Merci de recensez vos actions rps ici pour que le contexte les prenne en compte !
N'oubliez pas de voter !


Partagez | 
 

Havana, ooh na-na [Noa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

avatar
Hydra
♠ Emploi : spécialiste au sein du SHIELD + agent sous couverture pour HYDRA
MessageSujet: Havana, ooh na-na [Noa]   Dim 10 Juin 2018 - 14:58
Havana, ooh na-na
Statut du sujet : privé ft. Noa Kane
Date du rp : présent, post rp avec l'équipe de Coulson et celui avec Sinthea
Météo & moment de la journée : 14h25, le soleil étincelle au-dessus de la ville.
Autre : La Havane, Cuba. Destination classifiée. Mission pour le SHIELD attribuée à l'agent Kane avant qu'elle n'appelle du renfort. L'agent Ward, en journée de repos est envoyé pour l'aider à désamorcer une bombe. Coup de chance, il était non loin de sa destination pour une toute autre idée.




Les coups de klaxon. Le mouvement des passants. Les enfants qui courraient, un ballon devant eux. Sourire qui se dessinait rapidement sur mon visage avant que je ne continuais d’avancer. Une ville colorée dans lequel il faisait bon de vivre. Une architecture coloniale espagnole au cœur de Cuba, de la Havane. Lieu prisé et autant apprécié pour ses couleurs. N’étant pourtant pas là en tourisme.

Jour de repos dont je disposais entre des missions qui s’étaient enchaînés. Jour de repos que je ne pouvais qu’user pour me rendre à une ancienne planque de Brock. Là où je savais qu’un de mes anciens contacts ou plutôt vieil ami m’attendrait. Brock à qui j’avais besoin de parler alors même que je n’avais pu que tomber sur Sinthea. Une différence alors que je ne faisais pas affaire à la jeune femme. Mais une question plutôt urgente alors que de nouveau l’équipe de Coulson s’assemblait comme des morceaux de pièces de puzzle. Une mission à suivre que je continuais bien que de nombreuses informations avaient déjà été partagées. Mission que je me doutais j’allais reprendre. Mais aussi la nécessité d’envoyer un message discret à Brock sans me faire repérer par le SHIELD. Là la duperie. Parfait jeu alors que je ne pouvais que me diriger vers l’enseigne d’un barbier. Si certes je n’avais pas de barbe, je savais que Fernando m’attendrait. Le carillon qui retentissait. Lieu figé dans le temps mais aussi prisé. Un expert en la matière des barbes et tout aussi convivial. Homme qui faisait deux têtes de moins que je pouvais aussitôt repéré. “Señor Ward. ” “Fernando” Un homme toujours ravi de me revoir qui ne pouvait que s’avancer pour me saluer. Homme qui pouvait que se douter des motifs de ma présence là. “Estas aquí para ver Brock porque no le ha visto estos últimos días a la diferencia de ..” Sourire qui se dessinait alors sur mon visage de nouveau en voyant Kebo. Accolade l’instant plus tard non sans que ce dernier reprenne la parole. « Je te croyais au SHIELD. » « Jour de repos, toi ? » « Seul endroit où je peux trouver le rhum et le soleil. » Evidemment. L’une des raisons pour laquelle j’adorais autant que je ne pouvais que l’inciter à arrêter. Conscient que rien ne pourrait l’empêcher de trouver un verre s’il le souhaitait. Le problème. Et une conversation qui ne pouvait pas moins que continuer en sous-sol. Un endroit loin des oreilles indiscrètes mais aussi une planque. Chacun rassemblés autour de la table, une bouteille d’alcool posée en son centre. “¿ Fernando, puedes enviar un mensaje a Brock ?” “Si señor.” Raclement de gorge de Kebo et mon regard qui ne pouvait que se reporter sur lui. Attendant la prochaine bêtise qu’il allait dire. « Rien à voir avec une jolie brune ? c’est quoi son nom déjà ? Pénélope ?.. » « Tu sais très bien comment elle s’appelle, et non cela n’a rien à voir avec Skye. » Rire moqueur que j’entendais déjà.

La sonnerie du téléphone qui l’interrompait alors que je ne pouvais que jeter un coup d’œil à mon portable. « Quand on parle du loup. » Sarcasme ou ironie du destin. Le numéro du SHIELD  qui s’affichait. « Agent Ward, je sais que vous êtes en journée de repos… » Secrétaire inefficace, effrayée. Inutile. La coupant net alors que je reprenais la parole, sachant parfaitement que si l’on m’appelait alors que j’étais en jour de repos cela était pour une bonne raison. « Quel est le problème ? » « L’agent Kane se trouve à Cuba en mission, elle a appelé du renfort car elle a une bombe en face d’elle à désamorcer et e… » De nouveau coupé. « Qu’elle est l’adresse ? » « Mais agent Ward vous.. » « Envoyez-moi l’adresse ! » Ordre donné. Coup de fil interrompu alors que j’attendais de voir l’adresse s’affichait. Un coup de chance pour Noa alors qu’elle se trouvait non loin d’ici. Un coup de chance alors qu’elle aurait pu aussi attendre des heures avant que des renforts ne soient envoyés. Renforts dont elle n’avait visiblement pas bénéficié à moins qu’ils ne soient morts ou incapable de désamorcer une bomber. Equipe de déminage qu’ils n’avaient pas le temps d’appeler. Les spécialistes qui finissaient de se charger de désamorcer les bombes alors que ce n’était pas la CIA ici mais le SHIELD. Un coup de chance pourtant que je me trouvais non loin d’elle. Non pas que je l’appréciais d’un degré. Mission qui passait avant. « Messieurs, je dois y aller. Le devoir m’appelle. » Kebo qui se levait en même temps. Arme déjà en main. Sachant parfaitement qu’il serait de la partie. Message qu’il transmettrait si besoin aussi à Brock.

L’instant plus tard dans la rue alors que je montais dans la voiture à la couleur verte flamboyante qui était garée devant. Une œuvre d’art que je ne pourrai admirer là. Kebo qui prenait place à côté sans un mot. Des mouvements orchestrés. Conscient que je serai là-bas que rapidement. « Occupe-toi du périmètre. » « Je sais. » Evidemment qu’il savait là aussi alors qu’il me connaissait. Pas une seconde à perdre pourtant alors que je ne savais combien de temps il restait. Ne sachant combien de temps l’agent Kane disposait avant que la bombe n’explose. Ce qui ne pouvait être qu’une minute ou plus, dépendant de son office, dépendant du rôle qu’elle allait jouer. Des politiciens visaient. Sécurité franchie et ne pouvant que me diriger rapidement vers les coordonnées envoyées. Homme qui apparaissait dans mon champ de vision, prêt à alerter. Homme qui se retrouvait à terre l'instant d'après. Une variable éliminée. Le GPS qui faisait le reste alors que je m’approchais arme en main de la jeune femme que je repérai finalement. Ne la prévenant pas de mon arrivée, plus concentrée sur la bombe qui se trouvait devant elle alors que je m’accroupissais à ses côtés. « J’ai entendu dire que tu avais besoin d’un coup de main. » Aucun sourire échangé alors que je ne pouvais que me délaisser mes armes pour me tourner vers la bombe. Une beauté. Et le temps qui continuait de filer. Partie de plaisir qui s’annonçait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
SHIELD
♠ Classe et nom de code : Agent K, comme dans Men in Black ♠ Emploi : Agent au SHIELD ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Havana, ooh na-na [Noa]   Dim 10 Juin 2018 - 19:15
Havana, ooh na-na


   Quand Noa a eu vent de la mission qu'on lui confiait, cette dernière l'amenant à Cuba et plus précisément à la capitale, La Havane, la première réaction qu'elle a tenté de refouler - avec plus ou moins de succès - c'est la joie de quitter le territoire américain. Bon, Cuba, ça peut être sympa pour le tourisme, et Noa irait probablement y faire un saut pour des congés, mais en attendant, c'est pour une mission d'infiltration qu'elle y a été envoyée.

Elle a donc laissé un message à Daisy pour la prévenir qu'elle partait en mission pour quelques temps, puis elle est rentrée chez elle préparer quelques affaires avant de partir aussi sec, direction Cuba. Heureusement que tout était prêt pour l'accueillir, elle n'avait plus qu'à faire ce pourquoi elle était là et ensuite elle s'organiserait pour le retour.

Elle finit par arriver là où elle doit effectuer sa mission ; un endroit où se réunissaient des hauts dignitaires de l'île afin de réorganiser la vie sur l'île, sur lequel plane l'ombre d'un problème assez grave vu les échanges que le SHIELD avait pu intercepter. Arrivant à l'arrière du bâtiment, elle enfile sa combinaison d'infiltration, vérifie une dernière fois son matériel, puis se faufile dans les sous-sols.

La première chose qu'elle remarque, c'est l'humidité qui règne dans les sous-sols, du fait des infiltrations d'eau mais aussi des canalisations qui amènent le précieux liquide vers le rez-de-chaussée et l'étage supérieur. Noa grimace en remarquant la silhouette d'un rat un peu plus loin, puis allume sa lampe pour se diriger vers l'endroit susceptible d'accueillir d'éventuels fauteurs de trouble.

Alors qu'elle s'avance sans bruit, elle finit par jeter un coup d’œil à son détecteur : rien à signaler, jusqu'à ce qu'elle remarque des points brillants sur l'appareil. Un peu plus loin sur sa droite, des gens s'activent, et Noa se rend dans leur direction avec la furtivité d'une souris.

Quand elle arrive, cependant, il n'y a plus une once d'activité. Aucun corps au sol, cependant, donc ils ne sont pas morts entre temps. Ils ont juste... disparu, laissant derrière eux une bombe posée sur une canalisation. Nous voilà bien !

Elle se précipite vers la bombe pour chercher comment la désactiver, alors que le compte à rebours défile à une vitesse vertigineuse pour elle ; si ça avait une simple bombe, elle aurait pu se débrouiller seule, mais force est de constater qu'elle a besoin d'aide. Elle appelle donc le central en demandant à ce qu'on lui envoie en vitesse un expert en bombe, reportant ensuite son attention sur la bombe en priant pour que l'expert arrive vite.

Ce dernier arrive quelques longues minutes plus tard, et une voix familière se fait entendre à côté d'elle :

J’ai entendu dire que tu avais besoin d’un coup de main.

Noa tourne la tête vers le propriétaire de la voix : Grant Ward, un ancien très proche de Daisy qui a disparu pendant un temps, laissant Daisy pratiquement dévastée, et à qui Noa en veut énormément. On n'abandonne pas impunément sa presque sœur, mais à défaut d'avoir un autre expert sous la main, elle s'écarte en grommelant :

Vas-y, je te laisse faire.

Et elle le laisse faire son office, surveillant ses arrières, mais toujours pas de trace des poseurs de bombe...
   



Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hydra
♠ Emploi : spécialiste au sein du SHIELD + agent sous couverture pour HYDRA
MessageSujet: Re: Havana, ooh na-na [Noa]   Dim 10 Juin 2018 - 20:33

« Va-y je te laisse faire. » La jeune femme qui s'écartait en marmonnant dans sa barbe. Je ne lui laissais pas le temps d'en dire plus. Je ne m'accordais pas le temps de lui jeter un coup d'oeil ou de prendre plus de temps à lui apporter mon attention. Une nécessité, celle de désamorcer une bombe. Les minutes qui défilaient. A vrai dire là n'était qu'une question de secondes alors qu'il ne restait qu'une minute vingt. Le nombre de secondes qui restait avant que la bombe n'explose, que nos corps soient désintégrés au passage. Ce que je préférai éviter. Ores et déjà à l'oeuvre avec les moyens du bord, usant autant les armes que j'avais sous la main. Les fils qui étaient bientôt découvert. N'ayant besoin de jeter un coup d'oeil sur lequel le cadran était dessiné. N'ayant besoin de jeter un coup d'oeil aux chiffres qui s'affichaient en rouge dessus. Le tic tac qui résonnait dans ma tête. Les secondes qui défilaient dans mon esprit précisément. Seconde après l'autre. Des gestes qui étaient précis. Formé à désamorcer les bombes. Certes cela n'était pas ma première mission mais Brock m'avait appris comment faire, et par la suite je n'avais pu que poursuivre ma formation au sein du SHIELD. Doué pour cela. L'une des dernières missions que j'avais eu avant d'intégrer l'équipe de Coulson. Mission réalisée à Paris mais qui ne fut la première. Toutefois, tous les agents du SHIELD n'étaient pas formés pour cela. Ce qui n'était pas son cas. Ce qui était le mien. M'emparant d'un des poignards qui ne me quittait pas. Même là en journée de repos j'étais armé. Pointe de méfiance ou uniquement cet instinct qui m'induisait à rester sur mes gardes. Pourtant à cet instant ma tenue ne ressemblait en rien en celle des spécialistes alors que je portais une veste en cuir, un jean. Tenue casual qui passait n'importe où. A croire que je ne pourrai profiter du soleil plus longtemps. Ou je le pourrai mais plus tard. Ce qui ne m'empêchait pas d'être armé et d'avoir tantôt ces poignards. Poignards qui seraient bien utiles pour couper les fils, et désamorcer la bombe. Les fils que je dégageais. Et les dégageant chacun d'entre eux. Le fil à sanctionner à choisir avec soin. Ce que je fis. Mais à vrai dire je savais exactement lequel couper. Geste tranchant. Tic. Tac. Son qui retentissait et après le silence. « C'est fait. » Un ton neutre. Professionnel.

Professionnel même là alors que ce n'était pas mon premier plan. Ce qui n'était pas prévu en effet, alors que je comptais au contraire passer un message à Brock. Message que Kebo pourrait passer si besoin. Ayant aimer disposer plus de temps. Toujours cette même volonté de contrôler la situation, même si les imprévus arrivaient. La nécessité de s'adapter à la situation, toujours. Ce que je ne pouvais que faire alors que je me redressais. Une arme qui se retrouvait dans mes mains. « Quelle est ta mission ? » Une question réelle. Une mission qui ne pouvait être simplement la bombe. Si l'objectif avait été de désamorcer la bombe, le SHIELD aurait envoyé quelqu'un d'autre. Ils auraient envoyés un agent qualifié et compétent en cette matière. Elle, elle ne l'était pas. Ton qui restait neutre mais pointe de jugement. Néanmoins j'avais aussi conscience qu'il était nécessaire que chaque agent soit spécialisé. Une perspective du monde qui avait pu changer alors que je m'étais retrouvé aux côtés de l'équipe de Coulson. Me rappelant encore le débat eu avec Fitzsimmons qui étaient ceux qui fabriquaient mes armes. Souvenir que je rangeais dans un coin de mon esprit. Nullement là pour cela. Mon attention qui s'était reporté sur l'agent Kane, Noa. N'ayant jamais réellement échangé avec elle, ayant encore moins fait de mission à ses côtés. La plupart des missions qui s'était déroulée en solo si ce n'était avec l'équipe de Coulson ou quelques autres agents. Noa que je savais était amie de Skye ou plutôt de Daisy comme elle aimait se faire appeler. Ce qui signifiait que son opinion serait certainement négative à mon égard. Non pas que cela importait. A vrai dire les avis des autres ne m'importaient pas, pas tant que cela. Des commentaires. Des personnes qui feraient toujours des commentaires et qui en feraient encore plus quand s'ils étaient au courant un jour que j'étais d'HYDRA. Ce qui pourrait arriver. Dans tous les cas, quoiqu'il se passait, cela pouvait arriver. Et ce qui ne comptait pas, les avis des autres. Tentant d'y être le plus imperméable qu'il soit. Ores et déjà le cas, et si je ne pouvais que m'être éloigné de l'équipe pour avoir ce genre de réaction, la suite ne serait que crescendo. Ce qui me faisait presque sourire. Chacun devant toujours avoir un méchant de son histoire. Me demandant de qui il s'agissait pour Noa. Attention posée sur elle alors que j'étais conscient qu'elle pouvait décider de continuer seule. Mais la différence était qu'elle avait sans doute besoin de moi. Stupide de refuser cette offre. Et dans tous les cas, cela n'était pas comme si je comptais lui laisser le choix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
SHIELD
♠ Classe et nom de code : Agent K, comme dans Men in Black ♠ Emploi : Agent au SHIELD ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Havana, ooh na-na [Noa]   Lun 11 Juin 2018 - 23:20
Havana, ooh na-na


Noa jette un coup d’œil à Ward, concentré à désactiver la bombe, avant de chercher avec son détecteur infrarouge si les poseurs de bombe sont toujours dans le coin. A son grand agacement, elle ne remarque rien de particulier ; il n'y a qu'elle et lui dans ce sous-sol. Génial, comme plan. Un de ceux qu'elle ne peut pas supporter, notamment pour son comportement vis-à-vis de Daisy... Mais passons.

Alors qu'il lui signale qu'il a terminé, elle se retourne pour "admirer" le travail de son collègue, et se contente de faire une moue et de répondre laconiquement :

Merci, je suppose.

Et elle repart à l'inspection de la zone, histoire de ne plus l'avoir dans son champ de vision. Elle allait probablement devoir se le coltiner jusqu'à la fin, alors autant lui répondre sans le regarder, si ce n'est pour le fusiller du regard. Et elle ne se priverait pas pour le faire sentir un certain nombre de fois.

Il finit par lui demander :

Quelle est ta mission ?

Noa marque un temps de pause avant de répondre avec un brin de mauvaise foi :

Faire en sorte que là-haut, les dignitaires de l'île puissent s'occuper de l'avenir en toute quiétude. Ils sont bien protégés, mais ici, ils sont à la merci de n'importe qui qui veut poser une bombe sans se faire remarquer...

Elle pousse un soupir et regarde son détecteur thermique en grimaçant :

Genre là, ils apparaissent sur le détecteur, et dès qu'on approche d'eux, ils disparaissent.

Bon, "disparaître" est un bien grand mot, mais en tout cas ils se rendent invisible à un radar, et ça a le don d'agacer Noa. Elle jette un coup d’œil à Grant, avisant sa tenue, avant de hausser les épaules et de se mettre en direction des points qui sont apparus sur son écran. Il n'a peut-être pas la tenue adéquate, mais un bon agent est un agent qui sait s'adapter à toutes les situations.

Elle lui fait donc un signe de tête pour l'inviter à la suivre, et elle s'engage dans un petit couloir, suivant les indications du détecteur, jusqu'à arriver à une autre pièce où au centre trône une nouvelle bombe, pratiquement identique au premier regard à la précédente. Elle grommelle :

Tiens, t'as encore du boulot.

Et rebelote avec le détecteur thermique : toujours pas de corps au sol, donc probablement pas de morts, mais il n'y a plus personne à part elle et Grant. Les yeux toujours rivés sur son écran, elle se demande à haute voix :

S'il n'y a pas de corps, est-ce que c'est possible qu'ils passent à travers les murs ou se téléportent...? Ce serait pas déconnant en même temps.

Des poseurs de bombe fantômes... Décidément, le monde avait décidé de ne plus tourner de façon "normale" - si tant est qu'on puisse parler de normalité - en ce moment. Elle continue de grommeler dans son coin et de vérifier chaque recoin la présence d'ennemis, en vain.
 



Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hydra
♠ Emploi : spécialiste au sein du SHIELD + agent sous couverture pour HYDRA
MessageSujet: Re: Havana, ooh na-na [Noa]   Mer 13 Juin 2018 - 20:42

Un merci face auquel je ne répliquai pas. Resté de marbre et pourtant si ce n'avait pu que faire mon travail, il ne restait pas moins qu'un merci aurait pu être impliqué sans avoir besoin d'être un sous-entendu. Me demandant si elle était consciente que son corps aurait pu être déchiqueté sous le choc, qu'on n'aurait rien retrouvé de son cadavre. Des morceaux de charpie peut être à l'occasion. Mais cela n'aurait été que la solution possible et peut être trop donné. Sans compter que si la bombe avait explosé, elle n'aurait pas été la seule exposée, les dignataires l'auraient été aussi. Tout le gratin l'aurait été. D'eux non plus on aurait sans doute rien retrouvé si ce n'était des morceaux. Une mission qui aurait échouée. Un échec dont elle aurait été responsable si on peut encore tenir un cadavre responsable d'un échec. Chanceuse d'avoir été dans le coin. Certes un ego qui était peut être satisfait ou peut être qu'il n'y avait que cette pointe d'agacement. Pointe d'agacement alors que ma journée changeait. Pointe d'agacement alors que je ne pouvais plus poursuivre mes plans comme prévu. Pointe d'agacement alors que je me retrouvais de nouveau prisonnier du SHIELD en quelque sorte. Et surtout ce qui m'agaçait sans doute le plus était que je n'avais eu le temps de transmettre mon message à Brock. Le point qui m'embêtait, message que je n'avais pas eu complètement le temps de transmettre à Kebo. Et si je savais que ce dernier ferait ce qu'il fallait, pouvant facilement additionner a et b, la petite note d'amertume restait.

Pourtant de retour dans un mode professionnel. Des sentiments qui étaient détachés. Des sentiments qui disparaissaient. Le reste qui disparaissait aussi alors que je faisais le vide dans mon esprit. Focalisé alors sur l'instant présent, sur son ordre de mission. Arme qui pouvait de nouveau que se trouver dans mes mains tandis que je l'interrogeais. Allant droit au but comme toujours. La nécessité de disposer de toutes les informations, de connaître les variables à éliminer. Des éléments inconnus alors que je pouvais juste me douter en vue du bâtiment, de la sécurité à l'extérieur que le gratin se réunissait. « Faire en sorte que là-haut, les dignitaires de l'île puissent s'occuper de l'avenir en toute quiétude. Ils sont bien protégés, mais ici, ils sont à la merci de n'importe qui qui veut poser une bombe sans se faire remarquer... » N'exprimant pas à voix haute le fond de ma pensée. Une mission qui semblait être suicidaire alors que l'agent Kane n'avait pas alors à mes yeux les capacités, les compétences pour désamorcer les bombes. Et si la menace ne résidait qu'en des bombes, alors cela ne faisait aucun doute qu'elle était doublement chanceuse. Mais au lieu de m'attarder à la critiquer, je ne pouvais que lui poser de nouvelles pensées non sans éloigner toutes remarques négatives à son sujet. « Combien y-a-t-il de dignitaires ? Est-ce que tu as vu des personnes suspectes ? des membres de la sécurité en sous-sol ? Je n'ai croisé qu'un agent. » Ce qui était le cas. Agent désormais dans les vapes. « Est-ce que tu as des ordres de mission plus précis sur la menace, les identités des suspects ? » Des questions qui se posaient mais dont je n'étais certain qu'elle en avait la réponse.

« Genre là, ils apparaissent sur le détecteur, et dès qu'on approche d'eux, ils disparaissent. » Regard qui se posait sur elle. La nécessité qui existait d'avoir un esprit ouvert. Si ce n'était le fait de devoir faire face aux inhumains, il était certain que mieux valait être disposé à l'existence du surnaturel, des extraterrestres et d'autres galaxies. Ce qui n'était pas possible pour chacun. Fait que j'acceptais simplement dans mon esprit. Conscient que si Fitzsimmons auraient été présents, il n'aurait pu que chercher une explication raisonnable, logique, liée à la science. N'étant pas là pour cela simplement pour désamorcer les bombes. « Les points sur le détecteur. C'est ainsi que tu as trouvé la bombe ? » Des bombes qui devaient être posées par des personnes. La nécessité première de trouver les bombes alors que je ne pouvais que la suivre dans le dédale de couloirs. Et dans une autre salle, une nouvelle bombe ne pouvait que se trouver. Sans attendre ses mots, je ne pouvais que me mettre au boulot. La concentration là alors que mon esprit était focalisé sur l'objet qui se trouvait en face de moi. « S'il n'y a pas de corps, est-ce que c'est possible qu'ils passent à travers les murs ou se téléportent...? Ce serait pas déconnant en même temps. » « Quelqu'un doit poser ces bombes. Trouve les bombes, tu trouve les personnes ou l'inverse. Cherche des traces. S'ils auraient juste voulu se téléporter ou auraient eu la possibilité de se rendre invisibles, ils n'auraient pas pris la peine de poser des bombes, auraient déjà attaqués. Je ne pense pas qu'il n'y ait qu'un auteur si ce n'est plusieurs. Ce qui expliquerait la rapidité auquel les bombes sont posées. » Bombes qu'il m'était nécessaire de désamorcer plus rapidement alors que le temps laissé était de court répit. Souffle qui m'échappait. « C'est bon. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
SHIELD
♠ Classe et nom de code : Agent K, comme dans Men in Black ♠ Emploi : Agent au SHIELD ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Havana, ooh na-na [Noa]   Ven 15 Juin 2018 - 12:53
Havana, ooh na-na


Noa reste silencieuse alors que Ward lui lance :

Combien y-a-t-il de dignitaires ? Est-ce que tu as vu des personnes suspectes ? des membres de la sécurité en sous-sol ? Je n'ai croisé qu'un agent.

Si elle peut répondre à la première question, elle se rend compte qu'il lui est impossible de répondre à toutes les autres. Elle avait bien croisé des membres de la sécurité en arrivant, mais pas une fois dans le sous-sol... Il insiste :

Est-ce que tu as des ordres de mission plus précis sur la menace, les identités des suspects ?

A part que ce sont des opposants au régime et au réchauffement avec les États-Unis, et qu'il faut faire en sorte que les dirigeants puissent faire leur job... Pas vraiment. Et il y a une dizaine de dignitaires, avec des agents infiltrés parmi eux pour les protéger.

Elle essaie de se rappeler si elle avait pu laisser une information capitale lui échapper ; elle se rappelle précisément l'échange qu'elle avait eu avec l'agent qui lui avait transmis son ordre de mission, lors de l'échange, et tout ce qu'elle venait de dire à Ward, c'est ce dont elle a discuté avant de partir. Alors soit c'est une mauvaise blague, soit elle est une agente en carton - auquel cas si elle se sort de cette mission elle irait voir ses supérieurs et éventuellement leur remettre sa démission - soit ils n'avaient pas eux-mêmes toutes les informations. Ce qui était possible aussi.

Ward lui demande si c'est grâce aux points sur le détecteur qu'elle a pu trouver la bombe, et elle se contente de hocher la tête en silence, perturbée par la tournure que prennent les événements et le doute que Ward lui a insinué. Elle repart à la chasse, quelques temps après, et laisse son collègue faire son boulot avant qu'il ne lui réponde :

Quelqu'un doit poser ces bombes. Trouve les bombes, tu trouve les personnes ou l'inverse. Cherche des traces. S'ils auraient juste voulu se téléporter ou auraient eu la possibilité de se rendre invisibles, ils n'auraient pas pris la peine de poser des bombes, auraient déjà attaqués. Je ne pense pas qu'il n'y ait qu'un auteur si ce n'est plusieurs. Ce qui expliquerait la rapidité auquel les bombes sont posées.

Noa range ses gadgets et soupire en se pinçant l'arête du nez ; ça commence à devenir compliqué, cette histoire. Des gens poseurs de bombes qui disparaissent, il peut s'agir de mutants, d'Inhumains - même si pour ces derniers Noa en doute fortement - ou alors de... Non, c'est impossible, qu'est-ce que des vampires viendraient faire à Cuba sérieusement ? Parce que depuis qu'elle avait pu en voir un de près, elle craignait d'y faire face à nouveau, et cette fois-ci sans un chasseur de vampires pour lui filer un coup de main.

Elle entend Ward qui lui signale qu'il a terminé, et elle jette un coup d’œil avant de regarder son détecteur ; cette fois-ci, rien à signaler. Faisant la moue d'agacement, elle grommelle :

Et cette fois, plus rien...

Bordel de merde. Pardon.
 



Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hydra
♠ Emploi : spécialiste au sein du SHIELD + agent sous couverture pour HYDRA
MessageSujet: Re: Havana, ooh na-na [Noa]   Sam 16 Juin 2018 - 22:15

« A part que ce sont des opposants au régime et au réchauffement avec les États-Unis, et qu'il faut faire en sorte que les dirigeants puissent faire leur job... Pas vraiment. Et il y a une dizaine de dignitaires, avec des agents infiltrés parmi eux pour les protéger. » « Rien d'autre ? » Un ton qui était resté de marbre. Il n'y avait pas une once de fluctuation dans le ton de ma voix. Un masque indéchiffrable. Un ton professionnel et neutre. Comme si je voulais m'assurer qu'il n'y avait pas d'autres détails à donner. Un ton qui ne précédait aucune note de jugement ou de critique. Presque un ton robotique alors que je semblais uniquement focalisé sur la mission, à percevoir toutes les variables comme le ferait chaque spécialiste. Habitué à analyser toutes les situations ou à faire moins en ayant connaissance qu'une partie des informations, à improviser un plan. A vrai dire derrière cette façade, j'en pensais tout autre chose. Que plus convaincu alors que là se trouvait l'une des raisons pour laquelle HYDRA gagnait toujours. Ce dont j'étais certain. Le SHIELD qui gardait des informations secrètes. Des informations qui étaient partiellement données, tues volontairement. Des équipes qui pouvaient être envoyées sur le terrain sans plan de secours. Des missions qui pouvaient être en effet suicidaires. Des missions dont peu avait connaissance alors que chaque niveau était classifié. Ce qui n'était pas tout à fait la même chose avec HYDRA. Les plans qui changeaient. Note de sarcasme au fond de mon esprit alors que non seulement elle était pourvue de très peu d'informations, mais au-delà de cela il semblerait qu'ils avaient envoyé une agent totalement incompétente en la matière. Ce qui n'était que plus risible alors qu'en effet, elle semblait incapable de désamorcer une bombe. Ce qui pouvait être justifié alors que là n'était pas son champs de compétence. Ce qui se justifiait en effet mais dans mon for intérieur je ne pouvais qu'en rire. Dans ces cas là cela semblait presque une partie de plaisir pour HYDRA et qu'évident qu'ils allaient gagner. Non pas là-bas parce qu'ils étaient le camp des vainqueurs. N'étant pas là-bas pour leur état d'esprit, leur idéologie ou la politique. Non. Ce n'était pas la raison de ma présence là-bas. Présent auprès de l'organisation pour Brock, et non par esprit d'équipe comme l'était Sinthea. Mais en additionnant les faits, je ne pouvais qu'avoir l'impression qu'en effet la partie pouvait presque être gagnée d'avance. Non sans me demander ce qu'elle aurait fait si personne n'était venu. Presque une blague. Et un état d'esprit dont elle n'avait pas idée. Un état d'esprit dont elle ne savait rien alors qu'à cet instant, je n'étais que professionnalité. Ces moments-là où je ne pouvais qu'en rire à chaque fois. Ces moments-là où si mon visage ne trahissait aucune expression, je ne pouvais que rire de ce moment dont j'étais le seul à comprendre.

Mais pourtant au lieu d'en rire ouvertement, je ne pouvais que la suivre à travers les couloirs. L'agent Kane qui se chargeait de la partie localisation alors qu'aussitôt mon esprit se focalisait de nouveau. Focalisé sur les bombes que je devais désamorcer. Désamorcer les bombes rapidement, ce qui comptait. Ne pas faire d'erreur. La nécessité d'être rapide, efficace et d'arriver à temps pour éviter que tout le bâtiment n'explose. Des explications qui pouvaient être avancées. Certains qui arguerait sur la logique. Ce qui n'était pas mon cas. Ne cherchant pas une explication scientifique. A vrai dire là n'était pas mon travail de chercher une explication. Là pour chercher la menace et l'éliminer. Chargé d'éliminer chacune des variables. Chargé de faire le choix difficile si besoin. Ce qui signifie pouvoir éliminer la gâchette pour tuer le président s'il devenait un danger. Un choix que certains ne pourraient faire entre un et des milliers. Des choix qui avaient des conséquences que certains devaient faire. Si derrière les murs, certains clamaient les ordres, ils n'étaient pas ceux qui se chargeaient du sale boulot. M'en chargeant. Etant l'un des ceux qui s'en occupait. Du moins là était le cas dans le cadre du SHIELD alors que je n'étais l'un des ceux colosses dont HYDRA se servait pour effectuer le sale boulot ou nettoyer les corps. Pas un simple homme de main alors que ma présence au sein de l'organisation défiait de nombreux ordres. Mais ma présence au sein du SHIELD défiait aussi tout ordre. Le loup dans la bergerie. Ce qui était véridique. Menteur parmi eux. Un traître dans leurs rangs dont ils n'avaient aucune idée. Pourtant ce n'était pas comme si je pourrai croire en leur idée de protection. Pouvant me convaincre qu'ils faisaient ce qu'il fallait, le juste choix. Tout comme j'étais certain personnellement de faire le juste choix en servant Brock. Il m'avait sauvé. Un juste retour.

Et quand la bombe fut désamorcée, je ne pouvais que me tourner vers Noa pour lui signaler que c'était terminé. « Et cette fois, plus rien...» Ne pouvant remettre en cause ses compétences ouvertement. Presque prêt à le faire. Un rapport détaillé qui ne serait pas forcément glorieux à son égard. Lui accordant non moins le bénéfice du doute alors que je reprenais la parole. « Essayons encore. On fait pièce après pièce, on vérifie chaque endroit. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
SHIELD
♠ Classe et nom de code : Agent K, comme dans Men in Black ♠ Emploi : Agent au SHIELD ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Havana, ooh na-na [Noa]   Dim 17 Juin 2018 - 18:15
Havana, ooh na-na


Noa sent presque le jugement de Ward malgré son silence. Comme si elle avait besoin de ça tiens... Il finit par reprendre :

Essayons encore. On fait pièce après pièce, on vérifie chaque endroit.

Noa pousse un soupir ; évidemment qu'elle avait l'intention de vérifier chaque endroit dans chaque recoin, mais l'idée de donner raison à Ward ne l'enchante pas du tout. Aussi se mure-t-elle dans le silence, ressort son détecteur et se dirige vers la sortie de la pièce. Toujours pas de signal, à croire que les terroristes avaient décidé de déserter... Mais ils vont quand même faire le tour, histoire d'être sûrs.

Noa se dirige donc vers la salle suivante, en silence, et fronce les sourcils en voyant des lumières dans le fond ; à part d'immenses canalisations et une petite couche d'eau sur le sol, elle ne remarque rien de particulier, donc pourquoi ces foutues lumières ?

Elle fait un signe à Ward pour lui signifier de s'approcher et souffle en lui montrant les lumières :

Reste ici, je vais voir de quoi il retourne.

Attrapant son arme de service, la jeune femme avance prudemment, laissant l'humidité goutter sur le sol inondé, et finit par approcher des lumières, levant son arme pour être prête à tirer en cas de besoin. Quand elle arrive au but, elle remarque des lampes abandonnées là dans la précipitation, encore chaudes, ce qui signifie que leurs propriétaires ne sont pas bien loin. Les sens aux aguets, Noa continue d'avancer en silence, se faufilant entre les canalisations, avant d'arriver à une grille qui semble mener aux égouts. Pire qu'un jeu pourri, tiens.

Avant d'aller plus loin, elle fait demi-tour et rejoint Ward, la mine sombre, et lui lance :

Pas de bombe, mais une grille qui doit mener quelque part dans les égouts. Tu viens avec moi ou tu restes là ?

Elle lui demande ça d'un ton un peu abrupt, avant de tourner les talons et de retourner au niveau de la grille, sentant que le niveau de l'eau a dû monter entre temps, passant désormais au niveau des chevilles. Ça devait être bouché quelque part pour que l'eau grimpe aussi vite...

Atteignant la grille, elle lutte quelques instants pour tenter de l'ouvrir, et grimace quand elle y parvient dans un bruit sec, avant de se glisser dans l'ouverture. Elle est accueillie par une obscurité épaisse, le clapotis de l'eau sous ses pieds et les petits couinements des rats qui se promenaient dans le coin, et elle pousse un soupir avant de s'engager dans le tunnel, allumant sa lampe de poche pour savoir où elle met les pieds. Sans se retourner pour savoir si Ward la suit ou non, elle avance et regarde autour d'elle, ne remarquant rien de particulier que des murs couverts d'humidité et de... euh... moisissure, probablement. Grimaçant, elle avance sans bruit, jusqu'à atterrir devant une porte ronde, et grommelle :

J'ai vraiment l'impression d'être dans un jeu vidéo pourri...


HRP:
 



Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Hydra
♠ Emploi : spécialiste au sein du SHIELD + agent sous couverture pour HYDRA
MessageSujet: Re: Havana, ooh na-na [Noa]   Sam 30 Juin 2018 - 9:10

« Reste ici, je vais voir de quoi il retourne. » Des lumières qui apparaissaient dans les pénombres. Des lumières dont nous n'étions pas à l'origine. Un regard qui ne quittait pas la jeune femme qui avait repris la parole dans un murmure. Un hochement de tête alors que je la laissais partir en éclaireur. M'avançant à mon tour, la suivant d'un peu plus loin, arme au poing. Un regard qui se posait aussi sur les alentours. Ne bougeant pas. Immobile. Alors que je me trouvais le long du mur, je ne pouvais que surveiller  chaque détail. A l'aguet alors que je ne pouvais que tenter de percevoir chaque son. Ce qui comptait. Ce que j'étais en train de faire alors que je surveillais chaque endroit. En attente de l'agent que je savais ne tarderait à revenir. Un rôle qu'il fallait lui laisser jouer. Et des bruits de pas que perceptible. Des bruits de pas qui n'appartenaient pas à un adversaire invisible si ce n'était à la jeune femme. « Pas de bombe, mais une grille qui doit mener quelque part dans les égouts. Tu viens avec moi ou tu restes là ? » Un ton plus abrupt. Me contentant de la suivre l'instant d'après. Ce que je ne tardais de faire en effet. Ce que je ne pus que faire alors que j'imitais son mouvement. Un sourire amusé qui n'était pas moins né sur mon visage. Bel et bien amusé face à son changement d'humeur. Un sujet que je ne lançais pas même si ores et déjà l'idée de lui lancer quelques piques apparaissait. Ne doutant pas qu'il y avait cette possibilité que je sois l'une des raisons pour laquelle elle était de mauvaise humeur. Saute d'humeur dont je me passais. En train désormais de marcher dans une flaque d'eau alors que j'apercevais la grille qui menait aux égouts. Encore mieux. Peut être là aussi une raison qui expliquait sa mauvaise humeur alors que non seulement l'eau était en train de monter, mais il n'y avait rien d'agréable à visiter les égouts. « J'ai vraiment l'impression d'être dans un jeu vidéo pourri... » « Ce qui fait que tu es aussi de mauvaise humeur ? » Les hostilités qui étaient lancées désormais. Sentant que la partie allait devenir plus amusante. Bien qu'à vrai dire, là n'était pas juste un jeu vidéo si ce n'était la réalité. Réalité dont je faisais désormais partie alors que je me retrouvais à être engagée dans cette mission. Ce qui n'était pas prévue au départ mais qui l'était désormais. N'ayant d'autres choix que d'aller jusqu'au bout même si j'avais eu d'autres plans au début. Ayant eu d'autres plans. Ayant prévu de parler à Brock. Ce qui m'était désormais impossible. Et je me retrouvais désormais aussi à être en compagnie une agent que je n'apprécias forcément. Pourtant autant que je pouvais entamer une conversation, je ne pouvais que surveiller les alentours. Toujours rien.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
SHIELD
♠ Classe et nom de code : Agent K, comme dans Men in Black ♠ Emploi : Agent au SHIELD ♠ Gif :
MessageSujet: Re: Havana, ooh na-na [Noa]   Dim 1 Juil 2018 - 19:16
Havana, ooh na-na


Il y a des jours où il vaut mieux rester couché sous la couette, au mieux à rester chez soi. Là, c'est exactement ce que ressent Noa, alors qu'elle patauge dans une eau visqueuse, sous le sol d'une villa accueillant un mini sommet entre les dirigeants de l'île de Cuba, en compagnie d'un agent qu'elle déteste pour le mal qu'il a fait à sa meilleure amie. Le combo idéal pour mettre Noa de mauvaise humeur, plus encore quand Ward se permet une boutade :

Ce qui fait que tu es aussi de mauvaise humeur ?

Au début, Noa n'a pas envie de répondre. Mais alors pas du tout, essayant de se concentrer sur son environnement pour ne pas montrer l'agacement qui lui monte au nez, mais sans succès. A croire qu'elle est à bout de nerfs et qu'elle aurait besoin de se poser quelques temps pour souffler et se recentrer sur elle-même.

Elle réussit à tenir quelques secondes avant de claquer la langue d'un air agacé contre son palais avant de siffler :

S'il n'y avait que ça pour me mettre de mauvais poil, je ne serai pas au SHIELD et je n'essaierai pas d'empêcher des bombes d'exploser sous une villa cubaine où se réunissent les pontes de l'île.

Elle se tait, mais la fin du message est explicite vu le ton employé : elle le traite intérieurement de tous les noms d'oiseaux possibles et imaginables, et se fend même d'un "abruti" si direct qu'elle a du mal à le retenir derrière ses lèvres. Mais ça vient du cœur, alors ça la détend un peu. Un tout petit peu.

Elle reprend sa marche pénible dans l'eau visqueuse jusqu'à arriver à une grosse porte en métal, assez lourde et qui serait probablement très compliquée - pour rester polie - à ouvrir vu l'énorme vanne qui se trouve en son milieu. Elle jette un coup d’œil à son détecteur, et soupire quand elle ne voit rien sur l'écran ; elle est toute seule dans ce foutu sous-sol avec ce foutu Ward, les poseurs de bombes semblent avoir disparu avec leur maudit matériel... De quoi finir la journée en beauté. Su-per.

Avec agacement, elle range son matériel et s'approche de la vanne, bandant ses muscles pour tenter de l'ouvrir ; l'humidité ambiante et la mousse qui a colonisé la porte rendent la chose impossible, puisque ses mains n'arrêtent pas de glisser sur la vanne, et sa dernière tentative la fait chuter dans l'eau visqueuse. Cette fois, c'est trop ; elle se contient au maximum pour ne pas s'énerver, mais ne peut s'empêcher de donner un coup de pied vengeur dans la porte avant de se tourner vers Ward :

Est-ce que ça te tuerait de prendre l'initiative et de venir m'aider ? Ça irait un tantinet plus vite et tu pourrais plus rapidement rentrer faire tes petites affaires...

Bon, là, clairement, elle lui montre de nouveau qu'elle le déteste, mais qu'elle n'a pas le choix que de travailler avec lui ; plus vite ils en auraient fini, mieux ce serait, pour eux deux.


HRP:
 



Take me, pull me all around. Break me, I'm yours.
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Havana, ooh na-na [Noa]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Havana, ooh na-na [Noa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


 Sujets similaires

-
» Declaration on Haiti. Third Cuba-CARICOM Ministerial Meeting, Havana, Cuba
» Havana Club - Chucker
» havana oh nana (do you feel the beat?) ft. Dani'





Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel Evolution Reborn :: Les mondes connus :: Le reste du monde-