Jessica qui ne me porte visiblement pas dans son cœur. « C’est le Bro’ Code : règle n°1 Bros over hoes. Merci pour la piqûre de rappel, les filles.»





shadowcat & soft paws

That´s the classic X-Men spirit, fellas. Never use a door when you can make one of your own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
X-Men
♠ Emploi : Professeur de Dramaturgie et Théologie ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   Lun 11 Juin 2018 - 18:18
Qu'est ce qu'elle pouvait être défaitiste. Cela ne lui ressemblait pas tellement, preuve qu'elle n'était pas spécialement bien ces temps ci. C'est vrai qu'elle avait beaucoup perdu et même si Kurt avait été présent, il lui avait fait confiance pour qu'elle rebondisse vite. Peut être avait-elle besoin d'un peu plus de temps et d'un peu plus de soutien. L'elfe se rendit compte qu'ils auraient sûrement une discussion à avoir quand cette première soirée serait du passé. Elle semblait avoir besoin qu'il montre un peu plus qu'elle pouvait avoir confiance en l'avenir et surtout qu'il ne la laisserait pas tomber.

-Tu devrais peut-être te laisser une chance de profiter des petits bonheurs. Je ne vois pas pourquoi moi j'arrive à avoir des histoires savoureuses et pas toi. Je ne suis pas spécialement plus charmant. Et même si je suis ravi d'être près de toi je sais bien mes bras ne te suffiront pas éternellement. Mais on en rediscutera en bannissant toute pipe étrange.


Oui il valait mieux changer de sujet sinon ils allaient passer l'après midi à papoter et ça n'allait pas les faire avancer.
Kitty semblait très intéressée par la vidéo. Son idée n'était pas mauvaise après tout. Des souvenirs... Elle le répétait souvent. Peut-être que ces désirs de souvenirs montraient bien qu'elle était encore touchée par ses pertes passées. Elle semblait avoir besoin de se raccrocher à des choses, photos, films, traces de son passé avant qu'il ne disparaisse à nouveau à cause d'une nouvelle menace. Il est vrai que cela pouvait faire froid dans le dos. Du jour au lendemain on pouvait perdre sa famille malgré la présence de super héros toujours plus nombreux. Lui même avait quelques photos dans sa chambre, des traces des X-Men, leurs sourires, quand tout allait bien, ces moments rares qui semblaient parfois si lointains et à jamais perdu. Mais Kurt se battait pour que tout revienne et son sourire était son plus grand pouvoir. Il avait la foi, pas seulement en un dieu quelconque ; il avait foi en l'avenir.
En tout cas Kitty n'a pas perdu son talent pour baratiner. Ils récupèrent leurs exploits de la veille, à la surprise de Diablo. Il était alors temps de retrouver les Puss in boots.
Et les retrouvailles furent mouvementées. Bon, en réalité les gifles n'étaient pas si fortes puisque le mutant avait l'habitude de prendre des coups (vous savez la confrérie tout ça). Mais il était surpris. Dans d'autres circonstances il aurait même rit à la remarque de Kitty. Oui il n'est pas une piñata.
En tout cas Kitty se love contre lui, ce qui lui décroche un sourire. Ils doivent être mignons l'un contre l'autre à papoter avec les jolies joueuses tout en continuant leurs recherches. Les mots de Kitty le touchent. Ralala qu'est ce qu'il ferait pas pour elle. Lui même l'ignore. Faut croire que se sauver la vie à de multiples reprises ça rapproche, tout comme sauver le monde ensemble.


-En vrai je t'en remercie. Je n'étais pas dans mon état normal. Du coup j'ignore si j'étais vraiment intéressé et si je le serais toujours là si on se revoyait ce soir. Et puis... Tu es plus importante qu'une fête d'un soir.

Il avait baissé la voix aussi, histoire d'éviter une autre baffe. Et puis Kitty était la seule qui avait le droit d'entendre ça. Ces mots lui appartenaient. Ils étaient amis dans la déconne mais aussi quand ils étaient sérieux.

-Bon, pour me faire pardonner je vous offre un verre au Casino. J'espère que notre ami cajun sera là également et qu'il n'a pas disparu comme à son habitude.

Et les voilà de retour, Aña de nouveau venant les saluer et leur donnant leurs gains. Ils s'installent au bar du casino et finalement après une petite demi heure Kurt aperçoit leur ami et le montre à Kitty. Il marchait vers les tables de jeu. Kurt l'appelle de loin et Gambit se rapproche mais semble les regarder bizarrement et assez peu ravi de les voir.


-Shit...Mes amis... quelle joie de vous revoir. Hm vous avez décuvé au moins?Sinon je me barre direct.

-Hey ! Pour une fois que c'était nous qui étions dans une mauvaise passe. Tu peux nous raconter ta version de la soirée ? On a un blackout.

Le cajun se met à rire tout en s'asseyant entre deux joueuses et commençant son numéro de charme. Kurt aurait pu se vexer mais c'était de bonne guerre et puis lui avait laissé passer sa chance la veille et il ne souhaitait pas spécialement retenter le diable ce soir.
Gambit se mit à leur raconter, à sa manière, en se mettant en avant, comme il avait sauvé leur soirée et leur mariage et combien ils étaient chanceux qu'ils n'aient pas du payer plus pour ses services.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
X-Men
♠ Classe et nom de code : Classe 4 // Shadowcat ♠ Emploi : Professeur de technologie a l’Institut Xavier ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   Mar 12 Juin 2018 - 0:48



Gandalf Weed

♪ Poof, gone in thin air like a magic trick ! ♫
Même si je suis désolée, je dois avouer que je suis sceptique quant aux motivations de Kurt ivre, pour Jessica. Ce que j’entends par-là, c’est que je l’imagine assez mal avoir un coup de foudre pour ce genre… de fille. C’est pas beau, Kitty, de juger au premier abord. Tu es aussi superficielle que celle que tu accuses de l’être, en agissant de cette manière.
Enfin, bref, toujours est-il que les propos de de Kurt me réchauffe le cœur. J’en serais mortifiée s’il m’en voulait…
Finalement, Kurt apaise les tensions en invitant les filles à venir boire un verre au Casino. Au passage, il espère qu’on y croisera celui qu’on suppose être Gambit.
Nous voilà de retour au casino, en belle compagnie, cette fois-ci. Et si un elfe bleu fait tourner les têtes, laissez-moi vous dire que 5 bombes à la plastique parfaite, ça leur fait faire un 360°… Kurt pointe les tables de jeu et m’indique la présence de Gambit. Parfait ! C’est bien lui. Et il ne semble pas aussi ravi de nous voir que nous même…


« Shit...Mes amis... quelle joie de vous revoir. Hm vous avez décuvé au moins ? Sinon je me barre direct. »

« Hey ! Pour une fois que c'était nous qui étions dans une mauvaise passe. Tu peux nous raconter ta version de la soirée ? On a un blackout. ?»

« Enfin, on a bien quelques pistes, mais on a comme qui dirait un peu de mal à recomposer le puzzle. »

«C’est ça de vivre une vie déraisonnable, ‘Madame Rasputin’. Oh, je ne vois pas Piotr, il ne s’est pas remis de votre nuit de noces ? »

« Va chier. »

Simple. Efficace. Direct. Je ne vois pas quoi répondre d’autre, là, maintenant. Je me contente de croiser les bras et froncer les sourcils en soutenant le regard de Rémy Lebeau. Ce dernier se met à rire : visiblement cette histoire l’amuse assez, et il y a vraiment de quoi… Il fait son numéro de charme, allant s’installer entre deux des joueuses de bowling, passant chacun de ses bras sur leurs épaules. Il n’y a vraiment rien de charmant à ça, quelqu’un devrait le lui dire.

«Alors, par où commencer… »

Il sort un paquet de carte et commencent à les mélanger habilement. Une tentative pour impressionner les filles ? Je lève les yeux au ciel en soupirant d’exaspération : je n’ai jamais aimé les hommes trop arrogants. Je n’ai rien contre lui personnellement, nous sommes juste légèrement incompatibles, je suppose. Enfin, je sais que je ne pourrais pas avoir une relation à la hauteur de celle que j’ai avec Kurt, ça c’est sûr.

«Ah oui. La compétition de magie. Je songeais y participer depuis un moment déjà : un moyen tellement aisé pour me faire de l’argent de manière presque légale. Et puis, vous savez, les cartes ça me connait. Tiens, choisis une carte, ma belle… Dame de mon cœur. »

Paulina ou je ne sais pas quoi vient effectivement de tirer une dame de cœur et s’en émerveille. Je soupire.

« Oh ça va, accouche maintenant ! Et, Paulina, c’est un jeu de cartes biseautées, n’importe qui peut faire ça ! »

« On est pressée d’en arriver au moment croustillant du mariage, ‘Madame Rasputin’ ? »

En soutenant mon regard, le cajun se sert de sa maîtrise d’énergie cinétique pour faire revenir la carte dans son paquet. Oui, bon, ça je l’admets : il n’y a que lui pour le faire… Je pince les lèvres. Il m’agace, mais je ne suis pas vraiment en position pour prendre la mouche. Dépêche-toi de cracher le morceau, cela dit, Magicien à la noix, sinon tes cartes vont se retrouver dans un endroit pas du tout prévu à cet effet…

« Bien. Donc je me présente dans ce casino, me disant qu’il ne me faudrait pas grand-chose pour remporter le premier prix. Alors avant même d’aller sur scène, j’ai commencé à jouer des gains que je n’avais même pas en ma possession. Disons que je les avais… empruntés. Et puis vous débarquez, avec vos trois cartons et votre lama. Et vous me voler la victoire, sous le nez. Alors forcément, j’ai voulu voir les magiciens si talentueux qui avaient pu remporter les gains que je m’étais réservé. Et quelle surprise de vous découvrir vous, pleins comme des barriques. Je vous en ai voulu, un peu, au début, il est vrai. Mais je me suis montré bien plus magnanime quand le Chaton m’a invité à son mariage. J’ai besoin d’un témoin et d’un photographe qu’elle disait. Elle s’est montrée… convaincante. »

Oh pitié, j’ai pas fait ça ?! Oh, ouf, il vient de mimer en frottant son pouce à son index et son majeur : des gains, je lui ai donné des gains. Ouf.

« Et puis, ma table de blackjack n’était plus très intéressante, l’un des joueurs a commencé à spliter les 10, bref… Je me suis dit, pourquoi pas être le héros de cette charmante demoiselle… Ce fut une très belle cérémonie, vraiment, Kitty. Oh, tu as été très bien également, Kurt. J’ai pris quelques photos avec ton téléphone, j’ai pris mes gains et je suis revenu au Casino. C’est tout ce que je sais. »

« Quoi, c’est tout ? »

« Enlever un lama, gagner le jackpot et se marier à un bout de résine, je trouve ça déjà pas mal, pour une soirée. »

« On n’a pas parlé de je sais pas moi, la façon dont on est arrivé ici ? »

Il réfléchit, semble chercher dans sa mémoire et finit par déclarer :

« Sur le chemin de la chapelle, vous parliez d’un pub de Los Angeles, d’un certain Gandalf, et enfin, d’un pari et d’un record. Apparemment, Nightcrawler a fait un exploit, cette nuit-là. Tu vous as téléporté dans la soute à bagages d’un avion qui partait au départ de LA. »

J’échange un regard paniqué avec Kurt : je sais qu’il n’utilise jamais son pouvoir pour se téléporter dans un endroit qui n’est pas entièrement vide ou qui n’est pas connu, car il pourrait risquer de se rematérialiser dans un objet… Je porte ma main à ma bouche : c’était complètement dingue, ce qu’on a fait !
« Oh bordel, on aurait pu crever, rematérialisés dans une valise… Ou alors… On aurait combiné nos pouvoirs ? Tu nous téléportes et je nous phase pour une arrivée plus sûre ? C’est possible ça ? En tout cas, ça explique Cuba… »






shadowcat & soft paws

That´s the classic X-Men spirit, fellas. Never use a door when you can make one of your own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
X-Men
♠ Emploi : Professeur de Dramaturgie et Théologie ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   Jeu 14 Juin 2018 - 0:01

Kurrty
Gandalf Weed
Mais tais-toi donc !
Kurt avait également lancé un regard noir au cajun histoire de lui faire comprendre que la nuit était terminée et qu'ils ne seraient plus aussi sympa. Certes Kitty avait déconné, elle s'était mise mal, elle avait fait n'importe quoi.. Et alors ? C'était son amie. Il était le seul à pouvoir l'embêter sur cette nuit parce qu'elle pouvait lui renvoyer la balle. Gambit voyant Diablo un peu plus sérieux qu'à l'accoutumé sembla comprendre et s'intéressa finalement plus aux athlètes de bowling. En même temps Kurt était d'accord qu'elles avaient des atouts dignes de lui faire oublier d'embêter les deux X-Men. Kurt et Rémy aimaient séduire et bien qu'ils puissent être assez direct Diablo mettait des formes plus sincères dans ses compliments ou ses gestes, quand ceux de Gambit passaient pour de la drague totalement fausse. Après bien entendu si on ne connaissait pas la bête c'était plus difficile à déceler car il restait un excellent baragouineur.
Kurt le regarde faire ses tours de magie. Il est assis un face, accoudé à la table, soutenant son menton et sa joue. Son autre main tapote légèrement la table du bout des doigts en signe d'agacement. Jessica le voit faire et sourit de manière satisfaite. Elle lui dit, assez bas :


-Et alors ? On est jaloux de ne plus être la coqueluche du groupe ?


Kurt répond sans la regarder.


-Disons, que si il pouvait faire simple pour une fois ça serait sympa.

-Kurt, si tu es pressé je ne te force pas à rester là m'écouter. Je peux emmener ces dames dans un endroit différent et vous laisser à vos problèmes qui ont apparemment ennuyé tout le monde.

-Bon ! Ça va, continue.

Kitty est tout aussi impatiente que moi. On a encore la tête lourde tous les deux. On a le droit d'être de mauvaise humeur à force. Finalement il nous raconte sa version du tournoi. C'est vrai qu'il faudra ramener Serge à son cirque.
Il ne répond pas à son compliment. Bien sur qu'il devait être très bien. C'était le mariage de Kitty quoi. Même totalement défoncé il devait être sur son petit nuage et se devait de lui offrir la meilleure des cérémonies possibles. Disons que d'ici quelques jours ils pourraient re regarder les photos avec un nouveau plaisir. Enfin c'était sans entendre la fin.
Il regarda Kitty. Leurs yeux voulaient tout dire.Ils connaissaient tous les deux les limites de leurs pouvoirs mais ils s'étaient quand même mis en danger.


-Ça doit être possible mais on a jamais eu l'habitude d'être aussi cons. On connaît les risques... Même bourré j'ai jamais eu ce genre de défi en tête en plus. Tu crois qu'on a vraiment croisé une sorte de Gandalf ?

Gambit les regarde faire tout sourire. Puis il lance à Kitty, en montrant des employés du Casino installer le sosie de Fake Piotr dans la salle et de l'habiller avec certains vêtements qui trainaient au sol.

-Au fait vous comptez ramener l'heureux marié ici ? Parce que le vol... c'est mal. J'en sais quelque chose. Heureusement que je savais où étaient leurs caméras hein... D'ailleurs vous m'avez dédommagé pour ça aussi... mais pas pour le silence. Disons que si vous m'offrez une nuit dans votre hôtel on sera quitte.

Kurt le foudroie du regard mais acquiesce ils n'ont pas le choix.


-Voilà pourquoi on a tant de mal à te faire confiance Rémy. Égoïste avant tout.

L'homme aux yeux rouges lui répond d'un sourire. Il ne l'a jamais caché.


-Vous laisserez mon nom à la réception de votre hôtel. Pour deux nuits d'accord ?

Ils sont pieds et poings liés. Kurt hoche la tête mais il le lui paiera. Gambit continue alors son baratin hypnotisant dont l'allemand se désintéresse au plus au point. Il en profite pour parler à la native de Chicago.

-Kitty, je crois qu'on a plus grand chose à faire ici. Il faudra juste ramener Serge au cirque... et le mannequin. Ce dernier on le déposera à proximité après l'avoir lavé. Quand à Serge comme prévu, on ira cette nuit avant de rentrer. On a vu de quel cirque il vient. Tu pourras chercher où ils sont ?

Après le casino ça ne devrait pas être très compliqué pour elle.

-En tout cas j'ai l'impression qu'on n'apprendra rien de plus ici et qu'il nous faut retourner à Los Angeles. Je pense qu'on a assez pour payer un billet de retour en avion sans forcément demander un rapatriement en Blackbird... Mais on aura plus grand chose à la fin. Tous nos gains envolés. Encore une preuve qu'on ne gagne jamais vraiment dans un casino.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
X-Men
♠ Classe et nom de code : Classe 4 // Shadowcat ♠ Emploi : Professeur de technologie a l’Institut Xavier ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   Jeu 14 Juin 2018 - 23:14



Gandalf Weed

♪ Happy Llama, Sad Llama, Drama Llama ! ♫
Décidemment, le courant ne passe ni avec moi ni avec Kurt, pour Gambit. Jessica fait une remarque qui me laisse légèrement sourire : elle n’a peut-être pas tout à fait tort, pour le coup. Même si je sais qu’il prend particulièrement ma défense, il y a peut-être un peu de jalousie là-dessous. Je souris : ne sois pas jaloux, mon chou, si Gambit est un beau parleur, toi tu es un véritable charmeur.
Finalement, Gambit termine enfin son histoire et on en vient à cette histoire de téléportation en plein vol. Kurt trouve le mot juste : on a vraiment été con sur ce coup-là. Nous nous sommes mis en danger, et ça n’est pas dans notre nature, même avec un coup dans le nez. C’était vraiment idiot et dangereux. Et ça, ça me fait peur.


« Tu crois qu'on a vraiment croisé une sorte de Gandalf ? »

« Je ne sais pas… En tout cas, c’est une preuve que ce truc nous a fait perdre toute notion de danger. On devrait faire analyser les résidus au fond de la pipe, quand on sera rentré… Juste au cas où… »

Par précaution, au cas où ça ne serait pas une drogue conventionnelle. Pour de simples humains, c’est déjà grave, mais pour des jeunes mutants ne maîtrisant pas leur pouvoir, ça pourrait tout simplement être dévastateur. Gambit me fait signe de regarder dans une direction. Des employés sont en train d’installer des mannequins et je sens venir la blague à deux balles… Mais non, voilà qu’il essaye de marchander avec nous, ou plutôt il nous menace. J’en reste bouche bée : quoi ??

« Tu te fous de nous, là j’espère ? »

Kurt l’assassine du regard. Bon, j’imagine qu’on est d’accord. On ne cèdera pas. Mais Kurt hoche la tête. Quoi ? Kurt, mais non, on va pas se laisser emmerder par ce petit…. Emmerdeur ?! Gambit continue de parler, mais je ne l’écoute plus.
« Kitty, je crois qu'on a plus grand chose à faire ici. Il faudra juste ramener Serge au cirque... et le mannequin. Ce dernier on le déposera à proximité après l'avoir lavé. Quand à Serge comme prévu, on ira cette nuit avant de rentrer. On a vu de quel cirque il vient. Tu pourras chercher où ils sont ? »

« Non mais attends Kurt, on ne va quand même pas le laisser s’en tirer comme ça ? Ce type est un … un filou et… »

L’idée me vient tout à coup, quand je m’aperçois que des regards convergent vers nous : j’adresse un bref sourire mesquin à notre ami cajun avant de me lever d’un coup et de pointer vers lui un index accusateur en élevant la voix.

« Eh, tu fais quoi là ? »

« Il compte les cartes ! Ce type triche à toutes les tables où il a joué ! Il vient de nous rouler ! »

« La ferme… » grince-t-il entre ses dents, pas ravi de constater que mon petit plan fonctionne.

Quelques hommes ayant joué à sa table le reconnaissent et semblent avoir des doutes. Et s’ils avaient été roulé, eux aussi ? Quelques-uns ne tardent pas à nous rejoindre, clamant haut et fort qu’il avait effectivement ramassé tous les gains sur différentes tables. Emportée par mon petit jeu de rôle – ou bien juste parce que le geste me démange depuis tout à l’heure – j’adresse une gifle à Gambit qui ouvre des yeux tout ronds. J’ajoute en faisant semblant de pleurnicher :


« Tu m’as tout pris cette nuit : mon cœur, mon argent et ma dignité ! »

Il n’en faut pas plus pour que deux hommes du lot débordent d’héroïsme et viennent à mon secours, galvanisés par les autres joueurs. Et hop, une bonne diversion.
J’adresse un clin d’œil à Kurt et c’est le moment pour nous de nous éclipser. Je déteste avoir une menace qui plane au-dessus de moi. Oh, je suppose qu’il pourra aller à l’hôtel oui, on lui laissera quelques factures… Kurt et moi nous en profitons pour filer.


« Désolée, je ne pouvais pas le laisser s’en sortir aussi facilement… Je suppose qu’il va être occupé un petit moment, on aura tout le loisir de redéposer Fake-Piotr… Et oui, tu as raison, on doit s’occuper de Serge… On peut profiter encore un peu de lui, avant de le déposer au cirque ? D’ailleurs, avant de le déposer, j’y jetterai bien un coup d’œil, moi, à ce cirque. Tu sais, il est peut-être maltraité ! »

En vrai, je m’y suis attachée, à cette petite bestiole… Mais je vois déjà la tête de Jean ou de Ororo, même de Logan. Pas de Lama, c’est pas assez classe pour les X-men. Je commence à chercher sur mon portable où nous pourrons trouver le cirque.

« En tout cas j'ai l'impression qu'on n'apprendra rien de plus ici et qu'il nous faut retourner à Los Angeles. Je pense qu'on a assez pour payer un billet de retour en avion sans forcément demander un rapatriement en Blackbird... Mais on aura plus grand chose à la fin. Tous nos gains envolés. Encore une preuve qu'on ne gagne jamais vraiment dans un casino.»

Je soupire : en effet, un joli paquet qui s’envole… C’est dommage… Après, si c’est Rémy qui s’occupe de nos factures… On pourra un peu économiser.

« Je pense que tu as raison… D’un côté, ça sera sympa de rentrer de façon plus conventionnelle. C’est bête mais, je crois que je ne suis pas allée en vacances depuis bien longtemps… On pourrait profiter de la plage, avant de rentrer… T’en penses quoi ?»








shadowcat & soft paws

That´s the classic X-Men spirit, fellas. Never use a door when you can make one of your own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
X-Men
♠ Emploi : Professeur de Dramaturgie et Théologie ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   Ven 15 Juin 2018 - 19:36
Kitty-Kurt & les emmerdeurs
Gandalf Weed
Casino oh oh oh
Kurt ne le montrait pas spécialement mais cette histoire commençait à l'inquiéter. Ce n'était pas leur genre de faire autant n'importe quoi. Encore moins d'abuser de leurs pouvoirs et encore encore moins de se mettre en danger de la sorte. Kitty avait raison, ils n'oublieraient certainement pas de faire analyser cette pipe une fois de retour à l'Institut. L'idée d'avoir été drogué à son insu rappelait au mutant de très mauvais souvenirs. La dernière fois on l'avait tout simplement obligé d'assassiner le président des Etats-Unis. Heureusement ce dernier s'en été sorti à la dernière seconde et Kurt avait été retrouvé par les X-Men. C'était de l'histoire ancienne mais mieux valait que ce genre de choses ne se reproduisent pas. Cependant il ne pouvait imaginer qu'on puisse chercher à les droguer sciemment. Il aurait le loisir de se poser d'autres questions une fois que cette histoire cubaine aurait prit fin.

Kitty râle contre le voleur. Et comme par surprise il essaie d'en profiter encore un peu. Ne l'énerve pas Rémy, ils ne sont pas dans les meilleures dispositions pour ça. Si Kurt en arrive aux regards noirs c'est que Kitty devrait exploser sous peu. L'elfe pose sa main sur l'épaule de son amie et lui fait signe que non... Avec un fin sourire qu'il espère, sera compris. Mais non, elle n'y fait pas attention et se venge à sa manière.
Oui Gambit est le roi de l'embrouille mais Kitty Pryde a toujours su se débrouiller dans ce domaine. Kurt leva les yeux au ciel. Ne crions pas si fort je vous prie. Mais vu comment le plan de la jeune femme marchait, il ne se fit pas prier et prit un air désolé. En mode, regardez mon amie a été humiliée. Il a l'air tout triste tout à coup derrière elle, comme si il avait perdu tous ses gains et ses rêves s'étaient envolés avec. Oui voilà, une bouille de Kurt tout mignon et innocent, écrasé par la vie et ses vices qu'il n'avait su combattre. Bon certes il aurait préféré avoir un rôle plus enjoué mais cette fois c'était à Kitty d'être sur le devant de la scène et son interprétation de la scène trois de l'acte II était très touchante.
Dès qu'elle se retourne avec un clin d'oeil, Kurt l’entraîne dehors. C'en est fini des Jessica, des voleurs et du Casino.


« Désolée, je ne pouvais pas le laisser s’en sortir aussi facilement… Je suppose qu’il va être occupé un petit moment, on aura tout le loisir de redéposer Fake-Piotr… Et oui, tu as raison, on doit s’occuper de Serge… On peut profiter encore un peu de lui, avant de le déposer au cirque ? D’ailleurs, avant de le déposer, j’y jetterai bien un coup d’œil, moi, à ce cirque. Tu sais, il est peut-être maltraité ! »


-Pour Piotr, on pourra laisser le mannequin dans la rue près du Casino. Cela devrait être plutôt facile et rapide. Un saut à l'hôtel puis un autre ici et c'est fait. Et... Il soupire car il la connaît. Elle ne lâcherait pas le morceau. Oui, on va faire un saut dans ce cirque. Tu veux qu'on y aille quand ?

Par contre il sourit d'un coup à son idée.

-Ok, je nous ramène à l'hôtel, on prend des maillots et on profite de l'après midi après avoir ramené Piotr et vérifié que Serge va bien.


Il lui prend la main et l'instant d'après ils se retrouvent dans la chambre, sur le lit. Le nuage de soufre semble avoir attiré Serge qui passe sa tête devant la porte pour voir ce qu'il se passe, mâchant une feuille de salade. Kurt lui dit de s'occuper de lui et de leurs sacs. De son côté il va dans la salle de bain et s'incline devant le jeune marié. Il regarde les traces de peinture, efface tout les petit Piotr <3 écrits sur ses fesses en passant le jet d'eau dessus et en frottant légèrement. Puis il revient dans le salon.

-Si tout est bon, donne moi mon sac et je nous ramène près du Casino. Il est temps de divorcer ptit chat.

Ils sont apparus alors un peu plus tard dans une ruelle non loin du casino. Cela semblait être l'endroit où ils sortaient leurs poubelles. Qu'on pouvait voir au coin de la rue. En tournant la tête, ils avaient aussi une vue sur l'entrée du lieu, et les videurs n'étaient plus juste devant. On entendait au loin Gambit qui semblait faire rager du monde. Il ne semblait pas vouloir se laisser faire et il attirait l'oeil. Ils pouvaient finalement abandonner leur mannequin un peu n'importe où sans risquer d'être vus... Et au pire ils auraient disparu la seconde d'après. Justement, il était temps pour eux de fuir à la plage.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
X-Men
♠ Classe et nom de code : Classe 4 // Shadowcat ♠ Emploi : Professeur de technologie a l’Institut Xavier ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   Dim 17 Juin 2018 - 23:43



Gandalf Weed

♪ Fuck that shit, let’s go to the beach ♫
Je ne suis pas vraiment surprise que Kurt soit enchanté d’aller à la plage, ç’aurait été surprenant qu’il décline, au contraire. Après tout, on a fait tout ce déplacement, alors maintenant qu’on est là, autant en profiter un peu… Mais avant de se poser tranquillou sur la plage, et farniente, nous avons quelques détails à régler. Ramener Fake-Piotr, aller voir si Serge va bien, éventuellement aller voir si le cirque n’est pas un endroit glauque et dangereux pour notre petit Serge… Kurt a bien compris que je ne lâcherai pas pour Serge : c’est vrai il est sous notre responsabilité maintenant, on ne peut pas le remettre dans un cirque où il est peut-être maltraité et exploité et et et malheureux et… oui bon, vu tout le bazar médiatique autour de sa disparition ça serait quand même surprenant…
Kurt prend ma main et nous téléporte d’un Bamf et nous revoilà dans la chambre d’hôtel. Vraiment, si je devais être Kurt dans une autre vie, je me déplacerais uniquement en me téléportant. Bon, je finirais probablement par crever d’épuisement et la flemme aurait eu raison de moi…

Pendant que je m’occupe de Serge en le câlinant, en lui remettant de l’eau, en… découvrant un petit cadeau déposé sur le tapis. Ah merde, les nases, on a oublié de sortir Serge, le pauvre… Bon, j’ai pas trop envie d’y mettre les mains, et si Gambit veut vraiment venir ici alors, autant lui laisser le p’tit cadeau… Je caresse Serge et lui remet de l’eau et de la salade :


« C’est pas grave Serge, on t’en veut pas, vieux… C’est pas donné à tout le monde d’utiliser les chiottes. Laisse-moi juste trouver une laisse ou quelque chose du genre, je vais prévenir Kurt, et je t’emmène faire un tour. »

Je récupère un cordon qui tient les rideaux attachés afin de bricoler un licol et une longe à Serge puis je rejoints Kurt dans la salle de bain. Tout en poussant la porte, je demande :

« Dis donc, tu crois qu'on peut sortir Serge pour la petite et/ou grosse commission sans que le personnel de l'hôtel s'agace ? Euh… »

Ce que je découvre derrière la porte de la salle de bain me laisse d’abord bouche bée. Je retiens un bon gros rire gras : Kurt est en train de nettoyer les fesses de Fake-Piotr. Je me mords la lèvre inférieure et dégaine mon téléphone suffisamment vite pour immortaliser ce moment d’une photo. Autant se faire aussi des souvenirs qu’on n’aura pas oublié… Je décide de laisser Kurt à son œuvre d’art, et découvre que nous avons un balcon avec jardin synthétique. Bon, C’est pas immense, c’est pas de la véritable herbe, mais ça devrait suffire à Serge pour qu’il se soulage.

Une fois cela fait, je retourne à l’intérieur avec Serge puis je cherche nos sacs pour y fourrer… Mais attends, on est venu à l’arrache, on a pas de maillots ! Heureusement, il y a une petite boutique, dans le hall de l’hôtel. J’attrape un peu d’argent – ça va on en a plein ! – et vais jusqu’à la boutique pour y acheter deux maillots. Je connais approximativement la taille de Kurt. Je pense qu’il devra simplement le customiser, pour laisser passer sa queue de diable.
Au passage, on me demande si tout se passe bien, dans un anglais un peu moyen et je réponds en souriant, un peu crispée. S’ils montent dans la chambre on est dans la merde…
Je remonte avec tout ce qu’il nous faut pour la plage, juste à temps pour retrouver Kurt qui a fini de nettoyer le mannequin.


« Si tout est bon, donne moi mon sac et je nous ramène près du Casino. Il est temps de divorcer ptit chat.»

« Voilà ton sac ! J’ai acheté des maillots et des serviettes, en bas, Serge a eu à boire et à manger, il a fait sa petite commission sur le balcon et euh la grosse sur le tapis… J’ai mis du journal dessus… Et, oui, tu as raison, je suis prête… »

Je fais une petite moue en fixant ensuite le mannequin : c’était peut-être ma seule et unique chance d’être mariée à Piotr. Dommage ! Je souris à Kurt et prends sa main, après un bisou ‘volant’ à Serge, puis nous nous téléportons dans une ruelle près du Casino.

« Attends, on ne va pas le laisser à côté des poubelles quand même ? … Non, t’as raison, je suis nase, c’est juste un stupide mannequin. … Dasvidanya, Fake-Piotr. »

J’adresse un petit salut de la main au mannequin et nous filons à la plage.
Personnellement, je souffle enfin. A l’entrée de la plage, il y a des cabines pour se changer. Je prends donc l’une des cabines et m’y installe pour me changer, tandis que Kurt occupe celle d’à côté.


« J’espère que je ne me suis pas plantée dans la taille… Et que tu ne vas pas trop galérer pour le… customiser. »

Une fois en maillot, je m’enroule dans ma serviette de plage. Plus trop l’habitude, j’ai l’impression d’être à poil. J’ai récupéré mon sac dans lequel j’ai rangé mes fringues mais aussi mon téléphone.
Enfin un peu de détente après cette journée de dingue…










shadowcat & soft paws

That´s the classic X-Men spirit, fellas. Never use a door when you can make one of your own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
X-Men
♠ Emploi : Professeur de Dramaturgie et Théologie ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   Mar 19 Juin 2018 - 19:07
Kitty & Kurt
Gandalf Weed
Have a break, have a KittyKat

L'odeur de souffre de la téléportation fut vite remplacée par une odeur... On avait oublié de prévoir les besoins de Serge. Ils s'échangèrent un regard entendu et dans leurs yeux brilla un nom : Gambit. Ça serait donc son problème. Kurt ouvrit quand même les fenêtres pour que la chambre soit vivable le temps qu'ils y restaient. Le mutant s'approcha de l'alpaga et lui offrit quelques caresses mais Kitty semblait vouloir vraiment s'occuper de lui donc il les laissa ensemble. Même allumée, elle avait préféré un mannequin au Lama. Comme quoi ça aurait pu être pire. On aurait pu avoir une famille de lamachatons. Serge Pryde... Ou Kitty Serge ? Kurt souriait intérieurement. Il n'allait pas lui rajouter une couche de honte et préféra partir dans la salle de bain.

Il était occupé à nettoyer la statue de plastique quand la porte s'ouvrit. Il n'eut pas le temps de réfléchir à une réponse qu'elle sortit son portable et Kurt devint son nouveau fond d'écran. Il le paria en tout cas. En effet, il frottait les fesses de son presque beau-frère. Se rendant compte de la situation il se mit à rire.


-Kitty ! Je.. Ce n'est pas ce que tu crois. Fake-Piotr t'est totalement fidèle. C'est juste un intérêt artistique.

Oui, Kurt jouait l'adultère prit sur le fait. Il se remit à penser à sa question alors une fois que les rires s'étaient calmés.


-Hmmm je crois qu'on aura du mal à leur expliquer pourquoi on a un lama avec nous. Surtout si ils ont vu les informations.

Elle avait disparu et semblait avoir trouvé une solution puisque Kurt eut le temps de terminer la toilette du mannequin sans avoir de ses nouvelles. Il comprend mieux pourquoi en la voyant revenir avec de nouveaux maillots.

-Super ! On va pouvoir filer.

Après des adieux presque déchirants il était temps pour la plage. A la question de Kitty elle put l'entendre ruminer de l'autre côté de la cabine. Il sortit un peu après elle. Le soleil faisait briller son bleu naturel, il était enfin tout sourire. Par contre si elle jetait un œil à son maillot et sa customisation elle verrait un trou, un peu déchiré sur le haut du maillot... Du coup on lui voyait légèrement la naissance de son postérieur.

-La taille c'était parfait, tu as l’œil. Pour le reste...

Il haussa simplement les épaules concernant sa queue. C'était difficile de faire mieux et il n'allait pas s'empêcher de profiter du lieu.
Ils trouvèrent un coin sur le sable chaud, posant leurs serviettes au sol ainsi que les sacs. Il s'allongea sous le soleil bien que l'après midi soit déjà bien entamée. Un soupir et ils pouvaient juste ne plus penser à rien. Il n'y avait pas non plus tant de monde que ça autour d'eux. Des touristes et des locaux les évitaient. Peut être que certains s'étonnaient de voir une jeune femme en compagnie du diable. Kurt leur rirait au nez si ils voulaient venir les embêter.


-La paix... le soleil, le sable chaud, la plus jolie américaine à mes côtés. Je nomme officiellement ce lieu mon nouveau royaume. Faites venir un navire et un équipage et nous pourrons partir en chasse de quelque trésor légendaire ! Au fait ça ira ta peau ? Tu as trouvé de la crème solaire ?

Si on pouvait éviter un coup de soleil ou une insolation après la gueule de bois ce serait bien quand même. Ils profitèrent de la chaleur et quand, de son côté elle devenait un peu trop forte il se dirigea vers l'eau et ne laissa pas le choix à Kitty de venir avec lui. Il glissa un pied dans la mer mais très vite s'enfonça totalement dans l'eau, plongeant la tête dessous avec bonheur. Il réapparut derrière Kitty, la prenant dans ses bras et l'envoyant dans l'eau d'un coup avant qu'elle ne se décide à phaser... à moins qu'elle ne passe au travers de ses bras d'un coup.
Il riait avec elle, nageait, plongeait, faisait la planche entre les vagues. Il lui attrapa la main doucement et se rapprocha d'elle.


-On a pas vraiment parlé ces derniers temps... on s'est quand même plus croisé qu'autre chose. Tu m'as manqué. Et... j'imagine que c'est dur. On a déconné hier mais c'est pas que ça hein ? C'est toujours dur c'est ça ? Ça ne passe pas ? Pas seulement Piotr, mais ta famille. Tu m'en as plus parlé depuis. Je crois qu'il est temps que tu te libères. Parle moi.

Ce n'était pas des ordres, bien au contraire, une invitation qu'il accompagnait de la douceur de sa main, de son regard de sa présence près d'elle. Sur le sable il avait réfléchit un peu. Fake Piotr n'était que la surface visible de l'iceberg. Elle était plus seule que jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
X-Men
♠ Classe et nom de code : Classe 4 // Shadowcat ♠ Emploi : Professeur de technologie a l’Institut Xavier ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   Jeu 21 Juin 2018 - 22:48



Gandalf Weed

♪ I want to dream ♫
Les regards convergent vers nous et je suis à peu près certaine que mon summer body n’y est pour absolument pour rien… C’est plutôt Kurt qui fait tourner les têtes, avec son maillot de bain customisé. D’ailleurs je suis assez fière de moi, preuve que je connais tellement mon ami, jusqu’à sa taille de vêtements ! Cela dit, le trou dans son maillot laisse apparaître une petite partie de son derrière. Histoire de faire de l’humour, puisque c’est un peu ce qui me définit en ce moment, je souffle à Kurt :


« Ah je crois que… C’est plutôt tes fesses qui attirent les regards… »

On s’installe sur la plage, dans un coin parfait et enfin, on peut se détendre… S’allonger dans le sable chaud, profiter du soleil, chiller tranquillement… Pas meilleur moyen de se remettre d’un very bad trip. Nous soupirons à tour de rôle. J’écoute Kurt et son compliment me fait sourire puis carrément pouffer de rire.

« La plus jolie américaine, vraiment ? J’te remercie, ça fait du bien au moral ! Oui, je resterais bien ici quelques jours supplémentaires… Et oui, merci, ça ira. J’ai pris un tube de crème. Et puis, je peux toujours phaser mon épiderme, haha… »

Et puis dès qu’il s’est mis à faire trop chaud, l’elfe m’a trainée à l’eau sans trop me laisser le choix… Il a voulu me jeter, mais fière, j’ai préféré phaser à travers ses bras, au dernier moment… Si je dois sombrer à l’eau, alors je préfère me sacrifier ! Une bataille d’eau mémorable et d’un coup, je nous revois lors d’une sortie scolaire d’été, quand nous étions encore tous les deux ados. Je saute sur son dos, pour lui mettre la tête sous l’eau mais il trouve le moyen de retourner mon attaque contre lui. Je n’avais pas ris comme ça depuis longtemps. Et comme si Kurt comprenait ce à quoi je pensais, il attrape ma main avec douceur et se rapproche de moi.

« On a pas vraiment parlé ces derniers temps... on s'est quand même plus croisé qu'autre chose. Tu m'as manqué. Et... j'imagine que c'est dur. On a déconné hier mais c'est pas que ça hein ? C'est toujours dur c'est ça ? Ça ne passe pas ? Pas seulement Piotr, mais ta famille. Tu m'en as plus parlé depuis. Je crois qu'il est temps que tu te libères. Parle moi.»

Mon sourire sombre quelque part et je me réfugies dans mon mutisme habituel quand il est question de ce sujet. Généralement, quand on aborde cette question, je me défile, j’évite, je pare et si je suis un peu trop poussée, je réagis même un peu trop vivement, presque de manière agressive.
D’ailleurs, je tente même de m’éloigner, mais la main de Kurt me retient. Je me mords la lèvre inférieure, le regard un peu fuyant parce que je sens que si j’ai le malheur de croiser celui de mon meilleur ami, il se pourrait bien que je craque… Je libère ma main, en fronçant les sourcils :


« Kurt, je… Je vois pas de quoi tu parles, tout va bien… »

C’est le mensonge que je me sers, à chaque fois que ça ne va pas. 3 ans de mensonge. Mais je crois que Kurt en a assez, des ‘C’est bon, tout va bien’. Et là, c’est l’erreur fatale quand je croise son regard. Je me mords une nouvelle fois la lèvre puis je cache mon visage dans mes mains :

« …Ils me manquent… tous les jours… Et je m’en veux… j’m’en veux tellement de ne pas avoir été là… J’aurais pu les sauver et… ils sont morts tous seuls ! Sûrement terrorisés ! J’aurais pu les sauver, au lieu d’essayer de protéger une population qui trouve qu’on ne vaut pas mieux que les chitauris qui ont conduit notre ville à la destruction ! »

Et voilà, Kurt, tu as ouvert la boîte de Pandore.
3 ans de silence qui finalement s’échappe. Mon visage n’est plus enfoui dans mes mains, et je n’arrive plus à m’arrêter. Les émotions se soulèvent en moi comme un véritable raz de marée. Je suis à la limite de l’hystérie, et les larmes commencent bientôt à couler à flot.


« Je… Je n’arrive même plus à me souvenir de la dernière fois où j’ai parlé avec eux ! Je… J’ai un souvenir à peine diffus de leur visage j’ai l’impression de ne plus me rappeler d’eux alors que je suis hantée toutes les nuits par des centaines d’inconnus, de victimes que je n’ai pas oublié ! J’ai mal ! Mais j’ai pas eu le temps de faire mon deuil et pour être honnête j’en suis incapable ! Leurs corps sont quelques parts sous des tonnes de décombres, et j’ai l’impression qu’ils ne sont nulle part. Tout le monde semble si bien vivre ce ‘renouveau’ à Los Angeles mais moi je suis là, à regarder le monde continuer d’avancer. Je ne peux pas, je n’y arrive pas alors j’oblitère complètement, parce que je n’arrive pas à traiter cette information… Toujours pas… Je suis malheureuse, Kurt, on compte toujours sur la petite Kitty pleine de joie de vivre mais en vérité, la joie de vivre, pour moi, maintenant c’est un concept qui me semble bien loin, maintenant… Et puis, maintenant que je suis une prof, je peux pas me permettre ‘ça’, de… de chialer comme ça, je suis censée être un pilier pour eux mais en vérité… En vérité je commence à douter aussi de mes capacités, de ma place… »

Des fois, je me demande comment Xavier a pu croire que je ferais l’affaire comme professeur. Le vieux s’est trompé, c’est clair. Je commence à manquer d’air et je perds le fil de mes pensées, comme si tout ce que j’avais accumulé pendant trois ans cherchait à s’échapper de ma bouche en se bousculant. Finalement, je ne tiens plus et je me rapproche vivement de Kurt pour venir me nicher contre son torse, en pleurant à chaudes larmes.







shadowcat & soft paws

That´s the classic X-Men spirit, fellas. Never use a door when you can make one of your own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
X-Men
♠ Emploi : Professeur de Dramaturgie et Théologie ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   Sam 23 Juin 2018 - 18:42

Best Friends
Gandalf Weed
I'm sorry, i wasn't here
« Ah je crois que… C’est plutôt tes fesses qui attirent les regards… »


-Enfin des gens qui ont du goût. Jessica aussi semblait bien les apprécier.


Non sa voix n'avait pas de ton trahissant la moindre trace de mélancolie. Il s'en amusait principalement. Même dans un état étrange il arrivait à draguer. Pas mal pour un homme bleu aux oreilles pointues. En même temps une jeunesse d’acrobate et ensuite une vie de X-Men ça vous sculpte un corps plutôt sportif.

Bien sur qu'elle était assez grande pour s'occuper d'elle mais il avait toujours été à vérifier quand même. Heureusement pour lui il l'avait toujours fait sans être chiant ou collant. Il s'était juste assuré qu'ils n'allaient pas rajouter les dégâts du soleil à la longue liste de leur nuit mystérieuse. Il savait donc qu'ils pouvaient profiter de la plage sans avoir à trop s'inquiéter du temps qui passe.
Et puis c'est vrai qu'elle était mignonne. Sans tout ce passif entre eux, si il l'avait rencontré dans d'autres circonstances, il serait sous son charme.

Elle avait donc décidé de se laisser couler elle même plutôt que de supporter que je termine mon lancé de chaton. La plus grande bataille entre x-men commença. Un schisme entre deux amis qui tentaient... de s'arroser en riant. Non, l'approche de la trentaine ne vous rend pas beaucoup plus sérieux quand vous pouvez en profiter. Kurt attrape Kitty et se téléporte en hauteur puis ils retombent dans l'eau ensemble. Oui son pouvoir permettait quand même quelques trucs plutôt sympas.

Après quelques minutes à rire, à partager ce bonheur commun, il voulait revenir sur ce qu'il avait en tête. Il se calma et chercha à parler à son amie, ou plutôt à la faire parler. Il avait déjà tenté de parler de tout ça mais elle avait fui ou fait comme si tout allait bien. Alors Kurt lui avait fait confiance, il savait qu'elle avait la force de tout surmonter. Il a toujours la même confiance en elle. Mais elle n'a pas pris le temps de faire ce travail. Et il la comprend aisément. Ils avaient tant à faire, tant d'autres plus jeunes ou plus perdus qu'eux qu'ils devaient aider. Parfois il était facile de s'oublier, de se mettre en attente, de trop s'occuper des autres.

Son regard n'était pas dupe, et sa main l'empêcha de fuir. Elle ne pensa pas à phaser, c'était déjà ça de gagner. Ses yeux jaunes vinrent chercher les siens avec douceur. Il voulait créer une bulle entre eux dans laquelle elle pourrait se laisser aller et se libérer. Il lui suffit de pencher la tête légèrement sur le côté. C'était le signe du : tu es vraiment sure que c'est tout ?
Alors il l'écouta parce que plus rien ne comptait autre que son amie et ce qui transformait sa vie en enfer. La voir ainsi lui pinçait le cœur, mais il savait qu'il le fallait. D'abord elle se cachait légèrement le visage et puis elle le regarda les yeux pleins de colère. Une colère qui ne le visait pas lui et il le savait. Et à chaque fois que la colère sort, elle emmène avec elle d'autres émotions. Il n'y avait pas grand monde autour d'eux, alors elle pouvait lâcher tout ce qu'elle souhaitait. Les mots s’enchaînent. Il ressent son incapacité à refermer la vanne maintenant qu'elle est ouverte, maintenant qu'elle se permet de tout faire sortir. Toutes ses tripes et son cœur qui se vident de ses mots. Et un dernier silence, elle chercher chercher de l'air, et perdre pied. Il fait un pas vers elle et elle sombre dans ses bras. Alors ils se referment sur elle avec douceur. Il l'enferme dans le nid douillet de son fin pelage. Elle est au meilleur endroit pour dire tout ce qu'elle voulait cacher, elle est seule avec son meilleur ami, au milieu du paradis, alors que l'eau les englobe au niveau de la poitrine. Plus de bruit, juste sa respiration secouée par ses larmes. Et parfois sa voix douce qui l'invite à tout lâcher, à pleurer encore, parce que c'est son droit et un besoin désormais. Il attend qu'elle récupère un petit peu avant de lui offrir des mots réconfortants à voix basse, cette voix qu'elle connaît par cœur.


-Tu sais que je les connais un peu, tu m'as tellement parlé d'eux. Et j'étais là quand on t'a recruté. Je les ai vu, des parents qui n'ont pas eu peur de continuer à aimer leur fille malgré ces changements qui ont effrayé tant de gens, ces mutations. Et crois moi, ils savaient que tu étais en train de te battre, jusqu'à la mort pour sauver le monde et tant de vies. Crois moi, ils étaient fiers de toi. Et ils le sont toujours car ils te voient faire de ton mieux et te battre chaque jour. Mais je pense qu'aujourd'hui ils veulent aussi que tu sois en paix.

Elle avait cependant raison sur certains points... Les mutants n'étaient toujours pas acceptés, malgré leurs nombreuses actions. Alors qu'un Tony Stark ou un Captain America étaient généralement acclamés, on appelait à la déportation ou au fichage des mutants. Les X-Men sauvaient n'importe qui, même leurs ennemis qui allaient les poignarder dans leur dos ; et cela au mépris d'eux même ou de leurs proches.

-Tu as fait ce pourquoi ils sont fiers de toi. Tu es la meilleure personne qu'ils aient pu mettre au monde et élever. Et tu sais que ton héroïsme les inspirait. Ils auraient refusé que tu les fasse passer en premier, que tu refuses de sauver une autre vie pour les favoriser eux. Tu sais que si ils en ont eu l'occasion ils auront aussi tenté d'aider leurs voisins ou n'importe quelle autre personne en danger car tu es leur héroïne. Leur fille est une des plus grande héroïne.

Il la laisse respirer encore, la serre un peu plus fort après. Il caresse ses cheveux et le haut de son dos avec douceur
.

-Les Héros ne sont pas ceux qui réussissent tout. Ce sont ceux qui gardent espoir, et qui se relèvent toujours. Et chez les X-Men on ne se relève jamais tout seul.

Oui, il allait l'aider pour ce deuil. En même temps elle savait qu'elle pouvait compter sur lui. Elle ne croyait quand même pas qu'elle pourrait le tenir à l'écart de ça ? Kurt savait qu'elle avait surtout besoin d'un coup de pouce, de quelqu'un pour l'arrêter dans sa fuite et juste la faire regarder dans la bonne direction. Ensuite elle saurait à nouveau s'élever au dessus de ses problèmes. Elle l'avait toujours fait, il ne doutait pas une seconde que cette fois encore elle réussirait. Elle avait juste besoin d'un peu de soutien.

-On va te retrouver des photos. J'en ai encore de toi et ta famille que tu m'avais envoyé pour les fêtes ou tes anniversaires. Tu vas revoir leurs visages. Les souvenirs vont revenir petit à petit quand tu seras en paix. On va prendre le temps. Tu vas prendre le temps de digérer cette douleur. Tu sais, on a toujours besoin d'un peu de temps pour soi. Alors tu vas penser à toi maintenant.

Une caresse sur sa joue et il lui offre un doux sourire peiné. Bien sur que l'elfe a le cœur brisé de la voir ainsi. Mais il sera toujours là pour elle, pour la faire rire comme c'était le cas quelques instants auparavant.


-Je sais que tu as mal... Terriblement mal et ça te bouffe, ça ne part pas. Tu sais, maintenant quand ça ne va pas, tu viens me le dire, tu viens te réfugier. Tu n'as plus à être seule.


La question du deuil est compliquée quand les corps disparaissent. On perd en quelque sorte l'occasion de leur dire au revoir. Il est difficile d'avancer sans cela.

-On va organiser un adieu... Un enterrement, ou une cérémonie de substitution, avec un objet, ou quelque chose qui les lie à toi. Quelque chose qui te permettra de leur dire au revoir. Même si leurs corps ne sont plus là, leur souvenir, une trace de leur âme réside dans ces souvenirs, dans ce lien qu'ils ont créé avec toi et certains objets... Que ça soit une photo, un vêtement offert, qu'importe. On pourra l'enterrer, le bruler, ou en faire quelque chose à garder, une sorte de petit mémorial.


Oui, Los Angeles... Beaucoup y ont continué leur vie alors que d'autres étaient incapables de passer à autre chose. Et le passé semblait parfois être tabou. New York restait leur plus grand échec. Là ils n'avaient pu revenir en arrière, changer quoi que ce soit. Ils devaient accepter, de n'avoir rien pu faire de plus.


-Je n'ai jamais oublié... Tout ce que ça nous a coûté. A toi encore plus qu'à d'autres... On a pas été en mesure d'empêcher ça. On a juste sauvé les meubles en fuyant.
Tu n'as plus à te forcer. Je te l'ai dis, il est temps pour toi de prendre une pause, de t'asseoir et de prendre le temps de digérer, de faire ton deuil. Tu sais, tu as le droit d'être mal. C'est tout à fait ton droit, c'est même normal. Tu es malheureuse Kitty alors ne te force plus, ne mens plus. Donne toi le droit de souffler, de prendre soin de toi, de te recentrer. Tu en as besoin. Et... tes élèves aussi en ont besoin. Ils ont besoin de voir de l'humanité. Ils ont besoin de voir, grâce à toi qu'ils auront eux aussi le droit d'être mal, d'être humains. Nous nous devons de leur rappeler que nous ne sommes pas une école pour créer des héros mais bel et bien des humains. Tu as des responsabilités, mais pas au détriment de qui tu es vraiment. Le mensonge il fait mal à tout le monde. La faiblesse n'est jamais de faire face à la situation, mais bien de la fuir. Alors oui, on est des professeurs, des modèles, une icône politique, des héros, les X-Men... Et en plus de tout ça on est nous même. Ce sont nos forces et notre sensibilité qui nous rendent humains. Personne ne t'en voudra d'être mal parce que tu as perdu ta famille. Tu es un excellent prof, et une des meilleures X-Men pas parce que tu es une héroïne sans failles, mais bien parce que tu es Kitty Pryde, que tu as grandi avec l'amour de tes parents puis de tes amis, et de toute l'école. Et cette école, ces mutants ou cette humanité, tu leur as déjà tellement rendu. Et tu continueras à offrir aux autres tout ce qui te rend formidable, je te connais je n'en doute pas une seule seconde. Mais là, de suite maintenant, c'est à nous de t'apporter tout notre soutien et tu vas l'accepter. Tu vas pleurer le temps qu'il faut, et tu vas aller mieux, je te le jure.


Il ne relâche pas son étreinte. Elle a le temps de parler encore et encore si elle veut, de rajouter n'importe quoi, des larmes, ou un sourire. Oui, là ce n'est que liberté et confiance. Il l'a toujours soutenue et ça ne compte pas changer.


-Je suis désolé, Kitty. Je n'étais pas là plus tôt. Mais maintenant, je suis là, tout ira bien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Gandalf Weed - La Havane, Cuba [Pv Kurt]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant


 Sujets similaires

-
» Gandalf pour 4ème GMoH
» L’enseignement supérieur à Cuba et la Nouvelle Université (de Leslie Yañez, vice
» Cuba et Haïti, une histoire entremêlée
» Jamaica and Cuba: Before and after Fidel
» Haiti en Marche: Pourquoi ne pas relâcher Cuba qui n'est plus une menace?





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Les mondes connus :: Le reste du monde-